Mot-clef : Kazushi Ono

L'ANGE DE FEU de Serguei Prokofiev,, mise en scene de Mariusz Trelinski, , direction musicale Kazushi Ono au Grand Theatre de Provence du 5 au 15 juillet 2018 dans le cadre du Festival International d'art lyrique d'Aix en provence avec l'ochestre de Paris.
Avec:  Ausrine Stundyte (Renata), Scott Hendricks (Ruprecht), Agnieszka Rehlis (La Voyante / La Mere superieure), Andrei Popov ( Mephistopheles / Agrippa von Nettesheim), Krzysztof Bączyk ( Faust / L'Inquisiteur), Pavlo Tolstoy ( Jakob Glock / Un medecin), Lukasz Golinski ( Matthieu Wissmann / L'Aubergiste / Un serviteur), Bernadetta Grabias ( La Patronne de l'auberge), Bozena Bujnicka ( Premiere religieuse), Maria Stasiak (Seconde religieuse).
 (photo by Pascal Victor/ArtComPress)

L’Ange de feu haletant et cinématographique de Mariusz Treliński à Aix

Cette première aixoise d’un opéra que son auteur n’a jamais vu est un coup de maître. L’exécution musicale transporte. La mise en scène impose avec talent des choix audacieux. Au final, c'est un KO pour tous. Si nous doutions récemment de la qualité du premier opéra de Prokofiev, Le Joueur, il en va tout autrement de L’Ange de feu, son quatrième opus lyrique, qui nécessita sept années d’accouchement (1919-1927) et ne naquit ...
jeanne5

Roméo Castellucci offre de vraies funérailles à Jeanne d’Arc

Nouveau moment historique pour Jeanne d'Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d'une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d'Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu'à celui d'un compositeur pour qui l'adjectif populaire était un compliment. « Les grands metteurs en scène mettent sur scène quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs » affirme Denis Podalydès. Ce fut le cas pour Parsifal à La Monnaie, ...
Bouleversante Lady Macbeth à l’Opéra de Lyon

Bouleversante Lady Macbeth à l’Opéra de Lyon

Reprenant l'essentiel de la mise en scène et des décors de la production de 2008   montée au Stadttheater de Duisburg de Lady Macbeth de Mzensk de Dimitri Chostakovitch,  le metteur en scène Dmitri Tcherniakov parvient à sublimer une œuvre victime de la censure politique et des poncifs esthétiques. Au premier abord, on pourrait se croire chez Christoph Marthaler ou Jacques Tati : cet intérieur de bureau éclairé par la lumière agressive ...

Le chef d’orchestre japonais Kazushi Ono remporte le Prix Asahi 2015

Le prix Asahi a été attribué au chef Kazushi Ono, actuellement directeur musical du Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra, chef principal à l’Opéra National de Lyon et principal chef invité du Filarmonica Arturo Toscanini, d’après le site Pizzicato. Le prix Asahi est décerné depuis 1929 par le journal Japonais Asahi Shinbun et il est considéré comme l’un des plus prestigieux prix japonais dans le domaine des arts.
ono-800

De Brahms à Sibelius à l’Opéra de Lyon

Deux solistes très moyens et mal appariés ont déséquilibré le délicat double concerto de Brahms. En revanche Kazushi Ono  a donné une lecture de haut vol de la Symphonie n°2 de Sibelius. C'est toujours une bonne idée pour un opéra que de permettre à son orchestre de sortir de la fosse. Le 17 octobre, l'Opéra de Lyon avait programmé le Double concerto de Brahms, une page que l'on n'entend guère au ...
songe aix

Le retour à Aix d’un Songe d’une nuit d’été de rêve

Triomphale première pour la reprise d'un spectacle vieux d'un petit quart de siècle. On n'avait pas rêvé : Le songe d'une nuit d'été de Benjamin Britten mise en scène par Robert Carsen est un des 10 plus beaux spectacles du monde ! Le Songe d'une nuit d'été, partition ensorcelante et livret impeccable (Shakespeare condensé avec génie par Britten) porte chance à ses metteurs en scène : rappelons en effet que, s'il révélait le jeune ...
pelleas et melissande lyon

