Mot-clef : Gaetano Donizetti

Elixir 2 - Metz

Metz enivrée par L’Elisir de Donizetti

Le village pourrait être celui d’Astérix. Celui des schtroumpfs, même. Car de la masse chorale ressortent autant d’individualités et de types psychologiques qui contribuent à donner vie au spectacle et à multiplier pour le public le regard et le point de vue que l’on peut porter sur une action qui, pour une fois, ne brille pas par sa complexité. L’oncle de Nemorino devient ainsi un personnage à part entière, que ...
Elixir--1146une

A Lausanne, le génie révélé de L’Elisir d’Amore

Jusqu’ici, l’Opéra de Lausanne, limité dans ses possibilités techniques à cause des dimensions réduites de sa scène et de ses accès ne pouvait guère importer des productions d’autres théâtres sans en fractionner les décors ou en construire de nouveaux. Une nouvelle machinerie de scène s’imposait. Après cinq ans de tergiversations, de recours du voisinage contre l’élévation du bâtiment, de travaux, et de déménagements des productions dans d’autres salles pour assurer ...
Desirée Rancatore (Adina) ; Celso Albelo (Nemorino) © Michele Cosera  / Teatro la Fenice

L’Elisir d’Amore à la Fenice, une première soirée sans fautes

Le choix artistique de mise en scène et de direction musicale de L'Elisir d'amore peut s'élaborer en fonction du genre même de l’œuvre : de ce melodramma giocoso, on s'orientera soit du côté dramatique, soit du côté comique. Pour la première de ce vendredi 6 juillet à la Fenice, la balance penche inexorablement vers la comédie. La régie de Bepi Morassi s'inscrit simplement dans les années de l'action, avec costumes d'époque ...
Botticelli-Lamentation2

Le Requiem revisité par des Scandinaves

1. Présentation générale du requiem catholique La douleur insupportable engendrée par la disparition d’un être cher a poussé presque chaque humain terrassé par la peine à manifester et parfois concrétiser ses sentiments dans telle ou telle réalisation à ambition artistique ou littéraire sensée survivre à cette disparition irréversible. Le Requiem ou Messe de Requiem vient du latin requies, le repos. Il accepte encore d’autres synonymes latins comme Missa pro defunctis ou encore ...
Gabriele Viviani (Malatesta), Alessandro Corbelli (Don Pasquale) © Vincent Pontet

Don Pasquale au TCE, enfin on s’amuse

Enfin, dans la morosité de cette saison parisienne, peuplée de mégalomanies scéniques et de distributions boiteuses, peut-on se permettre de souffler un peu, d’apprécier un spectacle bien ficelé et bien chanté ! La mise en scène de ce Don Pasquale fait référence au cinéma néoréaliste italien des années 50, c’est en passe de devenir un lieu commun pour les opéras bouffes transalpins du XIX° siècle. Cela nous vaut des décors grisâtres, ...
STADTTHEATER BERN

Silvia Dalla Bennetta, révélation d’une exceptionnelle Lucia di Lammermoor

Rayonnante, le rire aux lèvres, littéralement sautant de joie, les bras levés au ciel, exultant de bonheur. Une explosion qui fait plaisir à voir tant elle est spontanée et libératrice. Toute cette euphorie débordante jaillit de la soprano italienne Silvia Dalla Bennetta. D’abord toute dans son rôle, elle salue respectueusement le public et ce n’est que lorsqu’elle réalise le triomphe qui lui est réservé qu’elle prend soudain conscience de sa ...
beethovensociety_mariapadilla

Maria Padilla de Donizetti avec Nelly Miricioiu, rendez-vous manqué

L’idée de réenregistrer cet opéra peu connu de Donizetti n’était pas mauvaise en soi, l’ouvrage n’ayant pas véritablement été gâté par le disque jusqu’à aujourd’hui. Outre une version assez moyenne de 1980, rééditée récemment chez Opera Rara, ainsi qu’une autre encore plus faible datant de 1973, époque de la redécouverte de l’ouvrage en Angleterre, il existait un rarissime enregistrement de 1990 avec dans le rôle-titre une juvénile Renée Fleming. Cette ...
pretty_yende_opera

Pretty ? Pretty !

