Bannière-Web-ResMusica-728x90

Musique de chambre et récital

Somptueux Quatuor Keller

Quatrièmes Rencontres musicales ProQuartet C’est sur une bien agréable nouvelle pour ses organisateurs que s’est ouverte la quatrième édition des Rencontres musicales ProQuartet. Georges Zeisel, leur directeur fondateur, venait en effet d’apprendre que son projet de Centre européen de musique de chambre va pouvoir prendre un tour définitif, le contrôleur financier du ministère des finances ayant enfin signé l’autorisation de subvention des travaux d’aménagement et de réhabilitation du Quartier Henri IV ...
André Jolivet et l’animisme pianistique

André Jolivet et l’animisme pianistique

En 1995, le public découvre Marie-Josèphe Jude dans un programme pourtant peu « porteur » (Sonate de Dutilleux et Six Etudes d’interprétation d’Ohana, 1 CD Harmonia Mundi « Nouveaux interprètes ») qui lui vaut une Victoire de la Musique. Après des albums essentiellement consacrés à la musique romantique (dont une intégrale Brahms en cours chez Lyrinx, 4 CD parus à ce jour) en soliste, ou en duo avec Jean-François Heisser, cette élève d’Aldo Ciccolini ...
« Le  bel été » au Printemps de la mélodie

Matthieu Lécroart & Emmanuel Olivier : « Le bel été » au Printemps de la mélodie

C’est toujours un réel plaisir que d’embarquer à bord de la Péniche Opéra, tant l’atmosphère y est particulière. Si, sur l’Adélaïde, son «sister-ship», l’on est souvent pris par les parfums du mazout qui invitent plus ou moins au voyage, il n’en est pas de même à bord du navire amiral. Certes, lorsqu’un bâtiment marchand passe au large, se fait entendre l’écho des cliquetis de l’eau du bassin de La Villette ...
duchable-300x198

Myung-Whun Chung & François-René Duchâble : Salut l’artiste!

Etonnant destin que celui de François-René Duchâble, artiste contraint d’embrasser une carrière d’interprète qu’il n’a pas choisie et qui lui aura tout donné, sauf l’essentiel : le bonheur. Au sommet de son art, à cinquante et un ans, il faisait ses adieux parisiens* au Théâtre des Champs-Elysées, avant « une retraite absolue, celle qui lui fera retrouver le calme, la distance, la solitude… ». Son ultime concert est fixé au 31 août dans ...
Le Violoncelle maître chanteur

Le Violoncelle maître chanteur de Sonia Wieder-Atherton

Après avoir été l’une des interprètes préférées d’Henri Dutilleux et choisie par Pascal Dusapin pour créer ses œuvres avec violoncelle, Sonia Wieder-Atherton n’hésite pas à remplacer de temps en temps son archet par une plume afin de composer pour la cinéaste Chantal Akerman. La violoncelliste reprend le temps de ce disque un répertoire a priori plus classique mais non moins alléchant, révélant un parcours atypique aux choix subtils assurément voués ...
Rostropovitch Beauvais

Mstislav Rostropovitch & les 11e Rencontres d’ensembles de violoncelles

Nées en 1993 sous l’impulsion de Jacques Bernaert, qui avait fondé dix ans plus tôt un octuor pour violoncelle – auquel il allait donner le nom d’Octuor de violoncelles de Beauvais – et afin de jouer au Théâtre des Champs-Elysées Messagesquisse (1979) de Pierre Boulez, en compagnie du dédicataire de l’œuvre, Mstislav Rostropovitch, les Rencontres d’ensembles de violoncelles de Beauvais sont rapidement devenues un haut lieu de création. Chaque année ...
Philippe Cassard - Le ciel schubertien peut attendre

Philippe Cassard – Le ciel schubertien peut attendre

Le Français a été formé en Schubert par Hans Graf (directeur de l’Orchestre de Bordeaux-Aquitaine). Force est de constater, à l’écoute de ce CD, la parenté interprétative qui semble les lier. Pour avoir entendu la Cinquième symphonie du Viennois par ce même chef, je ne peux que rester toujours songeur devant ce genre de lecture, qui oscille entre la redite et le surplace. Les Sonates constituent un corpus des plus ardus. ...

