Archives de l’auteur : Hervé Le Mansec

avatar

À propos de Hervé Le Mansec

Hervé est né en 1941 à Saint-Brieuc. Angliciste (Université de Nantes), il travaille sur Lawrence Durrell et part pour l’Université Stanford en 1966 avec l’excuse d’aller voir – et interviewer – Henry Miller, grand ami de Durrell, qui réside à Big Sur, près de San Francisco. « Ah ! quel plaisir d’être soldat », dit l’opéra comique (lequel, au fait ?) (1) ... Hervé rentre alors en coopération et sévit deux ans à l’Ambassade de France à Addis-Abéba. De retour en Californie, il termine ses études à l’Université de Californie (Berkeley) et, tombé amoureux, s’installe dans la Silicon Valley. De 1978 à 2007, il enseigne à l’Université de Californie, sur le campus de Santa-Cruz. Dès 1973, il tient la colonne musique dans Le Californien, journal français de Californie. Puis ce sera France-Amérique (New-York) , puis Opéra... qui deviendra Opéra International puis Opéra Magazine. Il a ainsi couvert les opéras de San Francisco, Los Angeles, San Diego, Seattle, Portland, Santa Fé, Munich, Marseille etc. Il a rejoint l’équipe de ResMusica en 2007. Il est depuis 1980, Consul Honoraire de France pour la ville de San Jose et la Silicon Valley. Ses hobbies : l’opéra, l’opéra, l’opéra, le violoncelle, les bons restaurants, la lecture, la natation et l’opéra. (1) la Dame Blanche
ka1_494p

Plácido Domingo as Macbeth at LA Opera

Plácido Domingo offers his Macbeth to the opera company he directs. This production of Macbeth will satisfy, even inspire, the most skeptical viewer. Darko Tresnjak (winner of 4 Tony awards and Broadway’s golden boy) is at work here, it’s true, with the help of Colin McGurk, on his own sets, often quite pertinent, often clever, flexible, and accommodating, readily manipulated and maneuvered, gloomy and foreboding, sinister (for the woods and battleground), ...
ka1_279p

Le Macbeth de Plácido Domingo à Los Angeles

Plácido Domingo offre son Macbeth à la compagnie dont il est le Directeur Général. La mise en situation de ce Macbeth satisfera, puis ralliera les plus hésitants. Darko Tresnjak (4 Tony Awards, petit chéri de Broadway) travaille ici, il est vrai, aidé en cela de Colin McGurk, sur ses propres décors, souvent pertinents, souvent astucieux, malléables et accommodants, aisément manipulés, aisément manœuvrés, sombres et inquiétants, sinistres (pour les forêts et coupe-gorge), ...
vraie traviata

The Real Traviata

A new biography, rich in detail, at times somewhat dense, which aims to tell us everything about the woman who was, in her time (the era of Lola Montez, Cora Pearl, or La Paîva, of Céleste Mogador or Alice Ozy), one of the most famous of the great courtesans, one of the most brilliant, most celebrated, most courted, and most publicized of the demi-mondaines of 1840’s Paris: Marie Duplessis. René Weis ...
vraie traviata

La vraie Traviata

Nouvelle biographie, dense et foisonnante, parfois légèrement touffue, qui nous veut tout relater, de celle qui fut en son temps (celui de Lola Montez, Cora Pearl ou la Païva, celui de Céleste Mogador, d’Alice Ozy) l’une de ces célèbres grandes cocottes, l’une de ces demi-mondaines les plus brillantes, les plus éminentes, les plus horizontales, les plus en vue du Paris des années 1840 : Marie Duplessis. René Weis retrace et détaille ...
51VZ0-LzkZL

Les compositrices de musique classique en 369 biographies

Un dictionnaire des compositrices de musique classique, de 1550 à la première moitié du XXe siècle. Le grand mérite de l'auteur, Mary F. McVicker, c’est d’abord d’avoir répertorié pour nous tous, qui n’aurions jamais pu ou su entreprendre puis mener à terme cet épouvantable pensum, par époques ("The Renaissance Transition", "The Baroque Area", "The Beethoven Watershed", etc.), par pays (Italie, France, États-Unis, Pologne, Roumanie, Norvège etc.), d’avoir aussi, car il le fallait, trié, ...
51VZ0-LzkZL