Pour son premier récital parisien, Pretty Yende, gagnante du concours Vincenzo Bellini de Puteaux en 2010, lauréate d’Operalia en 2011, aurait peut-être pu prétendre à mieux que ce concert plus ou moins confidentiel, réduit à trois extraits d’opéra et cinq mélodies, plus deux bis ! On ajoute à cela que le programme de salle est indigne, bourré de fautes d’orthographe et de grosses erreurs de traduction (on apprend entre autres que la ...
elisir2_agen

Plaidoyer pour l’opéra populaire

Chez les Gardeil, le chant n’est pas une affaire de famille, mais une passion partagée depuis plusieurs générations, en amateur pour les plus anciens et professionnellement aujourd’hui. Cette production de L’Élixir d’Amour, qui rappelle la période d’après guerre où l’art lyrique était réellement populaire, en est une belle illustration. « Avant que la télévision ne dévore les soirées, le lyrique était un divertissement largement partagé, à la radio comme au théâtre. ...
Lucrezia-fleming2

San Francisco, Renée Fleming chez les Borgia

La production de John Pascoe, robuste et passionnelle, s' évertue à dramatiser encore plus, comme si besoin l' était, une Lucrezia Borgia qui séduit d'emblée par un bel canto suffisamment tragique en soi. Les décors reproduisent à l'ancienne ces murs gris et sévères de ces palais et turri italiens, qu' ils soient de Venise ou Ferrare. Les costumes, eux, propres et nets, se fondent à l' envie dans cette grisaille, dans ...
mariinsky_donizetti_lucia

Pour la Lucia de Dessay

Après Parsifal, Le Nez de Chostakovitch, Oedipus Rex et Les Noces de Stravinksy, sans oublier le plus rare Vagabond enchanté de Rodion Chtchredrin, Lucia di Lammermoor est le cinquième coffret lyrique proposé par le label Mariinsky. Le choix de cet ouvrage pourra paraître quelque peu surprenant, le répertoire belcantiste italien n’étant pas a priori celui que l’on associe le plus spontanément avec les caractéristiques nationales de l’école de chant russe. ...
sony_operas

De grands enregistrements à petits prix

Sony Opera House lance une nouvelle salve de rééditions CD à petit prix qui ravira les mélomanes, tout du moins ceux qui ne sont pas rebutés par les désavantages inhérents aux collections économiques : boîtiers pas franchement attirants, coupures intempestives pour faire tenir l’ensemble sur un minimum de place, plaquette minimale ne comportant que la liste des plages et un synopsis en anglais, français, allemand, bourré d’erreurs et de fautes de ...
Lucia di Lammermoor [1197 p]

Lucia di Lammermor à Turin

Au sortir d’un spectacle, on se dit parfois qu’avec un tout petit plus, la soirée se serait hissée au pinacle des inoubliables moments de l’art lyrique. Un plus d’engagement et de générosité artistiques. Mais parce que trop souvent les chanteurs se préoccupent de la qualité de la note qu’ils chantent plutôt que d’incarner le personnage qu’ils campent en scène, la représentation tombe dans la banalité du déjà-vu ou de la ...
Sublime Tatiana Lisnic

Sublime Tatiana Lisnic dans L’Elisir d’amore

Coproduite par cinq scènes lyriques françaises, la vision de L’Elisir d’amore proposée par Richard Brunel s’installe à Angers-Nantes Opéra le temps de sept représentations, avec une distribution entièrement renouvelée. Le metteur en scène réussit à imposer une imagerie nouvelle tout en restant fidèle à l’esprit comme à la lettre de l’ouvrage, et souligne avec acuité ce qui, au delà de la fantaisie légère généralement soulignée, relève du drame dans ce ...
Comédie à l’italienne

Don Pasquale à Tours, comédie à l’italienne

Sandro Pasqualetto a choisi de s’inspirer du cinéma italien des années 1950 pour construire cette nouvelle production de Don Pasquale. Valentina Bressan, directrice technique de l’Opéra de Tours, a, dans le même esprit, conçu un dispositif unique original, assemblage de portes et de fenêtres s’ouvrant à vue pour révéler la collection de tableaux d’un intérieur bourgeois. Au troisième acte, la fausse Sofronia a substitué aux paysages académiques un condensé des ...
L’auberge espagnole

