Mot-clef : Orchestre de l’Opéra national de Paris

Die Meistersinger von Nürnberg à Bastille : le bonheur absolu

Die Meistersinger von Nürnberg à Bastille : le bonheur absolu 

Une grande réussite de l'opéra de Paris, dont on espère de nombreuses reprises ! Le rideau se lève pendant l'ouverture sur un Richard Wagner – ou peut-être Hans Sachs – en pleine fièvre créatrice. Il se dirige ensuite vers un coin de la scène où il retrouve, ému, ses jouets d'enfant. Par un joli effet scénique, le secrétaire à cylindre sur lequel le musicien composait enfle et devient la cathédrale Sainte-Catherine du ...
Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Si l'on admet que Le Trouvère de Verdi culmine au Panthéon des œuvres les plus brillamment complexes et dramatiques du répertoire lyrique, est-ce une raison suffisante pour multiplier dans la mise en scène la densité des effets que contient déjà la partition ? Issu de la désormais très politiquement bien rangée Fura dels Baus, Àlex Ollé propose d'ajouter à un livret déjà hérissé de complexité, des allusions assez brouillonnes aux deux ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-149-800

Un Werther déjà classique à Bastille avec Beczała et Garanča

Pour sa troisième reprise à Bastille, ce Werther mis en scène par Benoît Jacquot s'offre le luxe de réunir le couple Piotr Beczała - Elīna Garanča. De belles qualités de part et d'autre mais pas forcément convaincantes dans ce répertoire à la fois populaire et exigeant. L'esthétique à la fois épurée et classique des décors de Charles Edwards contraste élégamment avec la tendance habituelle à voir le chef d'œuvre de Massenet ...
566577340000000000000000_BIG

Une Damnation de Faust très controversée à l’Opéra Bastille

On avoue que les rumeurs de la bronca qui avait accueilli la générale et la première de cette Damnation de Faust avaient refroidi notre ardeur à y assister. On a, malgré tout, passé une plutôt bonne soirée. L'idée de base du metteur en scène Alvis Hermanis, est que le scientifique Stephen Hawking, totalement paralysé à la suite d'une maladie neurodégénérative, et dont le rêve est de quitter la terre pour coloniser ...
du Jeudi 03 Décembre 2015 au Jeudi 31 Décembre 2015

L’hommage à Boulez du Ballet de l’Opéra de Paris

Ligeti, Boulez, Stravinsky, ou un trio de compositeurs iconoclastes du XXe siècle pour rendre hommage à un grand chef d’orchestre. Le Ballet de l’Opéra de Paris relève brillamment le gant pour les fêtes de fin d’année en se glissant dans ce triple programme éclectique. La soirée commence sagement par Polyphonia, une pièce de 2001 chorégraphiée par Christopher Wheeldon pour le New York City Ballet. Le titre interroge, car il n’y a ...
Opéra National de Paris 2015/16
             
LA VOIX HUMAINE
Direction musicale: Esa-Pekka Salonen
Mise en scène: Krzysztof Warlikowski
Décors/Costumes: Malgorzata Szczesniak
Lumières: Felice Ross
Vidéo: Denis Guéguin
Chorégraphie: Claude Bardouil

Elle: Barbara Hannigan

Le Château de Barbe-Bleue et La Voix Humaine réunis à Garnier

La collaboration est prometteuse, qui réunit sur la scène de l'Opéra Garnier le chef finlandais Esa-Pekka Salonen et le metteur en scène polonais Krzysztof Warlikowski, au sein d'une production couplant des oeuvres aux univers apparemment si éloignés tels que Le château de Barbe-Bleue de Béla Bartók et La Voix humaine de Francis Poulenc. Krzysztof Warlikowski conçoit une soirée d'un seul tenant où s'enchaînent avec une vraie fluidité le long monologue de ...
5637518c0000000000000000_BIG

Roberto Alagna dans un Elixir d’amour millésimé

L'Opéra de Paris présente ce mois-ci une reprise gagnante de L'Elixir d'amour de Donizetti avec le couple vedette Roberto Alagna - Aleksandra Kurzak. La direction avisée de Donato Renzetti distille humour et dérision dans ce melodramma giocoso habilement mis en scène par Laurent Pelly. On a du mal à croire que L’Elisir d'amore de Donizetti ait pu être composé en moins de quinze jours, tant l'équilibre de buffo et de giocoso ...
Quatuor n°4  - Anne Teresa De Keersmaeker

