Mot-clef : Enrique Mazzola

CD_Fuchs

Julie Fuchs, piquante mademoiselle

En pleine tournée promotionnelle, Julie Fuchs s'oriente avec aisance vers le bel canto avec ce nouveau disque Mademoiselle. Surprenante Julie Fuchs ! Qu'elle accompagne la plus grande star française du rock’n roll vers sa dernière demeure ou qu'elle foule les planches des plus grandes scènes lyriques actuelles, chantant l’opérette ou le bel canto avec la même conviction, évoluant dans l’univers du baroque, de la comédie musicale ou de la musique contemporaine, côtoyant ...
3-julie_fuchs_credits_sarah_bouasse

Mademoiselle Julie Fuchs à la Cité de la musique

Julie Fuchs et l’Orchestre national d’Île-de-France entament à la Cité de musique la promotion du disque « Mademoiselle », témoignage d’un bel canto cosmopolite réunissant des compositeurs italiens, français et espagnols. Un programme fait de raretés entrecoupées de tubes, qui mettent en évidence les qualités indéniables de la soprano et du chef Enrique Mazzola pour une soirée qui restera pourtant un peu en demi-teinte. Commençons d’abord par le choix de la ...
onif_beethoven

Tiberghien, Mazzola et l’ONDIF très convaincants dans Beethoven

Les meilleurs orchestres de la planète, et tous les autres, se sont confrontés au miracle de l’invention du maître de Bonn. Qu’en est-il pour l’ONDIF ? L’Orchestre national d’Île-de-France apporte sa pierre à l’immense édifice beethovénien, avec une lecture probe, bien tenue, précise, sans recherche gratuite d'originalité. Il est bien éloigné le temps où l’ONDIF subissait de sévères critiques pour ses insuffisances. L’excellent chef Enrique Mazzola canalise avec brio l’ensemble des pupitres, ...

Enrique Mazzola quittera l’ONDIF en juillet 2019

Alors qu’il vient d’obtenir la nationalité française en mars 2018, et qu'il a été récemment nommé premier chef invité du Deutsche Oper Berlin à compter de septembre prochain, le chef d’orchestre Enrique Mazzola quittera l’Orchestre national d’Île-de-France, dont il est directeur musical et chef principal (depuis 2012), à la fin de la saison 2018/2019.
enrique-mazzola-ondif-2017

Le Requiem de Verdi superbement dramatique d’Enrique Mazzola

Dans plusieurs salles de la région, dont la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national d’Île-de-France et son directeur musical Enrique Mazzola présentent un programme rassemblant deux ouvrages écrits à la pensée d’un être disparu. D'abord Mémoriale, courte pièce pour petit ensemble de Pierre Boulez, puis le magistral Requiem de Verdi, porté en grâce par le Chœur de l’Orchestre de Paris. Enrique Mazzola entre sur la scène de la Philharmonie accompagné de la ...

Enrique Mazzola chef invité principal du Deutsche Oper Berlin

Le chef d'orchestre Enrique Mazzola, directeur musical et artistique de l'Orchestre National d'Ile-de-France depuis la saison 2012/13, a été nommé chef invité principal du Deutsche Oper Berlin à partir de la saison 2018/19.
Gregory Kunde Prophète à Berlin

Gregory Kunde Prophète à Berlin

Après Vasco de Gama en 2015 et Les Huguenots en 2016, le Deutsche Oper Berlin poursuit son cycle Meyerbeer et s’intéresse cette saison au Prophète, grand-opéra réapparu récemment en Europe avec plusieurs nouvelles productions à Karlsruhe, Essen et Toulouse. En utilisant ses habituelles marottes, Olivier Py ne parvient pas à intéresser à un livret de Scribe pourtant correctement construit, là où Enrique Mazzola dynamise moins la fosse qu’il n’avait su ...
corbelli2

Bruschino au TCE ou le fabuleux métier du grand Corbelli

Créé en janvier 1813, Il Signor Bruschino est le dernier des cinq opéras comiques en un acte que Rossini composa pour Venise. Si l’œuvre déconcerta en son temps, notamment à cause des coups d’archets donnés par les musiciens sur leurs pupitres lors de la célèbre ouverture, le public du Théâtre des Champs-Élysées s’est quant à lui régalé de cette farce où quiproquos et chassés-croisés alimentent une musique pétillante et légère ...
raphael-pichon

Le 50e anniversaire du Festival de La Chaise-Dieu : un tournant ?

