Mot-clef : Cédric Tiberghien

onif_beethoven

Tiberghien, Mazzola et l’ONDIF très convaincants dans Beethoven

Les meilleurs orchestres de la planète, et tous les autres, se sont confrontés au miracle de l’invention du maître de Bonn. Qu’en est-il pour l’ONDIF ? L’Orchestre national d’Île-de-France apporte sa pierre à l’immense édifice beethovénien, avec une lecture probe, bien tenue, précise, sans recherche gratuite d'originalité. Il est bien éloigné le temps où l’ONDIF subissait de sévères critiques pour ses insuffisances. L’excellent chef Enrique Mazzola canalise avec brio l’ensemble des pupitres, ...
Les finalistes des ICMA 2018

Les finalistes des ICMA 2018

Le jury des ICMA (International Classical Music Awards) a voté pour les meilleurs enregistrements audio et vidéo dans le but de sélectionner les lauréats de l’édition 2018. Ce lundi, la liste des finalistes est publiée, soit trois productions dans chaque catégorie parmi lesquelles seront choisis les lauréats. Les finalistes ont été choisis parmi 357 productions nominées, éditées par 120 labels.  Le résultat final avec les gagnants sera annoncé le 18 janvier 2018. La remise des ...
Les finalistes des ICMA 2018

ICMA 2018 – The finalists

In several rounds, the Jury of the International Classical Music Awards (ICMA) has chosen the releases competing in the finals for the awards 2018. « Our list with a total of 357 nominations comprised many very good as well as outstanding recordings. Yet, the rules are way of cruel, since every member has to eliminate step by step all the releases but one », Jury President Rémy Franck said. « Obviously many excellent productions ...
tamestit

Antoine Tamestit donne voix à l’alto

Avec l'album Bel Canto, Antoine Tamestit magnifie la voix de l'alto. Louons d’abord une prise de son qui exacerbe la beauté du timbre de l’alto, servi par une programmation éclectique mais toute au service de l'instrument. Le jeu d’Antoine Tamestit d’une pureté et d’une chaleur remarquables magnifie des partitions séduisantes, à défaut de se positionner parmi les chefs-d’œuvre de la musique classique. Au premier chef, il défend superbement trois partitions du compositeur ...
bartok tiberghien

Cédric Tiberghien, original et impérial dans Bartók

Cédric Tiberghien nous revient pour un troisième volume d’œuvres pour piano(s) de Bartók après deux disques parus ces dernières années pour le même éditeur Hyperion déjà très remarqués. Comprenant plusieurs œuvres pianistiques majeures du compositeur hongrois dans des réalisations passionnantes et très personnelles, cet enregistrement, pianistiquement très abouti et d’une superlative maturité musicale, est à marquer d’une pierre blanche. Tout ce programme, patiemment construit et enregistré en plusieurs sessions sur dix-huit mois, semble ...
cedric_tiberghien-jbm-0926jean-baptiste_millot_askonas_

Un choc des titans réussi avec l’ONDIF

C'est un Orchestre National d'Île-de-France visiblement heureux de jouer qui a pris possession de la Philharmonie de Paris sous la baguette de Enrique Mazzola pour confronter deux "titans" de la musique romantique. Le programme s'ouvre avec Cédric Tiberghien au piano interprétant le Concerto pour piano n° 2 de Ludwig van Beethoven. Cette collaboration entre le pianiste, l'ONDIF et Enrique Mazzola n'est pas une première, puisqu'elle s'inscrit dans le cadre d'un cycle intégral des concertos pour piano ...
20150716_21h_-13

Festival Messiaen : une 18e édition à haute tension

Ce 19 juillet, Gaëtan Puaud et toute l'équipe du festival ont bouclé une 18e édition à haute tension, qui, sans les aléas climatiques, aurait pu culminer à 2 400 mètres d'altitude ! La montée sportive du col du Galibier, passage obligé cette année pour accéder par le nord au village de La Grave, en raison de la fermeture du tunnel de Chambon, n'avait en rien découragé les aficionados du Festival Messiaen ...
antoine tamestit

Berlioz transcrit par Liszt, un sommet pour alto et piano

Un programme romantique pour piano et alto, avec l'extraordinaire transcription de Harold en Italie par Liszt. Dans le répertoire pour alto, même une sonate comme celle de Vieuxtemps, qui ne prétend pas aller au delà d'une élégante virtuosité, est une pièce de quelque importance. On a pourtant presque du mal à en percevoir la haute difficulté technique, car Antoine Tamestit semble se jouer de tous les obstacles. La brève Élégie ...
Photo-Amériques_horiz-©-GalateaSophie-Lanoote_20150206

