Mot-clef : Calixto Bieito

les bienveilantes 2

À Anvers, les Bienveillantes d’Hèctor Parra, opéra (e)sc(h)atologique

La création très attendue du nouvel opéra d’Hèctor Parra Les Bienveillantes sur un livret de Händl Klaus d’après le roman de Jonathan Littell, et dans la mise en scène de Calixto Bieito, nous a laissé une impression mitigée.  Métamorphoser l’épais et controversé roman de Jonathan Littell en un livret d’opéra de trois heures tient de la gageure. Les Bienveillantes, ainsi titré dans le lointain souvenir des Euménides de l’Orestie selon Eschyle, ...
carmen1_2

Une belle Carmen de salon à l’Opéra Bastille

Carmen fait partie de ces œuvres qui exigent des caractères, des tempéraments, une incarnation. En 2017 nous avions pu constater ces qualités chez un Roberto Alagna pourtant affaibli par une bronchite. Ce soir, Anita Rachvelishvili et Jean-François Borras dont on connait les immenses qualités, sont réunis. Mais le beau chant suffit-il pour faire une Carmen mémorable ? On ne reviendra pas sur la mise en scène de Calixto Bieito déjà ...

Le Maggio Musicale Fiorentino 2018-2020

L’institution italienne était à Paris pour présenter sa programmation, non seulement le célèbre festival, cette année du 2 mai au 26 juin, mais aussi ses saisons d’opéras et concerts en 2018/2019 et 2019/2020 dans sa salle moderne inaugurée en 2011.   Les coupes budgétaires passées, le scandale de Carmen dans la mise en scène de Leo Muscato en janvier 2018 sont loin maintenant, et la maison dirigée par Cristiano Chiarot depuis ...
Simon Boccanegra à l’Opéra de Paris avec Ludovic Tézier

Simon Boccanegra à l’Opéra de Paris avec Ludovic Tézier

Sans inspiration, la nouvelle production du Simon Boccanegra de l’Opéra Bastille par Calixto Bieito ne permet pas à une distribution de qualité de s’exprimer à sa juste valeur malgré l’excellent Ludovic Tézier dans le rôle-titre. Fabio Luisi offre à la partition symphonique, si importante, une direction classieuse. Alors que l’on devrait fêter les trois cent cinquante ans de l’Opéra de Paris, difficile de placer Simon Boccanegra, ouvrage entré si tardivement au ...
Oper Zürich - L'incoronazione di Poppea - 2018

Oustrac, Fuchs, Galou : un trio d’enfer pour Poppée à Zurich

Une distribution formidable et la mise en scène stimulante de Calixto Bieito portent les héros troubles de Monteverdi. Zurich et Monteverdi ? L'équipe formée de Nikolaus Harnoncourt et Jean-Pierre Ponnelle avait monté à la fin des années 1970 une trilogie qui a marqué les esprits, à défaut d'avoir très bien survécu au passage du temps ; quarante ans plus tard, à une heure où les maisons d'opéra ne font plus le ...

Pour en finir (enfin) avec le Regietheater

Respect devant les spécialistes : il y a des experts qui savent reconnaître le Regietheater, calculer la part de Regietheater dans une mise en scène d'opéra, définir les caractéristiques précises de ce style qu'est, paraît-il, le Regietheater ; mais diable, au fait, qu'est-ce donc que ce mot qui a toutes les aspérités que l'antigermanisme persistant des Français attribue à la langue de Goethe ? Historiquement, le Regietheater est un tournant : ...
Parsifal

Parsifal vu par Calixto Bieito à Stuttgart

La soirée ne laissera pas de grands souvenirs musicaux, mais le complexe travail de Bieito vaut le voyage. Pâques à Stuttgart : la confiserie y a sa place (Don Pasquale), mais les choses sérieuses aussi. L'Opéra de Stuttgart reprend cette année deux de ses productions phares, de celles qui ont marqué l'identité d'une maison connue pour son audace et son ambition artistique et intellectuelle (ce n'est pas un gros mot) : ...
pfoto_trojaner khp_0200

