Mot-clef : Gilles Ragon

aONEGUINE_ONR-KlaraBeck_4136_acte1

Eugène Onéguine sans cœur à Strasbourg

Malgré une distribution homogène et de belle qualité, l’Opéra national du Rhin passe à côté du lyrisme et des sentiments passionnés d’Eugène Onéguine. La faute à une direction trop clinique et réservée et surtout à une mise en scène décalée et absconse dont on peine à saisir le fil directeur. La soirée commençait pourtant plutôt bien. Durant toute la première partie, le metteur en scène Frederic Wake-Walker se contente d’un travail ...
10-KlaraBECK_NozzePG6634

Du théâtre sans aspérité pour Les Noces de Figaro à Strasbourg

Après Kein Licht de Philippe Manoury présenté dans le cadre du Festival Musica, la nouvelle directrice de l’Opéra national du Rhin Eva Kleinitz inaugure sa première saison avec les très classiques Noces de Figaro de Mozart. Une mise en scène de parfait théâtre mais sans originalité et une distribution jeune et dynamique mais imparfaitement aguerrie aboutissent à un spectacle consensuel qui ne marquera malheureusement pas durablement les esprits. Metteur en ...
unspecified

La face sombre des Noces de Figaro à Nantes

Après Don Giovanni la saison passée, Patrice Caurier et Moshe Leiser poursuivent leur exploration de la trilogie Mozart / da Ponte avec Les Noces de Figaro et affrontent un double défi : faire oublier la séduisante production signée ici-même en 2006 par Stephan Grögler, et tenter de renouveler l’imagerie d’un des piliers du répertoire lyrique les plus rétifs à la relecture. De fait, le point de vue adopté est des plus classiques, ...
© Paul Fave

Un éblouissant Orfeo de poche à Agen

Dix huit ans après une production mémorable à l’abbaye de Flaran, avec Les Passions Orchestre Baroque de Montauban et une prise de rôle de Gilles Ragon dans le rôle d’Orphée, la compagnie des Chants de Garonne, remet l’ouvrage sur le métier, d’une façon plus épurée, avec de jeunes chanteurs. Depuis quatre-cents ans que cet ouvrage, considéré à tort comme le premier opéra, nous enchante, chacune de ses productions est une ...
Benjamin dernière nuit de Michel Tabachnik à l’Opéra de Lyon

Benjamin dernière nuit de Michel Tabachnik à l’Opéra de Lyon

Pour l'humanité : c'est la thématique qu'affiche l'Opéra de Lyon pour son festival annuel de printemps. Benjamin dernière nuit, le premier opéra de Michel Tabachnik sur un livret de Régis Debray en fait l'ouverture. En écrivant sa pièce de théâtre sur le philosophe Walter Benjamin - un texte en plusieurs langues avec des assonances et des rimes - Régis Debray vise une dimension expressionniste en mode cabaret. Michel Tabachnik, qui lui ...
_59P3865_

Le Prisonnier et Barbe bleue ont rendez-vous au Capitole

Le Théâtre du Capitole de Toulouse affiche une ambitieuse double affiche : le Prisonnier de Dallapiccola et le Château de Barbe-Bleue de Bartók. Si la première partie séduit durablement, la seconde peine à convaincre. Trop courtes pour être données séparément, le Prisonnier de Dallapiccola et le Château de Barbe-Bleue de Bartók posent aux programmateurs le problème de leur combinaison avec d'autres œuvres. L'idée de les réunir permet de faire jouer les ...
départ pour Crète ©Théâtre du Châtelet - Marie-Noëlle Robert

Hélène et sa compagnie au jeu de l’art vidéo

15 ans après la version inoubliable de Marc Minkowski-Laurent Pelly avec Félicity Lott (2001), le théâtre du Châtelet présente La Belle Hélène dans une mise en scène jubilatoire avec vidéo. Le vidéaste Pierrick Sorin, réputé pour l’originalité de son œuvre, et le metteur en scène Giorgio Barberio Corsetti, pour qui la vidéo constitue un atout majeur, renouvellent leur aventure au Châtelet après La pietra del paragone de Rossini en 2007 (reprise ...
haguenauer