Viva la mamma de Donizetti à la Scala, l’auberge espagnole

Le convenienze ed inconvenienze teatrali parfois appelé Viva la mamma, est une œuvre qu’on peut trouver aussi amusante que sinistre, aussi pétillante que sans inventivité, aussi plate que gracieuse, bref, on y trouve ce que les intervenants ont bien voulu mettre à l’intérieur. Donizetti est en partie responsable, il a remanié sa partition à plusieurs reprises, et a invité ses chanteurs à y ajouter tous les «airs de valise» qui leur ...
Le triomphe de la Lucia d’Isabelle Philippe

Le triomphe de la Lucia d’Isabelle Philippe

L’opéra se déroule dans un décor unique représentant le fond d’un tombeau, dans lequel erre dès l’introduction le fantôme de Lucia. Malgré la présence de quelques marches et échelons, ainsi que d’une corde riche de symboles, les murs de la fosse paraissent infranchissables pour la jeune femme désespérément à la recherche de sa vie et de son amour perdus. Des images tourmentées de lune et de mer sont projetées sur ...
Être ou ne pas être ?

Roberto Devereux de Donizetti : Être ou ne pas être ?

On ne peut tenir rigueur au directeur de l’Opéra de Montréal, Michel Beaulac, de sortir des sentiers battus et de proposer parallèlement aux œuvres de répertoire, quelque opéra jugé obscur ou du moins, peu joué. On se doit de souligner une telle initiative et d’applaudir le coup d’audace. Le choix d’une rareté de Donizetti que représente Roberto Devereux fût pour les mélomanes montréalais l’occasion d’une découverte. Rappelons que l’opéra est ...
Une Lettonne en Espagne

Elīna Garanča, une Lettonne en Espagne

L’Espagne, c’est sa passion ! Dès son premier album, enregistré pour Deutsche Grammophon en 2006, Elīna Garanča se dédie régulièrement à la musique proprement espagnole ou inspirée par la culture ibérique. A Düsseldorf aussi, l’Espagne est à l’honneur. Annoncé comme un concert pour promouvoir son dernier CD (intitulé «Habanera»), le programme varie pourtant sensiblement. Certes, on retrouve certaines compositions espagnoles, on retrouve Carmen aussi, mais à côté, on découvre également des ...
Linda di Chamounix sauvé par Majella Cullagh

Linda di Chamounix sauvé par Majella Cullagh

En dépit de sa relative rareté sur nos scènes, l’opéra de Gaetano Donizetti Linda di Chamounix a déjà fait l’objet de plusieurs enregistrements intégraux, qui ont tous permis de mettre en valeur les grandes donizettiennes du XXe siècle. Citons ainsi Margherita Carosio, Antonietta Stella, Margherita Rinaldi ainsi que, plus proches de nous, Mariella Devia ou encore Edita Gruberova, qui ont toutes laissé à la postérité leur portrait de la fragile ...
Où David l’emporte sur Goliath

Chorégies d’Orange, où David l’emporte sur Goliath

«Soirée dantesque», commentait, le lendemain, Christophe Hondelatte lors de la retransmission en direct de Tosca par France2. Dantesque ! Pour le moins… Certes Goliath avait bien failli gagner. On avait oublié, même chez les Provençaux de souche, que le mistral pouvait s’inviter impromptu au théâtre antique, et qu’on le réclamait depuis plusieurs semaines d’une chaleur poisseuse. Les bourrasques avaient bien failli gagner : soulevant queues-de-pie et jupes, faisant voler les partitions, enveloppant la ...
Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

L’Elisir d’amore Les Dijonnais ont pu assister à un spectacle haut en couleurs à l’auditorium avec l’Elisir d’amore de Gaetano Donizetti. Même si l’histoire et la musique sont un peu convenues, tous les éléments étaient réunis pour une soirée idéale. Le succès remporté avec un public chaleureux et très enthousiaste atteste d’ailleurs de la réussite de l’entreprise. Tout d’abord, il faut saluer la prestation des chanteurs. Et quand on dit «chanteurs», il ...
Les folies de Natalie Dessay