Dmitri Hvorostovsky, le Soleil noir de la mélancolie …

Le récital Dmitri Hvorostovsky, qui s’inscrivait dans la Saison Russe du Théâtre du Châtelet, était l’occasion de réentendre, peu après Iolanta en version de concert en ce même théâtre, le baryton russe Dmitri Hvorostovsky, que l’on souhaiterait avoir le bonheur d’applaudir plus souvent à Paris. Ce même Théâtre du Châtelet lui avait offert en 1991 l’un des meilleurs Eugène Onéguine que l’on ait entendus, intense, puissant, insolent, presque possédé, l’un de ...

Maxim Vengerov, l’Enchantement du Jeudi Saint

Ce beau programme de musique française, mélangeant « tubes » du répertoire pour violon et une œuvre bien plus rare de Florent Schmitt, était surtout l’occasion de retrouver à Toulouse Maxim Vengerov dont un précédent concert avait créé l’événement. Devant son extraordinaire réussite, on est vient à se demander si Vengerov n’aurait pas, par hasard, trouvé le Saint Graal de l’interprétation musicale. Il y a en effet ici, au-delà d’une totale perfection instrumentale, ...
Florilège de jeunes interprètes

VIIe Festival de Pâques : Florilège de jeunes interprètes

Voilà sept ans, un groupe de jeunes musiciens français alors quasi inconnus (Renaud Capuçon, Jérôme Pernoo, François Salque, David Grimal, Stéphanie-Marie Degand, Nicholas Angelich, Jérémie Rhorer, les membres des Quatuors Danel et Castagneri, Florent Héau et Benjamin Berlioz) se sont réunis pour une académie ayant pour objet la musique de chambre et d’orchestre. Dès les débuts du projet, ces instrumentistes ont acquis le soutien amical de plusieurs de leurs aînés, ...

Pascal Gallois et ses amis

Concert de créations Salle Cortot Longtemps confiné à un rôle comique, grotesque et sautillant, alors que ses sonorités sont capables d’inspirer la plus vive et délicate émotion, selon la formule de la compositrice Suzanne Giraud dans la préface de son concerto Crier vers l’horizon, le basson attire de plus en plus de compositeurs, grâce notamment à des instrumentistes comme Pascal Gallois, qui vient de publier un disque remarquable consacré au basson ...
Georges Pludermacher - Schubert revisité

Georges Pludermacher – Schubert revisité

Après avoir enregistré une somptueuse intégrale des sonates de Beethoven qui ponctuait déjà à l’époque de mémorables Flâneries musicales d’été de Reims, Georges Pludermacher récidive, cette fois avec la parution d’une intégrale des sonates de Franz Schubert. Réalisé en concert en août 2001 et juillet 2002 au CNR de Reims dans le cadre du même festival, cet enregistrement des quatorze sonates pour piano est enrichi des quatre Impromptus D. 935 ...

La leçon de Michael Gielen

Au Festspielhaus de Baden-Baden, les concerts réservent décidément bien des surprises. Mais en l’espèce, ceux qui connaissent bien le chef Michael Gielen ne seront pas étonnés de son extraordinaire maîtrise des partitions complexes de Bartok, Schönberg et Stravinsky. A la tête d’un orchestre de la radio de Baden et Fribourg, il a donné une leçon de professionnalisme. L’ensemble suscite une merveilleuse impression de finition et de vigilance aux moindres détails. Gielen ...

Concert-rencontre autour d’Aulis Sallinen

Avec ses compatriotes Kaija Saariaho, Magnus Lindberg, Einojuhani Rautavaara et Esa-Pekka Salonen, le compositeur Aulis Sallinen (1935) compte parmi les personnalités les plus marquantes de la musique finlandaise contemporaine. Le concert de l’Institut Finlandais de Paris était l’occasion idéale de rencontrer le compositeur en personne et de parcourir sa musique de chambre. Telle initiative ne peut qu’inciter à prolonger par une sélection discographique l’écoute d’une œuvre qui compte jusqu’ici pas ...
Quatuor Johannes - Près du paradis ou première moisson que nul n’oublie