Jean-Louis Haguenauer : de la mise en perspective des mélodies de Debussy

Le pianiste Jean-Louis Haguenauer est le maître de cérémonie d’une intégrale des mélodies de Claude Debussy, il explique, pour ResMusica, les axes de ce projet. ResMusica : Après trois enregistrements consacrés à la musique pour piano de Debussy[1], vous jouez l’intégralité des mélodies sur un piano Blüthner 1905 acquis par Debussy lui-même. Ce doit être un rêve pour vous… « Beaucoup des mélodies de jeunesse étaient restées inédites. » Jean-Louis Haguenauer : Oui. J’étais ...
ligia1

La première véritable intégrale des mélodies de Debussy

L'imposant coffret de 4 disques publié par Ligia est consacré à la première véritable intégrale des mélodies de Debussy. Six chanteurs se partagent l'imposant corpus de 101 titres, accompagnés par un piano de rêve : celui qui appartint à Claude-Achille lui-même. Berlioz, Duparc, Poulenc : la mise en musique de textes poétiques a connu de vrais sommets chez les compositeurs français. Les 4h40 passées à l'écoute des mélodies de Debussy propulsent l'auditeur sur ...
Schonebaum2

A Montpellier, l’hommage à Elliott Carter

Sans le savoir au moment de la programmation, Jean-Paul Scarpitta allait rendre le plus bel hommage à Elliott Carter, disparu le 5 novembre à presque 104 ans, en mettant à l'affiche du Corum de Montpellier What next?, le seul ouvrage scénique du compositeur américain, donné le week-end dernier en création française et pour deux représentations seulement. Le format très ramassé de cet opéra de chambre de 45 minutes appelait un complément ...
metz_franceszcadarimini

Metz : Françoise de Rimini, dernier opéra d’Ambroise Thomas

La troisième biennale consacrée à Ambroise Thomas aura donné au public messin l’occasion de découvrir Françoise de Rimini, ouvrage qui était resté absent des scènes lyriques depuis sa création malheureuse à l’Opéra de Paris en avril 1882. Personne ne tentera sans doute de soutenir que cet ouvrage est un chef d’œuvre injustement tombé dans l’oubli, même si la partition ne manque pas de nombreuses pages d’une indéniable beauté. Comme de ...
OPERA DE BORDEAUX / MME BUTTERFLY

Butterfly, Siegmund Freud et Puccini à Bordeaux

Pour ouvrir sa saison, l’Opéra national de Bordeaux a choisi de reprendre une production étrennée à Marseille de Madame Butterfly au début de ce siècle et usée in loco en 2003. Numa Sadoul – qui a été présent pour les répétitions de cette reprise – a légèrement revu sa mise en scène, déjà très réussie en son temps, qui gagne ainsi en concision et sobriété. Néanmoins il ne nous a pas épargné ...
Weber en VOST

Der Freischütz en VOST à Saint-Etienne

Alors que l’Opéra-Comique (re)découvrait Le Freischütz traduit et en partie écrit par Berlioz, en province était programmée la version originale. Présentée pour la première fois à l’Opéra de Toulon en janvier dernier, cette production, reprise ici, à l’Opéra-Théâtre de Saint-Étienne, a été notablement modifiée : Laurence Équilbey cède la place à Laurent Campellone, directeur musical in loco. Et deux des quatre rôles principaux sont nouveaux : respectivement en Agathe et en Max, ...
Carmen Side Story

Carmen Side Story à Bordeaux

La saison bordelaise s’ouvre sur un véritable four : distribution inégale, orchestre brouillon, chœur braillard, mise en scène chahutée… Chronique d’une production gâchée. Gâchée, car Janja Vuletic a tout d’une grande Carmen. Le physique bien sûr, à faire pâlir plus d’une consœur. Le timbre de la voix est sombre et généreux, l’ambitus large de sa tessiture lui assure de chanter toutes les notes, la prononciation, si elle peut encore progresser, est soignée. ...
La Terre est un pays de nostalgie

Faust de Philippe Fénelon : la Terre est un pays de nostalgie

S’inspirant d’un Faust en quête d’infinitude, l’œuvre de Fénelon exprime les contradictions de l’être, ses rêves et désirs qui mènent à la recherche constante d’un ailleurs. Malgré le rappel à son antécédent historique, la comparaison entre ce drame poétique en plusieurs tableaux et la tradition ne serait pas vraiment pertinente et se révélerait en plus stérile. Car ce Faust ne s’inspire pas directement du «mythe» de Gœthe mais de la ...
Le retour d’Alfred Bruneau