Pelléas et Mélisande, entre cruauté et désespoir : la bande à Golaud

Porté par sa pensée et par son exercice du cinéma, Christophe Honoré a écarté les oripeaux de l’étouffant drame symboliste et de ses frêles personnages. Lisant, enfin, le drame de Maeterlinck, il en a questionné le cœur. Si Maeterlinck devient, enfin, à l’opéra, l’égal d’Ibsen et de Strindberg (les comédiens le savent depuis longtemps), le tandem Ono-Honoré rappelle que Pelléas et Mélisande est un théâtre où la cruauté le dispute ...

Ludovic Morlot démissionne de La Monnaie

Le chef d’orchestre Ludovic Morlot a annoncé sa démission, fin décembre 2014, de son poste de Chef permanent auprès de l’orchestre de théâtre royal de La Monnaie de Bruxelles. Dans un communiqué de presse, Ludovic Morlot énonce : « je ne peux que constater que l’orchestre et moi-même n’avons pas réussi à partager une vision artistique commune, et c’est pourquoi, dans l’intérêt de leur avenir comme du mien, j’ai pris la décision de partir.» Quant ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...

À Glyndebourne, Ravel entre trivialité et féerie

Cela fait partie des énigmes de la musique classique : les deux œuvres lyriques de Ravel sont presque systématiquement réunies dans un même spectacle. Pourquoi diable ? Leur durée respective n'excède pas l'heure, certes ; mais quel autre point commun trouver entre l'Heure espagnole, ce vaudeville parodique aux vers de mirliton, et l'Enfant et les Sortilèges, dont l’inventivité poétique et musicale surprend à chaque nouvelle audition ? Non, décidément, ni la mise en scène ...

Ono à Tokyo

Le chef d'orchestre japonais Kazushi Ono a été désigné au poste de Directeur musical de l'Orchestre Metropolitain de Tokyo. Il prendra ses fonctions en 2015. Ono est actuellement le directeur musical de l'Opéra de Lyon.
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
KOno

Fantaisies animalières à l’Opéra de Lyon

Pour son dernier concert de l'année 2012, l'Orchestre de l'Opéra de Lyon a offert à son public une après-midi symphonique, dans une ambiance qui avait de quoi réjouir toutes les catégories d'âge. L'enthousiasme bon enfant des musiciens de l'orchestre, emmenés par un Kazushi Ono délicieux d'humour et de jovialité, a trouvé sans peine à s'exprimer dans les trois « Fantaisies animalières » (pour reprendre le titre du concert) ; ces airs, pourtant sus ...
Kazushi Ono (c) DR

Duo de choc à Dijon

Un uppercut dans l’estomac, un « O Guruma » (figure de judo qui vous flanque à terre en moins de deux), voilà ce que l’on ressent à la première rencontre avec Kazushi Ono dirigeant Le Chant du rossignol  d’Igor Stravinsky ! Nerveux, trépidant même, il fait ressortir d’emblée l’aspect barbare de l’œuvre, et ceci sans faux-semblants. Mais il possède aussi d’autres cordes à son arc. La réputation de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg n’est plus ...
Macbeth.02w

Macbeth à Lyon, une idée ne fait pas l’opéra

Les « Macbeth » de théâtre d’aujourd’hui ne sont plus des dictateurs à lunettes noires avec leurs soldats, ils sont passés dans le camp des banquiers, des traders de la City et autre Wall Street. C’est le parti pris par Ivo van Hove pour sa mise en scène du Macbeth de Giuseppe Verdi à l’Opéra de Lyon. C’est dans le décor d’un bureau gris sans âme, avare de meubles, avec une ...
LeNez(Lyon).01

