Mot-clef : Piotr Ilitch Tchaïkovski

Onegin trop exigeant pour Fribourg

Onegin trop exigeant pour Fribourg

Eugen Onegin Avec une seule production annuelle, l’Opéra de Fribourg s’était fait un point d’honneur et une bonne partie de sa réputation avec une politique artistique fondée sur la présentation d’œuvres lyriques rares. Ainsi, on a pu voir de formidables petits chefs-d’œuvre comme les luxuriantes Aventures du Roi Pausole d’Arthur Honegger ou le sanglant The Medium de Gian Carlo Menotti. L’avantage de ces raretés permettait de monter des spectacles qui ne ...
Un concert très particulier !

Un concert très particulier avec Pletnev !

Quelle drôle de soirée ! Dans le cadre des galas annuels, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le Festival des Flandres invitaient le fidèle Orchestre national de Russie pour un concert slave qui aurait pu réchauffer des Bruxellois frigorifiés ! Chose rare au pays du compromis, le public était accueilli par des représentants du personnel qui, en front commun syndical, alertaient le public sur la dégradation des conditions de travail au Palais ...
Bell et Jurowski : Une heureuse leçon de musique…

Bell et Jurowski : Une heureuse leçon de musique…

C’est devant un public venu nombreux que Vladimir Jurowski dirige l’orchestre de chambre d’Europe en commençant par la délicieuse Valse-Caprice du «père de la musique russe», Mikhaïl Glinka. Cette pièce de concert et non de salon confié à un orchestre au meilleur de lui-même, plonge l’auditoire dans une atmosphère tour à tour nostalgique, dynamique, espiègle… qui laisse présager du meilleur pour le célèbre Concerto pour violon de Tchaïkovki qui suit, œuvre ...
Van Cliburn à Moscou

Van Cliburn à Moscou

Paru à l’occasion du soixante-quinzième anniversaire de Van Cliburn en 2009, ce coffret publié par Melodiya contient des enregistrements de concert réalisés lors des tournées que le pianiste américain effectua à Moscou entre 1958 et 1972. En pleine guerre froide, il fut en effet vainqueur, à même pas vingt-quatre ans, de la première édition du Concours Tchaïkovski en 1958 (Guilels, Richter, Heinrich Neuhaus, Lev Oborine étaient dans le jury, excusez ...
Deux icônes ; deux monstres sacrés du piano

Edwin Fischer et Emil Guilels ; deux monstres sacrés du piano

Après nos chroniques des coffrets EMI Classics Icon consacrés aux pianistes Solomon, Dinu Lipatti, Arthur Rubinstein, Artur Schnabel et tout récemment Alicia de Larrocha, en voici deux autres relatives à ces immenses musiciens que sont Edwin Fischer et Emil Guilels. Le coffret Edwin Fischer, qui contient les gravures les plus anciennes, est pour l’essentiel le simple regroupement de CDs parus individuellement dans la belle série «Références», d’où certaines omissions quant ...
Certes

Le Lac des Cygnes, certes

Certes Mlle Pagliero danse pour la première fois le Lac, certes c’est une Première Danseuse, certes sa Paquita était absolument exquise. Mais le rythme imposé lors de cette soirée qui se situe au début de la reprise du Lac pour les fêtes de fin d’année est marqué d’une longueur incommensurable. Ce qui péche ce soir là n’est pas une question de technique ; la danseuse s’en tire fort bien et ...
Berlin à l’heure russe

Orchestre Philharmonique de Berlin à l’heure russe avec Neeme Järvi

Neeme Järvi ne manque pas d’humour. Après s’être enquis auprès du premier violon du mot allemand signifiant «bis», c’est en bataillant ferme contre le bouquet de fleurs débordant sur sa partition qu’il a tenu à diriger le seul bis qu’autorisait la météo berlinoise : la célèbre valse des flocons du Casse-Noisette de Tchaïkovski clôture brillamment un copieux concert qui laisse pour seul regret celui de ne pas avoir pu admirer le ...
L’heureux cinquantième du romantisme pianistique !

L’heureux cinquantième du romantisme pianistique !

