Lieu : Bayreuth

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Nouvelle production du Festival de Bayreuth 2018, Lohengrin dans la mise en scène de Yuval Sharon ne trouve qu’une proposition axée sur la couleur bleue, dont l’absence de dramaturgie ne rend pas hommage à la distribution portée par Piotr Beczała et la sublime Ortrud de Waltraud Meier, tous soutenus par l’impeccable travail orchestral de Christian Thielemann. Yuval Sharon a récemment abordé Wagner avec Die Walküre à Karlsruhe dans une production discutable ...
Pa_100718_189_EnricoNawrath_presse - copie

Parsifal à Bayreuth emporté par Semyon Bychkov

Créée en 2016, la mise en scène du Parsifal d’Uwe Eric Laufenberg pour Bayreuth autour des guerres de religions au Proche-Orient laisse un scénario inabouti pour une distribution correcte mais non référente, qui demande alors de se tourner vers la fosse pour l’excellente direction de Semyon Bychkov. Le piège de Bayreuth est qu’une mise en scène, lorsqu’elle est créée, doit ensuite maintenir l’intérêt de son propos pendant quatre à sept ans. ...
bayreuth2018_Ring enfants2

Le Ring pour les enfants à Bayreuth

Chaque été, Bayreuth offre la possibilité aux enfants d’entrer dans le monde de Wagner grâce à une version réduite de l’un des opéras du maître. En 2018 revient le Ring für Kinder, résumé en moins de deux heures de la Tétralogie, porté par une magnifique distribution et un superbe orchestre. Le début du Prélude de Rheingold résonne dans la quatrième salle de répétition attenante au Festspielhaus de Bayreuth, et déjà la ...
Wa_170718_407_EnricoNawrath_presse - light

Walkyrie solitaire pour Bayreuth en 2018

Reprise seule avec une dramaturgie moins travaillée, la production de Die Walküre de Frank Castorf devient une simple scène de répertoire pour une distribution qualitative, livrée à elle-même par la direction leste et décalée de Plácido Domingo. Créée en 2013 pour le bicentenaire de la naissance de Wagner, la production de Der Ring des Nibelungen de Frank Castorf a passionné une partie du public et de la critique, pour en abandonner ...
Tannhäuser für Kinder 2017 3

Bayreuth : Tannhäuser pour tous

En marge des opéras de Wagner qui attirent la planète entière au Festspielhaus, le festival propose dix représentations de Tannhäuser für Kinder, une entreprise pédagogique à l’adresse de son public de demain mais aussi aux wagnériens curieux. Depuis 2010, Bayreuth a rapetissé tous les dix chefs-d’œuvre du Maître afin de les faire connaître aux enfants. D’une nouvelle durée d’une heure chrono, donnée sans entracte, leur dramaturgie imparable, intelligemment condensée par Katharina Wagner et ...
Parsifal Amfortas hoch

Parsifal à Bayreuth : le vœu pieu d’Uwe Eric Laufenberg

An II pour le Parsifal oecuménique mais un brin soporifique d’Uwe Eric Laufenberg. Pourtant le message à faire passer était des plus essentiels. Marek Janowski, remplaçant au pied levé Hartmut Haenchen souffrant, anime, depuis la fosse une réalisation par trop languide. « Il m’arrive de penser qu’il serait préférable qu’il n’y ait plus de religions du tout. » Cette phrase hautement troublante du Dalaï Lama en exergue du programme introduit la réflexion du ...
Tristan 2017 2. Akt

Tristan et Isolde à Bayreuth : Marke et Isolde

An III pour le Nô wagnérien revu et corrigé par la très originale vision de Katharina Wagner. Une Isolde vindicative, un Tristan de première classe et un Marke bien noir disent la triste histoire du triangle amoureux selon Wagner. Tristan et Isolde sans philtre. C’est l’intérêt principal de cette production créée en 2015 et éditée en DVD (DG) : Katharina Wagner, au plus près du livret, a bien lu que ces deux-là ...
Götterdämmerung 2017 3

