Mot-clef : Hélène Guilmette

L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

Les Boréades était probablement, avec Les Troyens, un des deux spectacles les plus attendus de l'année. Le résultat, servi sur un plateau musical de très haut vol, comble l’impatience au-delà des espérances. Quel chemin parcouru depuis les poudreuses Indes galantes que Pizzi mit en scène en 1983 dans la Cité des Ducs de Bourgogne ! C’est Dijon qui, avant le DVD de Saul pour Glyndebourne, et de géniaux Meistersinger pour Bayreuth, a ...
Spectacle_LD-123

Bollywood à Limoges avec les Pêcheurs de perles

L'Opéra de Limoges poursuit sa redécouverte d'opéras peu connus du grand public avec Les Pêcheurs de perles de Bizet servis par une distribution exclusivement francophone et de très haute tenue. Ne nous mentons pas, le livret des Pêcheurs de perles est un sommet de mièvrerie où les personnages ne sont pas mêmes ébauchés. Le spectateur aura les plus grandes peines du monde à s'intéresser aux amours de Nadir et Leïla, contrariés ...
La résurrection du Timbre d’Argent à l’Opéra-Comique

La résurrection du Timbre d’Argent à l’Opéra-Comique

Après la recréation controversée de La Reine de Chypre au Théâtre des Champs-Élysées, on s'inquiétait beaucoup de la suite du Festival Palazzetto Bru Zane à Paris, même si Le Timbre d'Argent était produit et entièrement assumé par l'Opéra-Comique. On avait tort, car on a découvert une œuvre charmante, fort bien montée et distribuée. La première œuvre lyrique de Camille Saint-Saëns a attendu longtemps avant d'être jouée, et, paradoxalement, fût créée la ...
persee_niquet_alpha

Persée de Lully révélé par Hervé Niquet

Lully et 1770... Quelque chose semble contradictoire au niveau de la date, l'auteur ayant disparu en 1687. Pourtant, la reprise de l'opéra Persée par un groupe de compositeurs au siècle suivant montre le chemin parcouru, le baroque ayant cédé la place au classicisme. Hervé Niquet et ses musiciens du Concert spirituel nous guident dans cette passionnante découverte. Composé par Lully et créé à Versailles en 1682 sur un poème de Philippe ...
unspecified

La face sombre des Noces de Figaro à Nantes

Après Don Giovanni la saison passée, Patrice Caurier et Moshe Leiser poursuivent leur exploration de la trilogie Mozart / da Ponte avec Les Noces de Figaro et affrontent un double défi : faire oublier la séduisante production signée ici-même en 2006 par Stephan Grögler, et tenter de renouveler l’imagerie d’un des piliers du répertoire lyrique les plus rétifs à la relecture. De fait, le point de vue adopté est des plus classiques, ...
le-concert-spirituel_603x380

Persée de Lully réécrit pour Marie-Antoinette

Le Persée de Lully ne sort peut-être pas tout à fait indemne de la réécriture par Dauvergne, Rebel et Bernard de Bury. La nouvelle version de 1770, conçue pour le mariage du Dauphin et de Marie-Antoinette, n’en est pas moins représentative du nouveau goût français à une période charnière de l’histoire de la musique. Le clou de la journée « Autour de Lully » présentée par l’Arsenal de Metz – concert ...
pelleas et melissande lyon

Pelléas et Mélisande, entre cruauté et désespoir : la bande à Golaud

Porté par sa pensée et par son exercice du cinéma, Christophe Honoré a écarté les oripeaux de l’étouffant drame symboliste et de ses frêles personnages. Lisant, enfin, le drame de Maeterlinck, il en a questionné le cœur. Si Maeterlinck devient, enfin, à l’opéra, l’égal d’Ibsen et de Strindberg (les comédiens le savent depuis longtemps), le tandem Ono-Honoré rappelle que Pelléas et Mélisande est un théâtre où la cruauté le dispute ...
_59P0895_DxO (2)

Castor et Pollux, le triomphe de Christophe Rousset à Toulouse

Christophe Rousset restitue à Rameau la splendeur du drame et de l'orchestre avec une distribution de belle tenue. Seule une mise en scène contestable vient ternir notre plaisir durant cette soirée.  La réussite de cette nouvelle production, venue du théâtre an der Wien repose essentiellement sur les épaules de Christophe Rousset; c’est lui qui avec ses Talens Lyriques fait resplendir l’écriture de Rameau, donne le ton au drame et magnifie les ...
Opéra national de Paris

Werther sans Alagna

Lorsqu’on propose la reprise d’un spectacle qui a déjà enchanté le public lors d’une saison antérieure, comme cela a été le cas de ce Werther donné à Bastille en 2010, l’intérêt de ladite reprise repose évidemment sur le choix de la nouvelle distribution que l’on espère au moins égale, sinon supérieure, à la première. Avec ce spectacle qui a fait date, toutes les garanties semblaient avoir été prises pour que ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...
Figaro-3 ©Marc Ginot

