Banniere-clefsResMu728-90

Opéras

Idoménée, roi du désert

Idoménée, roi du désert

« Idoménée » au Grand Théâtre de Genève C’est dans un décor stylisé à l’extrême que se déroule l’Idoménée imaginé par le couple de metteurs en scène Ursel et Karl-Ernst Hermann. Les Allemands signent l’entier de la scénographie, les décors et les costumes. Une piste éclairée au sol circonscrit la fosse d’orchestre et devient le siège des déambulations, aussi répétées que lassantes, des protagonistes. Hormis quelques tableaux faisant intervenir le peuple ...
Une saison à l’Opéra

Une saison à l’Opéra

Offenbach / Verdi / Mozart A la veille des festivals d’été, tant attendus cette année, les directeurs d’opéra dévoilent leur prochaine saison tout en préparant leurs activités estivales. C’est à la fois, pour tous les artistes, les derniers contrats de la saison qui s’achèvent, et la confirmation ou la signature de nouveaux engagements pour les années 2004-2005. Restent à l’affiche de l’opéra de Tours une production lyrique en version de concert, ...
Une Walkyrie Néerlandaise

Une Walkyrie Néerlandaise

Die Walküre Le Nederlandse Opera, serait-on tenté de dire, est une maison sans histoires. Assez largement spécialisé dans le répertoire lyrique du XXe siècle, il fait cependant une large part aux œuvres plus classiques. Son public est «bon public» au bon sens du terme. On ne se souvient pas, en trente ans de fréquentation, d’y avoir entendu un seul sifflet aux saluts et pourtant les metteurs en scène iconoclastes, d’obédience germanique ...
Gruberova en forme olympique…

Gruberova en forme olympique…

Norma Elle a pris l’habitude de venir se produire régulièrement à Baden Baden lors de représentations en version de concert qui défrayent la chronique. Cette fois-ci, LA Gruberova prenait ses marques dans Norma qu’elle avait toujours fui comme la peste. L’attente a été récompensée. Lotte Lehmann affirmait préférer aborder trois fois de suite les trois Brünnhilde de la Tétralogie plutôt que Norma : voilà qui situe la difficulté du rôle. Edita Gruberova n’est ...
La générosité avant tout !

La générosité avant tout !

Richard Wagner, Tristan und Isolde « Ce Tristan devient quelque chose d’effroyable […] Quelle impitoyable impression j’ai de ma musique, je ne puis assez le dire ; de tout mon cœur j’ai le sentiment de n’être rien qu’un bousilleur. […] Quelle intime conviction de ma médiocrité de musicien ! Je crois que je n’ai pas grand-chose dans le ventre », telle était, aussi surprenant que cela puisse paraître, la pensée du maître de Bayreuth durant ...
Ultime Werther

Ultime Werther

Jules Massenet Non, non, rassurez-vous, Thomas Hampson n’a pas décidé de se reconvertir en ténor, il s’agit bien d’une adaptation pour baryton de Werther, écrite à l’intention de Mattia Battistini (1856-1928), « La Gloria d’Italia, Il Re dei Baritoni. » Thomas Hampson avait d’ailleurs enregistré cette version à la suite des représentations au Met en 1999, toujours avec la Charlotte de Susan Graham. Devant la difficulté à trouver un ténor acceptable pour ...

Une Manon sans ses Sources

Jules Massenet : Manon L’Opéra de Paris vient de reprendre sur sa scène bastillane la belle production de Manon de Massenet signée Gilbert Deflo sous la direction du chef israélien Gary Bertini. Créé en 1997, cette mise en scène fonctionne très bien et rapidement grâce à un système de plateau tournant. Les costumes du XVIIIe siècle de William Orlandi sont de tout premier ordre et c’est un enchantement de voir un ...
Divertimento alla Veneziana

