Archives de l’auteur : Nicolas Derny

myros_hagen

Le Quatuor Hagen fait (encore) des miracles !

Après un premier disque unanimement salué par la presse internationale (et dont nous avons loué les qualités ici même) pour le label Myros, les musiciens du Quatuor Hagen continuent de fêter leur trente ans d’association avec un enregistrement qui couple, de manière assez originale, le magnifique Quatuor à cordes op. 27 de Grieg avec le mieux connu Quintette avec clarinette op. 115 de Johannes Brahms. En ouverture de programme, l’œuvre ...
leguay-actessud

Prokofiev en version semi-poche

Contrairement aux publications des éditions Papillon ou Bleu Nuit, la collection Actes Sud/Classica propose depuis 2004 d’énièmes petits livres sur des musiciens bien connus (parfois trop) qui, dès lors qu’ils ne proposent pas un regard neuf, un angle intéressant ou qu’ils ne prennent pas la forme d’essais esthétiques, peuvent apparaître comme des résumés (voire des ersatz) d’études plus documentées, illustrées et annotées (souvent publiées chez Fayard ou… Actes Sud !). Absence d’exemples ...
chandos_bartok_ehnes

James Ehnes joue Bartók : l’imagination au pouvoir

A côté des quatuors à cordes, la musique pour violon (avec ou sans piano) est l’autre pan important du corpus chambriste de Béla Bartók. André Gertler, ami et disciple du compositeur, en a signé un enregistrement faisant toujours figure de « référence » (Supraphon) –malgré un son un peu « maigre ». En deux disques séparés, Peter Csaba (avec Jean-François Heisser pour les Sonates et Peter Frankl pour les Rhapsodies) a proposé une version ...
bis_suzuki_50_vign

Masaaki Suzuki dirige un Bach parfait mais sans surprise

En recevant le quarante-neuvième volume de l’intégrale des cantates de Bach par Masaaki Suzuki, on est à peu près sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise. Et pour cause, le chef et ses musiciens sont parfaitement rôdés à la musique du maître (qu’ils gravent à un rythme efrréné depuis 1995), leur technique et leurs réflexes sont parfaitement affûtés et leur maîtrise du sujet au-dessus de tout soupçon. Seulement voilà, ...
audite_ferras

Christian Ferras : l’art et la manière

Dix-huit ans ! C’est l’âge qu’a Christian Ferras en ce 19 novembre 1951, date de ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la baguette de Karl Böhm dans le Concerto pour violon de Beethoven. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le prodige français ne semble impressionné ni par la partition –qu’il domine magistralement - ni par ses prestigieux partenaires… ! Abordé dans un tempo très modéré, le redoutable ...
bis_maldi

Vent(s) de fraîcheur sur la musique tchèque

Fréquemment cité dans les manuels d’histoire de la musique pour ses écrits théoriques – voire en tant que professeur de Berlioz, Gounod, Franck et Liszt au Conservatoire de Paris – le Tchèque Anton Reicha composa pas moins de vingt-cinq quintettes à vents, se positionnant ainsi comme l’un des principaux fondateurs du genre. C’est une lecture de luxe de l’opus 88 n°2 et des Trois Pièces (non numérotées au catalogue) que ...
audite_stoupelingolffson

Leçon de musique russe par Judith Ingolfsson et Vladimir Stoupel

Il est des cas où l’ « arrangement » (et tout ce qui y est assimilé de près ou de loin) devient une œuvre d’art à part entière –en matière pianistique, Liszt a transcrit et/ou adapté un certain nombre de pièces majeures tandis que Busoni a réalisé de véritables bijoux à partir de pages célèbres du Kantor de Leipzig. Lorsqu’un compositeur est, pour une raison ou une autre, amené à réécrire lui-même ...
mdg_trioparnassus

Le Trio Parnassus en immersion française

A la tête d’une discographie impressionnante –tant sur le plan quantitatif que qualitatif- le Trio Parnassus aborde sans complexe tous les types de répertoires, des incontournables « tubes » aux œuvres de musiciens moins connus. Consacré à Chausson, Debussy et Fauré, cet enregistrement se révèle d’une qualité technique admirable même si l’approche proposée ici déplaira à certains puristes. La musique française semble en effet y être « parlée » comme une langue étrangère dont les ...
janiczek_mozart_divermento_linn