Women Composers of Classical Music in 369 Biographies

The primary great value of Mary F. McVicker’s work is that she has succeeded in cataloguing an overwhelming mass of material for those of us who would never have known how to, or been capable of, either undertaking the task or completing it. She has organized her book by time periods (The Renaissance Transition, The Baroque Area, The Beethoven Watershed etc…), by countries (Italy, France, the United States, Poland, Romania, ...
sistema_baker_oup

A violent attack against El Sistema

A violent attack against “The System” in the form of a wet firecracker. This new rag, because that’s what it truly is, created a unique situation when it disappeared from the shelves of London booksellers in two weeks, probably because, from a prejudiced viewpoint, it aggressively and even violently denounces a “System” conceived and carried out with passion and love by José Antonio Abreu, maestro and militant, as well as by ...
sistema_baker_oup

El Sistema à charge

Une violente charge contre le Sistema en forme de pétard mouillé.  Ce nouveau torchon, car c'en est un, un vrai, aura créé l'événement, disparu des librairies londoniennes en deux semaines, sans doute parce qu'il dénonce, avec agressivité, voire violence et parti pris, un Sistema conçu, puis mis en place avec passion, avec amour par José Antonio Abreu, maestro, militant, ainsi que par le Ministère vénézuélien de la Culture, afin d'engager les ...
9780300179095

The Leonard Bernstein Letters, a jubilant and luxuriant book

A work that is at once appealing, captivating, even fascinating andengaging, superabundant, made up of 650 letters, memos and notes, selected, prioritized, with detailed care and foresight, with thoughtful rigor and relevance by Nigel Simeone, drawn from Leonard Bernstein’s enormous body of correspondance (with a second volume to follow!) From the first letter, concise, imperious, sent by a young Lenny to Helen Coates, informing her quite simply, “I’ve decided to study ...
9780300179095

Lettres de Leonard Bernstein, jubilatoire et luxuriant

Un livre à la fois séduisant, captivant, voire fascinant et … charmeur, foisonnant, fait de 650 lettres, billets et notes, sélectionnés, triés, avec petits soins et précautions, avec rigueur et pertinence par Nigel Simeone, puisés dans l'énorme correspondance de Leonard Bernstein (un second tome devrait suivre !). D'une première lettre, concise, impérative, du jeune Lenny à Helen Coates, lui annonçant tout simplement :" j'ai décidé d'étudier avec vous" (elle sera son ...
thais la opera2

Thaïs at Los Angeles with Domingo and Fournillier

Plácido Domingo offers American audiences his first Athanaël, already successfully honed in Europe, and about which there really is nothing to say or write…or very little. At 72, the General Director of the Los Angeles Opera, is still, despite everything, a 10, in the vocal and dramatic “force of nature” category! The breath is slightly shorter, the timbre slightly less colored. The movements have slowed down a bit, but this Athanaël, ...
thais la opera2

Thaïs à Los Angeles pour Domingo et Fournillier

Plácido Domingo présente ainsi ce jour au public nord-américain son premier Athanaël, déjà rodé en Europe, et sur lequel il n'y a véritablement rien à dire ou à écrire…ou si peu. A 72 ans, le Directeur Général du Los Angeles Opera demeure, envers et contre tous, une force 10, vocale et dramatique, de la nature ! Le souffle s'est légèrement raccourci, le timbre s'est légèrement décoloré. Les mouvements se sont légèrement ralentis, mais ...
pastabook

The Pasta mystery

This new hefty tome by Kenneth Stern, like Opera In America, A Cultural History, by John Dizkes, reviewed here a few weeks ago, belongs to what one might call the biographical field (school? coterie?) of Anglo-Saxon literary criticism. This Giuditta Pasta, A Life On The Lyric Stage, is therefore, as it should be, and according to the rules of the genre, dense, serious, meticulous--even academic--filled with those thousand skillfully listed details ...
pastabook

Le mystère Giuditta Pasta

Ce nouveau pavé (en anglais), de Kenneth Stern, tout comme l'Opera in America, a Cultural History  de John Dizikes, chroniqué ici même il y a quelques semaines, appartient à ce que l' on pourrait appeler la mouvance (l'école ? le cénacle) biographique de la critique littéraire anglo-saxonne.  Ce Giuditta Pasta, A Life on the Lyric Stage  sera donc, comme il se doit, et selon les règles du genre, dense, sérieux, ...
$T2eC16FHJGIFFogsVlcfBRb0ddMFDg~~_32

Opera in America, a cultural history

Opera in America, a cultural history, by John Dizikes, can be read simultaneously as a pictorial work (simply because its numerous illustrations play a fundamental role in the text, are integral to it, and thereby make details stand out); as a work of fiction (because very often, the narrative and its photos take over the discussion); as an economic, social, and cultural study of America over the course of its ...
$T2eC16FHJGIFFogsVlcfBRb0ddMFDg~~_32