Réouverture réussie de l’Opéra Comédie de Montpellier avec Les Noces de Figaro

C’est avec la Folle journée du duo Mozart-Da Ponte que l’opéra de Montpellier avait décidé de rouvrir l’Opéra Comédie après de longs mois de travaux consacrés à la rénovation de la fosse d’orchestre, de la scène, du foyer et, sans doute partie la plus visible pour les spectateurs, la reconstitution du rideau de scène en trompe l’œil du plus bel effet avec sa jolie patine. Cette phase de travaux terminée, ...
Les Indes galantes, photographie 1, Patrice Nin

Les Indes galantes à Toulouse, du très grand art

En 1952, l'opéra-ballet Les Indes galantes revivait, à l'Opéra Garnier grâce à la mise en scène de Maurice Lehmann, où triomphait une joyeuse futilité décorative. Depuis lors, toutes les productions de cette œuvre ont emprunté cette même voie et ont postulé que le livret de Louis Fuzelier était fade et avait pour seul mérite de permettre à Rameau d'épanouir sa théorie, post-cartésienne, du plaisir. Le premier mérite de cette nouvelle production, ...
orphee-123636b

A Nantes, Orphée en noir et blanc

Orphée et Eurydice constitue la troisième collaboration entre Emmanuelle Bastet et Angers Nantes Opéra après une Etoile jubilatoire  et un remarquable Lucio Silla. La réalisatrice s’est, dans cette nouvelle production de la version révisée par Hector Berlioz, attachée à caractériser le voyage intérieur d’Orphée. Tout démarre mollement avec un dispositif minimaliste, une expression un peu forcée de la douleur du poète et une entrée fastidieuse du chœur, mais la cohérence du ...
Bach, Johann-Christian, Amadis de Gaule, photo 1

Amadis de Gaule à Versailles

Étrange période que ce tournant de 1780, à Paris. Les derniers feux de l'influence de Jean-Philippe Rameau s'estompaient ; le jeune et sensible Louis XVI (il est né en 1754) et sa fraîche épouse étaient les bornes-témoin d'une nouvelle sensibilité, à fleur de peau. Cependant, cette génération ne parvint pas à prendre congé des héros qui triomphaient dans les tragédies lyriques, toujours jouées – certes, à condition d'être remaniées au ...
noces_montreal2_0911

Les Noces de Figaro : sublime Hélène Guilmette à Montréal

Premier pavé jeté à la face d’une aristocratie corrompue qui débouchera, comme l’on sait, sur la Révolution française, Les Noces de Figaro ou la Folle journée du tandem Mozart/da Ponte n’a jamais aussi bien porté son nom. Dès l’Ouverture, nous sommes emportés dans le maelström des péripéties qui ne s’arrêtera plus. Ce qui est remarquable dans la production de l’OdeM, c’est le travail d’équipe, d’avoir mis sur pied une véritable ...
Dialogues des carmélites chez les Ingalls

Dialogues des carmélites chez les Ingalls

Ah il aime ça, la foule et les réactualisations, Dmitri Tcherniakov. Auteur de mises en scènes sulfureuses et dépoussiérantes, ayant suscité l’admiration générale (Eugène Onéguine, Wozzeck, La Khovanchtchina, Lady Macbeth de Mzensk) ou le rejet presque total (Macbeth) en passant par des avis plus que divergents (Don Giovanni), le voici qu’il s’attaque au monument lyrique français du XXe siècle, Dialogues des carmélites, dans une production du Staatsoper de Munich. Une fois ...
Ouverture de saison à l’Opéra Comique

Ouverture de saison à l’Opéra Comique avec les Mamelles de Tirésias

Ouverture de saison fébrile à l’Opéra Comique, avec des Mamelles de Tirésias très courues, après les représentations de novembre dernier à l’Opéra de Lyon. Le vestiaire est trop plein pour accueillir les derniers manteaux, tant pis, on les gardera sur les genoux, et le spectacle commence avec une demi-heure de retard, à la suite d’un problème informatique. Jérôme Deschamps explique que les musiciens prendront l’énorme risque de jouer et chanter ...
Plus sympathique que surréaliste

Les Mamelles de Tirésias à Lyon, plus sympathique que surréaliste

Après les superbes Dialogues des carmélites à Nice, ce sont les plus rares Mamelles de Tirésias qui occupent le haut de l’affiche à l’Opéra national de Lyon. Comme l’œuvre est brève, on lui a adjoint en guise de prologue un Foxtrot de Chostakovitch et le célèbre Bœuf sur le toit de Darius Milhaud. Musicalement l’enchainement fonctionne sans heurt et scéniquement, Macha Makeïeff à son meilleur d’inspiration, rivalise de trouvailles visuelles. ...
Le grand style français