Nuremberg ose Les Troyens avec Calixto Bieito

A Nuremberg, une partition réduite de plus d'un quart et une mise en scène trop partielle de Calixto Bieito, tournent à la solution de facilité et ne rendent pas service aux héros de Berlioz. Jouer Les Troyens reste un défi : l'Opéra de Paris lui-même n'a pas même affiché une vingtaine de représentations de l’œuvre ces quarante dernières années, la dernière il y a une décennie ; quand une scène moyenne ...
presse_oresteia05_web

Bâle en transe avec Calixto Bieito et Iannis Xenakis

Trois œuvres de la fin du XXe siècle au cours de la même saison à Bâle : entre Stockhausen et Glass, voici Xenakis. Son Oresteia bénéficie de tous les soins (ne manquent que des sur-titres français !) de l'audacieuse maison d'opéra et notamment de l'investissement galvanisant du metteur en scène catalan. Le musicien-architecte (il travailla avec Le Corbusier) Xenakis disait ne pas aimer l'opéra. On a envie de le taquiner en lui ...
À Berne, l’enthousiasmant Tannhaüser de Calixto Bieito

À Berne, l’enthousiasmant Tannhaüser de Calixto Bieito

Après sa création au Vlaamse Opera de Gand en septembre 2015, ses reprises au Teatro La Fenice de Venise et au Teatro Carlo Felice de Gênes, le Tannhaüser de Calixto Bieito (accessoirement de Richard Wagner !) enthousiame le public du Stadttheater de Berne grâce à un engagement total des membres de la troupe de cette maison d’opéra. Àl’exception peut-être de Tristan und Isolde, les opéras de Richard Wagner se prêtent aux ...
carmen onp pontet

Carmen à l’opéra de Paris, entre miracle et frustrations

Carmen est un opéra populaire mais très difficile à distribuer. En témoigne une abondante discographie, jamais totalement satisfaisante. En mettant notre ténor national au centre de la reprise de la mise en scène réussie de Calixto Bieito, l’Opéra de Paris s’assurait un Don José de grande classe au milieu d’une distribution malheureusement trop hétérogène. Annoncé souffrant, et en difficulté tout au long de la soirée, Roberto Alagna est néanmoins allé ...
La Juive 2

Belles images pour une pâle Juive à Munich

La Juive de Jacques-Fromental Halévy à Munich, une soirée bien peu nécessaire pour une œuvre difficile, malgré les belles images de Calixto Bieito. Il y a deux manières possibles de monter La Juive. L'une consisterait à la prendre pour ce qu'elle est, un grand divertissement mondain où la profusion est la qualité suprême. L'autre est extraire du très ambigu livret de Scribe, sans doute un des plus médiocres de l'histoire ...
Mahagonny

Magistrale Mahagonny signée Calixto Bieito à l’Opéra des Flandres

 Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny raconte la grandeur et la décadence d'une ville imaginaire au nom exotique, sur le modèle de la chute des villes bibliques de Sodome et Gomorrhe, elles-mêmes modèles du célèbre ouvrage de Montesquieu Grandeur et décadence des Romains. À la peinture d'un déclin moral, Bertolt Brecht et Kurt Weill ont choisi de combiner la chute des idéologies. L'esthétique du livret reste pour l'essentiel influencée par le ...
Elisa_Haberer___Opera_national_de_Paris-Lear-Elisa-Haberer-Opera-national-de-Paris-11-

Le bruit et la fureur du Lear de Reimann à l’opéra Garnier

Lear d'Aribert Reimann avait déjà été donné à Garnier en 1982, mais dans une traduction française et une mise en scène très éloignée de celle de Jean-Pierre Ponnelle à la création munichoise de 1978. D'une facture ancrée dans les rugosités et les tics d'une avant-garde post Darmstadt, l'œuvre a, depuis, conquis de nombreuses scènes. On doit ce succès au souffle dramatique qui parcourt ces  trois heures d'une musique drue et compacte, ...
55fe59ae8a8ff

A Gand, un déroutant Tannhäuser signé Calixto Bieito

Bouleversant Tannhäuser à l'Opera Vlaanderen de Gand. Le metteur en scène Calixto Bieito travaille au plus près des corps et des affects, aux limites du jeu d'acteur. Sa proposition ouvre des perspectives inédites et fait voler en éclats la définition "romantique" de l'ouvrage. La soirée brille également par un plateau de qualité et une direction d'orchestre très raffinée. Tannhäuser figure en bonne place parmi les ouvrages les plus emblématiques du romantisme ...
Capture d’écran 2015-07-03 à 16.48.37

