Mot-clef : Orchestre de l’Opéra national de Paris

LA TRAVIATA. Opera National de Paris

La Traviata à l’Opéra de Paris, Diana Damrau impériale

Pour sa 432ème représentation, l'Opéra National de Paris met en scène La Traviata, un des classiques du mélodrame italien. Le livret de Piave peint des portraits de la vie quotidienne avec un regard insistant sur l'aspect psychologique des personnages représentés. Leurs états d'âme et leurs émotions sont le moteur de l'intrigue et de la dramaturgie sonore qui mêle le tragique et le sublime. Les sentiments exacerbés de l'amour, de la ...
manlio_benzi_2

Atelier lyrique, concert 2014 au Palais Garnier

C'est un incontournable des fins de saisons lyriques à Paris, l'occasion pour les jeunes élèves chanteurs de l'Atelier Lyrique de se montrer sous leur plus beau jour sous les ors de Garnier. Cette année encore, on salue le travail de préparation sous la direction d'Irène Kudela, pianiste, chef de chant et directrice des études musicales. Pas facile en effet, pour ces candidats à une carrière professionnelle, de négocier  un exercice ...
millepied balanchine

Balanchine Millepied à l’Opéra Bastille : un festival de couleurs

Festival de couleurs et musiques éblouissantes pour le double programme Balanchine – Millepied du Ballet de l’Opéra à l’Opéra Bastille. De nouveaux costumes étincelants signés Christian Lacroix pour la reprise du Palais de Cristal, créé par George Balanchine en 1947 pour la compagnie. Une création lumineuse et colorée sur la symphonie chorégraphie de Ravel, Daphnis et Chloé, par Benjamin Millepied avec des décors de Daniel Buren. Entre jeunes pousses et ...
JD1

Jeunes Danseurs au Palais Garnier, une version de la tradition

Enfin, le Ballet de l’Opéra national de Paris est une troupe contemporaine ! Comment en douter après un programme de Jeunes Danseurs qui s’annonce comme un teaser de cette saison et de celle de la saison prochaine. Comme un bel hommage aux programmes princeps de l’ère de Brigitte Lefèvre, on navigue entre les chorégraphes maison (Kader Belarbi, Jean-Guillaume Bart, Nicolas Le Riche), le bavardage de la danse contemporaine (qui peut ...
tristan sellars paris

Le rituel Tristan de Sellars à Paris

Wagner a écrit Tristan et Isolde comme une cérémonie d’initiation : action scénique réduite au minimum, quasiment pas de choeurs (mais quels !) pour 5 chanteurs (voire deux !) qui parlent pendant 4 heures du voyage humain de l’Amour à la Mort. L’opéra wagnérien a toujours été le miroir des avancées en matière de mise en scène. Nul doute, alors, que Wagner, qui rêvait de l’oeuvre d’art totale (le fameux ...
italiana2

L’Italienne à Alger trop clownesque d’Andrei Serban

Genre typiquement italien, l’opera buffa touche avec Rossini une virtuosité sans pareil grâce au pouvoir du compositeur de souligner en musique l’aspect dérisoire des personnages et des situations. La ligne entre le comique et le clownesque est cependant très subtile et une mise en scène insistant sur des clichés et sur une facile hilarité peut rendre l’ensemble assez banal. C’est proprement le résultat du travail d’Andrei Serban qui transforme Mustafà en ...
La Bohème (Saison 2013-2014)

À Bastille, la Bohème cherche encore la petite étincelle

Mettre en scène La Bohème, c'est un peu être en permanence sur la corde raide. Face à une partition déjà extrêmement expressive et un livret qui, avouons-le, n'a pas très bien vieilli (comme chez Maeterlinck, la limite entre le désuet et le ridicule est parfois ténue), comment ne pas sombrer dans l'overdose de bons sentiments ? Nul Scarpia ou autres Pinkerton pour venir épicer la sauce : pendant ces deux heures où l'on ...
lionel-bringuier

Simon Trpčeski et Lionel Bringuier, un duo gagnant de jeunes prodiges

Quand un des meilleurs orchestres du monde rencontre un jeune prodige de la baguette, le résultat est réellement bluffant. Démonstration. Dans Une nuit sur le Mont Chauve, Lionel Bringuier a réussi à obtenir très belles couleurs : malgré une orchestration fournie, il est parvenu à conserver une certaine volubilité (qui n'est pas sans évoquer la Symphonie Fantastique de Berlioz) ; ainsi, évitant avec succès l'aspect parfois massif de l’œuvre, les accents « russes », bien ...
fluteparis14

