Mot-clef : Sophie Pondjiclis

amadigi athénée

Amadigi par Les Paladins, bel écrin pour chanteuses autonomes

Soirée originale au Théâtre de l’Athénée, hors des sentiers battus, avec cet Amadigi très bien défendu par Les Paladins. Encore « un des plus beaux opéras de Haendel »! Amadigi, son onzième, composé en un mois, après les triomphes de Rinaldo et d’Agrippina, (dont les perles "Sussurrate onde vezzose", "Pena tiranna", "Ah spietato" ont été révélées en 1991 par l’enregistrement du jeune Minkowski), n’a guère tenté les metteurs en scène. On se réjouit donc ...
_DSC2894

Adriana Lecouvreur à Saint-Étienne : Adrienne, Sarah et Béatrice

Entre Monaco et Marseille, Adriana Lecouvreur fait escale chez son deuxième coproducteur. La mise en abyme de Davide Livermore (réalisée à Saint-Étienne par Alessandra Premoli), qui avait déjà invité Sarah Bernhardt, bénéficie à Saint-Étienne, de l’arrivée d’une autre belle tragédienne : Béatrice Uria-Monzon. Battons notre coulpe en préambule : nous n’avions jamais pris très au sérieux cet avatar du vérisme, créé en 1902 entre Bohème et Tosca, certes bien écrit mais moins immédiatement ...
corbelli2

Bruschino au TCE ou le fabuleux métier du grand Corbelli

Créé en janvier 1813, Il Signor Bruschino est le dernier des cinq opéras comiques en un acte que Rossini composa pour Venise. Si l’œuvre déconcerta en son temps, notamment à cause des coups d’archets donnés par les musiciens sur leurs pupitres lors de la célèbre ouverture, le public du Théâtre des Champs-Élysées s’est quant à lui régalé de cette farce où quiproquos et chassés-croisés alimentent une musique pétillante et légère ...
18768652_10212619978164235_932994468651691270_o

Julie Robard-Gendre enflamme la Carmen rennaise

Le 8 juin, la retransmission de Carmen, avec Julie Robard-Gendre dans le rôle-titre, en direct et sur écrans géants dans vingt-quatre communes bretonnes et des îles anglo-normandes, constituera le sommet de la saison rennaise. Au regard des qualités de cette production et de la prestation de la mezzo française, ce public élargi ne sera pas déçu. Il faut en effet désormais considérer la mezzo française comme l’une des plus convaincantes Carmen du moment. ...
Paul Daniel répétition BRSO novembre 2015

Avec la Radio Bavaroise, Salonen compositeur mais pas chef

A Munich, un programme original qui, sans la baguette d'Esa Pekka Salonen, perd un peu de sa saveur. Comme beaucoup de grands chefs d’orchestre, Esa-Pekka Salonen a la passion de la composition. Dans certains cas, l’œuvre personnelle s’est imposée partout – Gustav Mahler ; dans d’autres cas, le chef reste inoublié, le compositeur beaucoup moins – Wilhelm Furtwängler. Pour ce programme, le chef avait choisi de mettre une œuvre pour grand orchestre ...
Image 2

Macbeth au cœur des ténèbres

Le Macbeth de Verdi s'inscrit explicitement dans la lignée des lectures romantiques qui font du théâtre élisabéthain la toile de fond d'un imaginaire à fleur de peau. Le Théâtre des Champs-Élysées nous en propose une nouvelle production.  Mario Martone livre une vision efficace et sans réelle surprise, un Macbeth entre costumes d'époque et épure moderniste des décors. Cet entre-deux prudent laisse entrevoir lors des séquences vidéo, le potentiel qui aurait pu ...
Anna Caterina Antonacci (c) DR

Pénélope à Paris, tout de la fausse bonne idée

Certains opéras, sans le support scénique, ne fonctionnent pas en concert. Pénélope de Gabriel Fauré en est l'exemple flagrant. Livret inepte, lente progression dramatique, orchestration maladroite, longueurs, l'oeuvre ne manque pas de défauts malgré des instants magiques. Fauré, adepte de la petite forme, ne trouve pas ses marques dans le grand opéra. Quand la réalisation musicale accumule les maladresses, on dessert plus l'oeuvre qu'on ne la sert. L'Orchestre Lamoureux pêche par ...
carlo_rizzi_dr2-362x390_vign

Oberto à Paris, de l’excitant et de l’abominable

Oberto, premier opéra de Verdi, qui obtint un franc succès lors de sa création, n’est quasiment plus jamais donné de nos jours. L’occasion était belle alors d’écouter l’œuvre in vivo, même en version de concert. Hélas, on ne peut pas dire qu’on l’a entendue dans son intégralité, dans la mesure où la plupart des reprises dans les cabalettes ont été coupées. Malgré cela, l’œuvre reste intéressante, encore rattachée à l’esthétique ...
La voix, jusqu’à la mort