Lyon, l’art du Nez

Après le Metropolitan Opera de New-York et le Festival d’Aix-en-Provence, Le Nez, premier opéra de Dimitri Chostakovitch, fait halte à l’Opéra de Lyon. Plus qu’une halte, c’est un véritable triomphe qui a couronné la représentation lyonnaise. Déjà ovationnée à Aix-en-Provence, la reprise lyonnaise confirme l’intéressante approche de William Kentridge sur cet opéra de l’absurdité. En effet, quoi de plus absurde que de perdre son nez, de le chercher dans les ...
LE NEZ (Willam KENTRIDGE) 2011

Aix a eu du Nez

Production attendue de la cuvée 2011 du Festival d’Aix, Le Nez de Chostakovitch vu par Kentridge et Ono n’a pas déçu. La réalisation est exemplaire pour cette œuvre rarement donnée. William Kentridge use et abuse de la largeur de l’espace scénique du Grand-Théâtre de Provence. C’est qu’il y a fort à faire dans Le Nez, les scènes, treize au total, s’enchainent rapidement, transportant l’histoire d’un bout à l’autre de Saint-Pétersbourg. Kentridge ...
virgin_didonato

DiDonato : un récital d’une rare versatilité

Voilà enfin un CD-récital au programme original, fondé comme il est sur un concept consistant à faire alterner figures masculines et féminines d’opéras qui présentent des personnages tirés d’une même histoire. Au Siebel de Gounod fait ainsi pendant la Marguerite de Berlioz, à l’Ariane de Massenet répond le Komponist de Strauss, au Sesto de Gluck succède la Vitellia de Mozart, etc. Ce sont en tout seize portraits d’hommes et de ...
Ermonela Jaho, bouleversante tragédienne

Ermonela Jaho, bouleversante tragédienne dans Luisa Miller

Dans son introduction à Luisa Miller, l’Opéra de Lyon annonçait que David Alden, un metteur en scène politiquement incorrect, allait nous rappeler que l’oppression des humbles par les puissants n’avait pas d’âge. Si l’opéra de Verdi, trop souvent oublié de nos scènes, raconte cela, la scène lyonnaise ne donne que rarement cette impression. Au lieu de s’attacher à montrer cet asservissement, David Alden ne réussit qu’à déranger le spectateur avec ...
Rock around the Gluck

Joyce DiDonato : Rock around the Gluck

Pour sa participation au cycle des «grandes voix», Joyce DiDonato annonçait un programme alléchant, organisé autour de la figure de Christoph Willibald Gluck : confrontation entre sa Clémence de Titus et celle de Mozart, son Orphée et celui d’Offenbach… La diva a par ailleurs annoncé que ce récital était concomitant à l’enregistrement studio d’un CD sur le même thème, à paraître en janvier 2011, qui devrait nous en dévoiler plus. Pour ...
Féérie et simplicité

Féérie et simplicité pour le Rossignol et autres fables

S'il ne devait rester qu'un seul spectacle, ce serait celui-là. L'année 2010 n'est pas finie, mais Le Rossignol et autres fables est sans doutes la meilleure production du moment. De la réalisation scénique à l'interprétation musicale, tout y est exceptionnel. Un grand moment de théâtre, un grand moment de musique, bref, un grand moment d'opéra. Le metteur en scène québécois Robert Lepage, a qui on doit de superbes lectures du Rake's ...
Mozart dans la convention

Sophie Karthaüser, Mozart dans la convention

La première impression est excellente. Sophie Karthäuser possède un instrument vocal magnifique. La clarté du timbre, de beaux aigus, un centre vocal bien conduit, des vocalises bien posées, de la simplicité. Tout ce qu’il faut pour bien chanter Mozart. Elle a tout. Sauf que passé le second air, on s’ennuie déjà. Sa Pamina, sa Zaïde, son Illia ou son Tamiri ont toutes la même couleur vocale, elles racontent toutes la ...
lyonemilie2010

Emilie de Kaija Saariaho, la beauté sans l’émotion ?

Le printemps 2010 est, en terre lyonnaise, placé sous les bienheureux auspices de l’évènement musical avec la Biennale Musique en scène. Succédant à la visite historique du Philharmonique de Vienne (commentaires acerbes ça et là sur la baguette peu inspirée de Maazel), la création du nouvel opus de Kaija Saariaho, Emilie, sur un livret d’Amin Maalouf, a ouvert la nouvelle édition de la Biennale «Musique en scène». Cette coproduction européenne ...
Hänsel et Gretel au supermarché !