Alexander Janiczek et Mozart : relève assurée

Le Scottish Chamber Orchestra s’est plusieurs fois distingué pour ses enregistrements mozartiens lorsque ceux-ci étaient notamment dirigés par le regretté Charles Mackerras –dont deux albums de symphonies (Linn) et un bouquet de concertos avec Alfred Brendel (Philips). Réunis depuis plusieurs disques sous la houlette de l’excellent Alexander Janiczek, c’est en formation réduite que quelques-uns de ses musiciens s’attaquent cette fois à la musique du maître de Salzbourg. Malgré quelques réserves ...
weber_tudor

La clarinette enchantée de Karl-Heinz Steffens ensorcelle Weber

Le répertoire concertant (voire chambriste) pour clarinette n’étant pas suffisamment étoffé, rares sont les virtuoses pouvant se permettre une carrière de soliste à plein temps. Ancien « philharmoniste » berlinois, Karl-Heinz Steffens n’a jamais vraiment été tenté par la vie de virtuose itinérant mais prouve, dans cet enregistrement des deux Concertos pour clarinette et orchestre et du Concertino op.26 de Weber, qu’il est (avec Sabine Meyer) l’un des meilleurs instrumentistes du monde ...
mozart_katqaris

Cyprien Katsaris n’impose pas sa vision de Mozart

Il est des intégrales dont on attend avec impatience chaque nouveau volume. Celle des concertos pour piano de Mozart entreprise par Piano 21, le label de Cyprien Katsaris, n’a quant à elle pas déchaîné les passions et comme les précédents, ce septième volet paraît dans une relative discrétion médiatique. Il faut avouer que l’on y trouve peu de choses propres à vraiment enthousiasmer et à faire chavirer le cœur des ...
exton_honeck_tchaikovski

Manfred Honeck rate son Tchaïkovsky

Après avoir particulièrement convaincu dans Mahler, le chef d’orchestre autrichien se lance dans la Symphonie n°5 de Tchaïkovski. Cette partition fait partie des pages les plus enregistrées de l’histoire du disque et voici que, pour une raison qui nous échappe, le label Exton décide d’immortaliser l’indéfendable interprétation donnée par Manfred Honeck lors d’un concert à la tête du Pittsburgh Symphony Orchestra il y a cinq ans… Captée pour la radio, ...
tudor_brahms_ticciati

Le Brahms lumineux de Robin Ticciati

Le contraste entre l’image d’un Johannes Brahms que l’on se représente en « vieux barbon » (comme sur la célèbre photo reproduite dans le livret de ce disque) et le visage juvénile de Robin Ticciati est saisissant. A l’instar de son compatriote Leo Hussain, le jeune Britannique -dont les bouclettes font immédiatement penser à celles de Simon Rattle- s’impose aujourd’hui comme l’un des plus grands espoirs de la baguette de demain. S’il ...
enesco_paley

Enesco pile et face

Trente-sept ans séparent les deux Sonates pour violoncelle et piano que Georges Enesco publia sous le numéro d’opus 26. Composée en 1898 (l’apprenti musicien n’a que 17 ans), la première laisse apparaître les encombrantes influences de Brahms, Fauré et Saint-Saëns mais prouve déjà toute la maîtrise d’un jeune artiste n’ayant pas encore trouvé son langage propre. La seconde est quant à elle complètement aboutie (elle date de 1935) et contient ...
bis_rysanov_schubert-362x241_vign

Maxim Rysanov : petits arrangements entre amis

Nombreux sont les compositeurs à s’être essayés avec plus ou moins de réussite à divers arrangements d’œuvres de Franz Schubert. A la demande de Maxim Rysanov, Dobrinka Tabakova, née en Bulgarie en 1980, a adapté la célèbre sonate Arpeggione pour alto et orchestre à cordes. Si à l’heure du « musicologiquement correct » l’entreprise a de quoi éveiller une certaine méfiance, force est de constater que le résultat est plutôt convaincant. Non ...
21411 Booklet Shostakovich.indd