Le Château des Carpathes, la voix, jusqu’à la mort

C’est dans le cadre inhabituel du TNB que l’Opéra de Rennes et l’Orchestre de Bretagne nous offrent l’opportunité de retrouver Le Château des Carpathes, opéra de Philippe Hersant. Créé à Montpellier en 1992, l’œuvre avait aussitôt été saluée comme une réussite majeure, du fait de l’efficacité de la construction du livret, de la qualité de l’écriture vocale et d’une orchestration inventive et raffinée. Le choix d’une simple mise en espace ...
Une autre comtesse

Une autre comtesse

Le nozze di Figaro Enfin un metteur en scène d’opéra qui ose faire du théâtre ! Introduire des pauses, des silences interloqués, mais aussi de la vie, des rires, le bruissement d’une conversation. La production de Jean-Louis Martinoty est bien connue, le Théâtre des Champs-Elysées en donnant cet hiver la quatrième série de représentations depuis la création en 2001. Cette nouvelle reprise se justifie pleinement tant Martinoty propose une vraie direction d’acteurs ...
L’opéra français à l’honneur

Ariane et Barbe Bleue, l’opéra français à l’honneur

Heureuse initiative du Teatro Regio de Turin de programmer le trop rarement présenté chef d’œuvre de Paul Dukas, Ariane et Barbe-Bleue. On sait l’envie du compositeur de ne pas tomber dans les modes de son temps où Richard Wagner dominait l’opéra allemand et Giuseppe Verdi l’opéra italien. Paul Dukas voulait, au même titre que Claude Debussy auquel il vouait une admiration sans borne, un renouveau de l’opéra français. Si cet ...
Lausanne condamné à l’excellence

Lausanne condamné à l’excellence

Le Nozze di Figaro Il y a quelques mois votre serviteur paraît de tous les superlatifs Le Nozze di Figaro de Mozart présentées à l’opéra de Berne. S’emballant en arguant que cette production était « l’une des meilleures qu’il lui a été donné de voir et d’entendre depuis une bonne vingtaine d’années », il ne pensait pas que son dithyrambe ne tiendrait que quelques semaines puisqu’il faut (déjà) louer le formidable spectacle que ...
Un chef d’œuvre de l’opéra du XXe !

Maria Golovin de Menotti, un chef d’œuvre de l’opéra du XXe !

Après plusieurs échecs depuis sa création à Bruxelles en 1958, Maria Golovin de Gian Carlo Menotti a fini par rencontrer le succès pour la première fois à Marseille, dans une adaptation française. C’est encore à Marseille que l’opéra est créé cette année en France dans sa version originale cette fois. Maria Golovin est une jeune femme dont le mari, prisonnier de guerre, est sur le point d’être libéré. Elle s’installe donc ...
Une saison à l’Opéra

Une saison à l’Opéra

Offenbach / Verdi / Mozart A la veille des festivals d’été, tant attendus cette année, les directeurs d’opéra dévoilent leur prochaine saison tout en préparant leurs activités estivales. C’est à la fois, pour tous les artistes, les derniers contrats de la saison qui s’achèvent, et la confirmation ou la signature de nouveaux engagements pour les années 2004-2005. Restent à l’affiche de l’opéra de Tours une production lyrique en version de concert, ...
Emanation du GMEM

Emanation du GMEM

Festival « Les Musiques » Marseille. Théâtre National de Marseille La Criée/Opéra de Marseille. 9-V-03. Georges Bœuf, Verlaine Paul. François Le Roux, Sophie Pondjiclis, Sophie Oinville, Nicole Fournié, Jacqueline Mayeur, Jacques Lemaire, Eric Chorier, François Castel, etc. Orchestre de l’Opéra de Marseille. Direction : Michel Swierczewski. Mise en scène : Frédéric Bélier-Garcia. Décors : Jacques Gabel. Costumes : Catherine Leterrier. Lumières : Franck Thevenon. Marseille. Friche de la Belle de Mai, Salle Seita. 10.V.2003. Pierre-Alain Jaffrennou, Dieu ...

Noces ensorceleuses

Le Nozze di Figaro Production splendide que ces Noces de Figaro, une production comme on aimerait en voir plus souvent et dont il faut féliciter le Théâtre des Champs-Elysées. Une mise en scène pétillante de charme, de sensualité, de malice, pleine de tact et de goût, une vraie fête pour les sens. On sort de ce spectacle heureux, et l’on a envie de faire la… noce, continuer dans le même élan ...