La nuit transfigurée d’Anne Teresa De Keersmaeker

Anne Teresa De Keersmaeker poursuit la transmission de son répertoire au Ballet de l'Opéra de Paris avec trois pièces d'époque et d'inspiration différentes. Un programme qui va crescendo… Quatre ans après le succès de Rain sur la scène de Garnier, Anne Teresa De Keersmaeker confie trois nouvelles pièces de son répertoire aux danseurs parisiens. Le Quatuor N°4 de Bartok, chorégraphié en 1986, est emblématique des débuts de la compagnie Rosas. Quatre ...
5620f47e0000000000000000_BIG

Moses und Aron : le Style et l’Idée sur la scène de Bastille

Rare, très rare, le troisième ouvrage lyrique d'Arnold Schoenberg Moses und Aron n'avait pas reparu sur la scène parisienne depuis 1995, année de la production d'Herbert Wernicke au Théâtre du Châtelet. Chef d'œuvre de la maturité, l'opéra inachevé du compositeur viennois, donné à Bastille en deux actes, scelle la collaboration féconde du metteur en scène Romeo Castellucci et du très schoenbergien Philippe Jordan. Schoenberg ne parviendra jamais à terminer son opéra, dont ...
Fille mal gardée ONP 2015

La Fille mal gardée à l’Opéra de Paris : en route pour la bergerie

L'été arrive avec son cortège de plaisirs champêtres et ses envies de badinages amoureux : la Fille mal gardée est la reprise de la fin de saison du Ballet de l'Opéra de Paris ! Cela faisait une éternité que Myriam Ould-Braham n'avait pas dansé! C'est en la revoyant que l'on réalise qu'elle est une danseuse qui manque quand elle n'est pas sur scène ; nommée sur ce ballet en 2012, ...
Adriana Lecouvreur (Saison 2014-2015)

Le retour d’Adriana Lecouvreur à Paris avec Angela Gheorghiu

Adriana Lecouvreur, l'œuvre-phare de Francesco Cilea, assez rare sur les scènes internationales est de retour à Paris avec dans le rôle-titre la soprano Angela Gheorghiu. Paris l'avait découverte en 1994 avec l'interprétation mémorable de Mirella Freni. Il aura fallu la reprise d'une production créée à Londres en 2010 pour que le public succombe à nouveau au parfum délétère de ce fatal bouquet de violettes. On peine à imaginer cependant que le destin ...
Les Enfants du Paradis (Saison 2014-2015)

Des Enfants du Paradis sans intensité à Garnier

Nouvelle reprise à l’Opéra Garnier des Enfants du Paradis, un ballet de José Martinez créé en 2008 d'après le scénario de Jacques Prévert et le film de Marcel Carné. Une fresque vivante, mais qui manque de ressort dramatique. Garance, Baptiste, Lacenaire, Frédérick Lemaître sont des personnages qui sont entrés dans l'imaginaire collectif grâce au film de Marcel Carné, sur un scénario de Jacques Prévert. En 2008, José Martinez relevait le gant ...
Le roi Arthus (Saison 2014-2015)

Le Roi Arthus à Paris, sublime et trahi

On se réjouissait évidemment d'entendre enfin Le Roi Arthus à l'Opéra de Paris. L'ouvrage recèle d'admirables beautés et la noblesse d'inspiration de Chausson force le respect et l'admiration. Musicalement, le résultat dépasse nos espérances. Mais quel dommage qu'une mise en scène malvenue vienne ternir notre plaisir ! A tout seigneur tout honneur: l'orchestre se couvre de gloire, sous la baguette inspirée de Philippe Jordan, qui rend ainsi un digne et touchant ...
L'histoire de Manon (Saison 2014-2015)

Manon à l’Opéra Garnier : la tentatrice était trop belle

Théâtralité et romantisme exacerbés, deux atouts qui expliquent les raisons pour lesquelles Manon Lescaut, l’œuvre de l’Abbé Prévost, écrite en 1731, a inspiré nombre de chorégraphes et connu de nombreuses adaptations, que ce soit sous forme d’opéra ou de ballet. Reprise à Garnier de la production donnée en 2012. Mac Millan, avec sa grande expérience de narrateur chorégraphique, s’est emparé du mythe de la belle Manon et a créé un ballet ...
Rusalka

