Lieu : Occitanie

Jacques Offenbach « Die Rheinnixen » : sous l’effet du Rhin

Ne pas chercher plus loin l’événement - et la justification - du Festival de Montpellier 2002. C’est bien sous l’égide magique de ces Fées rhénanes qu’il se sera situé, d’autant qu’on aura lu par ailleurs l’impression générale mitigée qui ressort des sessions de l’Opéra Berlioz - et de la « punition » haendélienne de l’Opéra Comédie. Plus, bien plus encore : ce n’est pas seulement une sublime redécouverte - telle la ...

Rinaldo Maccione fait son cinéma aux Croisades

Georg Friedrich Haendel « Rinaldo » Les mauvaises idées (surtout les plus basses) font davantage d’émules que les bonnes. Elle se propagent même à la vitesse de la lumière ! Il suffit que, pour Salzbourg 2001, Monsieur Mortier ait requis la collaboration scabreuse d’un metteur en scène bêtement provocateur dans La Chauve-Souris, par exemple. On y admirait - en vrac - masturbation, fellation, sodomie, etc… Bon sang, mais c’est bien sûr ! Que ...

Wagner et Beethoven au Jardin des Vanités au Festival de Radio-France et de Montpellier

En général, on reconnaît un chef d’orchestre de valeur à sa capacité à dompter les œuvres les plus parfaites, comme son inclination à savoir faire revivre les partitions « faibles ». Comment dès lors définir un substitut, un ersatz de direction d’orchestre ? Sans doute par le talent irréfragable à ruiner les premières comme les deuxièmes. Au cœur d’un Festival de Montpellier 2002 globalement décevant (pour ce qui concerne les soirées cotées ...

Un Kocian intellectuel et virtuose.

Quatuor Kocian, la Tchéquie au Corum Quel bonheur de s’évader dans les contrées moraves aux sentiers broussailleux en compagnie de la fine fleur quartettiste, le rigoureux Quatuor Kocian. Au menu, essentiellement des musiciens à la slavité prononcée : Dvorak, Smetana –incontournables – et deux victimes de la tourbe fangeuse nazie, appartenant au courant de la musique dite dégénérée. Et de s’embarquer pour un inoubliable voyage initiatique sur le Danube ; seul passager clandestin, ...

La dame est dans la vase

Gioachino Rossini : La Donna del Lago Après un Hàry Janos revu et corrigé par l’impossible Monsieur Scarpitta, un événement phare pour cette seconde soirée lyrique - une grande rareté de l’inénarrable Gioachino, la Donna del Lago, un opéra « expérimental » de l’enfant prodigue de Pesaro. Créé en 1819, cet opera seria, d’après Walter Scott, est un éclatant drame patriotique, une flambloyante flamme épique crépitant d’un feu attisé en permanence ...

Mais qui a tué Hàry ?

Friedemann Layer Le Festival de Radio-France et de Montpellier s’est toujours enorgueilli de rejouer, en version scénique comme de concert, des pans entiers de répertoire « passé à la trappe ». C’est sa spécificité, l’une de ses raisons d’être, et non le moindre de ses mérites. Sans dérouler la litanie de ces succès, fidèlement publiés par la marque Actes Sud, on rappellera pro memoria de grands moments récents : Macbeth (Bloch), Cassandra ...

Des Italiens dans le Gers

Festival « Éclats de Voix » La Dolce vita in Gascogna. S’agirait-il, par le plus étrange des hasards, d’un titre de rareté rossinienne exhumée à Pesaro après avoir été enfouie dans les sables mouvants de l’injuste oubli ? C’est un drôle de voyage virtuel – non pas à Reims, mais à Auch – qui entraîne le mélomane-wanderer dans les méandres de l’italianité éclatante. Expérience unique de téléportation, d’ethnologie géomusicale… Ne seraient-ce point plutôt ...
Les Noces de Figaro, ou la Double Inconsistance

Les Noces de Figaro, ou la Double Inconsistance

Le Nozze di Figaro Pauvre Wolfgang ! Victime d’une nouvelle production pâlotte, avec un Figaro falot, et una piccola Susannettina… Non qu’il faille déplorer de fautes de goût rédhibitoires. Mais, de là à transformer cette amère comédie humaine en un divertissement léger de boudoir, une farce kitsch outrageusement poudrée ; il y a un pas : il a failli être franchi à plusieurs reprises. Du Mozart très sage, privé d’équivoque – aseptisé ; c’est un ...
Maîtres Chanteurs de tradition

