Mot-clef : Igor Stravinsky

Curieux, curieux….

Curieux, curieux….

Après une immense réussite dans la Symphonie n°9 de Gustav Mahler, Sir Simon Rattle se présente dans le couplage classique des symphonies d'Igor Stravinsky. Rude entreprise car le chef doit s’attacher à égaler deux autres enregistrements de la phalange dans ces partitions sous les direction de Karajan (DGG) et Boulez (DGG). Le répertoire du XXe siècle fait partie de ce que Rattle maîtrise le mieux et le chef avait déjà ...
Sacre…bleu…

Sacre…bleu…

Considéré, à raison, comme l’un des plus grands orchestres du monde, le Concertgebouw d’Amsterdam n’a, pour l’instant, qu’assez peu pratiqué Le sacre du printemps au disque. Depuis le disque pionnier mais dépassé d’Eduard van Beinum (Decca-1948), l’orchestre n’a laissé que deux témoignages : Colin Davis (Philips-1977) et Georg Solti (Decca-1992). Ce qui peut apparaître assez limité par rapport à des orchestres multi-récidivistes comme le New-York Philharmonic, le London Symphony Orchestra, le ...
Boulez, Mozart et l’évidence

Système métrique

London Symphony Orchestra Après un concert Berg/Mozart avec son ensemble intercontemporain, Pierre Boulez clôt sa résidence au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par deux concerts exigeants et prestigieux avec le London Symphony Orchestra. Les deux généreux programmes étaient, comme toujours avec Boulez, excellemment conçus avec la mise en perspective de deux pièces presque contemporaines de Schœnberg, deux partitions de Bartók et des œuvres contemporaines : une pièce du maître et une autre ...
Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Hunt, Noces, Mariage : Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Reprise partielle d’un spectacle déjà présenté cette saison à Nancy, cet « Hommage à Igor Stravinsky » encadrait la version « historique » de Noces pas deux lectures plus actuelles de ces mêmes Noces et du Sacre du printemps. HUNT, solo de plus d’une demi-heure, dansé par Tero Saarinen lui-même, ne garde de l’idée de base du Sacre du printemps que celle du rapt. Le chorégraphe figura la première partie du ...
Messiaen et le gentleman anglais

Messiaen et le gentleman anglais

Berliner Philharmoniker Pour ses débuts à la tête de la philharmonie de Berlin, le chef néerlandais Reinbert de Leeuw se présentait dans un programme sans compromis qu’il affectionne tout particulièrement. Sa réputation s’étant construite à travers les musiques modernes et contemporaines, il n’était pas du genre à afficher une pièce médiatique pour rassurer l’audience. Fidélité du public à son orchestre, intérêt pour la musique contemporaine ou curiosité, le public berlinois avait ...
Gergiev met (encore) le feu !

Gergiev met (encore) le feu !

London Symphony Orchestra Après Dijon et Paris avec Mahler, le LSO et Valery Gergiev mettaient le cap sur l’Espagne avec deux concerts à Madrid pour deux concerts à l’Auditorium National de Musique. Inaugurée en 1988, cette vaste salle créée par José Maria García de Paredes fut édifiée dans le cadre du plan national de construction d’auditoriums destiné à donner à l’Espagne des capacités musicales digne de son rang. Assez massive et ...
Une course effrénée vers la folie

The Rake’s Progress à Angers, une course effrénée vers la folie

Le Rake’s Progress est une œuvre d’une actualité brûlante : au même titre que Mahagonny, il dénonce par anticipation les plus sombres dérives de notre société. Les mirages de l’argent facile, la spéculation, l’évacuation du mal-être dans la dérive alcoolique, la corruption des âmes, tout y est ! Carlos Wagner en est conscient et réfute l’anecdote ou même le moindre repère local ou temporel, pour peindre la déchéance d’une âme simple confrontée ...
L’alizé musical souffle à nouveau sur la capitale

L’alizé musical souffle à nouveau sur la capitale

Orchestre National de France Est-ce la venue parisienne du chef italien Daniele Gatti (qui prendra les rênes de l’orchestre dès septembre), l’annonce d’un programme dont la magnificence n’aurait eu d’égale que la rareté (au moins dans les salles parisiennes), ou encore la participation du brillant soliste russe Nikolai Lugansky, qui expliquaient le déplacement de tant de monde ce jeudi soir, avenue Montaigne ? Toujours est-il que c’est dans une salle comble que s’élevèrent ...
Le professeur Metzmacher