La Rusalka de Robert Carsen de retour sur la scène de Bastille

La somptueuse production de Robert Carsen mettant en scène Rusalka d'Antonin Dvořák en 2002 revient à Bastille, après une première reprise en 2005, Turin en 2007 et continue de nous séduire. « Malheur à qui apprend à connaître un humain ». La malédiction est proférée par l'Esprit du lac et s'abat sur l'infortunée Rusalka. Nymphe des eaux et immortelle, elle s'est éprise d'un Prince qui a pris l'habitude de « se baigner entre ses ...
le cid alagna

Alagna dans un Cid presque à la hauteur des attentes

Cette production du Cid, provenant de Marseille, dans une distribution éblouissante, était très attendue à Paris, tant les échos de sa création étaient favorables. Comme toutes les choses attendues avec ferveur, cette soirée n'a pas été tout à fait à la hauteur de nos attentes, mais peu s'en faut. La mise en scène est classique, mais pas pesante, L'action se situe à une époque indéfinie, avec des costumes qui évoluent au ...
Lac 2

Enfin un Lac des Cygnes de niveau international à Paris

Reprise du Lac des Cygnes à l'Opéra Bastille: enfin, depuis tant d'années d'errance avec des Etoiles à bout de souffle, une distribution de niveau international permet de croire aux lendemains avec les nouvelles forces du corps de ballet. En effet, il a été rarement vu autant d'espoirs vérifiés en la personne d'Héloïse Bourdon, qui a connu les lumières de l'avant-scène en étant Nikiya il y quelques saisons, et, comme cela est ...
faust paris bastille

Un Faust en demi-teintes à Paris

Ce Faust à la Bastille est sauvé de la banalité par le chef d'orchestre Michel Plasson, brillant à la baguette.  Il ne s'agit pas de réduire ce Faust à l'idée banale qu'on ait voulu faire du neuf avec du vieux. On retrouve l'immense bibliothèque imaginée par Johan Engels en 2011 pour la production de Jean-Louis Martinoty. Cette production est expurgée de la débauche d'attirails assez inutile qui peuplait ce décor dans ...
Le chant de la terre 1

Le Chant de la Terre au Palais Garnier : endormissements

Après la Troisième Symphonie de Mahler en 2009, John Neumeier donne une création peu inspirée sur Le chant de la Terre, inspiré par des poèmes chinois du VIIIe siècle. La scénographie voulue par Neumeier s'inspire vaguement d'une esthétique extrême-orientalisante, avec l'utilisation de bols chinois, des jeux sur les couleurs entre lumière et ténèbres, des éléments naturels dans leur simplicité épurée (une sorte de gazon amovible, un astre arrondi aux modifications de ...
7426_PELLEAS-ET-MELISANDE--c--ELISA-HABERER----OPERA-NATIONAL-DE-PARIS--10-

Le Pelléas de Bob Wilson, entre splendeur et immobilité

Cette reprise du Pelléas de Bob Wilson à Bastille (déjà documentée en DVD) peut se lire comme la démonstration d'une "méthode". Les convaincus adoreront cette combinaison esthétique-extatique, tandis que les sceptiques lui reprocheront son approche "copier-coller". Impossible pour les deux camps de nier cette fabuleuse machine à produire des images à la composition millimétrée et implacable. Saupoudrées d'un halo entre blanc et bleu cobalt, les personnages se découpent avec la précision ...
don giovanni onp

Le Don Giovanni de Haneke : entre chien et loup

On saura gré à Stéphane Lissner d'avoir pris la parole au lever de rideau pour commenter la saturation de violence que nous vivons tous depuis les attentats des 7 et 8 janvier dernier. À l'issue d'un discours sobre et touchant, le chœur entonne un Va pensiero tétanisé par l'émotion, que la salle applaudit debout. Quand la barbarie du réel rejoint la fiction… Pour sa troisième reprise, le Don Giovanni dans la ...
la boheme

Une solide Bohème de répertoire à Bastille

Inusable Bohème de Jonathan Miller… Depuis près de vingt ans, que cette mise en scène remporte un indéniable succès public, on finirait presque par s'étonner de cette alchimie gagnante. La cuvée 2014 ajoute à la qualité de la mise en scène un plateau de bonne tenue et une solide direction. En jouant explicitement la carte du néo-réalisme, le décor de Dante Ferretti conserve la nostalgie des bluettes sentimentales imaginées par Henri ...
casse noisette bastille14