Quatuor Johannes – Près du paradis ou première moisson que nul n’oublie

Quelle audace ! Pour leur premier enregistrement, de fabuleux mousquetaires-quartettistes se jettent à cor et à cri dans des partitions complexes, nébuleuses, pour ainsi dire crépusculaires, exigeant de la part de l’auditeur une attention soutenue de chaque instant. Outre deux musiciens ayant appartenu à la seconde Ecole de Vienne, Webern, Zemlinsky - à la condition expresse toutefois d’admettre que ce dernier en voie de réhabilitation définitive soit le quatrième « homme » de ...
Les contes d’Ernman ou la bombe blonde

Les contes de Malena Ernman ou la bombe blonde

Le pire est redouté lorsque s’avance, flanquée de son comparse pianiste, une blonde pulpeuse ultra sexy (style Kylie Minogue) aux appâts ravageurs. Presque un choc : on a l’impression de voir devant nos yeux ébahis la Kim Novak de Vertigo ; ou, surgie de la comédie musicale hollywoodienne, La blonde ou la rousse. Un clone de Miss Kozena ? Que nenni. Dès que le chant éclaire cette salle de pierre, de marbre et de ...

Luisada Show à Toulouse

La présence, rare, de deux concertos pour piano au programme ne laissait planer aucune ambiguïté sur la véritable star de la soirée. En effet, après une Sérénade de Dohnanyi, non dénuée de charme, mais un charme tout de même bien volatil qui ne laisse guère de souvenir, le véritable point fort du concert fut le concerto « Jeunhomme » de Mozart. On connaît plutôt Jean-Paul Fouchécourt comme -excellent- ténor, mais il se révèle ...
Bernard Foccroulle - Ars Musica, les pépites d’orgue

Bernard Foccroulle – Ars Musica, les pépites d’orgue

Voilà le type même du disque de chevet pour l’amateur de musique contemporaine, d’orgue, et naturellement des deux… Une épigraphe toute simple (et toute profonde) d’Octavio Pàz prévient le lecteur-auditeur : « les œuvres du temps qui s’annonce seront (…) un art de la conjugaison ». A défaut de Philologie, nous voici plongés en pleine Grammaire ! Au commencement, tout comme aujourd’hui, n’y avait-il QUE le verbe ? Non : il y régnait AUSSI une syntaxe. Ce ...

Reinhard Gœbel, Anne Sofie von Otter : Lamenti

Lamento, ma non troppo... N’être qu’une plainte dans la bouche de l’aimée, cela aussi est merveilleux. Schiller – « Nänie » A priori le programme annoncé avait de quoi séduire, puisqu’il présentait, quasiment sur deux siècles, une sorte de panorama en raccourci du baroque européen, de Monteverdi à Vivaldi en passant par Purcell - avec de surcroît un choix d’idiomes variés (allemand, anglais, italien). Son intitulé « Lamenti » annonçait la tonalité générale de la soirée, ...

Juliane Banse / Ingeborg Danz / Christoph Prégardien / Olaf Bär, la bande des quatre (plus deux).

Affiche de prestige à l’opéra du Rhin de Strasbourg, quatre chanteurs de haut rang accompagnés par des maîtres du clavier parfois envahissants ont exploré avec délice les méandres de Brahms, Schubert et Schumann. Qu’il est loin le temps de Gérald Moore et de sa géniale retenue ! Lui, et ceux de son école, se rappelaient un principe essentiel du lied : c’est la voix qui joue le premier rôle, le piano pose l’ambiance, ...
Sena Jurinac

Schumann par Sena Jurinac, Le chant Retrouvé …

La réédition d’un récital enregistré en studio en 1954, d’une artiste aussi rare au disque que la magnifique Sena Jurinac constitue à coup sûr un événement, et dans ce cas précis, un enchantement. Au début, on est étonné, puis conquis par tant de naturel, de pudeur et de totale évidence : il semble qu’on n’avait jamais entendu Schumann aussi simple, aussi spontané, comme allant de soi. Pas de pathos chez Jurinac, pas ...

Felicity Lott & Ann Murray, sœurs sourires

Innovant, vestige d’un passé quasi victorien, beaux restes, le récital des deux cantatrices anglaises à Strasbourg est de ceux qui accrochent le public sans se préoccuper d’autres considérations. Dans un programme qui allait de Monteverdi à la comédie musicale, les deux chanteuses ont su manier toutes les ficelles de « l’entertainment » sans pousser très loin l’art sublime de l’autodérision. Les connaisseurs ont d’abord grincé des dents en entendant du Monteverdi d’un autre âge ! ...