A l’Opéra Bastille, une Flûte Enchantée dégoulinante de bon sentiments

On a perdu le compte. Combien de nouvelles productions de La Flûte Enchantée avons-nous vu depuis l’ouverture de l’Opéra Bastille ? Trois, si notre mémoire est bonne, plus une à l’Opéra Garnier. Celle-ci, signée Robert Carsen, paraît en tout cas faite pour durer bien plus longtemps que les éphémères précédentes. Tout est joli, sensé, voire consensuel dans cette mise en scène, qui manque pourtant de souffle et d’envergure. On se prend ...
mme butterfly bastille

Madame Butterfly bouleverse Bastille

C'est la production de 1993 -date à laquelle Madame Butterfly a fait son entrée dans le répertoire de l'Opéra de Paris- qui nous avons redécouvert lors de cette première très applaudie, et force est de constater que plus de vingt ans après, la mise en scène sobre et épurée du célèbre Bob Wilson n'a pas pris une ride. Les superbes costumes de Frida Parmeggiani et de subtiles jeux de lumières (diverses ...
Onéguine (saison 2011-2012)

Eugène Onéguine à Paris, Pagliero enfin

On a fort tort de considérer que la danseuse Ludmila Pagliero, parce qu’elle est brune, danseuse d’allegro et d’origine argentine, serait la meilleure représentante de rôles de caractère comme Kitri par exemple; à l’aune des autres typologies de solistes de l’Opéra de Paris, c’est celle qui s’en rapproche certes le plus, mais il a fallu, à nos yeux, que la direction de la danse lui donne cette opportunité d’un personnage ...
fanciulla2

La Fanciulla de Disneyland Paris

Quand l'Opéra national de Paris décide d'acheter une production au Nederlandse Opera d'Amsterdam, scène connue pour sa qualité, il faut que ce soit la plus mauvaise. Le Regietheater à l'allemande a aussi ses seconds couteaux et ses maîtres à bout de souffle. Nikolaus Lehnhoff, dans La Fanciulla del West de Puccini, a voulu dénoncer l'argent roi et la décadence de l'Amérique triomphante. Les mineurs du Far West à la recherche ...
Opéra national de Paris

Werther sans Alagna

Lorsqu’on propose la reprise d’un spectacle qui a déjà enchanté le public lors d’une saison antérieure, comme cela a été le cas de ce Werther donné à Bastille en 2010, l’intérêt de ladite reprise repose évidemment sur le choix de la nouvelle distribution que l’on espère au moins égale, sinon supérieure, à la première. Avec ce spectacle qui a fait date, toutes les garanties semblaient avoir été prises pour que ...
clemenza2

Stéphanie d’Oustrac illumine Garnier dans La Clemenza

Cette production de La Clémence de Titus avait déjà été présentée à l'Opéra National de Paris en 1997 : on retrouvait ainsi le metteur en scène Willy Decker et John Macfarlane pour les décors et costumes. Pas de grande surprise donc, pour cette reprise qui réunissait une distribution étonnamment variée. Épurée de ses enjeux politiques dans la version de Mazzolà, l'histoire se veut intemporelle et c'est précisément l'impression qui nous est ...
6526_PRESSE-IPURITANI-026 (2)

Les Puritains investissent la Bastille

Cette première de I Puritani a été très applaudie par le public de l’Opéra Bastille. Etait-ce par le retour en grâce d’une œuvre qui n’avait jamais été donnée à l’Opéra National, sauf en sa succursale de l’Opéra Comique en 1987 ? En raison de l’attrait d’une distribution plus que satisfaisante ? Du côté consensuel d’une mise en scène ni inventive, ni choquante ? Probablement par un mélange des trois, de ...
Elektra (Saison 2013-2014)