Le professeur Metzmacher

Deutsches Symphonie-Orchester Berlin La présence d’Hélène Grimaud assurait à ce concert une audience des grands soirs, dès lors, le DSO Berlin pouvait se permettre d’introduire ce concert avec une rareté : l’Orchestral Set n°2 de Charles Ives. Agencement de morceaux composites, cette partition est du meilleur Ives avec des polytonalités, ces bruits de fanfares, ce solo final d’accordéon. Le conclusif : From Hanover Square North, at the End of a Tragic Day, The Voice ...
Tom Rakewell II, le retour

Tom Rakewell II, le retour

The rake’s progress Après Glyndbourne, Bruxelles, le Théâtre des Champs-Elysées et avant Angers-Nantes-Opéras, l’Opéra National de Paris se devait d’avoir son propre Rake’s progress. Annoncé en octobre dernier, la mise en scène confiée à l’origine à Luc Bondy est passée à Olivier Py, directeur du Théâtre National de l’Odéon et habitué du Grand-Théâtre de Genève. Avant que le rideau ne se lève, on pouvait deviner ce qui allait être sur scène, ...
The Rake’s Progress, comme à la télé !

The Rake’s Progress selon Robert Lepage, comme à la télé !

Après Bruxelles, Lyon et San Francisco et en attendant Londres, puis Madrid, le Rake’s Progress selon Robert Lepage arrive dans les chaumières au moyen du DVD. Petite révolution car ce spectacle fut filmé en haute définition par des techniciens de la NHK de Tokyo venus tout spécialement. Dès lors, l’image est absolument renversante d’éclat de précision ! On s’en prend plein les yeux, d’autant plus que la mise en scène de ...
On ne peut pas tout avoir c’est défendu

On ne peut pas tout avoir c’est défendu

Orchestre de l’Opéra National de Paris On se sent bien, au Palais Garnier, ce dimanche de février. Comme toujours. Hélène Pierrakos, qui présente le concert, rappelle que nous sommes sans doute dans la plus belle salle du monde. Et aussitôt de nous dire comment Igor Stravinsky qui s’était réfugié en Suisse où il vivait avec les siens dans le plus grand dénuement, a écrit avec son ami l’écrivain vaudois Charles Ferdinand ...
Histoire de l’alto

Tabea Zimmermann et l’Orchestre de Paris en formation de chambre

Au plus l’Orchestre de Paris s’amenuise, au plus ses musiciens sont exposés, au mieux ceux-ci se révèlent. La preuve dans ce concert, où on passe d’un orchestre de chambre (Pulcinella) à un septuor (L’histoire du soldat) en passant par un effectif chambriste « élargi » (Der Schwanendreher). Le Stravinsky néoclassique sied bien à Christoph Eschenbach. Dans Pulcinella il opte pour une interprétation quasiment « baroque », sans vibrato, avec un jeu ...
Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Coup de fouet orchestral à Paris avec Marin Aslop

L’Orchestre de Paris est stupéfiant. Capable du pire, il peut aussi donner le meilleur ; allez comprendre pourquoi il ne se contente pas de ce dernier état de fait. Fort heureusement c’est sous son meilleur visage qu’il s’est dévoilé sous la direction de Marin Alsop. Rare femme chef d’orchestre à mener une carrière internationale, très charismatique, à l’aise dans tous les répertoires, Stravinsky comme Rachmaninov n’ont eu ce soir là aucun ...
75 ans du LPO en coffret

75 ans du LPO en coffret

Le London Philharmonic célèbre cette saison ses 75 ans. La vénérable institution fondée en 1932 par Thomas Beecham offre donc aux collectionneurs deux coffrets de 4 CD tirés de ses enregistrements et de ses concerts. Ces deux box regroupent la période 1958-2007 alors qu’un premier coffret, édité précédemment, proposait des témoignages couvrant les origines de la phalange. Ce premier coffret comporte un disque de musique anglaise déjà disponible sous la ...
Le Sacre selon Nott