Les Quatuors de Chostakovitch par les Mandelring : une intégrale sans douleur

Les 15 quatuors à cordes de Dimitri Chostakovitch s’imposent comme le corpus le plus important du XXe siècle (quantitativement, du moins). L’ascension de ce sommet a donné lieu à une abondante discographie marquée, au rang des intégrales, par les quatuors Borodine (Melodyia/BMG), Emerson (DGG), Fitzwilliam (Decca) et Danel (Fuga Libera, Clef ResMusica) ; les Français signant le cycle le plus accompli de leur décennie, voire de l’Histoire. La gravure de Sebastian ...
dux_martinu

Un Martinů aux justes proportions par Bartek Nizioł

Aucun compositeur depuis Josef Haydn n’avait composé autant de musique de chambre que Bohuslav Martinů –92 œuvres sont recensées dans la seconde édition (2007) du catalogue établi par Harry Halbreich (Schott)- et comme le prouve le programme de ce disque, la flûte n’est pas en reste de pièces passionnantes. Page la plus « ancienne » d’entre elles, la Sonate pour flûte violon et piano H. 254 (1937) créée « en famille » par Marcel ...
fugalibera_triodali_schubert_vign

L’irrésistible Schubert du Trio Dali

Leur premier album consacré à Maurice Ravel avait propulsé les musiciens du Trio Dali sur le devant de la scène et remporté nombre de récompenses prestigieuses. Sans complexe et avec gourmandise, c’est à Schubert qu’ils s’attaquent aujourd’hui, mordant à pleines dents dans des partitions bien connues. Si, sur un marché du disque saturé, l’ascension de tels sommets exige d’avoir quelque chose de neuf à y faire entendre, c’est bel et ...
cedille_bartonpine_capricho

Les caprices de Rachel Barton Pine

Si Rachel Barton Pine est l’une des interprètes phares du label américain Cedille Records, ses albums n’ont jusque-là bénéficié que d’une couverture médiatique négligeable en Europe. On reçoit donc celui-ci comme une bonne surprise car, en dépit d’un titre passe-partout (Capricho latino), la violoniste nous livre une prestation de haute tenue. Artiste atypique –elle milite activement pour la diffusion de la musique classique tout en menant une carrière « parallèle » dans ...
avi_bachbeethoven

Festivaliers ravis contre discophiles déçus

Des deux disques rétrospectifs du festival Spannungen 2010, celui consacré à la musique russe nous a positivement surpris. L’autre, autour de Bach et Beethoven, laisse plutôt l’auditeur sur sa faim. Il commence pourtant magnifiquement avec le Contrapunctus XI tiré de l’Art de la fugue. L’interprétation est d’une sidérante beauté plastique et montre que le quatuor formé par A. Weithaas, C. Tetzlaff, R. Roberts et T. Tetzlaff a tiré les leçons ...
avi_tchaikowski

Musique russe à la centrale

Placé sous la direction artistique du pianiste Lars Vogt, le festival de musique de chambre Spannungen [Tensions] se déroule chaque année à Heimbach, petite ville du district de Cologne. Les concerts y sont donnés dans un endroit plutôt inhabituel puisqu’il s’agit d’une centrale hydraulique (Wasserkraftwerk) dont, à en juger par le résultat discographique, l’acoustique est excellente pour ce genre d’activité. Existant depuis 1997, la manifestation a pris l’habitude d’immortaliser quelques ...
audite_schumann_swisspianotrio

Schumann et la passion suisse

Comparaison n’est pas raison. Cependant, le hasard veut que deux enregistrements de trios à claviers de Robert Schumann, œuvres plutôt rares au disque, sortent presque en même temps, ce qui rend la confrontation presque inévitable. D’autant que la présente version du Swiss Piano Trio s’oppose en tout point à la lecture de Leif Ove Andsnes/ Christian Tetzlaff/ Tanja Tetzlaff (EMI) dont nous soulignions récemment le manque de chaleur. Car la ...
emi_schumann_andsnes