Le retour d’Alfred Bruneau

L’Attaque du moulin Créé à l’Opéra-Comique en novembre 1893, L’Attaque du moulin est, après Le Rêve (1891), le deuxième opéra d’Alfred Bruneau à avoir été inspiré d’une œuvre d’Émile Zola. De la collaboration entre les deux hommes devaient naître également les opéras Messidor (1897), L’Ouragan (1901) et L’Enfant-roi (1905), ainsi que la pièce lyrique Lazare, autant d’ouvrages spécifiquement rédigés par Zola à l’intention du compositeur. Quoique la musique de L’Attaque du ...
La Gaîté lyrique à Pleyel

La Gaîté lyrique à Pleyel par Jean-Christophe Keck

Période de fin d’année oblige, le répertoire léger envahit les scènes parisiennes. L’Orchestre National d’Île-de-France proposait donc un programme Offenbach qui a tourné en région parisienne et passait en ce samedi Salle Pleyel. À la baguette, Jean-Christophe Keck, musicologue et directeur de publication des œuvres complètes de Jacques Offenbach aux Editions Boosey & Hawkes, qui délaisse volontiers les salles de vente, bibliothèques et fonds d’archives pour diriger les œuvres de ...
michel_tabachnik_2009

Cycle Xenakis / Stravinsky : Perséphone aphone

Suite du cycle Xenakis / Stravinsky, porté par des chefs de renom tels que Pascal Rophé ou Yœl Levi. Place à un autre grand spécialiste de la musique du XXe siècle, Michel Tabachnik, et son «nouvel» orchestre, le Brussels Philharmonic, l’orchestre «flamand» de la capitale belge. Antikhton peut maintenant être oublié. Ballet sans argument pour le New York City Ballet, c’est un déluge non-stop de sons saturés à l’orchestre. Les multiphoniques ...
Ah ! Donnez-nous des monstres !

Ah ! Donnez-nous des monstres !

La Clemenza di Tito Ah oui, donnez-nous des monstres ! Donnez-nous des traîtres, des scélérats, de vrais personnages sur lesquels faire nos griffes, jeter nos passions... Epargnez-nous ce qui est trop lisse, trop poli. C’est en 1791, année de sa mort, que Mozart composa cet opera seria - en 18 jours seulement - à la demande de l’empereur Léopold II de Bavière qui devait être sacré roi de Bohême à Prague en cette ...
Un rendez-vous manqué ?

Un rendez-vous manqué ?

Les Contes d’Hoffman Quel défi que de monter cette œuvre inachevée, composite, voire hétéroclite, le seul opera seria d’Offenbach ! Eric Chevalier a choisi de fonder une homogénéité sur l’unité de lieu - le foyer d’un théâtre à l’italienne -, et sur les multiples clins d’œil mozartiens tissés comme autant de fils d’Ariane (avec notamment un bel hommage au Don Giovanni de Joseph Losey). Et c’est un choix excellent, à l’instar de ...
Le retour de la Caravane du Caire

Le retour de la Caravane du Caire

Le label Ricercar réédite dans sa série : « Paris au temps du concert spirituel », l’un de ses titres indispensables : La Caravane du Caire du Liégeois André Modeste Grétry. Ecrite pour divertir un public lassé des abus de la tragédie lyrique, cette pièce est une brillante synthèse de tous les genres existants : opéra comique, chœur, ballet sur fond d’exotisme et de dépaysement. Créée avec un luxe insensé et salué par le ...
A consommer sans modération

A consommer sans modération

L’Elisir d’amore Donizetti avait tort. « Nous avons une prima donna allemande, écrivait-il avant la première, en mai 1832, un ténor qui bégaie, une basse-bouffe à la voix de chèvre, et une basse française qui ne vaut pas grand-chose ». Il s’attendait à un échec retentissant. Il avait tort, car le public de la première à Milan en 1832, et les critiques, le lui ont bien montré en accordant un succès ...
Une course effrénée vers la folie

The Rake’s Progress à Angers, une course effrénée vers la folie

Le Rake’s Progress est une œuvre d’une actualité brûlante : au même titre que Mahagonny, il dénonce par anticipation les plus sombres dérives de notre société. Les mirages de l’argent facile, la spéculation, l’évacuation du mal-être dans la dérive alcoolique, la corruption des âmes, tout y est ! Carlos Wagner en est conscient et réfute l’anecdote ou même le moindre repère local ou temporel, pour peindre la déchéance d’une âme simple confrontée ...
Poussez, poussez l’escarpolette