Le Sacre selon Nott

Jonathan Nott est l’une des baguettes les plus intéressantes du moment et sa résidence cet été au festival du Lucerne avait été une grande réussite avec une interprétation très prometteuse du Sacre du printemps. Très proche de la musique contemporaine en tant qu’ancien directeur de l’Ensemble Intercontemporain, Nott se devait de nous offrir sa vision du chef-d’œuvre. Sans démériter ce disque est un peu décevant. Dans le Sacre, le chef semble ...
Trois visages de la modernité

Noces de Stravinsky à l’Opéra de Lorraine, trois visages de la modernité

Soirée originale et passionnante à l’Opéra de Nancy, qui présentait en un même spectacle trois versions des Noces de Igor Stravinsky, forme de cantate pour quatre voix et chœur, servant de support à un ballet. L’œuvre est le fruit d’une longue gestation et de plusieurs versions successives, s’étalant de 1914 à 1923, année de sa création au Théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris par les Ballets Russes de Diaghilev. La ...
Une relecture redoutablement efficace

Relecture redoutablement efficace du Rake’s Progress par Robert Lepage

Pour qui connaît son cinéma, cette nouvelle co-production (Bruxelles, Londres, Lyon, Madrid, San Francisco) du Rake’s Progress d'Igor Stravinsky se déguste à la petite cuillère. Les clins d’œil, citations, renvois et autres références au VIIe. art abondent, saupoudrant ainsi, de péripétie en péripétie, un récit alerte et coloré, astucieux, robuste et sensé, gros de mille gags, de mille idées nouvelles (la caravane gonflable de la star, ces enchères autour de ...
pierre_boulez2

« Du spirituel dans l’art », cycle Boulez : sommets du XXe siècle

En 19 jours et 9 concerts Cité-Pleyel (l’organisme qui gère la Cité de la Musique et la Salle Pleyel) invite ce monstre sacré qu’est Pierre Boulez pour une véritable « carte blanche » allant de Monteverdi à nos jours. Départ tonitruant avec l’Orchestre de Paris dans un programme proposant quatre « visages » essentiels de la musique symphonique du XXe siècle. Ouvrir un concert par la Passacaille de Webern est risqué. Dans le programme de ...
La fine fleur du début vingtième, sans les chichis

Ensemble Incanto, la fine fleur du début vingtième sans les chichis

La prise de son généralement très claire du nouvel album de l’Ensemble Incanto pourrait soutenir l’impression d’un jeu un peu trop carré, si ce n’est scolaire. Mais le travail de stylisation, vert, croquant, est aussi abrupt et ferme comme il faut, pour faire entendre quelques pages de Milhaud tout à fait nerveuses, même pas du tout bucoliques. Les options de l’ensemble sont d’autant plus éminentes qu’elles sont toujours lisibles, jamais ...
Stravinsky nippon ni français

Le Stravinsky nippon ni français de Vadim Tchijik

Déjà remarqué dans nos colonnes pour son disque « Vocalise » réunissant des pièces romantiques de Paganini à Kreisler, Vadim Tchijik poursuit sa collaboration avec le label Exton avec un disque de pur Igor Stravinsky. Cette pureté ne vient pas intrinsèquement des œuvres, qui sont autant d’adaptations d’œuvres préexistantes et d’hommages à Bach et à la musique baroque, mais plutôt de leur dépouillement exigeant. Tout au long du programme, Vadim Tchijik fuit ...
Carnets d’étude : danse et musique

Thomas Hauert et Luis Naón invités d’honneur au Festival Agora

Festival Agora 2007 Deux créations mondiales et une création française au programme de cette soirée de pièces courtes, placée sous le signe de la musique et de la danse. Thomas Hauert, chorégraphe suisse et Luis Naón, compositeur argentin, en sont les invités d’honneur autour d’un trio d’interprètes d’exception : Alain Billard, Geneviève Strosser et Laurent Korcia. Le genre « étude », que celle-ci soit musicale ou chorégraphique, associe prouesse technique et virtuosité. Première et brillante ...
Un (presque total) régal

The Rake’s Progress à Lyon, un (presque total) régal

Dans son spectacle en provenance de Bruxelles, Robert Lepage semble avoir pris le parti de ne s’appuyer que très partiellement sur le livret de l’opéra de Stravinsky. Peut-être pour montrer sa propre image d’une Amérique kitch et superficielle en contradiction certaine avec celle que Stravinsky avait à l’époque de la création de son opéra. Opérant par tableaux successifs, il offre une intrigue décousue même si les personnages la suivent tout ...
De bien beaux Meslanges

