Mot-clef : Zoltán Kodály

747313907083

Les musiques légères de Ferenc Fricsay à Stuttgart

Ferenc Fricsay possédait le génie de tirer le maximum de tous les orchestres qu’il dirigeait. Qui plus est, lorsqu’il proposait des programmes d’une originalité que l’on n’oserait peut-être plus aujourd’hui…  Le présent concert capté en 1955 est réédité dans son intégralité. Stupéfiant, déjà, par le choix du répertoire ! Sur le papier, on doute, mais à l’écoute, cela fonctionne à merveille. Au point d’ailleurs, que le titre du livret ose un « ...
IvanFischer.01

À Vicence, la soprano Sylvia Schwartz invite Mozart

Après l’excellent Falstaff en ouverture du tout nouveau Vicenza Opera Festival, Iván Fischer convie son public à un concert lyrico-symphonique du Budapest Festival Orchestra où les quelque quatre cents places du mythique Teatro Olimpico, ultime chef d’œuvre architectural d'Andrea Palladio (1508-1580) sont toutes occupées. L’orchestre au grand complet est cette fois disposé sur toute la largeur de la scène. On pourra ainsi apprécier plus amplement la qualité de cet ensemble qui, à ...
Adelaide-Serriere-photo-Yves-Rousseau

Adélaïde Ferrière danse avec son marimba à Dijon

Le marimba n'est pourtant pas un instrument à percussion méconnu, mais Adélaïde Ferrière nous révèle un répertoire écrit spécifiquement pour lui. La jeunesse de l'interprète, la vivacité avec laquelle elle évolue autour de son instrument, sa grâce même, en font aussi un spectacle pour les yeux. C'est un retour au pays pour la percussionniste, accompagnée ce soir par l'Orchestre Dijon Bourgogne.  Deux pièces pour orchestre encadrent les deux œuvres pour marimba. ...
kissin

Evgueni Kissin souverain dans Bartók

Soirée Mitteleuropa pour ce concert du « National » dirigé par le chef Lawrence Foster, éminent spécialiste de ce répertoire. Un programme rare et éclectique convoquant les compositeurs Georges Enesco, Béla Bartók et Zoltán Kodály et enfin Leoš Janáček, tous contemporains et originaires d’Europe centrale. Un magnifique concert boudé, hélas, par le public parisien. Concert dont le grand moment fut indiscutablement la magistrale interprétation du Concerto pour piano n° 2 de Bartók ...
dg_mono_era

La jeunesse dorée de Deutsche Grammophon

Le point commun des deux coffrets de cette rubrique est qu’ils représentent la quintessence même de l’excellence du célèbre label jaune aux tout débuts du microsillon vinyle en passe de détrôner le 78 tours. Le premier est consacré à l’un des chefs les plus importants du XXe siècle, Ferenc Fricsay ; le second est un vaste échantillonnage très représentatif des microsillons monophoniques produits entre 1948 et 1957. Pour le centenaire de Ferenc ...
alisaweilerstein-solo

Alisa Weilerstein en solo

Le premier album soliste d'Alisa Weilerstein est aussi le plus personnel et celui qui rend le mieux justice à son remarquable talent. ResMusica suit le parcours d'Alisa Weilerstein depuis 2006, marqué par l'enregistrement du Concerto d'Elgar avec Daniel Barenboim où elle succède à Jacqueline du Pré dans cette oeuvre emblématique (lire notre entretien en 2013). Dans cet album sobrement intitulé Solo, la violoncelliste est libérée des contraintes liées aux orchestres et aux chefs. ...
ferenc-fricsay

Centenaire de Ferenc Fricsay, l’héritier humaniste

En 2014, nous célébrons le centenaire de la naissance du chef d’orchestre hongrois Ferenc Fricsay. Décédé prématurément, en 1963, ce chef d’orchestre fut une étoile filante géniale de l’art de la direction au XXe siècle et un explorateur technologique. Ferenc Fricsay est né à Budapest en 1914, dans l’empire d’Autriche-Hongrie, alors que le monde marchait au bord du gouffre. La musique est au cœur de la vie familiale car son père ...
Laurent_Camatte©Jean_Radel

Bartók et la modernité hongroise à Orsay

L'exposition du Musée d'Orsay consacrée à la peinture hongroise, forcément éclipsée par les nudités masculines, vaut cependant le détour. Elle présente des artistes qui ont côtoyé Bartók et Kodály, principalement des fauves et des cubistes. La série de concerts qui l'accompagne est également intéressante, offrant notamment les six quatuors de Bartók. Ce concert du midi soulève la question de l'influence du folklore dans la musique postromantique hongroise. L'ensemble Musica Nigella donne ...
Zeneakademia_Marjai-Judit_4

In Budapest, the Franz Liszt Academy reopens

The Franz Liszt Academy, built by architects Flóris Korb and Kálmán Giergl in 1907, is the major Hungarian conservatory (music school?), but it also includes several concert halls, among them the Grand Hall and the Chamber Hall. Its restoration, mostly paid for by the European Union (14 million euros), gives back all its lustre to this building, both academic/eclectic in its bulk and Art Nouveau/fin de siècle in his details ...
Zeneakademia_Marjai-Judit_4