Brûlante Turandot au Théâtre du Capitole

On peut rendre hommage au Théâtre national du Capitole pour avoir offert à Calixto Bieito, avec cette Turandot,  l'occasion de présenter sa première production en France. L'intérêt ira sans doute grandissant avec le prochain Lear d'Aribert Reimann, donné à Bastille la saison prochaine. Metteur en scène mêlant la violence de notre modernité à l'exigence de réflexion qui s'en dégage, cet Espagnol de 51 ans fait les beaux jours des scènes nordiques (allemandes ...
Theater Basel "Così fan tutte"

Bieito et Houellebecq désossent Cosi fan tutte à Bâle

Les 3 heures de Cosi fan tutte ramenées à 1h15 chrono, « agrémentés » de poèmes de Michel Houellebecq : Bieito l'a fait à Bâle. Pourquoi ? Cosi fan tutte n'est plus depuis quelques lurettes la bouffonnerie boulevardière sous-estimée par nos aïeux mais l'Opéra majuscule sur le Désir humain. Sa conclusion n'est plus le happy end que contredit sans relâche la musique sublime de Wolfgang et fait la délectation des metteurs en scène de notre ...
Jenůfa, Oper Stuttgart (Photo A. T. Schaefer)

Denoke, Bieito, Cambreling : Jenůfa inoubliable à Stuttgart

Calixto Bieito, quand il est inspiré, comme c'est le cas ici, sait raconter l'histoire des petites gens avec une empathie et une intelligence du détail que peu possèdent comme lui, et la prise de rôle d'Angela Denoke est la meilleure justification de la reprise de cette production de 2007. On ne va pas à l'Opéra de Stuttgart pour voir et entendre la même chose que ce qui circule partout ailleurs. Ce qui ...
othello

Grand cru musical pour l’Otello très cru de Calixto Bieito

L'Opéra de Bâle ne déroge pas à son esthétique avec la radicalité d'un spectaculaire Otello confié à l'un des plus sulfureux metteurs en scène de la planète, Calixto Bieito. Personne, à Bâle, n'a oublié l'entracte du Don Carlos de Bieito, où le public était invité à s'aller rafraîchir pendant que les corps nus et sanglants de l'autodafé mis en musique par Verdi demeuraient à genoux sur la scène. Sa récente mise ...
Zimmermann, Les Soldats. Photo Monika Ritterhaus

Die Soldaten à Berlin, opéra à succès

Le monde lyrique aime les défis : réputés injouables et ruineux, Les Soldats de Bernd Alois Zimmermann parcourent depuis quelques années avec une belle constance les scènes européennes, avec pour plus récentes étapes Salzbourg (2012), Zurich et Munich, avant que ces représentations berlinoises de la production de Calixto Bieito, coproduite avec Zurich. L’œuvre de ce jeune compositeur tourmenté, créée il y a près d'un demi-siècle (1965), se veut un cri ...
Boris

Le Boris plus que glauque de Calixto Bieito

La mise en scène de Boris Godounov par Calixto Bieito, donnée à Munich en 2013 (voir notre critique de la représentation donnée juste après cet enregistrement) pose une nouvelle fois le problème de la transposition des grands chefs d’œuvre du passé. Pour un ouvrage aussi connoté historiquement que le célèbre ouvrage de Moussorgski, la généralisation de la problématique du pouvoir ne va pas de soi, et les allusions plus qu’explicites ...
Platée Stuttgart Photo A. T. Schaefer

Avec Platée, du baroque à Stuttgart

L’opéra baroque français, en terre germanique, est une grande rareté. On avait parlé ici même d’un magnifique Phaéton de Lully, Platée a déjà fait quelques apparitions, et le Theater an der Wien dans la capitale autrichienne accomplit dans ce domaine une œuvre méritoire, mais pour le commun du public ce répertoire reste une terre presque inconnue. Cela n’empêche pas l’opéra de Stuttgart, dont la réputation d’inventivité n’est plus à faire, ...
Britten, War Requiem Rolf Romei, par Hans-Jörg Michel (1)