La série des concertos pour piano «romantiques» du label anglais Hyperion est assurément l’un des évènements éditoriaux majeurs de ces dernières années. Avec patience, méthode et avec des artistes fidèles et ultra-compétents, Hyperion a pu offrir une chance à des œuvres tombées dans un oubli parfois total ! À l’occasion de sa cinquantième parution, cette collection peut se payer un superbe cadeau d’anniversaire : une intégrale des œuvres concertantes de Tchaïkovski ! L’idée est excellente ...
mariss_jansons_amd2010

Le Concertgebouw passe le mur du Jansons

Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam Heureux Amstellodamois qui ont à domicile une salle, un orchestre et un chef en osmose pour leur donner ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière d’expression orchestrale - notre collaborateur Patrick Montaigu ne s’est pas encore remis depuis 2007 de son doublé Mariss Jansons à Amsterdam et Berlin. Alors que Christoph von Dohnány venait à Paris en septembre dernier célébrer les liens particuliers entre l’Héroïque ...
Simon Rattle dirige le casse-noisette !

Simon Rattle dirige le casse-noisette !

Après une année calme sur le front des parutions discographiques de Simon Rattle et de son philharmonique de Berlin on découvre un ravissant digipack consacré à l’intégrale du casse-noisettes, partition qui fut au cœur des traditionnels concerts berlinois de la fin de l’année 2009. Si la musique russe n’est pas centrale dans le cœur du répertoire du chef anglais, elle lui réussit pourtant admirablement bien ! Quant à l’orchestre allemand, il ...
Le passé, toujours le passé, …

Onéguine à Bastille, le passé, toujours le passé, …

Les trois premières productions (toutes des reprises) de cette saison de l’Opéra National de Paris provoquent toutes le même questionnement : quelle est la ligne artistique voulue par Nicolas Joel ? Nous savions tous par avance que la nouvelle mandature serait celle d’un retour à une forte tradition lyrique. Mais devrions-nous nous accommoder dorénavant de cette vision non plus traditionnelle mais carrément passéiste ? Avec cette reprise d’un Eugène Onéguine conçu pendant les années Gall, ...
Les belles heures du Lac des Cygnes au Théâtre du Châtelet

Les belles heures du Lac des Cygnes par le Ballet de Novossibirsk

C’est une très belle production du Lac des Cygnes que nous a présenté la troupe du Ballet de Novossibirsk, l’une des compagnies les plus importantes de Russie. Actuellement dirigée par Igor Zelensky, la compagnie n’était pas venue en France depuis 1967. Le Lac des Cygnes est un véritable monument devenu mythe. Si lors de sa création en 1877 le ballet n’eut que très peu de succès, il est devenu depuis ...
Pletnev dirige le Lac des Cygnes

Mikhaïl Pletnev dirige le Lac des Cygnes

Le mercato en matière de musique nous offre parfois des transferts d’équipes artistiques inattendus ! Longtemps lié à DGG, le chef et pianiste Mikhaïl Pletnev, s’était implanté chez les Hollandais de Pentatone pour toute une série de disques avec son Orchestre National Russe. Après de belles réussites (on pense à des symphonies de Chostakovitch), le voilà chez les Finlandais d’Ondine pour une version intégrale de l’illustre Lac des cygnes. Le ballet ...
Le cosaque du piano

Denis Matsuev, le cosaque du piano

Le programme de cette soirée russe promettait d’être alléchant, entre tube et œuvres plus discrètes, sans parler de la grande diversité des esthétiques. Force est de constater que ces compositeurs, qui se sont côtoyés entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle, ont des styles et des techniques diamétralement opposés. L’»idée fixe» d’Antar est de ces thèmes francs, aux contours simples, qui habitent l’inconscient collectif sans qu’on se ...
Peter Stein joue les mêmes cartes

Dame de Pique : Peter Stein joue les mêmes cartes

Dernier spectacle lyonnais de cette trilogie de Tchaïkovski consacrée au théâtre de Pouchkine, cette Dame de Pique est la reprise de la production de janvier 2008. Malgré une critique déjà sévère, comme pour les précédents spectacles, Peter Stein joue les mêmes cartes. Il se contente d’un copier-coller de sa mise en scène antérieure sans y apporter d’autre amélioration que de supprimer quelques-unes des scènes qui avaient alors suscité quelques remous ...
On prend les mêmes et on recommence