Réouverture de l’Académie Franz Liszt de Budapest

Construite par les grands architectes Flóris Korb et Kálmán Giergl, en 1907, l’Académie Franz Liszt est le grand Conservatoire hongrois, mais il est aussi un ensemble de salles de concerts avec son grand hall et sa salle de musique de chambre. La restauration, financée en grande partie, par des fonds de l’union européenne (d’un coût de 14 millions d’euros) rend tout le lustre à ce bâtiment à la fois éclectique ...
JGilbert

Brillante soirée hongroise à l’Auditorium de Lyon

L'Auditorium de Lyon a voulu faire découvrir à son public une série d'œuvres de compositeurs hongrois, inspirées à des degrés divers par la musique populaire nationale. Exigeant la participation de deux solistes, et de l'Orchestre National de Lyon au grand complet, ce concert pantagruélique était divisé en deux parties homogènes, chacune centrée sur une œuvre concertante, pour un résultat d'une variété ébouriffante, et qui a largement séduit. La première moitié du ...
Sarabande 6e Suite Bach

Voyage en violoncelle majeur avec Marc Coppey

Cinquième concert à l’Orangerie de Rochemontès et déjà un premier anniversaire pour cette saison péri toulousaine imaginée par Catherine Kauffmann Saint-Martin. Et pour marquer l’événement, notre « Folle de musique » préférée avait élargi le cadre des musiciens régionaux en invitant le violoncelliste Marc Coppey. Est-il nécessaire de présenter encore ce grand musicien, dont la carrière s’étale sur un quart de siècle ? Le monde musical l’avait découvert en 1988 ...
bartok-kodaly-oko

De l’utilisation du folklore chez Bartók, Kodály, Ligeti

Lorsqu’au XIXe siècle, les compositeurs Russes développent la première « école nationale » de musique (pour s’émanciper des esthétiques française, italienne et germanique qui règnent sans partage sur la monde occidentale depuis l’ère baroque), ils comprennent vite que le folklore -ou l’image fantasmée qu’ils en ont- se doit d’alimenter cette quête d’identité culturelle propre. Et lorsque d’autres pays les suivent (pêle-mêle la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie, l’Espagne, etc.), tous veulent puiser ...
donhanyi_kodaly

Pour retrouver deux Hongrois majeurs

Passionnante entreprise que de donner à entendre trois partitions ayant marqué l’histoire de la musique de chambre hongroise par deux musiciens français évoluant dans les plus hautes sphères de l’interprétation internationale. La preuve de ce qui vient d’être énoncé se trouve à portée d’oreille, dans ce bel enregistrement réalisé en septembre 2010 à l’Abbaye de Port-Royal-des-Champs. Qu’il s’agisse de Raphaël Pidoux ou d’Emmanuel Strosser, consigner leurs états de service remplirait ...
miki_aoki_kodaly

Le piano de Zoltán Kodály par Miki Aoki

Zoltán Kodály a très peu écrit pour le piano. Hormis les 7 pièces de l'opus 11, nous faisons avec cet enregistrement le tour de ces compositions. Une pianiste japonaise est inattendue dans ce répertoire, mais connaissant l'adaptabilité facile des asiatiques, la surprise passée, nous plongeons avec aisance dans un univers peu familier. Élève durant quatre ans de Gyögy Sebök, lui-même enseigné par Kodály, Miki Aoki transmet donc un savoir par le ...
Zoltán Kocsis © Zsuzsa Pető

Quatre pas de danse avec Zoltán Kocsis

Chatoyant, dynamique, raffiné, coloré, piquant, humoristique, typique, revisité : cette avalanche d’adjectifs convient tout à fait à un programme dont l’interprétation par l’Orchestre Philharmonique de Hongrie est un gage d’authenticité ; ce voyage musical guidé par quatre musiciens sentimentalement attachés à l’Europe centrale a le goût épicé du paprika et des brochettes tsiganes. On a admiré une programmation qui nous met en bouche avec les inévitables Danses hongroises de Johannes ...
garrick_ohlsson

Chung en technicolor

C'est une rentrée fracassante pour  l'Orchestre philharmonique de Radio-France et son chef principal, Myung -Whun Chung. L'orchestre s'illustre dans un programme virtuose, mi-hongrois, mi-américain avec, après Hilary Hahn, le pianiste américain Garrick Ohlsson. Cet ensemble a du panache, une technique brillante, une sonorité généreuse et des solistes hors-pair qui viennent à bout des challenges que sont les Danses de Galanta de Kodaly et le Concerto pour orchestre de Bartok et qui ...
Lieder im Volkston

Chants populaires de la Mitteleuropa avec Esther Kretzinger

Très intelligent programme que ce florilège de chants populaires de la « Mitteleuropa » du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, qui nous propose un passionnant parcours géographique à travers l’Allemagne, l’ancien empire austro-hongrois, la Slovaquie, la Bohème, etc. Du néoromantisme de Brahms et de Dvořák au modernisme de Bartók et de Kodály, les langages musicaux évoluent et se diversifient, de même que les nationalismes prennent des formes nouvelles. ...
Budapest 1900

