Mot-clef : Antonio Figueroa

Au Capitole, deux nouvelles perles straussiennes dans Ariane à Naxos

Au Capitole, deux nouvelles perles straussiennes dans Ariane à Naxos

L’un des spectacles les plus attendus de cette saison lyrique se joue actuellement au Théâtre du Capitole de Toulouse. Pour cet Ariane à Naxos, ce n’est pas moins de trois prises de rôles qui y étaient initialement programmées. Jessica Pratt souffrante, c’est finalement Elizabeth Sutphen qui assure le rôle de Zerbinetta. Peu importe. Catherine Hunold en Ariane, et Anaïk Morel en Compositeur, deviennent, grâce à la créativité de Michel Fau et ...
Ville morte 1

Quand le Capitole met la ville morte en boîte, c’est la musique qui y gagne

Entrée au répertoire dans une mise en scène qui avait fait des émules en 2010 à Nancy, puis en 2015 à Nantes et de nouveau à Nancy la même année, Die Tote Stadt au Théâtre du Capitole puise sa force dans un duo de haut vol porté par un orchestre « maison ». La force esthétique et l’intelligente lecture du metteur en scène Philippe Himmelmann, travail soutenu par une direction d’acteurs particulièrement ...
AP135-Cover-Armide

Armide bien servie par Les Talens Lyriques

Enfin, un enregistrement récent du chef-d’œuvre de Lully, enregistré en public, avec Les Talens Lyriques de Christophe Rousset, accompagnés d'une belle équipe vocale au service de cette tragédie. Armide est le dernier ouvrage du partenariat musical de Jean-Baptiste Lully avec son très fidèle librettiste Philippe Quinault. Le sujet fut choisi par Louis XIV : les amours malheureuses d’Armide la magicienne pour le chevalier Renaud, d’après Virgile et La Jérusalem délivrée du Tasse. ...
IMG_1829

Théodore Dubois au Festival Classica de Saint-Lambert

Théodore Dubois revient en force au Festival Classica, sous la direction de Jean-Claude Malgoire. Son opéra Aben-Hamet a été donné en 2013 au même festival. L’an dernier, les mélomanes ont eu droit à la musique de chambre du même compositeur, avec le Terzettino pour flûte, alto et harpe, et la Fantaisie pour harpe et orchestre (harpe et piano). Cette année, c’est l’oratorio Le Paradis perdu, sur un livret d’Édouard Blau, ...
DSC_1763

La Messe en ut de Mozart au Festival Classica de Saint-Lambert

Des coups de tonnerre ont résonné sous les voûtes de la Basilique Sainte-Anne de Varennes à la soirée inaugurale du Festival Classica, cuvée 2017. Un concert que nous qualifierons d’emblée de divin, avec au programme la Grande Messe en ut mineur de Wolfgang Amadeus Mozart. Précédant la pièce de résistance de la Messe, nous avons eu droit au fameux motet solo, Exultate, jubilate. Conçu d’un Allegro de fines broderies aériennes, d’un ...
_59P0895_DxO (2)

Castor et Pollux, le triomphe de Christophe Rousset à Toulouse

Christophe Rousset restitue à Rameau la splendeur du drame et de l'orchestre avec une distribution de belle tenue. Seule une mise en scène contestable vient ternir notre plaisir durant cette soirée.  La réussite de cette nouvelle production, venue du théâtre an der Wien repose essentiellement sur les épaules de Christophe Rousset; c’est lui qui avec ses Talens Lyriques fait resplendir l’écriture de Rameau, donne le ton au drame et magnifie les ...
Image 7

Un très sage Idomeneo à Montpellier

L'Opéra de Montpellier présente une nouvelle production de Idomeneo de Mozart dans une lecture scéniquement sage et musicalement honnête. On perçoit chez Jean-Yves Courrègelongue l'intérêt porté au corps comme signifiant de l'action, souvent dans un décor de couleurs froides, aux formes simples. La leçon de Robert Wilson n'a rien chez lui d'une imitation et il serait injuste de dire qu'en éteignant les lumières, on se retrouverait dans l'atelier du Watermill ...
Fortunio- Acte I bis -Charly Jurine