L’Elektra chorégraphique de Robert Carsen à Bastille

Quelques petits mois après le spectacle aixois mis en scène par Patrice Chéreau (lire Le choc Elekra à Aix), l’Opéra de Paris inaugurait une nouvelle production signée Robert Carsen qui, si elle a en commun la Clytemnestre de Waltraud Meier, s’en éloigne presque à 180° pour tout le reste, sauf peut-être la fosse, différente mais pas forcément opposée. Autant la mise en scène aixoise mettait l’accent sur les personnages faisant porter ...
6449_-OP28314 Opéra national de Paris Ch. Pelé

Un Così classique mais délicieux à l’Opéra Garnier

Alors que la tendance est à la relocalisation temporelle d'opéras qui n'en demandent pas tant et qui parfois ont du mal à en sortir intacts, l'Opéra Garnier remet sur scène dans son contexte original un livret qui, lui, fonctionne aussi bien à toutes les époques, le Così fan tutte de Mozart - Da Ponte. Voici donc cet éternel "Elles font toutes ainsi" comme cherche à le démontrer Don Alfonso, avec ...
Roberto Scandiuzzi (Ramfis), Marcelo Alvarez (Radames) © Opéra national de Paris / Elisa Haberer

Aida à Paris, l’esclave prend la Bastille, ou l’inverse

Avouons-le, la rumeur nous avait alléché : ce n’est pas tous les jours qu’une répétition générale se fait huer par son public d’invités ! On s’attendait donc à quelque relecture bien saignante, à quelque transgression révolutionnaire, à quelque révélation d’importance - et le bodybuilder huilé secouant frénétiquement son drapeau italien pendant le séraphique prélude nous mit d’abord sur la piste du plus éculé des Regitheater. Pourtant, tandis que la balustrade dorée évoquant ...
dame aux camélias

La Dame aux Camélias, un peu routinière à Garnier

La saison du Ballet de l’Opéra National de Paris s’ouvre avec la désormais familière Dame aux Camélias de Neumeier. Certaines des Étoiles l’ayant dansé sont parties depuis les dernières reprises (comme Clairemarie Osta ou Delphine Moussin), et d’autres sont devenues Étoile entretemps ; tel est le cas de Mlle Abbagnato, qui avait par ailleurs eu l’occasion de danser le rôle de Marguerite Gautier en tant que Première Danseuse. Elle se révèle ...
makropoulos 1

Reprise de l’Affaire Makropoulos à Bastille

En ce début de saison, la dernière de Nicolas Joel, l'Opéra de Paris nous proposait une reprise de l'ère Mortier (2007) : L'Affaire Makropoulos, un opéra en trois actes de Leoš Janáček. Cet opéra, l'avant-dernier du compositeur, est assez court (un peu moins de deux heures sans entracte) et pour la première de cette année la salle était – surprenamment ? - loin d'être remplie. Avant même que l'opéra ne commence, ...
albeniz iberia

Isaac Albéniz indispensable avec Alicia de Larrocha et Manuel Rosenthal

Dans le cadre de sa collection d’enregistrements historiques, le label Praga nous offre un volume consacré  à Isaac Albéniz. On se retrouve ainsi plongé dans des enregistrements historiques, indispensables à l’art d’interprétation de ce compositeur. Le parcours commence évidement avec la version pour piano d’Ibéria sous les doigts d’Alicia De Larrocha. Il s’agit ici de sa première version, enregistrée en 1961, pour le label espagnol Hispavox. La pianiste remettra deux fois ...
naive debussy pelleas

Pelléas et Mélisande de Debussy par Bob Wilson à l’Opéra de Paris

Le Pelléas et Mélisande réglé par Robert Wilson arrive enfin en DVD. Créée au festival de Salzbourg 1997, cette production issue des représentations de 2012 est ensuite devenue un classique de l’Opéra de Paris, au point de survivre à tous ses directeurs depuis 1997… Si l’on connait, souvent jusqu’à l’overdose, le style minimaliste et abstrait du scénographe américain, force est de constater que ce Pelléas reste l’une de ses plus belles ...
Dorothée Gilbert Mathieu Ganio Mélanie Hurel  © Anne Deniau Opéra National de Paris

La Sylphide à l’Opéra de Paris : enfin !

