Archives de l’auteur : Frédéric Platzer

Schumann Eric Le Sage

Schumann par Éric Le Sage, magistral

La musique pour piano de Schumann n’est peut-être finalement pas autre chose que le fidèle reflet de son moi profond – son « lui » profond, plutôt – à chacun des moments importants de sa vie. Musique enjouée quand tout va bien, désespérée quand tout va mal et au bord de l’abîme quand la raison vacille et elle a vacillé souvent. Tout ceci conduit l’auditeur à se retrouver en face d’un monument ...
Mendelssohn retrouvé ?

Mendelssohn retrouvé par Daniel Hope ?

D’après la notice ou plus visiblement le boîtier de ce disque, les trois œuvres présentées dans cet album sont enregistrées ici pour la toute première fois. Pourtant, votre œil désormais bien exercé à la lecture répétée des excellentes chroniques de Resmusica. com aura certainement repéré le Concerto pour violon (il n’y en a qu’un seul) et l’Octuor pour cordes (un seul exemplaire également), deux œuvres pour lesquelles on ne peut ...
Ludovico Einaudi : non, non et encore non !

Ludovico Einaudi : non, non et encore non !

Le compositeur italien Ludovico Einaudi rencontre depuis quelque temps un succès assez considérable en Italie et au Royaume-Uni grâce à ses compositions d’accès pour le moins aisé, ce qui en soi n’a bien sûr rien de critiquable. Ce que l’on peut dire à son sujet est qu’il a étudié au Conservatoire de Milan avant de prendre des cours de composition avec Luciano Berio. Mais ce que l’on peut également dire ...
Messe Cuiusvis Toni, un chef-d’œuvre dans sa version de référence

Messe Cuiusvis Toni, un chef-d’œuvre dans sa version de référence

Johannes Ockeghem, musicien franco-flamand ayant notamment fait carrière auprès des rois de France Charles VII, Louis XI et Charles VIII, fut le plus important compositeur de la seconde moitié du XVe siècle. Pour s’en convaincre, il faut savoir que ses œuvres ont servi de références indiscutables dans les traités de composition de la fin du Moyen-Âge et que sa disparition a donné lieu à l’écriture d’hommages musicaux de la part ...
Les Sacqueboutiers mettent le feu

Les Sacqueboutiers mettent le feu

Cet album pour le moins flamboyant – et pas seulement par son titre – nous propose une compilation d’œuvres aussi bien vocales qu’instrumentales de la Renaissance espagnole, composées par des musiciens actifs du début du XVIe jusqu’au milieu du XVIIe siècle. Le plus représenté ici est Mateo Flecha, auteurs de plusieurs Ensaladas (« salades » musicales), œuvres mêlant des textes écrits dans des mètres différents, dans des langues différentes et adoptant des ...
Poulenc et Françaix : Musiques pour faire plaisir

Poulenc et Françaix : Musiques pour faire plaisir

Francis Poulenc et son cadet de treize ans Jean Françaix sont deux musiciens français qui ont traversé le XXe siècle sans trop prêter attention à toutes les innovations qui sont apparues au cours de cette période. Souvent gentiment méprisés par les tenants d’une avant-garde pure et dure, ils ont tous les deux composé dans un style résolument tonal, facilement accessible, des partitions très bien écrites, jamais mièvres, qui ne sont ...
Franz Krommer : incarné de tchèque à Vienne

Franz Krommer : incarné de tchèque à Vienne

On connaît l’importance des musiciens tchèques venus travailler en Europe de l’Ouest à la fin du XVIIIe siècle : reconnus et admirés pour leur parfaite maîtrise technique instrumentale, ils ont contribué pour une grande part à l’élaboration et au développement de l’orchestre dit « classique ». A la suite de Johann Stamitz, qui lui s’était fixé à Mannheim et avait lancé l’école du même nom, beaucoup d’autres ont suivi et ont essaimé dans ...
Henk Badings, le Hollandais étonnant

Henk Badings, le Hollandais étonnant

Il y a fort à parier que vous n’avez jamais entendu les œuvres ni même le nom de Henk Badings. Rassurez-vous, c’était également le cas de l’auteur de ces lignes avant d’écouter ce disque. Renseignements pris, notre homme était hollandais, géologue et musicien pratiquement autodidacte. Il a commencé à être joué par l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam en 1930, c’est dire l’importance du personnage. Il abandonna définitivement ses cailloux en 1937 ...
Avec Or Notes Brass, les cuivres sont de sortie