Un délicieux Fortunio à Saint-Étienne

Après Ciboulette l’an dernier, dans ces même lieux et à l’Opéra Comique, la parution des CD de l'Amour masqué et de la belle excentrique, l’humeur du moment serait-elle à la redécouverte d’un certain répertoire léger du début du XX° siècle ? Ce serait heureux, tant cette musique, celle d’André Messager en particulier, est à la fois savante, subtile, pétillante et poétique. Fortunio, que nous avions découvert à l’Opéra Comique en 2009, ne ...
montreal falstaff © Yves Renaud

A Montréal, le triomphe de sir John Falstaff

Le rire est le propre de l'homme, dit-on, du moins est-il le meilleur remède pour contrer la grisaille et l'ennui. L'Opéra de Montréal a frappé un grand coup en présentant l'ultime opéra de Verdi en cette année du bicentenaire de sa naissance. Ce Falstaff tourbillonnant de gaité prend corps grâce à Oleg Bryjak qui campe un sir John tonitruant, drôle, excessif en tout embonpoint. Falstaff, c'est surtout la mise en ...
Falstaff (1)

A Lausanne, savoureux Falstaff

Qu’est-ce qui fait qu’un spectacle d’opéra soit réussi ? Comment faire en sorte que le théâtre, la musique, le jeu des acteurs, les décors, les lumières se potentialisent au point de porter tous les protagonistes au-delà de leurs capacités propres ? Malgré tous les ingrédients les meilleurs qu’on peut mettre pour réaliser cette sauce idéale, la mayonnaise est si souvent difficile à prendre que lorsqu’elle est présente, c’est un bonheur ...
montreal_gala11

Gala de l’Opéra de Montréal

Un paysage sonore : la Maison symphonique. Un concert-bénéfice que certains aficionados qualifieront d’un peu trop sage, sans éclat, ni grain de folie, avec au grand total une dizaine d’artistes canadiens, dans des airs tirés du grand répertoire. Depuis deux ans, cet événement tant attendu, prélude aux festivités de fin d’année, se rapetisse comme peau de chagrin. Un spectacle qui dure à peine trois heures, entracte inclus. Cette année, le 16ième ...
La flûte dépouillée

Peter Brook, la Flûte dépouillée

Une Flûte enchantée Peter Brook a souhaité retrouver dans son spectacle la quintessence du chef d’œuvre de Mozart, qu’il a choisi de dépouiller de ses oripeaux maçonniques et de son manichéisme un peu primaire. L’action se situe ainsi dans un espace entièrement vide, à peine meublé de quelques cannes de bambou mobiles qui permettent de figurer, selon les besoins de l’action, là une porte, là un obstacle, ici un arbre… L’effondrement ...
Un Roméo de très grande classe

Un Roméo de très grande classe à Tours

I Capuleti e i Montecchi Ouvrage délicat que ce Roméo et Juliette revisité par Romani et Vincenzo Bellini: un livret peu vraisemblable, une action statique, et pourtant de telles grâces musicales que tout mélomane finit par rendre les armes. Encore faut-il disposer de forces vocales, orchestrales et théâtrales, à la hauteur de l’enjeu, ce qui est le cas ce dimanche à Tours. Nadine Duffaut a le bon goût de s’effacer devant ...
La loi des hommes

Cavalleria rusticana / I Pagliacci, la loi des hommes

Deux tranches de vie bien saignantes sur fond de vendetta, telle est la dimension de Cavalleria rusticana et I Pagliacci. Si la mise en scène de Jacqueline Langlais ne fait pas dans la dentelle en respectant l’esthétique vériste du coup de couteau, elle est vampée par la trame filmique de Serge Gingras. L’atmosphère, pour ainsi dire, est ainsi restituée par la battue des flots, le climat aride de la campagne ...
Amusant, charmant, séduisant

