Mot-clef : Michael Nagy

Alceste__D._Roeschmann__C._Castronovo_c_Bayerische_Staatsoper_Wilfried_Hoesl_LM0A2083

Alceste de Gluck à l’Opéra de Munich, sans style et sans noblesse

Seule la chorégraphie élégante de Sidi Larbi Cherkaoui sauve la soirée du désastre. Après l’éclatante réussite de ses Indes Galantes, on pouvait avoir de fortes attentes dans la mise en scène de Sidi Larbi Cherkaoui, même si la place de la danse est naturellement moindre dans Alceste. Il propose avec les danseurs de sa compagnie Eastman un spectacle d’une belle tenue esthétique, où c’est tout le spectacle qui est en mouvement. ...
Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Le 12 septembre 1910 à Munich, la création de la Symphonie n° 8, l’orchestre philharmonique et les chœurs étant placés sous la baguette du compositeur fut le plus grand succès de Gustav Mahler de son vivant. L’œuvre est donc liée à l’orchestre de façon consubstantielle. Un siècle après, Christian Thielemann la reprit, et son successeur Valery Gergiev l’a programmée en conclusion du week-end Mahler de la Philharmonie de Paris. Gergiev ne ...
Blomstedt

Herbert Blomstedt en jeune homme dirige Brahms, Beethoven et Schubert

Herbert Blomstedt a 90 ans et peut tout se permettre, comme il le prouve une nouvelle fois lors de deux concerts de tournée avec l'orchestre du Gewandhaus de Leipzig : le premier soir, dans un fantastique Requiem Allemand de Brahms, puis le lendemain avec une Grande de Schubert de plus d’une heure, longue non pas à cause de la lenteur des tempi, mais parce qu’il joue toutes les reprises. Tombé au ...
Tristan et Isolde ouvre le Festival de Pâques de Baden-Baden

Tristan et Isolde ouvre le Festival de Pâques de Baden-Baden

Avec le Philharmonique de Berlin en fosse, aucune représentation de Tristan et Isolde ne saurait laisser indifférent. A Baden-Baden, ce sommet attendu du Festival de Pâques 2016 a un goût d’inabouti. La faute en incombe à une mise en scène trop convenue et à court d’idées, de plus placée dans une obscurité constante. Si Paris a pris la déplorable habitude de chahuter systématiquement l’équipe de mise en scène lors des premières, ...
munich Königskinder

Königskinder à Francfort, un chef-d’oeuvre en quête de public

Quoi de plus regrettable, dans le monde lyrique d’aujourd’hui, que l’étroitesse persistante du répertoire ? Hors Mozart, Wagner et Verdi, point de salut ? À voir le remplissage de l’opéra de Francfort pour cette reprise de Königskinder, on doit bien avouer que cet appauvrissement volontaire est au moins autant la faute du public que celle des directeurs d’institutions : la salle n’était qu’à moitié pleine, et la canicule n’explique pas tout. Peu importe que des ...
© Wilfried Hösl

Kirill Petrenko trouve le son juste des Soldats de Zimmermann

Kirill Petrenko et Andreas Kriegenburg réalisent une vision classique de l'opéra-monstre de Zimmermann Comment faire, aujourd'hui, pour remplir une salle d'opéra ? Visiblement, monter une nouvelle production de Tosca ne suffit pas, comme l'expérimente avec douleur l'Opéra de Paris ces jours-ci ; non, mieux vaut monter Les Soldats de Zimmermann, œuvre réputée impossible mais qui, ces vingt dernières années, aura fait le tour de toutes les grandes scènes d'Europe et d'ailleurs ...
onegin

A Genève, le plus beau des Lenski

Avec cet Eugène Onéguine mis en scène par Robert Carsen pour le Metropolitan Opera de New-York, le Grand Théâtre de Genève présente un spectacle esthétiquement très beau quoique manquant parfois d’intensité dramatique  par manque de direction d’acteurs. Dans le décor nu d’un plateau ouvert sur toute la largeur et la profondeur de scène, baigné de la lumière bleue et glaciale d’un matin d’hiver brouillardeux, Lenski (Edgaras Montvidas) attend Onéguine pour le ...
Daniele Gatti (c) TCE

Elias clôt le 46e Festival de Saint-Denis

Deux fois Elias, un monument tout indiqué pour conclure l'un des festivals les plus durables et les plus populaires. Le Chœur de Radio-France n'a pas oublié l’œuvre qu'il réussissait en 2009. Et le halo de la Basilique lui est plutôt favorable. La diction est toujours bonne, l'étoffe belle à défaut d'être transparente. Seul le si joli psaume (« Denn er hat seinen Engeln befohlen über dich ») semble alourdi par l'utilisation d'un ...
2C198E4E2-D4FC-AFAE-FA3BE9EC09B3A298

La Flûte de Robert Carsen en DVD

Ce DVD est le reflet des représentations du festival de Baden-Baden données au printemps dernier et dûment chroniquées dans nos colonnes. L’intérêt de la manifestation était multiple, avec tout d’abord la signature par un des plus grands metteurs en scène du moment du chef d’œuvre de Mozart. Il s’agissait également de la première interprétation par Simon Rattle de cet opéra. De même, aussi incroyable que cela puisse paraître, la Philharmonie ...
Zauberfloete_07

Baden-Baden : Robert Carsen renverse les perspectives de la Flûte enchantée

C’est sous haute couverture médiatique et dans une atmosphère de soir de gala que s’est ouvert le Festival de Pâques de Baden-Baden avec la première de La Flûte enchantée de Mozart. Une distribution luxueuse, une nouvelle mise en scène de Robert Carsen, presque dix-neuf ans après sa première vision de l’œuvre à Aix-en-Provence, et surtout la présence dans la fosse du Philharmonique de Berlin et de son chef Simon Rattle, ...
michael-nagy_0312

Mendelssohn par Accentus : de la musique de fées

A propos de La première nuit de Walpurgis, Berlioz écrit dans ses Mémoires : « J’incline fort à regarder cette espèce d’oratorio (la Nuit du Sabbat) comme ce que Mendelssohn a produit de plus achevé jusqu’à ce jour », ajoutant plus tard en note : « Je ne connaissais pas encore, quand j’écrivis ces lignes, sa ravissante partition Le songe d’une nuit d’été. ». On ne peut que lui donner raison sur la qualité de ces ...