Avec Or Notes Brass, les cuivres sont de sortie

Au sein des instruments de l’orchestre, la famille des cuivres est paradoxalement plutôt méprisée voire méconnue. Méprisée car les aristocrates – ceux du premier plan, avec un poil (du crin de cheval) dans la main, si vous voyez ce que je veux dire… – considèrent souvent les joueurs de ces instruments comme des musiciens bas de gamme, peu sérieux, toujours hilares, tout juste capables d’apporter du liant dans la pâte ...
Bel équilibre d’écriture et d’interprétation

Bel équilibre d’écriture et d’interprétation

Si l’on connaît bien le Brahms orchestral (Symphonies, Concerto pour violon…) ou vocal (Lieder, Requiem, Rhapsodie pour alto…), le Brahms de la musique de chambre est un peu moins fréquenté et c’est bien dommage car on peut y dénicher quantité d’œuvres magnifiques d’un abord relativement aisé. C’est le cas pour ses trois sonates pour violon et piano qui sont réunies ici sur un seul album. Œuvres de la maturité, il est ...
Vers une musicologie intelligente et humaniste

Vers une musicologie intelligente et humaniste

Voici donc le dernier volume de cette belle Encyclopédie pour le XXIe siècle, orchestrée par Jean-Jacques Nattiez, éminent musicologue, qui en a rédigé notamment l’introduction et la conclusion. Le thème général en est l’unité de la musique et l’ouvrage comprend trois grandes parties : L’échange des cultures, Qu’est-ce que la musique ? Et Typologies et comparaisons sans oublier une dernière partie consacrée aux conclusions générales. Nattiez prévient d’emblée le lecteur : c’est un « volume ...
Jean-François Zygel explique le Boléro : Bra-vo

Jean-François Zygel explique le Boléro : Bra-vo !

Dans la droite lignée des Young People’s Concerts que Leonard Bernstein a jadis animés à la télévision américaine de 1958 à 1973, Jean-François Zygel, pianiste et professeur d’écriture au Conservatoire National Supérieur de Paris, nous propose à son tour des séries d’émissions pédagogiques désormais retranscrites sur DVD. Le principe en est simple : il s’agit, lors de concerts enregistrés en présence d’un public d’âge scolaire, d’expliquer des œuvres, de décortiquer des ...
« Taïgo »  Duos-duels pour violon guitare

« Taïgo » Duos-duels pour violon guitare

Skarbo Le duo Cordes et Âmes est constitué par deux jeunes (excellents) musiciens, une violoniste et un guitariste. Cette formation (mêlant donc un instrument à cordes frottées et un autre à cordes pincées) n’étant pas très courante, leur répertoire repose principalement, d’une part sur des arrangements qu’ils effectuent eux-mêmes, mais surtout sur des œuvres que des compositeurs écrivent souvent spécialement à leur intention. Cet album n’est ainsi composé que d’œuvres récentes ...
Yu Kosuge à Carnegie Hall : l’émotion en moins

Yu Kosuge à Carnegie Hall : l’émotion en moins

Bon d’accord, faire ses débuts à Carnegie Hall alors que l’on n’a même pas vingt cinq ans, ce n’est pas donné à tout le monde. Bon d’accord, présenter un programme costaud allant de Joseph Haydn à Toru Takemitsu, en passant par la Chaconne de Bach/Busoni, cela démontre une bonne appropriation du répertoire de piano. Bon d’accord, c’est fort bien joué et notre jeune femme s’en sort très bien techniquement Et ...
Katrin Scholz : une réussite

Katrin Scholz : une réussite

Le répertoire des « grands » concertos romantiques pour violon est inauguré avec celui de Beethoven et se poursuit tout au long du XIXe siècle avec ceux de Mendelssohn, Brahms, Sibelius, Bruch… À chaque fois, le challenge est le même : il s’agit d’une part de concurrencer les œuvres concertantes écrites pour l’instrument-roi de l’époque, à savoir le piano, et d’autre part de faire dialoguer de la manière la plus équilibrée possible l’orchestre ...
Les Quatuors de Brahms par les Emerson : joués et enregistrés à l’ancienne