Fra Diavolo, amusant, charmant, séduisant

Que plus personne ne dise que l’opéra-comique français est démodé et qu’il est impossible de la mettre en scène en ce début du XXIe siècle ! Le charme de ces œuvres opère toujours – à une condition près : que le metteur en scène ne tente pas de couper les cheveux en quatre et de voir derrière ces pièces plus qu’il n’y a. Dans cette coproduction de l’Opéra Royal de Wallonie et ...
Le rêve brisé

Les Pêcheurs de perles, le rêve brisé

Les vents soufflent du côté de l’océan Indien, apportant entre deux moussons, de profondes modifications climatiques. Les doux sortilèges de Lakmé ont fait place à la tempête des sentiments qui secoue la prêtresse Leïla des Pêcheurs de perles. Deuxième production de sa 29e saison, l’Opéra de Montréal présente le premier ouvrage important de Georges Bizet : Les pêcheurs de perles, opéra écrit par un tout jeune homme de 25 ans. ...
La jeunesse triomphe toujours

L’Elixir d’amour à Tours, la jeunesse triomphe toujours

En ouverture de sa saison lyrique, l’Opéra de Tours nous propose une production de l’Elisir d’amore créée à Savone en 2002 et récemment reprise à Montpellier puis à Toulon. Avouons-le, si ce spectacle se déguste avec un plaisir évident, il n’impose pas un parti marquant. Plus qu’une conception, Davide Livermore nous propose en effet une imagerie mouvante et colorée, en s’inspirant clairement du cinéma fellinien, dont les plus célèbres personnages ...
Une lune bien blafarde

Une lune bien blafarde

Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal Parmi les nombreux ouvrages pour la scène de Franz Joseph Haydn, opéras italiens, comédies populaires, opéras pour marionnettes ou singspiel, le seul ayant survécu est une comédie qui s’apparente au Cosi fan tutte de Mozart. Le livret, signé Carlo Goldoni, dramaturge vénitien dont on célèbre le tricentenaire de la naissance, regorge de dialogues savoureux et de scènes remplies de gaieté. C’est une bouffonnerie rehaussée d’airs ...
Le bal démasqué

Le bal démasqué

Le Gala, XIe édition. On pouvait s’attendre à une salle bondée, à une atmosphère festive à l’approche de Noël, effectivement, la bonne humeur était au rendez-vous, concordant aux premiers cristaux de neige tombée. Le Gala de l’Opéra de Montréal devient, à l’instar du Messie de Haendel ou du Casse-Noisette de Tchaïkovski, le rituel de l’Avent fort prisé pour tous les aficionados. Près de vingt chanteurs ont interprété les airs les plus ...
Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Il Tabarro & Suor Angelica L’Opéra de Montréal a misé, pour ouvrir la nouvelle saison lyrique, sur deux œuvres lapidaires d’un dramatisme éprouvant. Les difficultés financières qui minent la maison, – rappelons le départ précipité des directeurs artistique et général, respectivement Bernard Labadie et David Moss, et le remerciement de nombreux employés en vue d’une restructuration, – n’ont en aucun cas entaché le spectacle d’une très belle tenue et sans compromis. ...
L’opéra du doute

The Turn of the Screw, l’opéra du doute

Henry James est sans doute l’écrivain qui a saisi dans toute la complexité de l’être, ce qui appartient aux vivants et ce qui revient aux morts. Dans le Tour d’écrou, le titre en lui-même suggère la main diabolique qui noue le destin. Le vieux manoir de Bly rappelle l’atmosphère étrange de la campagne anglaise, propice aux revenants qui hantent les lieux. On plonge dans cette ambiance troublante dès l’arrivée de ...
L’Étoile du destin

L’Étoile du destin

«Chabrier, nous faisions, un ami cher et moi, des paroles pour vous qui leur donniez des ailes.» Paul Verlaine Vers la vingtaine, Chabrier écrivit en collaboration avec son ami Paul Verlaine, deux opérettes restées inachevées : Fisch-Ton-Kan et Vaucochard et Fils 1er, avec l’aide de Lucien Viotti, un ancien condisciple de lycée. Plusieurs thèmes reparaîtront dans l’Étoile, l’astre étincelant qui depuis ce temps, tient une place considérable dans la carte du ciel ...