Le Crépuscule des dieux à Bayreuth : le crépuscule des hommes

Le Crépuscule des dieux vu par Frank Castorf boucle en apothéose un Ring mémorable. Complexe souvent, stimulant toujours, sous haute tension intellectuelle, d’un esthétisme hypnotique, c’est le meilleur que Bayreuth a produit depuis Chéreau. Le Wotan de Castorf a créé l’homme à son image : brutal et instinctif. C’est probablement ce qu’un grand nombre de spectateurs ayant fait le pélerinage à Bayreuth n’accepte toujours pas. La gangrène Waelse a infecté Siegfried mais ...
Siegfried 2017 Mount Rushmore

Siegfried à Bayreuth : Wotan en Allemagne

Wotan n’aura jamais aussi bien mérité le surnom de Wanderer qui est le sien dans la deuxième journée de la Tétralogie. Frank Castorf, après l’Amérique et la Russie, poursuit le trip inter-continental et envoie cette fois le dieu de Wagner entre les deux : entre l’Ouest et l’Est du Monde, dans les zones d’ombre d’une Allemagne d’avant la réunification. Un cran esthétique est franchi par le mémorable vivier d’images abrité dans ...
Walküre 2017 Feuer

La Walkyrie à Bayreuth : Wotan en Russie

En 2002, l’Opéra de Stuttgart avait fait appel à quatre metteurs en scène différents pour une même Tétralogie avec un résultat des plus mouvants en terme de linéarité. Bayreuth a fait appel au seul Frank Castorf, qui diffracte les quatre volets du Ring en quatre scénarios distincts au service d’une même ligne directrice. Reçue sans sourciller, cette Walkyrie, qui sera curieusement reprise isolément en 2018 sous la direction de Plácido ...
Rheingold 2017_Tankstelle-1

L’Or noir du Rhin à Bayreuth : Wotan en Amérique

En ces temps d’extrême consensualité, le Festspielhaus est un des rares endroits au monde où les huées les plus décomplexées peuvent cueillir à chaud une production. C’est ce qui arrive une fois encore au Ring pourtant virtuose de Frank Castorf qui, au bout de cinq ans, ne sera pas parvenu à convaincre (on pouvait se procurer des places cinq minutes avant le début de chaque représentation, alors que résonnait le ...
Les Maîtres-chanteurs de Bayreuth : dans la tête de Richard Wagner

Les Maîtres-chanteurs de Bayreuth : dans la tête de Richard Wagner

Très ambitieuse production sur trois époques que ces nouveaux Maîtres-chanteurs de Nuremberg confiés au génial Barrie Kosky : en sus de la lourde tâche d’ausculter la plus longue comédie musicale du monde, le metteur en scène australien fait passer un scanner au cerveau du compositeur. Pour une fois Wagner a décidé de faire rire pendant quatre heures trente. Mais pas que. Barrie Kosky fait la même chose, qui semble gagner son pari avant ...
bayreuth 2016_parsifal1

Très classique et consensuelle nouvelle production de Parsifal à Bayreuth

Confiée à Uwe Eric Laufenberg, la mise en scène de cette nouvelle production de Parsifal joue la carte esthétique du consensus et du compromis entre modernité et tradition. Maudit Parsifal… Pour succéder à la remarquable production Herheim/Gatti, il avait été question d'inviter le sulfureux plasticien Jonathan Meese, dont la radicalité fut jugée excessive par certains et conduisit à son éviction. Deuxième écueil : l'annonce du départ d'Andris Nelsons à ...
Bayreuth vaisseau2

Fin de partie pour le Vaisseau fantôme de Gloger au festival de Bayreuth

Dernière virée pour un Fliegende Holländer qui ne fera pas de vagues dans les annales du festival de Bayreuth malgré la qualité de la direction d'Axel Kober et un plateau renouvelé par rapport à l'an dernier. Le frêle esquif de Daland et son pilote voguent sur une mer noire de chiffres et de bilans comptables. Tout un réseau de connexions électroniques s'allument et s'agitent au gré du flux et du ressac ...
bayreuth16_tristan1

Reprise en demi-teintes pour le Tristan de Katharina Wagner

Pour sa deuxième année à Bayreuth, le Tristan signé Katharina Wagner peine à imposer sa rhétorique laborieuse de l'amour absolu et impossible. Certes, on ne saurait reprocher à Katharina Wagner d'avoir pris de court ses détracteurs avec ce Tristan und Isolde (voir notre compte-rendu 2015) mais la question qui se pose à présent est de savoir comment se présente la reprise d'une production, si monotone au premier abord. Le regard bute toujours ...
bayreuth16_crepuscule2