L’histoire de l’opéra aux Etats-Unis

Opera in America, a Cultural History, de John Dizikes, se lit à la fois comme un livre d’images (tout simplement parce que  les très nombreuses illustrations de l'œuvre participent pleinement du texte pour s’y incruster et  en faire ainsi ressortir le propos), comme une fiction (parce que, bien souvent, le récit et ses décors l' emportent sur l' argument), comme une étude économique, sociétale  et culturelle de l' Amérique au ...
81pd0S0n-6L._SL1500_

Splendid Stigmatized by James Conlon

These “Stigmatized” (Die Gezeichneten) by Franz Schreker, Jew-lovers and degenerates (entartete musik) for Hitler’s Reich, disappear quickly from the repertoire in 1930. The opera debuted in Frankfurt on April 25, 1918, (a triumph, with Else Gentner-Fischer, Karl Ziegler, Robert vom Scheidt, and Walter Schneider, under the baton of Ludwig Rottenberg), six years after the enormous success of Schreker’s FERNE KLANG, with a libretto by the composer. After Zemlinsky had been approached, ...
81pd0S0n-6L._SL1500_

Des Stigmatisés passionnants par James Conlon

Ces Stigmatisés (Die Gezeichneten) de Franz Schreker, philosémites et dégénérés, Entartete Musik selon le Reich hitlérien, disparaissent rapidement du répertoire, dès 1930. Créés à Francfort le 25 avril 1918 (triomphe avec Else Gentner-Fischer, Karl Ziegler, Robert vom Scheidt, Walter Schneider et Ludwig Rottenberg à la direction) six ans après l'énorme succès de son Ferne Klang, sur un livret du compositeur - Zemlinsky, pressenti, avait finalement préféré s'éloigner et, sur ce même ...
Magic Flute_Orchestra Tech 1 _November 18, 2013

Los Angeles : The Magic Flute in silent film style

This Flute, which first we watch, with ever-widening eyes, for we proceed from good to excellent surprises, then we hear…is especially noteworthy, as you may have guessed, because of the unique, often staggering reinterpretation by the Berlin theatre troupe, “1927,” (Suzanne Andrade) and Barrie Kosky, the Australian director, in the throes of euphoria. An audacious reinterpretation, embellished by the breathtaking animation of Paul Barritt. Of course, Mozart suffers a bit…but ...
Magic Flute_Orchestra Tech 1 _November 18, 2013

Une Flûte enchantée version cinéma muet à Los Angeles

Cette Flûte qui d' abord se regarde, les  yeux de plus en plus écarquillés, car nous allons de (bonnes) surprises en (excellentes) surprises, … puis s'écoute, vaut surtout, on l'aura déjà compris, par la relecture insolite, souvent ahurissante, qu' en  donne l' équipe du « 127 », groupe théâtral berlinois (Suzanne Andrade, Barrie Kosky) en mal d' euphorie. Relecture audacieuse, agrémentée des époustouflantes animations de Paul Barritt. Bien sûr, Mozart en pâtit ...
The Tales of Hoffmann Natalie Dessay (Antonia) and Christian Van Horn (Coppelius). ©Cory Weaver/San Francisco Opera.

San Francisco’s Tales of Hoffman is Right on Target with Natalie Dessay

Let’s be clear right from the start: the joint effort of Barcelona, San Francisco and Lyon, vocally powerful in this production, is right on target. Because quite simply, precise, explicit, slimmed-down, fast-paced--in a word, successful--it unquestionably achieves its goal. No use rehashing the libretto’s history or the structure of these Tales. That would be opening too large a can of worms. Happily, our colleague Catherine Scholler has deciphered the puzzle ...
SF13-Hoffmann

Les Contes d’Hoffmann à San Francisco font diablement mouche avec Natalie Dessay

Disons-le d'emblée, tout net, cette collaboration entre Barcelone, San Francisco et Lyon, vocalement percutante ici, fait diablement mouche ! Car, tout simplement, précise, explicite, dégraissée, enlevée, bref aboutie, elle sait aller droit au but. Inutile de ressasser l'historique du livret, les structures de ces Contes. Une poule n'y retrouverait pas ses petits. Fort heureusement, notre collègue Catherine Scholler, elle, les y aura retrouvés pour nous (cf : Les Contes d' ...
"The Flying Dutchman" Final Dress Rehearsal_March 6, 2013