Eugène Onéguine à Lyon, on prend les mêmes et on recommence

On prend les mêmes et on recommence. Pour cette production, comme pour les deux autres qui sont parties de ce Festival Pouchkine, l’Opéra de Lyon reprend les productions pratiquement à l’identique de celles que Peter Stein avait montées pour ce même théâtre voici quelques années. Etrangement, malgré les incongruités scéniques relevées lors de la création de janvier 2007, le metteur en scène allemand n’a pas jugé nécessaire de revoir sa ...
Peter Stein, rendez-vous théâtral raté

Peter Stein, rendez-vous théâtral raté à Lyon

Mazeppa Reprenant la production de janvier 2006, on regrette d’emblée que Peter Stein n’ait pas exploité cette opportunité pour d’améliorer un discours scénique sans inventivité. Même s’il choisit de montrer ses personnages dans le contexte de la bataille de Poltava dans Ukraine du 18e siècle, comme l’imagine le poème de Pouchkine, les décors et les scènes sont pauvres. Seuls les costumes sont finement colorés. Alors que le metteur en scène retrouve une ...
De l’original Schnittke au (trop) classique Tchaïkovski

De l’original Schnittke au (trop) classique Tchaïkovski

Symphony Orchestra of New Russia Ce concert était la première étape d’une tournée européenne qui se poursuivra par Cologne (le 11) et se terminera à Eindhoven (le 13) avec le même et unique programme constitué par le Concerto pour violon n°4 d'Alfred Schnittke et la Symphonie n°5 de Tchaïkovski. Dédicataire et créateur de l’œuvre en 1984, accompagné alors par le Philharmonique de Berlin et Christoph von Dohnányi, Gidon Kremer nous promettait ...
Le prince Gremine sauve Onéguine

Le prince Gremine sauve Onéguine

Raconter l’intrigue d’un opéra n’est pas affaire aussi aisé qu’il y paraît. Mais faut-il, comme la metteure en scène coréenne Yona Kim, rajouter une histoire parallèle qui parasite l’argument ? Qu’amènent ces figurants vêtus de noir qui se couchent ou déambulent sans raison au milieu des protagonistes ? Ne se rend-elle pas compte que c’est au moment où elle les relègue en spectateurs dans les loges que la théâtralité émerge enfin ? En effet, il aura ...
Imagerie russe

Imagerie russe avec la Capella de Saint-Pétersbourg

Toutes les attentes sont comblées : que ce soit dans la préciosité un peu « trop » des robes de soirée des chanteuses, dans une raideur toute soviétique du chef, dans le répertoire parfaitement choisi et dans la splendeur des voix typées, tout nous transporte dans la Russie éternelle telle que l’Occident veut se la représenter. C’est ce patrimoine mêlant religiosité, chants populaires et rigueur nickelée de l’interprétation que ce grand ...
Tout le charme de la Russie

Tout le charme de la Russie

Orchestre du Théâtre Mariinsky L’Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg sous la guide de son bruyant chef Valery Gergiev a officiellement ouvert les célébrations de l’année France-Russie avec une magistrale interprétation de l’intégrale des symphonies de Tchaïkovski. Avec une écriture fulgurante, ce compositeur, qui trouve en Gergiev un directeur extrêmement inspiré et passionné, ne cesse d’exercer son charme sur le public français. Les dernières symphonies qui sont notamment les plus jouées ...
Nuit russe

Nuit russe avec Rattle et les Berliner

Comme chaque année, l’Orchestre philharmonique de Berlin se produisait, devant des milliers de spectateurs, sur la scène en plein air de Waldbühne à Berlin. Ce cru 2009, dirigé par Simon Rattle, était 100 % russe, avec des partitions de démonstration que l’on assimile peu aux conditions de plein air. Assez inégal dans le grand répertoire (la récente intégrale des symphonies de Brahms est assez décevante), Rattle présente d’indéniables affinités, avec la ...
La trame de pique

La trame de pique

Avant tout, un avertissement : cette Dame de pique n’est ni sous-titrée, ni complète. Certains airs sont abrégés (la romance à deux voix, le dernier air de Lisa !), et des scènes entières ont disparu (le chœur des enfants au premier acte et tout l’intermède du second !). Ces coupures, inacceptables sur le plan musical, affectent aussi la dramaturgie, car ces passages faussement décoratifs doivent souligner l’incapacité des personnages à s’intégrer dans une ...
Où en est-on avec le « style » Noureev ?