La luxuriance et grandeur du Götterdämmerung de Frank Castorf

Brillante fin de parcours avec ce Götterdämmerung au plateau vocal superlatif, dirigé avec autorité par un Marek Janowski qui ne parviendra toutefois pas à faire oublier Kirill Petrenko. On a envie de voir dans le décor de ce Götterdämmerung par Aleksandar Denić, une forme d'hommage à la célèbre production Chéreau-Peduzzi de 1976. Entre le Berlin décati et lugubre de la division Est-Ouest et l'univers fin XIXe siècle lié à la révolution ...
bayreuth16_siegfried2

Mélancolie et séduction dans le Siegfried de Castorf à Bayreuth

Magistral Siegfried, en grande partie grâce à l'orchestre enfin révélé de Marek Janowski, parfaitement secondé par un plateau de haut niveau. On aurait pu croire le public "apprivoisé" à la présence des (trop) fameux crocodiles qui surgissent dans la conclusion de Siegfried sur l'Alexanderplatz ; il n'en est rien. Des hurlements haineux s'élèvent dès que le rideau se referme, agrémentés ici et là par des débuts d'échauffourées dignes des premières années ...
bayreuth16_walkyrie1

Bayreuth offre une Walkyrie de répertoire avec un casting renouvelé

Le changement dans la continuité : voilà à quoi se résume cette Walkyrie à l'effectif vocal profondément remanié et qui tient à la seule force de la mise en scène de Frank Castorf. Nous avions développé dans les précédentes éditions la façon dont Castorf opérait avec Walküre un retour à la racine de la malédiction du pétrole. L'impact négatif de l'or noir se lit aussi bien dans le pillage des ressources ...
bayreuth16_rheingold1

Les premiers pas de Marek Janowski dans l’Or du Rhin à Bayreuth

La quatrième année de présence sur la Colline de ce Ring consacre définitivement la mise en scène de Frank Castorf, tandis que de nombreux changements de rôles et l'arrivée de Marek Janowski à la direction modifient sensiblement l'équilibre général de la production. On connait l'exhortation lancée par Wagner à ses descendants : "Enfants, faites du neuf !". Sans doute, faudra-t-il la rappeler à une partie du public de ce Ring ...

Holger von Berg nommé directeur général à Bayreuth

Holger von Berg, qui était jusqu’alors directeur général au Residenztheater de Munich, sera à partir d’avril 2016 le nouveau directeur général du Festival de Bayreuth. Il prend la suite de Heinz-Dieter Sense et s’occupera de l’administration du Festival avec Katharina Wagner. Il sera tout particulièrement en charge du suivi des travaux de rénovation et d’aménagement des bâtiments.

Bayreuth s’attaque à la restauration du Festspielhaus

Dès la fin du dernier Festival de Bayreuth a été entreprise la restauration extérieure du bâtiment. Les travaux sur la façade principale doivent être terminés en mars 2016. Pour tenir ce délai l’échafaudage est chauffé. Il faut changer notamment 4500 éléments en brique. Ce ne sont que les prémices d’une restauration complète, intérieure et extérieure, qui selon Heinz-Dieter Sense, le directeur commercial du Festival, prendra environ huit ans, puisqu’il n’est ...
Capture d’écran 2015-09-05 à 18.27.39

Bayreuth s’offre un Vaisseau fantôme anticapitaliste et radical

À la lumière d'une mise en scène très scolaire de Jan Philipp Gloger, ce Vaisseau fantôme conclut l'édition 2015 du festival de Bayreuth. L'approche d'Axel Kober ne cherche pas à révolutionner la lecture d'un ouvrage dont le romantisme naïf est à chercher dans l'énergie déployée par le plateau. Très codifié et pourtant très accessible, le travail de Jan Philipp Gloger autour du Fliegende Holländer entame sa troisième saison à Bayreuth. La ...
Capture d’écran 2015-09-02 à 23.06.57