La Vedova Scaltra d’Ermanno Wolf-Ferrari

Que connaît-on de la production lyrique italienne du tournant du siècle ? Entre les derniers Verdi, l’œuvre de Puccini, Leoncavallo ou Mascagni, les ultimes avatars post-véristes de Zandonai, Montemezzi ou Alfano et la renaissance symphonique de Respighi ou Casella la figure d’Ermanno Wolf-Ferrari paraît tel un météorite, une île isolée de sa lagune vénitienne natale. Le personnage, protéiforme, est à l’image de sa musique. Tiraillé entre ses origines germano-italiennes — il partagé ...
Tannhäuser (version de Paris, 1861)

Tannhäuser (version de Paris, 1861) au Châtelet

Richard Wagner C’est à un étrange remaniement de l’esprit de Tannhäuser de Richard Wagner que le Châtelet invitait les spectateurs dans cette nouvelle production signée Andreas Homoki pour la mise en scène. Le travail de cet allemand sur La Femme sans Ombre de Richard Strauss avait eu en 1992 à Genève puis au Châtelet la saison suivante, un certain retentissement. S’agissant d’une fable, un certain degré d’abstraction dans la présentation simplifiait ...
Scènes de la vie de Thrace

L’Orfeo de Monteverdi à l’Opéra National de Lyon

Le spectacle était bien évidemment à la hauteur des espérances et du travail investi, chapeauté par le nouvel enfant terrible du théâtre italien Antonio Latella. La Musique, bien que présente uniquement dans le prologue, est présentée comme la maîtresse du drame à venir pas ses apparitions constantes et silencieuses sur le plateau. Orphée, Eurydice, les nymphes et les bergers sont des jeunes gens de l’Ottocento s’égayant dans une partie de ...

Double Bill à l’Opéra de Paris

Maurice Ravel/Giacomo Puccini Le spectacle Ravel/Puccini que vient de présenter l’Opéra de Paris au Palais Garnier console de bien des ratages vus sur les deux scènes de ce théâtre national. Ces deux œuvres en un acte, datant du début du siècle dernier, ont en commun leur effet comique. L’une, sur un livret de Franc-Nohain, est située à Tolède au XVIIIe siècle dans une boutique d’horloger, à qui Ravel a donné le ...
Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

« Parsifal » au Grand Théâtre de Genève Après le Ring achevé l’an passé, Genève présentait le testament artistique de Richard Wagner, son Parsifal. La Grande Messe a été dite sur la scène genevoise, qui convoquait pour l’occasion Armin Jordan à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Émule du Bühnenweihfestspiel (Festival scénique sacré) que Wagner désirait sur la colline de Bayreuth, la production mise en scène par Roland Aeschlimann ...
Sensuelle Elektra

Sensuelle Elektra

Richard Strauss Grand plaisir, un peu nostalgique aussi, de revoir douze ans après sa création cette intéressante production d’Elektra créée spécialement pour la Halle aux Grains par Nicolas Joël. Un monumental décor unique, imposé par la géométrie de la salle, retient d’abord l’attention et plonge le spectateur dans un univers de science-fiction, Star Wars revu par les cauchemars bleutés de Bilal. La cour en friche du palais de Clytemnestre, jonchée de socles ...
Chouette cocher !

Chouette cocher !

Le Postillon de Longjumeau « Oh ! Qu’il est beau, qu’il est beau… » Non, non ! Vous n’y êtes pas : le postillon de Longjumeau, voyons ! Adolphe Adam, exact contemporain de Berlioz (tous deux sont nés en 1803), dont les seuls succès vraiment populaires se limitent aujourd’hui à son ballet Gisèle et au fameux cantique Minuit, chrétiens ! (qu’il traîne comme une casserole aux yeux de ses pairs), s’est, en outre, souvent vu taxé de facilité, ...
David, Emmanuelle et Jonathas

David, Emmanuelle et Jonathas

Charpentier au TCE Tel un Monsieur Jourdain avec sa prose, pratiquement tout le monde a entendu au moins une fois la musique de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) sans forcément en avoir eu conscience. Et pourtant, les huit premières mesures de son Te Deum, longtemps utilisées pour le générique de l’Eurovision, sont l’arbre qui cache la forêt des quelque 550 partitions que son auteur a laissées et dont une grande partie, encore à ...
Une réalité rugueuse à étreindre