Maîtres Chanteurs de tradition

Die Meistersinger von Nürnberg C’est sur une vision d’une terrifiante tradition que s’ouvre le rideau au terme de l’ouverture des Maîtres Chanteurs de Nuremberg proposés par le Théâtre du Capitole de Toulouse. Car, s’il se trouve au monde une partition lyrique chargée de tragique, c’est bien Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg. En effet, si l’unique opéra comique de Richard Wagner, conversation en musique de plus de 4h30 traitant de questions purement ...

Un homme à la mer : les Crimes de Grimes

Peter Grimes Avis de tempête sur la Ville Rose ! Après deux spectacles ternes, il était grand temps que Toulouse se reprît ! Mission accomplie, grâce à ce suffocant drame maritime de l’un des plus grands compositeurs anglais du XX° siècle : Benjamin Britten. Violent réquisitoire contre l’exclusion, la bêtise et la morale mesquine. L’on pourrait craindre d’assister à un fait divers banal, une chronique sociale appliquée au destin d’un pêcheur marginal, en butte ...

Concert de Noël

Choeur de Toulouse Midi-Pyrénées Ayant passé en compagnie du Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées une très agréable soirée, qu’un froid moins mordant sur la ville rose n’aurait pas déparée, pourquoi ne pas en partager quelques impressions furtives ? Pour l’anecdote, j’ai découvert deux des pièces les plus séduisantes de ce programme éclectique sous une fausse perspective. Pour quelque stupide raison, je pensais que Niels la Cour était un compositeur du XVIIème siècle, le confondant ...

Fantaisie zoolo-chic privée de Saint-Saëns.

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Salle archi-comble au Corum ce 25 Juillet pour une production originale et à grand spectacle du Carnaval des Animaux, et l’un des concerts les plus courus du Festival. En ouverture, la musique originale de Ma mère l’Oye pour piano à quatre mains, confiée à Katia et Marielle Labèque, lesquelles prennent place sous des applaudissements nourris. Habitué sans doute au Ballet que Ravel en tira ...

Les saisons transversales

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon La paraphrase des saisons est une récurrence de l’inspiration musicale. Aux côtés de Vivaldi, Haydn et Tchaïkovsky, d’autres s’y sont essayés ; témoin le disque de Gidon Kremer précisément ( «  Les huit saisons » : Vivaldi, et arrangement de Piazzolla par… Desyatnikov). Ce compositeur n’a pas manqué de dédier à son ami letton une œuvre sur ce thème universel. On sait déjà l’éclectisme de Kremer – ...

Une exquise querelle de bouffons

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Deux ans après la production de la Cité de la Musique et le louangé coffret paru chez Opus 111, Antonio Florio remet le couvert à Montpellier, qui mérite bien d’aligner ce chef d’œuvre au rang de ses recréations. Mais de quoi s’agit-il en fait ? De la commedia dell’arte, de l’opéra-bouffe (selon le sous-titre), de la conversation en musique ? Tout cela, et bien d’autres choses encore. Si ...

Une Fedora Rusticana

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Existe-t-il un moyen terme entre le vérisme pur et dur (Catalani, Giordano…) et le sentimentalisme bien-pensant de la fin du XIX° siècle ? Selon Franco Alfano, oui. Selon son librettiste Cesare Hanau plutôt, qui d’après un mélodrame tolstoïen à succès, trousse en pleine Belle Epoque un canevas extravagant, où la succession des poncifs catastrophistes le dispute à l’enchaînement final des remises de peine et des onctions ...

Volo di notte de Luigi Dallapiccola : atterrissage réussi d’un aérodrame

Rarement soirée musicale aura été aussi insolite qu’en ce printemps 2000, et ce jusque dans sa conception : un parfum d’irréalité a plané dans un lieu plutôt inédit pour accueillir un spectacle unique : le Hangar Montaudran. Opéra aéronautique oblige, il est dès lors inévitable pour recréer l’atmosphère particulière du roman de Saint-Exupéry, mis en musique par Dallapiccola, de choisir ce site hors du commun. En effet, des navettes terrestres - des autobus ...