Hänsel et Gretel au supermarché !

À l’été 2008, Hänsel et Gretel, le charmant conte de fées des frères Grimm mis en musique par Humperdinck, si souvent joué lors des fêtes de Noël dans les pays allemands, faisait ses débuts sur la scène du festival de Glyndebourne. L’équipe de production était menée par le bouillant metteur en scène français Laurent Pelly. Habitué aux relectures bigarrées et énergisantes des opérettes d’Offenbach ou des opéras de Rameau, on ...
Faites l’amour, pas la guerre

Faites l’amour, pas la guerre

Certains metteurs en scène ont leurs marottes : le lit (Robert Carsen), les néons (Olivier Py), la couleur bleu (Bob Wilson), … Pour Krzysztof Warlikowski ce sont les salles d’eau, les vieux, les enfants et les chefs d’œuvres du cinéma. Pour le second opéra de Karol Szymanowski, donné enfin en création scénique et ultime production de l’ère Mortier, nous avons eu droit à un ballet de cacochymes faisant de l’aquagym dans ...
La folie des Atrides

Cassandra / Elektra, la folie des Atrides

Nous connaissons l’infortune de Vittorio Gnecchi, compositeur de Cassandra, tragédie lyrique créée à Bologne en 1905 sous la baguette d’Arturo Toscanini. Après qu’un musicologue italien eut souligné des rapprochements thématiques entre cet ouvrage et Elektra, créée quatre ans plus tard, la polémique s’engagea et Gnecchi se retrouva lui-même accusé de plagiat malgré l’antériorité de son opéra… De telles accusations ne sont plus de mise, mais il faut saluer l’initiative du ...
Un spectacle total

Le Joueur de Prokofiev à Lyon, spectacle total

Vingt-sept rôles chantés, quinze figurants, vingt choristes, soit une soixantaine de personnages sur scène. Et tout ce beau monde qui se démène comme de beaux diables comme dans une «vraie» vie. A voir, ce gérant d’hôtel, marchant comme un échassier, attentif à tout pour la bonne marche de son établissement. A voir, ce groom du casino traversant le hall, la tête basse, aux mains deux valises remplies de billets de banque. ...
La déferlante direction de Kazushi Ono

La déferlante direction de Kazushi Ono

Orchestre de la Suisse Romande L’affiche affirme : Concert extraordinaire à l’occasion de la Journée des Nations Unies. Elle ne croyait pas si bien dire. Le concert fut extraordinaire. Non pas tant pour cet anniversaire mais plus encore pour la performance musicale de l’Orchestre de la Suisse Romande devant le parterre des hauts fonctionnaires internationaux en poste à Genève. Après une honnête entrée en matière avec l’ouverture du Freischütz (étrange choix que de ...
Au revoir et merci maestro

Au revoir et merci maestro

Orchestre Symphonique de La Monnaie Ce dernier concert symphonique saisonnier de l’orchestre de La Monnaie au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles voyait également l’ultime prestation symphonique de Kazushi Ono en tant que directeur musical de l’orchestre du théâtre lyrique belge. Au terme de 6 ans de mandat, le chef nippon aura conduit 23 productions d’opéras et de nombreux concerts symphoniques, portant les couleurs du théâtre de La Monnaie jusqu’au Japon à ...
The Rake’s Progress, comme à la télé !

The Rake’s Progress selon Robert Lepage, comme à la télé !

Après Bruxelles, Lyon et San Francisco et en attendant Londres, puis Madrid, le Rake’s Progress selon Robert Lepage arrive dans les chaumières au moyen du DVD. Petite révolution car ce spectacle fut filmé en haute définition par des techniciens de la NHK de Tokyo venus tout spécialement. Dès lors, l’image est absolument renversante d’éclat de précision ! On s’en prend plein les yeux, d’autant plus que la mise en scène de ...