La Belle Saison : Oeuvres phares du 20e transcrites pour deux pianos

Le Théâtre des Bouffes du Nord, initiateur du réseau de salles « La Belle Saison – Concert Halls »,  poursuit dans ce cadre une programmation innovatrice de musique de chambre avec souvent des œuvres du 20e et du 21e siècle, mettant en valeur de jeunes interprètes. Ce concert était sans aucun doute l’un des plus originaux de cette série, avec la création française de la version pour quatre pianistes des Amériques de ...
cedric tiberghien 2014

Morlot et Tiberghien, « French Touch » à Paris

Miracle au Théâtre des Champs Elysées : l’Orchestre national de France offrait une soirée intelligente dédiée exclusivement à la musique française. La phalange radiophonique, à l’orée de ses 80 ans, faisait, pour une fois, honneur à son patrimoine musical, avec deux artistes hexagonaux à la carrière internationale. L’Orchestre national de France a toujours été proche d’Henri Dutilleux dont il donna la création mondiale de la Symphonie n°1 et du Concerto pour violon ...
cypres_franck_roth_vign

César Franck par Cédric Tiberghien et François-Xavier Roth

Cet enregistrement consacré à la musique pour orchestre de César Franck voit la collaboration de deux étoiles montantes des  interprètes français : le chef d'orchestre François-Xavier Roth et le pianiste Cédric Tiberghien. Laissant (enfin !) de côté la célèbre Symphonie en ré mineur,  ces deux artistes de grand talent se penchent sur des poèmes symphoniques et les Variations symphoniques, œuvres moins pratiquées au disque et au concert. Le travail orchestral dont cet ...
Introspection et extériorisation

Alina Ibragimova & Cédric Tiberghien : Introspection et extériorisation

En cette année de la Russie en France, on assiste aux (re)découvertes de nombreux fleurons des artistes russes, dont la jeune violoniste de 25 ans, Alina Ibragimova. Elève des écoles Gnessin, Menuhin et du Royal College of Music de Londres, elle a étudié le violon baroque et moderne. Depuis ses débuts en 2005, elle est très active sur les scènes musicales anglo-saxonnes mais encore trop peu connue en France. Aujourd’hui, ...
Dalbavie, la flamme !

Dalbavie, la flamme !

Pour cette « fête anniversaire » célébrant la riche collaboration de Marc-André Dalbavie avec l’orchestre de Paris qui l’a reçu en résidence durant quatre saisons (2000-2003), le compositeur avait carte blanche pour composer une soirée où sa propre musique côtoyait celle de ses pairs et de ses proches dans une mise en perspective tout à fait passionnante même si ce concert fleuve mettait au défi la tension de l’écoute. En ouverture ...
Szymanowski, l’intégrale violonistique

Szymanowski, l’intégrale violonistique par Alina Ibragimova et Cédric Tiberghien

Alors que son opéra le Roi Roger commence timidement à s’imposer sur les scènes (entrée au répertoire de l’Opéra de Paris et une nouvelle production au festival de Bregenz) le label Hyperion publie l’intégrale des œuvres pour violon et piano de Karol Szymanowski. Ces partitions pour piano se répartissent tout au long de son œuvre. Créée par le pianiste Arthur Rubinstein, un ami indéfectible du compositeur et le violoniste Pawel Kochanski, ...
La Grande Russie triomphe sur la promenade des Anglais

La Grande Russie triomphe sur la promenade des Anglais

Orchestre Philharmonique de Nice   Ovationné, pas moins de cinq rappels, et presque la larme à l’œil d’émotion, Marco Guidarini a triomphé pour cette soirée russe à l’Opéra de Nice. Si la municipalité niçoise semble remettre en cause la présence du chef italien, il est évident que ce n’est pas un avis partagé par le public reconnaissant de l’immense travail accompli par Marco Guidarini à la tête d’un orchestre qu’il a résolument ...
Budapest 1900