Les folies de Natalie Dessay

Natalie Dessay fait partie de ces gens qui pourraient captiver un public en lisant le Bottin du téléphone. Plus encore si elle le chantait. Natalie Dessay fascine. Dans cet album commercial, elle fait revivre quelques instants de sa déjà légendaire carrière. Une carrière en deux parties. Celle de la découverte stupéfiante d’une soprano aux aigus uniques. Celle qui a fait délirer le public avant que la découverte de polypes nécessite ...
Grubimania, ça balance au TCE

Grubimania, ça balance au TCE

Edita Gruberova Edita Grubevora, bien qu’adulée dans le monde entier, est scandaleusement négligée en France. Ne serait-ce que pour cette raison, le Théâtre des Champs-Élysées fait œuvre de salubrité publique en l’invitant. Cependant, il semble que la soprano soit tout aussi boudée par le public français que par les directeurs de théâtre, car les places ne se sont pas aussi bien vendues qu’elles l’auraient dû. Serait-ce une conséquence du kitsch immodéré ...
Lucia... sans Lucia !

Lucia… sans Lucia !

Lucia di Lammermoor Osons dire tout haut ce que chacun disait mezzo voce : quelle déception avec Desirée Rancatore dans le rôle-titre, malgré son palmarès prestigieux et sa longue familiarité avec le rôle ! Un joli timbre, certes, dans les aigus tenus, bien qu’un peu nasal, mais beaucoup de difficultés dans les amplitudes, avec une voix qui hésitait entre la gorge dans les médiums et la poitrine dans les basses, flirtant parfois avec ...
Un couple de rêve

Eglise Gutiérrez & Stephen Costello, un couple de rêve

Lucia di Lammermoor C’est assurément l’une des meilleures productions de l’Opéra de Montréal. Et une excellente façon de terminer la saison en beauté ! Cette Lucia di Lammermoor est à marquer d’une pierre blanche. C’est surtout la réunion d’un couple de rêve, tous deux crédibles au plan vocal et scénique, animés d’un élan dramatique qui ne se dément pas. Les décors «gothiques» de Henry Bardon, à défaut d’originalité, ont le mérite d’encadrer cette ...
L’amour amer

L’amour amer

Lucia di Lammermoor «Convaincante», tel est le qualificatif qui vient à l’esprit au sortir de cette représentation du plus connu des opéras de Donizetti ; «homogène», c’est celui que l’on peut ajouter en parlant de la distribution et «de qualité» si l’on évoque le travail musical de Claude Schnitzler et de Sandrine Abello, responsable des études vocales. En fait, la mise en scène sobre contribue à mettre l’accent sur la prestation des chanteurs : ...
elina_garanca1

Elīna Garanča frôle la perfection à Düsseldorf

Qu’est-ce que la perfection ? Certes, elle reste inaccessible aux êtres humains et, par conséquent, toujours un rien énigmatique. Et pourtant, depuis ce soir à la Tonhalle de Düsseldorf, nous avons un soupçon de ce qu’elle pourrait être. C’est qu’Elīna Garanča a fait escale dans la ville rhénane dans le cadre de sa tournée à travers l’Allemagne. Tournée promotionnelle oblige, la première partie du concert était essentiellement tirée de son nouvel album intitulé ...
La beauté de la tradition

L’Elisir d’amore mis en scène par Laurent Pelly, la beauté de la tradition

Défini comme un opéra buffa romantique, L’Elisir d’amour de Gaetano Donizetti, met en musique une des situations amoureuses la plus en vogue au XIXe : le coup de foudre «déterminé» par une présumée potion magique voire un filtre d’amour. Ce philtre développera une intrigue amusante autour du classique triangle amoureux autour duquel se noue l’idylle : Adina, la villageoise éduquée à la lecture d’histoires d’amour, Nemorino, le pauvre amoureux et Belcore, le ...
Un veritable regal

L’Elisir d’amore à SF, un veritable régal

L’opéra se ferait-il brusquement californien ? Après l’énorme échec de ce Rheingold (San Francisco, juin 08) transposé au pays de l’or (ce Ring «américain» de Francesca Zambello serait d’ailleurs en plein péril), après un Elisir d’amore (San José, septembre 08) transplanté dans les champs et les vergers de la Santa Clara Valley (aujourd’hui «Silicon Valley») des années 30, voici un nouvel Elisir que James Robinson, Allen Moyer et Martin Pakledinaz situent en ...