Bâle : Ardente et lucide mise en scène pour War Requiem

Les circonstances sont connues. En 1918, sur le front de la Somme, mourut, à vingt-cinq ans, le poète anglais Wilfred Owen (1893-1918) ; quoique son œuvre pointât les contradictions entre le christianisme et la guerre et rendît hommage à chaque belligérant quel que soit son camp, il accomplit donc son devoir national. Lors de la Seconde guerre mondiale, l’aviation allemande détruisit la cathédrale de Coventry. En 1962, pour célébrer la ...
Entführung Bieito  Monika Ritterhaus/Komische Oper

Berlin : Un Enlèvement au sérail théâtral et audacieux

Pour se convaincre du dynamisme de l’opéra comme genre théâtral, il n’est sans doute pas de meilleure expérience que d’aller à Berlin voir les deux productions de l’Enlèvement au sérail qu’offrent la Komische Oper et la Staatsoper. Celle de la Staatsoper, confiée à Michael Thalheimer, frappe par la rigueur de son dispositif, par la pureté de ses lignes ; celle de Calixto Bieito, créée en 2004, joue sur un tout ...
Boris Munich 1

Boris Godounov à Munich par Tcherniakov/Nagano, miracle renouvelé

Il y a quelques années, l’Opéra de Munich avait frappé un grand coup avec une Khovanchtchina mise en scène avec une grande intensité par Dmitri Tcherniakov et dirigée par Kent Nagano ; en 2013, c’est au tour de l’autre grand opéra de Modeste Moussorgski de conquérir la scène du Nationaltheater, dans la nudité implacable de sa version originale. Dans la fosse, le miracle est le même : Nagano sait à la fois ...
Carmen2_bale1211_vign2

Bâle : Carmen par Calixto Bieito

Tout le monde a déjà vu la Carmen montée par Calixto Bieito, créée en Espagne en 1999, promenée depuis dans toute l’Europe – hors la France, inexplicablement hostile – et éditée en DVD. Tout le monde, sauf l’auteur de ces lignes, qui l’aura découverte douze ans après sa création, à l’occasion de cette reprise montée par le metteur en scène lui-même pour l’une des maisons d’opéra les plus ouvertes à ...
Rusalka_bale_1211_vign2

À Bâle, un peu trop d’idées pour Rusalka

Haute qualité musicale et mise en scène inaboutie mais foisonnante et prometteuse. Le Théâtre de Bâle, distingué deux années de suite (2009-2010) comme « opéra de l’année » par le magazine allemand Opernwelt, a bâti une bonne partie de sa réputation sur une collaboration durable avec de grands metteurs en scène européens comme Calixto Bieito ou Christoph Marthaler. Cette Rusalka est pourtant une très belle occasion de constater que, contrairement à ...
Fidelio sans chef

Fidelio sans chef à Munich

Nikolaus Bachler n’a pas toujours réussi ses nouvelles productions depuis qu’il dirige l’Opéra de Munich, mais l’habilité programmatique de ce nouveau Fidelio est presque diabolique, tant tout est là pour créer l’événement : une nouvelle production d’un grand classique germanique, unissant le ténor le plus populaire du moment, une Leonore aimée du public depuis sa Senta de 2006 et le plus «scandaleux» des metteurs en scène actuels, le tout à la ...
A la recherche de Gluck

Armida à Berlin : A la recherche de Gluck

L’Opéra-Comique de Berlin fait partie des rares maisons européennes à persister à traduire dans la langue du pays l’ensemble du répertoire lyrique, à partir de traductions toujours nouvelles. Cette démarche avait un sens pour faciliter l’accès populaire à l’opéra avant l’invention des surtitres, elle n’en a plus guère aujourd’hui. Dans le cas de la présente production, elle conduit même l’ensemble de la production à la catastrophe : en partie en raison ...
L’Ondine prisonnière de l’aquarium

Rusalka à Munich : l’Ondine prisonnière de l’aquarium

Ni cet excès d’honneur, ni cette indignité : comme on pouvait s’y attendre, l’équipe de mise en scène a reçu des huées assez violentes ; comme on pouvait s’y attendre, les chanteurs de cette nouvelle production de Rusalka d'Antonín Dvořák ont été ovationnés. De ces deux réactions, aucune ne paraît justifiée par le niveau de cette première. Il est toujours gratifiant pour un chanteur d’être à l’affiche d’un opéra rare, surtout quand il ...