Prises de rôle de Mélanie Hurel et Hugo Marchand dans Casse-Noisette

Casse-Noisette. Un air de déjà-vu ? Le ballet est en effet régulièrement donné pendant les fêtes de fin d’année et il a été vu et revu un nombre incalculable de fois. Même la sublime partition de Tchaïkovski pourrait être comparée à un jingle tant on l’a entendue sur les ondes. Et pourtant : la magie opère à chaque fois. Tout semble fait pour émerveiller le spectateur. Et ça marche ! Casse-Noisette est une ode ...
gemmanibhriain

Belle séance de musique de chambre à l’Opéra Garnier

Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris dans un intéressant programme de musique de chambre. Voici plusieurs années que les musiciens de l'Orchestre de l'Opéra présentent des concerts de musique de chambre. Des programmes toujours d'un grand intérêt, ajoutés au plaisir de profiter de la grande salle éclairée. Présentées par Hélène Pierrakos, les œuvres appartiennent ce soir à l'école américaine, sauf, évidemment, celle de Prokofiev, encore qu'il l'ait écrite lors ...
Concert Philippe Jordan (c) Jean-François Leclercq - Opéra national de=-UTF-8-Q-

Un Beethoven en manque d’héroïsme à Bastille

Deuxième levée de l'intégrale des symphonies de Beethoven que l'Orchestre de l'Opéra entama dans les ors de Garnier et qui se poursuit désormais dans l'immense vaisseau de Bastille, ce concert, dirigé par Philippe Jordan, au sommet duquel se trouvait l'immense « Héroïque » précédée, assez classiquement, par la Symphonie n°1, avait fière allure sur sa partie finale. En formation réduite à quarante cordes, l'orchestre se trouva confronté d'emblée à la première difficulté, ...
L?Enlèvement au sérail

Le retour de l’enlèvement au Sérail à l’Opéra de Paris

Trente ans après, L'enlèvement au sérail revient à Paris dans une nouvelle et séduisante production par Zabou Breitman. Pour apprécier à sa juste valeur ce charmant Enlèvement au sérail, peut-être faut-il laisser de côté tout ce que nous croyions savoir sur ce singspiel, et également oublier celui que nous avions vu, dans ces mêmes lieux, en 1977. Ici, pas de stars, mais des interprètes jeunes, quoique ayant déjà fait leurs preuves ...
2014-15-tosca-020_copier

Tosca porte sa croix à Bastille

Evidemment, personne ne se plaindra du remplacement de la production de Werner Schroeter, après 18 ans de bons et loyaux services… mais cette Tosca version Pierre Audi comble t-elle vraiment nos attentes ? Le rideau qui se lève sur ce décor elliptique et conceptuel rappelle inévitablement le symbolisme déjà à l'œuvre chez Schroeter. Peu d'efforts à fournir ici pour comprendre les intentions et les messages… ils nous sont même assénés avec ...
JF32919

Début du cycle Beethoven par Philippe Jordan à Garnier

L'intégrale des neuf symphonies de Beethoven sera répartie durant toute la saison, jusqu'en juillet 2015. L'innovation n'est pas vraiment au rendez-vous et on pourra déplorer le peu d'originalité à consacrer la quasi-totalité des prestations symphoniques de l'orchestre de l'Opéra de Paris à une énième intégrale Beethoven (une par an en moyenne depuis dix ans dans les salles parisiennes). Une de plus ? Pas forcément. Faire monter sur les planches cet orchestre ...
Robbins

Robbins et Ratmansky à l’Opéra de Paris : reprise et classique

Qu'il est parfois difficile d'écrire sur un spectacle dont on aimerait ne garder que le souvenir des sensations et des émotions plutôt que d'en réduire la portée par la mise en mots. La soirée formée par la réunion de deux reprises de pièces chorégraphiques, Dances at a Gathering et Psyché avaient, en leur temps pu paraître bavard et longuet pour la première et trop dispersée dans sa recherche d'effets pour la ...
LA TRAVIATA. Opera National de Paris

La Traviata à l’Opéra de Paris, Diana Damrau impériale

Pour sa 432ème représentation, l'Opéra National de Paris met en scène La Traviata, un des classiques du mélodrame italien. Le livret de Piave peint des portraits de la vie quotidienne avec un regard insistant sur l'aspect psychologique des personnages représentés. Leurs états d'âme et leurs émotions sont le moteur de l'intrigue et de la dramaturgie sonore qui mêle le tragique et le sublime. Les sentiments exacerbés de l'amour, de la ...