Kyrielle du sentiment des choses, une réalité rugueuse à étreindre

Annulée en raison de la grève des intermittents du spectacle l’été dernier, la création de l’opéra de chambre de François Sarhan, Kyrielle du sentiments des choses, prévue au Festival d’Aix en Provence le 7 juillet 2003 a eu lieu le 5 Mars 2004 au Théâtre National de la Colline où les représentations se tiendront jusqu’au 3 avril. C’est une commande du Festival d’Aix en Provence et de T&M dirigé par ...
Il pleure dans les cœurs comme il neige sur la ville…

Il pleure dans les cœurs comme il neige sur la ville…

Werther Robert Cantarella, le metteur en scène, homme de théâtre avant tout (c’est là sa première mise en scène d’opéra), résume ainsi l’histoire : « Werther voit Charlotte. Il tombe en amour et en meurt. » Selon lui, le chant distille ici « un acide inquiétant qui dissout les espoirs d’une autre vie, d’un amour fou. » Si bien que , dit-il encore, cet opéra « verse dans la catégorie des œuvres entêtantes et fondamentales en décrivant ...
Les enfers de la vacuité

Les enfers de la vacuité

« Orphée et Eurydice » de Gluck à l’Opéra de Lausanne L’Opéra de Lausanne propose Orphée et Eurydice de Gluck, dans la version Berlioz. Un ouvrage connu qui explore le mythe d’Orphée au travers d’une musique qui annonce à bien des égards l’ère des grands romantiques allemands. Gluck se distancie dans son écriture des airs de bravoure baroques et délie la musique pour que cette dernière se calque sur le drame, ...
Favola per musica

Venetian Journal et Satyricon de Bruno Maderna

Après Le Prisonnier de Dallapiccola présenté en 2003, l’Opéra de Nancy et de Lorraine réaffirme son intérêt pour la génération d’après guerre en programmant deux ouvrages de Bruno Maderna, compositeur vénitien disparu à l’âge de cinquante trois ans qui fut, avec Boulez, Stockhausen et Berio l’intelligence vive des cours d’été de Darmstadt et un défenseur acharné de la modernité. Compositeur sériel bien entendu car c’est le passage obligé pour toute ...
Au château de Barbe-Bleue

Au château de Barbe-Bleue

Pelléas et Mélisande Le drame lyrique de Maeterlinck / Debussy évoque, pour beaucoup d’entre nous, aujourd’hui, par la douceur même de sa poésie, les harmonies secrètes par lesquelles on accède à un monde mystérieux. Pour d’autres, il demeure un univers auquel se refuse leur sensibilité. C’est que la formule musicale voulue par le compositeur illustre un monde de prétérition, de non-dit, voire de silence quasi absolu : une musique tout en jeux ...
Hans Heiling le triomphe de l’ego

Hans Heiling le triomphe de l’ego

Heinrich Marschner Ouvrage fétiche de Pfitzner et souvent repris en Allemagne, Hans Heiling est un opéra de solide facture dont la mise en scène allusive et efficace fait ressortir toutes les arrière-pensées d’une époque. Il ne faut donc pas se fier aux seules apparences… Dans cette triste histoire un maître des esprits renonce à son pouvoir pour connaître l’amour. Mal reçu par les humains et trahi dans son esprit possessif, il ...
Une messe noire pour nègres blancs

Les Nègres de Michaël Levinas, messe noire pour nègres blancs

Si l’on pense aux créations d’opéras nouveaux de ces quinze dernières années, on ne peut qu’être frappé du nombre croissant d’arguments — voire de livrets — issus tout droit de la littérature, du théâtre ou même de la poésie, avec la création de Matthias Pintscher à la Bastille en Février dernier… fondant et confondant pour longtemps sans doute les frontières entre action et réaction, scénographie et mise en scène. Comme ...
Rêverie archéologique

Rêverie archéologique

Opéra Verdi Alors que débute le prélude, nous découvrons une salle du musée du Caire. Quelques visiteurs admirent les vitrines où s’entassent divers objets et deux statues grandeur nature, un pharaon et une femme tout d’or vêtue, protégées par une balustrade. Une mendiante est prostrée dans un coin, on remarque deux soldats en tenue coloniale ; l’un semble accablé. Il se tourne et découvre le bandeau qui lui cache les yeux : il ...
Un ballo in maschera