Neuf ans que la Sylphide n’avait été donnée sur la scène de l’Opéra ! Alors que Pierre Lacotte monte encore de nouvelles productions partout dans le monde, que ne faut-il attendre pour voir une de ses « re-créations » dans le théâtre qui l’a vu naître. Chef d’œuvre de 1832, le ballet est certainement celui qui nécessite un effort de langage et d’adaptation bien plus grand que celui auquel sont ...
philippe_jordan-362x543e

Requiem de juin à Paris, version I

Enième Requiem de Verdi cette saison. C'est un peu oublier que ce compositeur a écrit bien d'autres choses, dont un ultime chef d'oeuvre, les Quattro Pezzi Sacri, dont on attend toujours l'exécution à Paris en cette année de bicentenaire. Néanmoins devant l'avalanche de propositions de cette messe des morts, il est tentant d'en faire un palmarès. En attendant la version Gatti / ONF le 18 juin prochain, celle entendue ce ...
Crédit photo Opéra National de Paris, Elisa Haberer

Dernière Journée d’un Ring retentissant à Paris

Dernière « journée » de ce projet monumental qui aura occupé Wagner pendant presque trente ans, Le Crépuscule des Dieux, refermant le cycle de l'Anneau du Niebelung dans la production de Günter Krämer, est donné à Bastille durant six représentations, juste avant le « Festival Ring 2013 » qui permettra au public d'entendre les quatre drames wagnériens comme à Bayreuth, pratiquement jour après jour, du 18 au 26 juin. Wagner met six ans pour concevoir ...
Vue d'ensemble avec Orlin Anastassov (Alvise Badoero) de dos au premier plan Crédit : Opéra national de Paris/ Andrea Messana

Le sourire de La Gioconda sied à l’Opéra Bastille

Il aura fallu presque un siècle et demi pour que La Gioconda d’Amilcare Ponchielli entre au répertoire de l’Opéra de Paris. C’est assurément une date à marquer d’une pierre blanche. Cependant, l’événement, annoncé en grande pompe, en est-il vraiment un ? Assurément oui, s’il s’agit de présenter au public de la capitale cette oeuvre composite, italianissime par son livret extravagant, sa musique dans laquelle la mélodie prime tout, mais pourtant redevable ...
6156_12-13-ois-061vign

Les héritiers des Ballets Russes réunis à Garnier

En hommage aux Ballets Russes, dont l’emblématique Sacre du Printemps fête ses cent ans cette année, Brigitte Lefèvre a articulé une soirée de ballets autour des héritiers de cette période féconde, tant sur le plan chorégraphique que musicale. Debussy, Ravel, Stravinsky, trois symboles de la modernité musicale au début du XXème ont laissé, chacun à leur manière, un terreau fertile sur lequel les chorégraphes d’aujourd’hui, comme Sidi Larbi Cherkaoui et ...
haensel et gretel

Hänsel et Gretel à l’Opéra : comment ça va avec la névrose ?

Hänsel et Gretel n'avait jamais été donné à l'Opéra, alors que c'est le pain (d'épices !) quotidien du public allemand et américain. C'est chose faite, dans une nouvelle production qui restera certainement parmi les éléments positifs du bilan de Nicolas Joël. On connaît la répugnance de ce dernier pour les mises en scène choquantes, et pourtant, Mariame Clément propose une lecture quelque peu radicale. Il n'y a pas de force surnaturelle, ce ...
Troisième symphonie Malher 2013 ONP

3e Symphonie de Mahler de Neumeier : un peu de métaphysique

Septième ballet de John Neumeier entré au répertoire du Ballet de l’Opéra, en 2009, la Troisième Symphonie de Gustav Mahler est une des rares pièces de danse qui ait été montée sur l’entièreté d’une œuvre orchestrale aussi magistrale. Gustav Mahler est le compositeur de prédilection du chorégraphe prolixe, de son propre aveu. Se rendre au cérémonial de cette reprise d’un moment un rien processionnaire, on est surpris de l’évolution de ...
Philippe+Jordan-10

Aix-en-Provence : Le tour de force de Philippe Jordan

L’Orchestre de l’Opéra National de Paris faisait escale samedi soir à Aix en Provence dans le cadre du Festival de Pâques sous la baguette du charismatique Philippe Jordan. Le jeune chef Suisse a su imposer son style ainsi qu’une hauteur de vue raffinée tout au long d’un concert exigeant notamment en deuxième partie avec Strauss. Animés par la même fougue, les trois solistes du Triple Concerto de Beethoven s’en donnent ...