Lohengrin, baptême du feu d’Alain Altinoglu à Bayreuth

Dernière année sur la Colline pour ce qu'il est désormais convenu d'appeler "le Lohengrin des rats" imaginé par Hans Neuenfels. Après six années de présence, il reste encore quelques huées à l'issue de la représentation, mais les applaudissements finissent par l'emporter. Cette dernière soirée est marquée par le niveau très élevé du plateau et les débuts très remarqués du tout nouveau directeur musical de la Monnaie, Alain Altinoglu. La force du ...
Capture d’écran 2015-08-26 à 10.02.48

Le Tristan de Katharina Wagner, entre sophistication et dépouillement

Surprenante Katharina Wagner. De 2007 à 2011, elle avait su contre vents et marées imposer à Bayreuth une production audacieuse des Meistersinger - tenant tête aux huées d'une partie du public interloquée par tant de matériel intellectuel à digérer… Son très attendu Tristan accouche d'une souris, comme si elle avait opté pour une lénifiante digression sur l'amour absolu qui unit ces deux personnages légendaires. Témoin d'un univers angoissant et de ...
Capture d’écran 2015-08-31 à 12.55.31

Le Götterdämmerung de Kirill Petrenko : pour l’éternité

Clôture exceptionnelle pour ce Ring à Bayreuth  Quand le rideau s'ouvre, c'est au célèbre "Lasciate ogni speranza, voi che'ntrate" de l'Enfer de Dante auquel on pense. Avec Berlin comme métaphore et toile de fond, ce très littéral Crépuscule nous convie à une plongée dans les ruines de l'histoire et des illusions. Aleksandar Denić a imaginé un formidable décor tournant présentant sous trois angles une capitale allemande saisie entre la division est-ouest ...
Capture d’écran 2015-08-25 à 19.58.21

Siegfried onirique et désenchanté à Bayreuth

Cette troisième journée à Bayreuth marque une évolution vers davantage de prolixité de détails, à la hauteur de la complexité de la trame musicale. Cette partition de Siegfried est abondamment parcourue par des motifs dont la récurrence ne cherche pas à dissimuler le foisonnement et l'accumulation mémorielle. Frank Castorf rend parfaitement cette idée que l'auditeur qui cherche à pénétrer le Ring fait face à une forêt épaisse où signes et ...
Capture d’écran 2015-08-25 à 19.12.20

Bayreuth célèbre une Walkyrie iconoclaste et politique

Frank Castorf voit dans la Walkyrie l'occasion de remonter à la source historique de la malédiction de l'Or noir. Le puits de forage n'est pas une allusion aux origines de l'exploitation au proche-Orient, il s'agit ici de l'épisode des champs pétrolifères de Bakou en Azerbaïdjan durant l'opération Edelweiss de la guerre du Caucase en 1942. Les nazis menaçant de s'emparer de la zone, les autorités soviétiques préfèreront saboter et faire exploser ...
bayreuth1 2015

Le Rheingold imaginaire de Frank Castorf

Pour sa troisième année sur la Colline sacrée, ce Ring signé Frank Castorf prend ses marques et s'impose comme un des plus fascinants spectacles que Bayreuth ait proposé depuis des lustres. Quasiment inconnu en France, sauf auprès du public de théâtre, le metteur en scène et directeur de la Volksbühne de Berlin a réussi à faire de la Tétralogie le terrain d'expression d'une modernité radicale. Cette lecture agit à différents niveaux ...
bayreuth2014

Retour de Bayreuth 2014 (3)

Là où certains esprits étroits ont cru percevoir l’occasion de vilipender un énième avatar du Regietheater, il faut reconnaître l’évidence d’un travail d’orfèvre qui fait jaillir toujours plus de détails à chaque représentation. Cette prolifération bouillonnante irrite et bouscule – n’oublions pas que la proposition de Castorf vient après le très pâle et anecdotique Torsten Dorst… L’ironie triomphante dont se réclame le metteur en scène est-allemand est à puiser dans ...
hollander2

Retour de Bayreuth 2014 (2)

Ring mis à part, c’est au Fliegende Holländer de Jan Philipp Gloger que revient la palme du spectacle le plus récemment monté sur la Colline. Malheureusement aussi, c’est le spectacle le moins intéressant de cette année. Que dire de ce décor de Christof Hetzer qui d’emblée dit et surligne ce que la mise en scène dit également de manière très évidente ? Notre Hollandais est un être déprimé et visiblement ...