Budapest 1900 par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien

Quel programme original que celui concocté par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien pour leur enregistrement intitulé Budapest 1900 ! Ils livrent quelques opus méconnus – parfois non numérotés – des chefs de file de la musique hongroise que sont Béla Bartók et Zoltán Kodaly avec un coup de projecteur sur la production d’Ernö Dohnányi, lequel est à situer plutôt comme un épigone de Brahms. La Sonate en si bémol majeur op. ...
Gustavo Dudamel enflamme Pleyel

Gustavo Dudamel enflamme Pleyel

Orchestre Philharmonique de Radio France Depuis le concert du « Nouvel an à Caracas » diffusé sur Arte pour le passage en 2008 qui jouait le rappel de sa tournée mondiale avec l’Orchestre des Jeunes du Venezueala « Simón Bolívar », depuis qu’on sait que Sir Simon Rattle a dit qu’il était « le chef le plus étonnamment doué que j’ai jamais rencontré », on ne peut pas lire un article ...
La rudesse des campagnes

La rudesse des campagnes

Ádám Fischer, le frère d’Ivan Fischer, fait un retour aux premiers plans discographiques. Alors qu’une nouvelle intégrale des symphonies de Haydn est en cours chez MDG, revoilà le chef hongrois dans une nouvelle anthologie Kodály Entreprise courageuse car le musicien avait précédemment gravé les plus belles pages du compositeur pour Nimbus, galettes disponibles à un prix misérable chez le repiqueur « low cost » Brilliant. Dans la célèbre suite d’Háry ...
Il n’y a pas que Kodaly qui m’aille !

Sonia Wieder-Atherton & Jan Talich : il n’y a pas que Kodaly qui m’aille !

Théâtre comble aux Bouffes du Nord pour entendre Sonia Wieder-Atherton et Jan Talich dans un répertoire rare mêlant l’intensité du violoncelle et la voix brillante du violon. Le programme était d’ailleurs à ce point original que le public dérouté applaudit chaque mouvement des deux Duos de Zoltán Kodály et de Bohuslav Martinů comme autant d’œuvres distinctes, et sembla en déduire que la Suite italienne de Stravinsky, donnée en seconde partie, ...
Zoltan Kodaly : œuvres pour chœur mixte (vol.2)

Zoltán Kodály: œuvres pour chœur mixte (vol.2)

On sait combien Bélà Bartók est resté fidèle à sa patrie hongroise, à ses chants et ses poésies populaires, et ce malgré son intérêt porté à l’expressionnisme de Schœnberg, l’impressionnisme de Ravel et de Debussy, les innovations rythmiques de Stravinsky. Dans le cas de Zoltán Kodály, fidèle ami de Bartók qui l’accompagnera dans son parcours des villages les plus reculés de la Hongrie pour y recueillir des centaines de mélodies ...
Háry János de Zoltán Kodály

Háry János de Zoltán Kodály

Plus célèbre que véritablement connu, le « jeu de chansons » en un prologue, quatre aventures et un épilogue Háry János op. 15 de Zoltán Kodály est aussi rare au disque qu’à la scène. Seul en effet était jusqu’à présent plus ou moins accessible l’enregistrement réalisé à Budapest voilà des lustres sous la direction de János Ferencsik (2 CD Hungaroton), réalisé sans textes de liaison. Ainsi, Accord / Universal propose une première ...
Bion Tsang, un Américain à Clamart

Bion Tsang, un Américain à Clamart

La Sonate pour violoncelle seul (1915) de Kodály est un bijou aux reflets multiples, tour à tour dense comme du Bach ou mystérieux comme la Transylvanie, toujours fascinant. On y vient sceptique, car le Hongrois Zoltán Kodály n’a somme toute guère de réputation en France pour le public mélomane (en cela le Hary Janos de Montpellier en 2002, repris au Châtelet en 2004 avec Gérard Depardieu n’a pas aidé), mais ...
Hary, un ami qui vous veut du bien

Hary, un ami qui vous veut du bien

Eloge d’un peuple rêvant de disposer de lui-même, la genèse d’Hary Janos de Zoltán Kodály commence dès 1900, la Hongrie n’étant alors qu’une composante de l’Empire Austro-Hongrois. Révoltés contre l’establishment germanophone de Budapest le compositeur et son comparse Béla Bartok ne cessèrent de chanter les louanges de leur folklore magyar tout au long de leurs vies, et ce longtemps après l’indépendance de leur nation (1918). Car Hary Janos est un ...

Mais qui a tué Hàry ?

Friedemann Layer Le Festival de Radio-France et de Montpellier s’est toujours enorgueilli de rejouer, en version scénique comme de concert, des pans entiers de répertoire « passé à la trappe ». C’est sa spécificité, l’une de ses raisons d’être, et non le moindre de ses mérites. Sans dérouler la litanie de ces succès, fidèlement publiés par la marque Actes Sud, on rappellera pro memoria de grands moments récents : Macbeth (Bloch), Cassandra ...