Budapest 1900 par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien

Quel programme original que celui concocté par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien pour leur enregistrement intitulé Budapest 1900 ! Ils livrent quelques opus méconnus – parfois non numérotés – des chefs de file de la musique hongroise que sont Béla Bartók et Zoltán Kodaly avec un coup de projecteur sur la production d’Ernö Dohnányi, lequel est à situer plutôt comme un épigone de Brahms. La Sonate en si bémol majeur op. ...
Pierre Lénert. Profession : ambassadeur... de l’alto

Pierre Lénert, profession : ambassadeur de l’alto

ResMusica : L’opéra exige un travail collectif et des compromissions permanentes, la musique de chambre permet la liberté et l’exigence artistique sans entrave : n’y a-t-il pas une contradiction dans le fait que vous meniez une double carrière de musicien d’orchestre d’opéra et de soliste international? Pierre Lénert : Je suis musicien avant tout. En soliste, dans un orchestre, en musique de chambre, à l’opéra, plus je joue et plus je suis heureux. Ces ...
cd_lenert_tiberghien1

L’alto français dans (presque tous) ses états

L’alto, rarement mis à l’honneur, n’a cependant pas été délaissé par les compositeurs du XXe siècle. Enesco, Françaix, Milhaud sont les têtes d’affiches du récital de Pierre Lénert, soliste et alto solo de l’Opéra National de Paris, accompagné de Cédric Tiberghien. Cet enregistrement nous ouvre autant à la richesse d’un ambitus que d’un répertoire. Français (à la quasi non-exception d’Enesco), ce dernier est aussi le témoin d’une époque et d’une sensibilité. ...
Alexandre Charpentier, l’esprit français

Alexandre Charpentier, l’esprit français

Comme à l’accoutumée le Musée d’Orsay propose une programmation parallèle à ses expositions temporaires. Après Ferdinand Holder vient le tour d’Alexandre Charpentier (1856-1909). Ce fils d’ouvrier, joaillier et graveur de médaille de formation, remarqué à ses débuts par Alexandre Dumas fils et Auguste Rodin, est aujourd’hui considéré comme un maître en art décoratif et comme un des pères de l’Art Nouveau. La programmation musicale du musée d’Orsay se doit donc ...
Ballades de Brahms et Chopin

Ballades de Brahms et Chopin par Cédric Tiberghien

La quête musicale et la recherche esthétique ne font qu’un chez les géants de la composition et ce n’est pas cette nouvelle livraison due à Harmonia Mundi qui en contredira l’exactitude. En intitulant leurs pièces pour piano « ballades », aussi bien Frédéric Chopin que Johannes Brahms offrent une clé pour interpréter leurs inaltérables partitions dévolues à leur instrument de prédilection, le piano bien sûr. L’un et l’autre, par le biais de ...
Alexander Kobrin, Cédric Tiberghien

Alexandre Kobrin, Cédric Tiberghien, les Pianos du Nouveau Siècle

Pour assurer l’accompagnement des nombreux concertos présentés durant les trois jours des Pianos du Nouveau Siècle, l’Orchestre National de Lille était bien entendu largement employé, mais on a également fait appel à l’Orchestre de Bretagne. C’est lui que nous entendons pour ce concert, proposant en première partie Alexandre Kobrin dans le Concerto n°20 de Mozart. Kobrin a 26 ans, est originaire de Moscou, et a remporté les concours Busoni en ...
L’âme russe

Rostro dirige Chosta avec l’Orchestre de Paris

A la tête de l’Orchestre de Paris, Mstislav Rostropovitch revenait sur la scène de Pleyel pour deux concerts les 22 et 23 novembre, dans un deuxième programme Chostakovitch (lire le compte-rendu du 15 novembre) - et non des moindres - affichant la Symphonie n°10, le Concerto n°1 pour piano et trompette et les cinq interludes de son opéra Lady Macbeth de Mzensk regroupés sous forme de suite par Dimitri Chostakovitch ...
Kaléidoscopes symphoniques

Kaléidoscopes symphoniques

Ingo Metzmacher/Orchestre National de France Curieuse idée que d’adjoindre une première partie à la Turangalîlâ-Symphonie, qui, avec une durée d’une heure vingt se suffit à elle-même pour un concert. La curiosité s’accentue sur le nom de Karl Amadeus Hartmann, compositeur allemand dont on fête outre-Rhin le centenaire de la naissance. On ne peut pas dire que cette Symphonie n°6 ajoute en légèreté : un abondant pupitre de percussions (11 exécutants, dont une ...