In Los Angeles, Sensational Timely Debuts by Matos and Tomasson

Nikolaus Lehnhoff’s former production (Chicago, 2001; San Francisco, 2004), very slightly retouched, retains its freshness and all its brilliance here and, in particular, gets right down to essentials. Of course, some psychological elements still remain but the myth, which immediately clears up any ambiguity. is frankly and straightforwardly recounted, as it should be, with explicit precision and accessibility. The timeless universal sets and costumes, often sinister and even macabre, also ...
flying dutchman LA

A Los Angeles, débuts fracassants, in loco, de Matos et Tomasson

L'ancienne production (Chicago, 2001; San Francisco, 2004) de Nikolaus Lehnhoff, légèrement retouchée, mais si peu, conserve ici toute sa fraîcheur, tout son éclat et va surtout droit à l' essentiel. Bien sûr, certaines considérations psychologisantes y demeurent, mais le mythe, qui dissipe d'emblée toute équivoque, est ici raconté, clair et franc, comme il se doit, avec une précision, une lisibilité toutes explicites. Les décors et les costumes, de tous temps, ...
Attila-19_vign

Attila : pour l’Odabella de Lucrecia Garcia

Pour conclure avec brio ce mini-festival de juin 2012 (après une Flûte qu' il vaut mieux taire, après un Nixon in China décevant), cet Attila rarement monté in loco (Ramey, Connell, Ordonez, Chernov/Ferro … 1991!) nous est repris dans la nouvelle production, claire et nette, droite dans ses bottes, de la Scala (20 juin 2011). Nicola Luisotti dirigeait à Milan….. il officie également ce soir à San Francisco. Lucrecia Garcia ...
Nixon-22_vign

San Francisco : Nixon in China consternant

Un noir tarmac plombé par un épais brouillard sur lequel, impatients, crispés, dansottent quelques officiels en attente. Aéroport de Pékin. Puis Nixon. Tout ceci plus imposant encore qu' il y a 25 ans (Houston, 1987, de Waart, Sellars, en création mondiale)…. même si ce soir une certaine désinvolture des personnages (deux ou trois sourient !), leurs uniformes (on y entr'aperçoit quelques couleurs !), le cafouillage indescriptible du rituel d'accueil, augurent ...
mobydick3_sandiego

Moby Dick version lyrique

Créé le 30 avril 2010 à Dallas, Texas, le Moby-Dick de Jake Heggie, jeune coqueluche emblématique  du petit monde opératique américain, repris le mois dernier à Calgary, puis ce mois-ci à San Diego, en attendant San Francisco à l' automne 2012  … et mieux, s' avère d' emblée promis hic et nunc, en seconde « création », aux plus gros succès. L'on en espérait pas moins de l'auteur de l' étonnant Dead ...
Lucrezia-fleming2

San Francisco, Renée Fleming chez les Borgia

La production de John Pascoe, robuste et passionnelle, s' évertue à dramatiser encore plus, comme si besoin l' était, une Lucrezia Borgia qui séduit d'emblée par un bel canto suffisamment tragique en soi. Les décors reproduisent à l'ancienne ces murs gris et sévères de ces palais et turri italiens, qu' ils soient de Venise ou Ferrare. Les costumes, eux, propres et nets, se fondent à l' envie dans cette grisaille, dans ...
Turandot_sanfrancisco

San Francisco, David Hockney décape Turandot

Reprise très attendue de cette Turandot mise en situation par le peintre David Hockney, enfant chéri d'Hollywood, et dont nous avons déjà, en son temps, et ailleurs, loué l'extrême efficacité. Très attendue également pour ses éclats, sa brillance, ses éclaboussures de couleurs, intenses et brutaux dont le mordant vous agresse, vous "sonne" tel un poing en plein visage : un seul exemple, le palais de l’acte II, aux longues et ...
Du grand n’ importe quoi !

Lohengrin à Los Angeles, du grand n’importe quoi !

Anvers. 1917. Les ruines calcinées, toujours fumeuses et malodorantes d’une église aménagée en hôpital aux armées, interpellent d’emblée, violemment, dès le lever de rideau. On attend, avec une certaine anxiété, l’arrivée des forces prussiennes, celle du Kaiser, soi-même. Une autre armée, celle de ces infirmières attentives et généreuses, dont une pauvresse, Elsa, accusée d’avoir assassiné son frère, et qu’il faudra bien juger, s’agite et s’empresse auprès de cette chair à ...