Un ballo in maschera

Opéra national de Montpellier, Viva Verdi Après La Dame de Pique et le Freischütz, l’Opéra de Montpellier, poursuivant une programmation 2003-2004 tout à fait exceptionnelle, présentait au Corum Le Bal Masqué de Verdi, un des grands chefs d’œuvre pour la voix du compositeur italien. Il sera crée le 17/O2/1859 au théâtre Apollo de Rome sur un livret d’Antonio Somma d’après Le Bal Masqué — ou Gustavo III — d’Eugène Scribe après ...
Freud contre Dieu

Freud contre Dieu

« Le Visiteur » de Stavros Xarhakos Le Théâtre Impérial de Compiègne pratique judicieusement le mélange des genres, fort d’une ambitieuse politique culturelle locale. Entre le diptyque Poulenc/Chabrier d’octobre dernier et la rarissime Dinorah de Meyerbeer (fin mars), il reprend le Visiteur de Stavros Xarhakos créé in loco le 15 octobre 2000. Il s’agit d’un opéra de chambre aux allures de thriller - ou de polar fantastico-métaphysique : un immense duo, échange ...
Eloge de la Sagesse

Le Fou de Marcel Landowski, éloge de la Sagesse

Marcel Landowski est le fondateur de l’orchestre de Paris et l’initiateur du Théâtre Musical de Paris-le Châtelet. Il allait donc de soi que ces deux institutions s’unissent pour lui rendre hommage. La scène du Châtelet étant monopolisée par le spectacle « Fosse-the Musical » le spectacle a été « décentré » à Mogador. Ce Fou était l’occasion de découvrir un des rares rescapés de la création lyrique française de la seconde moitié du XXe siècle. ...
Figaro bello

Figaro bello

W. A. Mozart Cette nouvelle production est de celles qui suscitent l’adhésion ou provoquent le rejet, mais elle ne peut laisser indifférent et ouvre un vrai débat. Voici Mozart, Da Ponte et Beaumarchais restitués dans leurs costumes, l’esprit du temps et le contexte historique. Elle donne la preuve qu’il n’est nul besoin de faire de Figaro un garagiste ambitieux ou bien encore du Conte un PDG adepte de la promotion canapé ...
Messiah  Triumphans

Messiah Triumphans

Le Messie de Haendel En termes de popularité, Le Messie est à Haendel ce que La Saint-Matthieu est à J.S. Bach, La cinquième à Beethoven, ou la Nouveau Monde à Dvorak… Point de lassitude cependant : depuis deux siècles et demi, le succès de cette œuvre fascinante ne s’est pas démenti. Chef d’œuvre — et miracle — d’équilibre entre la vigueur épique du chœur et l’exquise et lumineuse beauté des Arie, « Le ...
L’Amour blessé  de Jupiter...

L’Amour blessé de Jupiter…

Semele de Haendel Après un Sirœ assez décevant en version de concert dans ce même théâtre, on pouvait être en droit d’attendre de ce Semele un plaisir équivalent à celui que nous avait procuré le superbe Serse, mais hélas, le miracle n’allait pas se reproduire. Pourtant, Semele, qui occupe une place à part dans l’œuvre du caro Sassone est loin d’être un ouvrage mineur. Lors de sa création en oratorio à ...
« Flûte » de charme ?

« Flûte » de charme ?

Die Zauberflöte Cette « Flûte » est une reprise du spectacle donné en juillet 2000 au festival de Saint-Céré, avec une tout autre distribution. Olivier Desbordes, directeur de l’« Opéra Eclaté » (Compagnie Nationale de Théâtre Musical et lyrique) et du Festival de Saint-Céré depuis une vingtaine d’année, assure en outre depuis 2002 la direction de la scène lyrique du Duo/Dijon. En cette qualité et en cette occasion, il précise ses intentions. Sur le plan ...