Véronique de Messager au Châtelet : Poussez, poussez l’escarpolette

Poussez, poussez l’escarpolette… oui mais pas dans l’orchestre ! Presque tout était réuni pour que cette production de Véronique d'André Messager, qu’enfin une grande scène parisienne ose monter, puisse être d’anthologie. Sauf l’orchestre. Avec Jean-Christophe Spinosi, chaque roulement de caisse claire est une rafale de mitraillette, chaque coup de timbale un coup de canon. Nous sommes loin de la musique « distinguée », « sans banalités » et « riche d’inventions ...
Excellent Gilles Ragon

Excellent Gilles Ragon dans Le Pays du Sourire

L’amorce du spectacle était quelque peu hésitante, comme si le genre hybride de l’opérette - victime de la désuétude culturelle du monde qui en a vu la gloire - devait toujours batailler pour trouver le ton juste, tous interprètes confondus. En effet, au premier acte de ce Pays du Sourire, entre la comédie coquine (Ludovic Crombé élégamment égrillard dans le rôle du Comte de Lichtenfels) et l’intrigue amoureuse naissante, acteurs ...
Pamina et… Papageno !

Pamina et… Papageno !

La Flûte enchantée Lorsque Mozart composa Die Zauberflöte sur un livret d’Emmanuel Johann Schikaneder, qui appartenait à la même loge que lui, la franc-maçonnerie était un sujet qui piquait d’autant plus la curiosité des contemporains que l’impératrice Marie-Thérèse en interdisait la pratique. Schikaneder s’inspira alors fortement du cérémonial maçonnique pour les épreuves que subissent Tamino et Pamina afin de devenir des initiés. Robert Fortune, metteur en scène de la production avignonnaise, ...
Hector Berlioz : Mélodies & Duos. Les formes caméléonesques

Hector Berlioz : Mélodies & Duos. Les formes caméléonesques

Les mélodies d’Hector Berlioz ont subi d’innombrables transformations tout au long de l’existence du compositeur. Pourtant l’auteur de la Symphonie Fantastique prenait grand soin de choisir les textes et sa musique n’est jamais simple parure. Quoi qu’on en ait pu dire, Berlioz fut le premier compositeur à penser les mélodies en cycle. Encore faudrait-il tout un chapitre pour expliquer les phases de compositions, les transcriptions, les métamorphoses nombreuses et définir ...
Poppea Lolita, ou Anne-Catherine Gillet met Néron dans tous ses états

Poppea Lolita, ou Anne-Catherine Gillet met Néron dans tous ses états

Nicolas Joël met en scène le Couronnement de Poppée Pouvoir, argent, sexe, meurtre, passion, envie, vengeance… le Couronnement de Poppée, c’est Dallas ! Mais en bien mieux, en plus fort, plus palpitant, plus troublant, par la force du texte remarquable, poétique, cru, tendre et violent, de Busenello, qui fait de tous ces affreux sans scrupule - et il n’y en pas un pour sauver un semblant de moralité - des amants fous ...
Un spectacle… pour les oreilles

Un spectacle… pour les oreilles

Arabella au Capitole Le décor est tout d’abord impressionnant, vaste escalier fort raide de marbre noir qui occupe toute la scène, surmonté d’un portrait gigantesque de François-Joseph. Rapidement, l’aspect sépulcral de l’ensemble étouffe puis lasse, d’autant qu’un escalier, s’il occupe aisément l’espace, reste tout de même une solution… casse-gueule pour la mise en scène : on finit par trouver épuisant de voir, deux heures et demie durant, ces personnages inlassablement descendre et ...
Le triomphe de Janice Baird

Le triomphe de Janice Baird dans une Elektra fascinante

Pour ouvrir la nouvelle saison, Angers Nantes Opéra a fait un choix particulièrement ambitieux en programmant Elektra, pour deux représentations à la Cité des Congrès de Nantes et une autre en version de concert au Centre des Congrès d’Angers. Il s’agit d’une première pour chacune des deux villes, et d’un pari ambitieux exigeant un effectif orchestral fourni et une distribution de première volée. De la production marseillaise de Charles Roubaud, ce ...