Les Quatuors de Brahms par les Emerson : joués et enregistrés à l’ancienne

Au sein de la production de musique de chambre de Johannes Brahms, les trois quatuors à cordes et le quintette avec piano occupent une place singulière. Tout d’abord par leur relative rareté, Brahms n’ayant publié son premier quatuor (sur un total de trois !) qu’à l’âge de quarante ans. Quant à son unique quintette avec piano, il s’agit en fait d’un arrangement réalisé en 1865 d’un précédent Quintette avec deux violoncelles ...
Les Stradivari jouent les quintettes de Mozart

Les Stradivari jouent les quintettes de Mozart

Au début de l’époque classique, lorsque la basse continue disparaît, de nouveaux genres de musique de chambre apparaissent, tels les trios, quatuors et quintettes à cordes. Si pour les deux premiers, l’effectif s’est stabilisé assez rapidement, pour le dernier, en revanche, constitué finalement d’un quatuor à cordes augmenté d’un instrument, aucune norme stricte ne semble avoir pu se définir. Certains compositeurs ont ajouté un second violoncelle (Boccherini, quasi-créateur du genre, ...
Une « Jupiter » filmée comme un (mauvais) manga

Une « Jupiter » filmée comme un (mauvais) manga

La télévision allemande coproduit une série de six DVD présentant des « monuments de la musique classique » interprétés par Kent Nagano et le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin. Le premier DVD est consacré à la dernière symphonie de Mozart, la symphonie n°41 dite « Jupiter », composée en 1788 et que son auteur n’a jamais entendue. Cette œuvre est magnifique : ses quatre mouvements sont tous remarquables et Mozart y a mis tout ce qu’il ...
Bach - Goldberg - Gould : version(s) de 2007

Bach – Goldberg – Gould : version(s) de 2007

Voici donc la version 2007 des Variations Goldberg de Bach par Glenn Gould. Il ne s’agit ni de la simple ressortie de la première version de cette œuvre (1955) ni d’un nouvel enregistrement du célèbre pianiste canadien, au comportement légèrement autistique, bien évidemment impossible à réaliser, ce dernier étant disparu il y a maintenant vingt-cinq ans, mais d’un astucieux mélange des deux. Ceux qui connaissent la version de 1955, en vinyle ...
Le petit art ne gâche pas le grand Fauré

Le petit art ne gâche pas le grand Fauré

Ce qui nous est présenté ici est un assez intéressant fourre-tout de compositions de Gabriel Fauré, ayant comme dénominateur commun le fait d’être destinées au duo violoncelle/piano. On y trouve de tout, aussi bien des œuvres majeures que des piécettes sans autre intérêt que d’être seulement jolies – souvent des commandes – voire des transcriptions qui ne sont pas de Fauré lui-même : ainsi la mélodie Après un rêve op. 7 ...
Jean Gilles : un musicien français baroque à redécouvrir

Jean Gilles : un musicien français baroque à redécouvrir

Le nom de Gilles – à défaut de sa musique – est connu des mélomanes grâce à la célèbre Messe des morts qui a survécu à son auteur dès le XVIIIe siècle puisqu’elle fut notamment jouée aux obsèques de Rameau et de Louis XV, c’est dire toute la valeur qui était déjà attachée à cette partition. Mais ce Provençal à la courte existence (37 ans), qui a travaillé à Aix, ...
Enterrement de première classe

Bach : Enterrement de première classe par Philippe Pierlot

À côté des « monuments » que constituent les deux Passions, la Messe en si et quelques cantates très connues, la musique sacrée de Jean Sébastien Bach recèle d’autres trésors moins courus comme les motets (d’accès assez difficile), les quatre messes « luthériennes » et d’autres œuvres apparentées au corpus des cantates. La Messe en la majeur BWV 234 fait partie de ces musiques injustement un peu moins célèbres. Comme ses trois sœurs, elle ...
Une « Titan » un peu poussive