Où en est-on avec le « style » Noureev ?

Casse-Noisette Une reprise, pour les fêtes, d’un ballet qui ravit le néophyte ne doit pas faire oublier l’importance pour une compagnie internationale qu’elle a à défendre sa grandeur. Cela se traduit aussi bien par les Étoiles qui la composent que le corps de ballet qui soutient la trame du ballet. En ce qui concerne ce dernier, pour une Première, il est surprenant de constater que tout est très en place, et ...
Service impeccable ?

Service impeccable ?

Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg Ce concert bruxellois de prestige était le premier de la résidence de la jeune violoniste Julia Fisher au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Belle introduction avec un tube du répertoire accompagné par un orchestre célèbre et un chef quasi-légendaire. Pourtant, c’est un sentiment de réserve qui domine après cette interprétation du concerto pour violon de Tchaïkovski. Certes, Julia Fischer a une technique ultra-précise associée à une culture ...
Sans bis et sans passion

Hélène Grimaud, sans bis et sans passion

Il est probable que certains, voire beaucoup, étaient venus à ce concert pour entendre Hélène Grimaud dans le concerto de Schumann, d’autres pour la symphonie de Tchaïkovski, sans doute bien peu pour le Wagner qui ouvrait ce concert. Pourtant cette ouverture fût le meilleur moment de cette soirée, alors que les deux plats de résistance s’avérèrent en deçà de nos espérances. Vladimir Jurowski avait choisit d’ouvrir la soirée avec deux extraits ...
Dudamel et ses jeunes

Dudamel et ses jeunes

Orchestre Simón Bolívar des jeunes du Venezuela Le lendemain de sa prestation conjointe avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre des jeunes Simón Bolívar se présentait, seul, sur la scène de la Salle Pleyel. Dans le célèbre Concerto pour violon de Tchaïkovski, Renaud Capuçon ne sort guère d’une interprétation très traditionnelle et un rien figée de cette partition dont on attendait, pour l’occasion, peut-être plus de fantaisie et d’imagination. La Mélodie (très ...
bis_tchaikowski_jarvi1

L’art de bien défendre une œuvre mal-aimée

Avec ce disque, le discophage Neeme Järvi boucle son intégrale des symphonies de Tchaïkovski à la tête de l’orchestre de Göteborg. Nous avions déjà rendu compte du précédent volume qui valait pour la performance de l’orchestre. Cette conclusion s’avère encore plus intéressante. Composée rapidement, en 1875, la symphonie n°3, reste la moins aimée des symphonies de Tchaïkovski. Sa forme en cinq mouvements tire plus vers la suite que la symphonie et ...
Le roi des rois !

Mariss Jansons, le roi des rois !

Symphonieorchester des bayerischen Rundfunks Le « meilleur chef du monde », tel qu’il est reconnu par les plus éminents de ses confrères, se présentait au Théâtre des Champs-Élysées avec son autre orchestre (avec le Concertgebouw d’Amsterdam) : la phalange de la Radio bavaroise dont il est le directeur musical depuis 2003. Moins médiatisée dans les pays francophones que d’autres orchestres allemands, la formation radio-symphonique munichoise reste un orchestre d’élite et d’exception : une machine à ...
Pompe de circonstance ?

Pompe de circonstance ?

Ce nouveau disque du label du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg nous propose différentes partitions de commande de Tchaïkovski. La notice de présentation rappelle qu’au XIXe siècle la pratique de la commande aux compositeurs était une rareté et le compositeur marque une transition vers la professionnalisation de ce métier en Russie. Fidèle de la monarchie et compositeur préféré du Tsar Alexandre III, Tchaïkovski était sollicité pour différentes manifestations, occasions pour lui ...