Un bon cinquantenaire qui bouge malgré son âge : c’est la Festival de La Chaise-Dieu version 2016. Moins de musique sacrée, moins de grandes vedettes mais toujours une qualité qui ne se dément pas au fil du temps. 50 ans ! Oui, cela fait 50 ans que la musique règne sur La Chaise-Dieu. Comme souvent, c’est un coup de cœur qui a tout déclenché. En 1965, Suzanne Mazoyer, une ponote (habitante du Puy ...
Ouvertures d'opéra

Ouvertures belcantistes avec Enrique Mazzola et l’ONDIF

Musique « populaire » avec un bouquet d’ouvertures italiennes endiablées. Mais attention, le mélomane plus averti n’en fera pas moins quelques belles découvertes. La photo de couverture et le sous-titre un peu ringard de l’album – « Bel canto amore mio » – semblent vouloir donner le ton. Rien de prétentieux sur cet agréable CD, qui semblerait destiné avant tout à être écouté sur la terrasse à l’heure de l’apéro, ou ...
cedric_tiberghien-jbm-0926jean-baptiste_millot_askonas_

Un choc des titans réussi avec l’ONDIF

C'est un Orchestre National d'Île-de-France visiblement heureux de jouer qui a pris possession de la Philharmonie de Paris sous la baguette de Enrique Mazzola pour confronter deux "titans" de la musique romantique. Le programme s'ouvre avec Cédric Tiberghien au piano interprétant le Concerto pour piano n° 2 de Ludwig van Beethoven. Cette collaboration entre le pianiste, l'ONDIF et Enrique Mazzola n'est pas une première, puisqu'elle s'inscrit dans le cadre d'un cycle intégral des concertos pour piano ...
Inganno-Savayas-sicilia-Lepore

Ninetta, Lucia et Lisetta, trois héroïnes tragi-comiques à Pesaro

Trois "petits" opéras de Rossini présentés par le Festival de Pesaro. Porté par la poésie de cette première mise en scène du jeune Graham Vick pour le Rossini Opera Festival en 1994, l’ Inganno felice, (décor et costumes de Richard Hudson, lumières de Matthew Richardson) transcende les limites d’une histoire invraisemblable. Cette farce en un acte, opéra comique, drame joyeux, l’un des trois écrit par Rossini en 1812 et son ...
Senn

La Scala di seta, un hilarant Rossini au TCE

Présentée sous forme de concert, cette farse en un acte affiche tous les éléments propres à un intrigue comique : un mariage secret, un serviteur maladroit, un rival ridicule, une belle ou mieux encore deux et bien évidemment un patron qui ne se doute de rien. De modeste durée, La Scala di seta alterne beaucoup d'airs d'agilité et quelques récitatifs qui rappellent ici là l'influence de Mozart. Dans le respect ...
tancredi3

Cycle Rossini au Théâtre des Champs-Élysées : Tancredi

La transposition de l’action d’Otello à une époque contemporaine, le mois dernier, dans le même cycle Rossini du Théâtre des Champs-Élysées (lire notre chronique), avait au moins l'intérêt d'être un concept. Celle de Tancredi actuellement présentée n’a pas le moindre prétexte à opposer à sa vacuité. Que voyons-nous ? Des hommes en complet-vestons ou en uniformes noirs et peu seyants, des dames en talons aiguilles, des parois sombres, quelques meubles de ...
a LA CENERENTOLA photo Alain Kaiser 8878