Werther dirigé par Michel Plasson, le grand style français

Antidote salutaire au récent Werther de l’Opéra de Paris, à sa distribution internationale générique et à son pathos exacerbé, la nouvelle production de l’Opéra du Rhin retrouve la mesure et les demi-teintes propres à cette interprétation tellement française du romantisme allemand, dont Les Souffrances du jeune Werther, écrit par Gœthe dès 1774, ne sont d’ailleurs que les prémisses. Le maître d’œuvre en est sans équivoque le chef Michel Plasson qui, à ...
Mélange des genres à l’Opéra de Lille

Mélange des genres à l’Opéra de Lille

Le nozze di Figaro Ce mois-ci l’opéra de Lille nous propose une version ludique, jeune et décomplexée de l’opéra de Mozart, adaptation légère de la pièce de Beaumarchais. En effet, dans cette nouvelle production, le couple Emmanuelle Haïm / Jean-François Sivadier présente au public lillois un mélange des genres explosif, entre tradition et modernité. La partition du compositeur autrichien est jouée sur instruments anciens, en effectif réduit, par le Concert d’Astrée, actuellement ...
Werther d’hiver

Werther d’hiver

Théâtre Royal de La Monnaie Pour les fêtes, le théâtre de La Monnaie s’offre un Werther de Massenet. Bonne idée car ce répertoire français n’était pas trop en vogue sous le mandat de Bernard Foccroulle, l’ancien directeur du théâtre national. Voulant multiplier les soirées, Peter de Caluwe au lieu de faire appel à deux distributions a décidé de confronter les versions pour ténor et baryton. Considérant qu’une nouvelle production ne s’imposait ...
Un bon spectacle de répertoire

La Flûte enchantée par William Kentridge, un bon spectacle de répertoire

Nouvelle reprise de la production de la Flûte enchantée due à l’artiste sud-africain William Kentridge, créée en ces murs au printemps 2005 et repris dès le mois de septembre de la même année. Après des visites à Lille, Caen et Naples, ce spectacle rentre juste d’une série de représentations à la Brooklyn Acamedy of Music de New-York, porte des avant-gardes européennes sur le Nouveau continent. Si le fidèle de la ...
Hélène Guilmette. Plaisir renouvelé, Paris les années folles

Hélène Guilmette. Plaisir renouvelé, Paris les années folles

La Société musicale André-Turp Robe rouge flamboyante, cheveux de jais, sourire enjôleur, le soprano Hélène Guilmette a décidément tout pour plaire. Tout au long de ce récital, elle nous fait voyager au gré de sa fantaisie, nous sert de cicérone dans le Paris des années folles, empruntant quelques raccourcis qui mène aux Airs chantés de Francis Poulenc et aux Chemins de l’amour. De Youkali de Kurt Weil à La dernière fois ...
L’opéra vomit les tièdes

L’opéra vomit les tièdes

La Clémence de Titus Afin de souligner le 250e anniversaire de la naissance du maître de Salzbourg, l’Opéra de Montréal a voulu marquer à sa manière son attachement indéfectible à la mémoire d’un compositeur de génie, en proposant La clémence de Titus, une œuvre mal aimée ou mal comprise du grand public. Choix délibéré, assurément, c’est la première fois dans l’histoire de la compagnie que l’ultime opéra seria de Mozart fait ...
Guilmette

Hélène Guilmette, soprano resplendissante

Hélène Guilmette, femme resplendissante de 28 ans , a accepté de consacrer quelques heures afin de répondre aux questions de ResMusica avant de s’envoler avec son pianiste Martin Dubé pour la Turquie. « Il y a de merveilleux aspects dans la vie de chanteurs. » ResMusica : Avez-vous été bercée par la musique dès la petite enfance ? La musique tient-elle une place privilégiée au sein de votre famille ? Des parents musiciens ou mélomanes ? Hélène Guilmette : Ce ...
Hélène Guilmette, les couleurs de l’amour.

Hélène Guilmette, les couleurs de l’amour.

« Les mots d’amour vont-ils guérir les maux d’amour » Les mots d’amour, Éloi de Grandmont (1921-1970) Les Airs chantés, de la soprano québécoise Hélène Guilmette, empruntent leur titre à un cycle de quatre courtes mélodies de Francis Poulenc. Les poèmes d’une facture néo-classique de Jean Moréas donnent un style convenu au récital, courbés par les inflexions subtiles d’une musique en porte-à-faux qui les accompagne. La récipiendaire du Deuxième Prix du concours ...