Jessye Norman de velours

C’est sur une véritable soirée de gala que s’est ouverte la saison 2002-2003 du Théâtre du Châtelet, qui accueillait pour la seconde fois consécutive en ce même cadre, la majestueuse Jessye Norman. Mais, contrairement au Voyage d’Hiver de Schubert mis en scène l’an dernier par Bob Wilson, la cantatrice américaine s’est cette fois montrée en pleine possession de ses moyens. Dans ces deux grands monologues que sont Erwartung (1909) de ...
Olivier Greif - Les traverses du temps.

Olivier Greif – Les traverses du temps

Salué par la critique et exemple assez rare de compositeur reconnu (presque) de son vivant, Olivier Greif fait l’objet d’une belle édition de son 4ème quatuor. Mort en 2000, Olivier Greif n’a pas encore la notoriété qu’il mérite et son œuvre n’est pas suffisamment jouée pour que nous puissions mener une réflexion approfondie sur son art et sa manière. Cet enregistrement enthousiasmant vient combler une première lacune, d’autant plus qu’il est ...

David Grimal & Vanessa Wagner, festival aux chandelles

Entendre un Stradivarius est toujours quelque chose de magique. Quand en plus le concert se déroule dans un cadre extraordinaire, comme l’église de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines, la féerie ne peut être que complète. Pour le deuxième concert du cycle estival du festival aux chandelles, vendredi 9 août 2002, David Grimal a fait entendre aux mélomanes venus en nombre les sonorités magiques de son Stradivarius de 1710 « ex ...

Nouvelles rencontres avec Suzanne Giraud.

Musicalta 2002 Ça n’allait pas de soi, vous savez. Mais alors quelle sensation ! Je suis sûr désormais que les années qui s’ajoutent, le poids de la culture et de l’expérience accumulées n’ont rien altéré de ma faculté d’émerveillement. La musique, la belle, la bonne vit, se meut et se transforme toujours. Nos compositeurs d’aujourd’hui savent nous émouvoir. Une émotion intense et délectable qui gagne un large public lui-même surpris de ce ...

Un Kocian intellectuel et virtuose.

Quatuor Kocian, la Tchéquie au Corum Quel bonheur de s’évader dans les contrées moraves aux sentiers broussailleux en compagnie de la fine fleur quartettiste, le rigoureux Quatuor Kocian. Au menu, essentiellement des musiciens à la slavité prononcée : Dvorak, Smetana –incontournables – et deux victimes de la tourbe fangeuse nazie, appartenant au courant de la musique dite dégénérée. Et de s’embarquer pour un inoubliable voyage initiatique sur le Danube ; seul passager clandestin, ...
Jean-Sébastien Bach, le Roi danse.

Johann Sebastian Bach, le Roi danse

« Johann Sebastian Bach, tout de suite »... lit-on sur le livret d’accompagnement de ce double CD d’anthologie. Piquant jeu de mots auquel on ne peut répondre que par l’affirmative ! Oui : c’est tout de suite qu’il faut approcher, apprivoiser puis adopter cet enregistrement unique. « L’art de la suite », titre le commentateur Emmanuel Hondré à l’intérieur. On serait tenté d’ajouter : « l’art du beau disque ». Présentation de luxe, ...

Un reliquaire pour Ludwig van Beethoven

Festival de Quatuors à Cordes « Monum » La Sainte Chapelle, on le sait, est l’un des plus grands joyaux de l’art religieux, et de toute l’architecture occidentale. Contrairement à une tradition qui la veut ressortissante au « gothique flamboyant », il convient de rappeler que son érection remonte... à saint Louis. En fait à l’apogée du gothique, comme la cathédrale saint Étienne de Bourges par exemple. Le terme de « flamboyant » désigne principalement ...

Des Italiens dans le Gers

Festival « Éclats de Voix » La Dolce vita in Gascogna. S’agirait-il, par le plus étrange des hasards, d’un titre de rareté rossinienne exhumée à Pesaro après avoir été enfouie dans les sables mouvants de l’injuste oubli ? C’est un drôle de voyage virtuel – non pas à Reims, mais à Auch – qui entraîne le mélomane-wanderer dans les méandres de l’italianité éclatante. Expérience unique de téléportation, d’ethnologie géomusicale… Ne seraient-ce point plutôt ...
 

Banniere-ClefsResmu-ok