A Strasbourg, une Cenerentola toute de fluidité

Où situer La Cenerentola, dénommée par son auteur dramma giocoso ? Du côté de la farce, de l’agitation permanente, en digne héritière de la commedia dell’arte comme y invitent notamment les ensembles humoristiques et débridés dont Rossini a le secret ? Ou, au contraire, dans les tons doux-amers de la nostalgie, de la poésie et du rêve néanmoins teinté de réalisme, comme le suggèrent la cruauté de la situation initiale de Cendrillon ...
crbst_photo_20studio22

Simone Weil et Stéphanie d’Oustrac, Immortelles

Quatre femmes immortelles étaient convoquées salle Pleyel dont une seule, la philosophe engagée Simone Weil disparue en 1943, est notre contemporaine. Pour les évoquer, deux femmes d’aujourd’hui, la compositrice Florentine Mulsant et la mezzo Stéphanie d’Oustrac. De la reine à l’artiste, de l’amoureuse à la compositrice, le programme donnait à entendre et à voir ce que la femme apporte à l’humanité quand sa force et sa créativité ont enfin un ...
Gabriele Viviani (Malatesta), Alessandro Corbelli (Don Pasquale) © Vincent Pontet

Don Pasquale au TCE, enfin on s’amuse

Enfin, dans la morosité de cette saison parisienne, peuplée de mégalomanies scéniques et de distributions boiteuses, peut-on se permettre de souffler un peu, d’apprécier un spectacle bien ficelé et bien chanté ! La mise en scène de ce Don Pasquale fait référence au cinéma néoréaliste italien des années 50, c’est en passe de devenir un lieu commun pour les opéras bouffes transalpins du XIX° siècle. Cela nous vaut des décors grisâtres, ...

Enrique Mazzola nommé directeur musical de l’Orchestre d’Île-de-France

Le chef d’orchestre italien Enrique Mazzola a été nommé directeur musical de l’Orchestre National d’Île-de-France (ONDIF). Son contrat débutera en septembre 2012.  Il succèdera à Yoel Levi. Chef expérimenté, très flexible dans son répertoire et indéniablement compétent, on espère qu’il saura redonner une visibilité et une originalité à un orchestre qui reste malheureusement dans la seconde division des orchestres français.
Phèdre à l’italienne

Phèdre vue par Ildebrando Pizzetti

Lors de sa création en concert en juillet 2008, nous appelions à un enregistrement de cette Fedra de Pizzetti. L’œuvre ne manque pas d’attrait, airs somptueux, mise en valeur des voix, parties orchestrales virtuoses, ensembles grandioses, … Mais le présent enregistrement déçoit et aura du mal à trouver un public, même pour les centaines de chanceux qui ont assisté à ce concert. Tout d’abord, cet album est sans livret inclus ! Un ...
Meurtres en série au fond du puits

Macbeth à Strasbourg: meurtres en série au fond du puits

L’exploration du grand répertoire verdien se poursuit à l’Opéra du Rhin. Après Un Ballo in maschera en 2008 et la reprise de Falstaff en 2009, avant Simon Boccanegra annoncé pour la prochaine saison, voici Macbeth, chef d’œuvre de transition créé dès 1847, à l’époque d’Attila et de I Masnadieri, mais donné ici, comme à l’accoutumée, dans sa version de 1865 révisée pour le Théâtre Lyrique Impérial de Paris et traduite ...
Une ouverture tout en Bel Canto

Zaira de Bellini, ouverture toute en bel canto à Montpellier

Ouverture tout en Bel Canto pour cette 25ème édition du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon ! Fidèle à ses affinités sélectives, son directeur René Kœring nous faisait découvrir en version de concert et en création française, la Zaira (1829) de Vincenzo Bellini, une tragédie lyrique commandée au compositeur italien pour l’inauguration du Teatro Massimo de Parme. Pierre Brunel, auteur d’un Vincenzo Bellini aux éditions Fayard, évoquait, dans sa conférence ...
C’est l’histoire d’un Anglais, d’un Français, d’un Espagnol et d’un Italien…