Un Schumann presque (trop) parfait

Les formations instrumentales de la production chambriste de Robert Schumann vont du duo au quintette. Cependant, les trios à clavier ne sont pas les pages les plus réputées ni les plus jouées aujourd’hui –seul le troisième échappe relativement à cet état de fait. A côté des trois œuvres  « officielles », le programme de cette intégrale comprend également les Phantaisiestücke op.88, initialement considérées par le compositeur comme un trio à part entière ...
Quatuor Alfama

Tout l’enthousiasme de quatuor belge Alfama

Le répertoire pour quatuor à cordes est riche de monuments et de sommets mythiques. Il comprend également quelques pièces moins ambitieuses, en un mouvement, dans lesquelles le Quatuor Alfama a choisi de piocher pour ce disque très séduisant. Certes, la plupart de ces pages sont des œuvres de jeunesse qui laissent entrevoir l’habileté de leur auteur mais qui ne reflètent pas encore le génie de leur expression de maturité respective. ...
emi_frang_bartok

Les promesses de Vilde Frang

La jeune Vilde Frang (née en 1986) n’en est qu’à son deuxième album chez EMI et voit déjà son nom s’étaler en caractères infiniment plus grands que ceux de Grieg, Bartók et Strauss sur la pochette de celui-ci. Heureusement, le produit s’avère beaucoup plus musical que commercial et l’art y prend le pas sur le marketing. Curieux choix, cependant, que d’associer deux œuvres « immatures » de génies prometteurs avec la redoutable ...
gluzman_bruch_bis_Une

L’exceptionnel Vadim Gluzman décape Bruch

Des trois concertos pour violon que composa Max Bruch, seul le premier  connut un véritable succès. Mais quel succès ! Le compositeur lui même ne tarda pas à s’en agacer : « Je ne veux plus entendre ce concerto ; n’ai-je composé que celui-là ? » lançait-il aux solistes qui venaient le lui jouer, exprimant sa préférence pour le suivant (tandis que Brahms, lui, avait une prédilection pour le troisième). Presque 150 ans après sa ...
Eiichi Chijiwa seul en scène

Eiichi Chijiwa seul en scène

Musiciens français ou étrangers ayant travaillé à Paris, tous les compositeurs réunis sur le disque « Solo Migration » d’Eiichi Chijiwa, deuxième violon solo de l’Orchestre de Paris, ont un lien étroit avec la culture de l’Hexagone. Un programme des plus inhabituels qui apporte un incontestable vent de fraîcheur sur les one man shows violonistiques trop souvent cantonnés au même répertoire. La seule pièce véritablement connue de ce récital est la Sonate n°3 ...
Un Mozart au cœur fondant

Un Mozart au cœur fondant par le Jerusalem Quartet

Après nous avoir livré d’excellents albums consacré à Chostakovitch ou Haydn, le Quatuor Jerusalem se penche sur Wolfgang Amadeus Mozart avec autant de réussite… sinon plus ! Tout en continuant de sélectionner les œuvres de leur programme dans trois recueils différents –une formule désormais bien rôdée- les musiciens parviennent, mieux encore que dans les partitions du maître de Rohrau, à saisir ce qui fait de chaque pièce une page unique. Le Quatuor ...
Lisa au pays des Soviets

Lisa au pays des Soviets

En débauchant Lisa Batiashvili (ex-Sony), Deutsche Grammophon s’adjoint les services d’une valeur sûre du violon d’aujourd’hui et de demain. A côté d’Hilary Hahn (DGG), Janine Jansen (Decca) et Julia Fischer (Decca), les plus fins archets féminins de la jeune génération sont désormais dans le giron du groupe Universal. Pour son premier album dans la prestigieuse écurie, Batiashvili s’attaque –avec deux Stradivarius différents- à quatre compositeurs soviétiques du XXe siècle dont ...
Baroque flamboyant

Pasticcio Barocco flamboyants pour Jan Dismas Zelenka

Fils d’un cantor de Lounovice (à une trentaine de kilomètres au sud-est de Prague), Zelenka fit l’essentiel de sa carrière à la cour de Dresde où il composa un immense corpus d’œuvres sacrées (catholiques) et profanes qui équivaut, en qualité, à celui de Bach –qui le connaissait et l’admirait. Probablement écrites entre 1720 et 1722, les Sonates en trio ZWV 181 sont les œuvres les plus enregistrées du maître. Elles ...