Une « Titan » un peu poussive par Mariss Jansons

Les symphonies de Gustav Mahler constituent souvent, pour chacune d’entre elles, une sorte de « création du monde », et cet aspect de la musique de notre compositeur viennois est déjà bien perceptible dans son premier opus du genre, la Symphonie n°1 dite « Titan ». Au début, il ne se passe pas grand-chose à part des la – mi, des notes de cor, des sonneries de trompette, avant qu’un thème issu d’un lied ...
Quand Orphée rencontre le Cid et un fantôme

Charpentier par Gérard Lesne, quand Orphée rencontre le Cid et un fantôme

Marc-Antoine Charpentier est un musicien connu et enregistré depuis longtemps ; en fait depuis le temps où la télé était en noir et blanc et n’avait qu’une, voire deux chaînes à proposer (ça précise l’âge du rédacteur mais on ne rigole pas, au fond !). Quand une émission avait une portée qui dépassait le strict cadre hexagonal, on avait droit au Prélude du Te Deum dans une version qui était tout sauf ...
Carré de Dames pour trio viennois

Quatuor Psophos : Carré de Dames pour trio viennois

Schœnberg, Berg et Webern : le second trio viennois, comme on a l’habitude de le nommer, a produit de la musique de chambre pour quatuor à cordes en assez petite quantité mais à chaque fois très remarquable. Il est donc très courant de programmer des partitions de ces trois musiciens sur un même disque, le choix des œuvres pouvant néanmoins varier d’un enregistrement à l’autre. L’excellent quatuor à cordes féminin Psophos a ...
La compil’ du futur Paradis : c’est gratuit !

La compil’ du futur Paradis, c’est gratuit !

Les CD catalogues sont monnaie courante depuis longtemps et proposent généralement des compilations à prix modique des sorties marquantes des maisons de disques. Avec cet exemplaire, c’est tout le contraire : les plages sont celles de disques qui n’existent pas encore ! Paradizo est un tout jeune label fondé par le musicien américain Skip Sempé, chef permanent de son ensemble de musique ancienne Capriccio Stravagante et sa stratégie marketing est pour le ...
La Marquise et la Marseillaise

La marquise Hélène de Montgeroult et la Marseillaise

Hélène de Nervo, Marquise de Montgeroult, est pour le moins un personnage peu banal : aristocrate, pianiste ne se produisant en concert que dans des salons, mariée trois fois, elle sauve sa tête en jouant du piano devant les révolutionnaires avant d’être nommée professeur de piano au Conservatoire lors de sa création. Pédagogue reconnue, elle est également l’auteur d’un monumental Cours complet pour l’enseignement du fortepiano (711 pages !) et laisse pour ...
La Marquise et la Marseillaise

Bruno Robilliard joue la marquise Hélène de Montgeroult

Avez-vous déjà entendu parler de la marquise Hélène de Montgeroult ? A moins d’être un bon connaisseur de la musique de la période révolutionnaire, il faut supposer que non. Cette aristocrate qui jouait dans les salons devant un public choisi était reconnue comme étant l’une des meilleures interprètes de son temps sur son instrument, le pianoforte. Virtuose hors pair mais également excellente pédagogue, elle publie à partir de 1788 un monumental Cours ...
Telemann ou le bonheur (partagé) de la musique

Telemann ou le bonheur (partagé) de la musique

Georg Philipp Telemann fut en Europe et à son époque le musicien allemand le plus réputé. Ami tant de Jean Sébastien Bach (il sera le parrain de Carl Philipp Emmanuel) que de Georg Frideric Haendel (qui lui envoie des caisses de fleurs d’Angleterre), il se familiarisa – en se rendant sur place ou bien en étudiant les manuscrits – avec les styles musicaux nationaux majeurs de son temps, français et ...
Pièces de clavecin de Johann Mattheson

Pièces de clavecin de Johann Mattheson

Le compositeur hambourgeois Johann Mattheson (1681-1764) fait partie de ces maîtres anciens dont le nom dit quelque chose aux amateurs d’histoire de la musique ou bien aux musiciens professionnels qui l’ont parfois joué, mais dont l’œuvre est finalement inconnue du grand public, la plupart du temps faute d’enregistrements. Ce personnage passionnant s’est pourtant illustré dans au moins quatre domaines : le théâtre avec la composition d’opéras, l’église avec l’écriture de bon ...