La Vedova scaltra d’Ermanno Wolf-Ferrari à Montpellier

Sachons gré à René Kœring de sortir fréquemment des sentiers battus en matière de programmation. On lui doit notamment d’exhumer l’œuvre d’Ermanno Wolf-Ferrari, dont on a pu entendre à l’Opéra Berlioz Il Segreto di Susanna ou ici même cette Vedova scaltra, lors de la création de cette production présentée à nouveau aujourd’hui. René Kœring se saisit de cet ouvrage sinon inoubliable du moins fort divertissant, né de l’heureux mariage de ...
Staatsoper Stuttgart

Le Comte Ory à Stuttgart, travail d’équipe

L'opéra d'état de Stuttgart propose depuis mai une nouvelle production du Comte Ory. C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve cet opéra comique étrangement peu représenté, pourtant l'un des chefs-d'œuvre de Rossini. Le metteur en scène Igor Bauersima a déplacé l'action de nos jours. Le premier acte se situe dans une fête foraine. Le décor est réduit au minimum : les clients entrent et sortent de certaines attractions cachées sous des ...
Classique Lucia écossaise

Classique Lucia écossaise

Lucia di Lammermoor L’Opéra de Montpellier conclut sa saison avec une production du Capitole de Toulouse d’un des grands classiques du répertoire belcantiste, l’histoire sombre et désespérée de Lucia di Lammermoor. Mariée contre son gré avec un allié de son frère, elle poignarde son époux dans la nuit avant de sombrer dans la déraison, folie prétexte aux virtuosités vocales. Lors de la première l’orchestre et les chœurs suivent le même mouvement, font ...
Un petit bijou de divertissement

Il Re Pastore à la Monnaie, un petit bijou de divertissement

A la Monnaie, l’anniversaire Mozart, ce sont deux productions mises en scène par le même homme, Vincent Boussard : Cosi Fan Tutte, qui est une nouveauté, et Il Re Pastore, reprise de 2003. Il Re Pastore est une sérénade dramatique, sorte d’oratorio profane, non destinée au départ à être mise en scène, composée pour la visite de l’archiduc Maximilien-François à Salzbourg en 1775. Le livret de Metastase comportait trois actes et a ...
Vingt ans déjà !

Festival de Montpellier et Radio France, vingt ans déjà !

Pour sa vingtième édition, le Festival de Radio France et Montpellier dirigé par René Kœring débutait ce dimanche 11 Juillet en la cathédrale Saint Pierre par une messe d’ouverture et un premier rendez-vous de musique de Chambre piano/ violon au Corum, avec Piotr Anderszewski et Dorota Anderszewska. Comme chaque année, les journées du Festival seront rythmées par quatre rendez-vous : A douze heures trente, le concert des jeunes solistes, gratuit et ...
Divertimento alla Veneziana

La Vedova Scaltra d’Ermanno Wolf-Ferrari

Que connaît-on de la production lyrique italienne du tournant du siècle ? Entre les derniers Verdi, l’œuvre de Puccini, Leoncavallo ou Mascagni, les ultimes avatars post-véristes de Zandonai, Montemezzi ou Alfano et la renaissance symphonique de Respighi ou Casella la figure d’Ermanno Wolf-Ferrari paraît tel un météorite, une île isolée de sa lagune vénitienne natale. Le personnage, protéiforme, est à l’image de sa musique. Tiraillé entre ses origines germano-italiennes — il partagé ...

Giuseppe Verdi, Fastaff trop classe

Production réalisée dans le cadre du Festival d’Aix-en-Provence 2001 par Herbert Wernicke, qui avait déjà monté dans l’enceinte du Théâtre de l’Archevêché une Belle Hélène d’Offenbach qui suscita quelque remous, ce Falstaff est le dernier ouvrage proposé en France par le metteur en scène scénographe allemand, mort brutalement le 16 avril dernier à l’âge de cinquante-cinq ans alors qu’il travaillait sur une nouvelle production d’Israël en Egypte de Haendel pour ...