De bien beaux Meslanges

Ensemble Gilles Binchois Des instants de force, mais aussi de raffinement, des instants de chaleur humaine et de spiritualité, des instants d’intense émotion, voilà ce que nous avons ressenti à l’écoute de l’Ensemble Gilles Binchois dans une petite église gothique bourguignonne, surtout quand ce cadre est proche du lieu de naissance de Saint Bernard, le grand abbé cistercien. Pourtant le programme du concert peut sembler rude : Gesualdo, Ingegneri, Office des ténèbres… ...
Sur une autre planète  via Berlin

Mariss Jansons : sur une autre planète via Berlin

Tout habitué des concerts parisiens se rendant pour la première fois à la Philharmonie de Berlin pour un concert du plus célèbre orchestre du monde ressentira sans doute quelques secousses sismiques. D’abord, et pour l’anecdote, un choc culturel car, arrivant à 19h55 pour un concert à 20h, il découvrira avec surprise un hall d’accueil désert alors que celui de Pleyel ou des Champs-Elysées grouille encore d’une foule papotant tranquillement en ...
Avec du style, de la classe et plein de couleurs

The Rake’s progress par Robert Lepage, du style, de la classe et plein de couleurs

La nouvelle production du Rake’s Progress d’Igor Stravinsky, mise en scène par le canadien Robert Lepage, était l’évènement majeur de la dernière saison de Bernard Foccroulle à la tête de La Monnaie de Bruxelles. Virtuose reconnu et mondialement salué des images, le scénographe signe ici sa cinquième mise en scène d’opéra, après d’immenses réussites dans la Damnation de Faust de Berlioz (Matsumoto 1999, Paris 2001 et 2006, en attendant New ...
Rostropovitch : Compil’poil Anniversaire

Rostropovitch : Compil’poil Anniversaire

Après tant de succès et une si riche carrière, le temps du bilan est arrivé pour Mstislav Rostropovitch. Désormais octogénaire, ayant rangé son violoncelle depuis 2005 et entrepris à son tour la direction orchestrale, les récompenses et la reconnaissance internationale s’accumulent sans cesse et viennent enrichir une renommée trônant à son zénith depuis de nombreuses décennies. EMI Classics, pour fêter tout cela, propose un coffret de trois copieux CDs composés d’œuvres, ...
Haut les chœurs !

Rencontre entre Stravinsky et Mascagni, haut les chœurs !

Œdipus-Rex, cette prose de Jean Cocteau et d’Igor Stravinsky enfermée dans une traduction latine du cardinal Jean Daniélou est une œuvre imposante. Le texte recomposé dans une langue morte donne à la prosodie un aspect monolithique et définitif lui conférant une certaine universalité, voire une éternité. Quoique défini comme un oratorio, la forme reste celle d’un opéra avec ses airs, ses récitatifs et ses chœurs. Musicalement, Stravinsky fait appel ...
(néo)classique

(néo)classique

SymfonieOrkest Vlaanderen - Etienne Siebens Ce concert anversois du SymfonieOrkest Vlaanderen débute par la Symphonie n°104 « Londres » de Haydn. Comme d’habitude dans le répertoire classico-romantique, le SOV et son chef Etienne Siebens abordent cette symphonie avec clarté, énergie, et senza vibrato. Effectif réduit et absence de vibrato mettent en lumière la structure de l’œuvre, ses contre-chants et ses équilibres instrumentaux, mais on peut regretter le manque de chair des sonorités, et ...
Le Sacre du Printemps démonté-remonté-revisité

Le Sacre du Printemps démonté-remonté-revisité

C’est un fait connu de tous les mélomanes, mais aussi de tous ceux qui ont suivi attentivement leurs cours d’histoire au collège : en 1913, à la veille de la première Guerre Mondiale, l’histoire de la musique est profondément chamboulée par la création d’une œuvre qui n’aura jamais plus de pareille : Le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky. Un scandale retentissant accompagne l’exécution de cette œuvre jusqu’au-boutiste, et la face du monde ...