Mot-clef : Nikolai Schukoff

Screenshot_20190707_003148

À Aix, grandeur et décadence sur grand écran dans la ville de Mahagonny

Une affiche de choix pour un opéra qui fait son entrée dans la programmation aixoise. Et pourtant, Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny ne tient pas toujours ses promesses. Ce qui marque le plus dans cette production est une mise en scène autant vide de sens qu’écrasante. L’emploi de la vidéo d’Ivo van Hove révélait déjà ces failles pour le Boris Godounov présenté à Paris l’année dernière. Ici, le metteur ...
DFH

Captation du Vaisseau fantôme dans la mise en scène d’Àlex Ollé

Pour la beauté envoûtante de ses images et pour son solide plateau vocal, on s’intéressera à la captation d’une mise en scène qui a beaucoup tourné ces dernières années. Créée à Lyon en 2014, la mise en scène du Vaisseau Fantôme par Àlex Ollé (de La Fura dels Baus) avait été chroniquée dans nos colonnes lorsqu’elle avait été reprise par l’Opéra de Lille au printemps 2017. La captation dont il s’agit ...
Tiefland_1

Avec Tiefland, le Capitole au sommet des Pyrénées

Audace et Théâtre du Capitole de Toulouse sont bien synonymes au regard de la fin de saison lyrique 2016-2017, avec Le Prophète de Meyerbeer, et de ce début de saison, avec Tiefland d’Eugen d’Albert. Peu importe qu'entre ces deux ouvrages lyriques, les univers diffèrent totalement : le succès est total pour la maison toulousaine. Rarement joué sur les scènes lyriques nationales, Tiefland possède pourtant de très belles pages musicales et une ...
Image de une

Nikolai Schukoff, le berger pyrénéen de Tiefland au Capitole

Après son succès incontestable dans un puissant Lohengrin à Saint-Étienne en juin dernier, Nikolai Schukoff ouvre la saison lyrique du Capitole de Toulouse en incarnant le rôle principal de Tiefland de Eugen d’Albert, ouvrage quasi absent aujourd’hui des scènes lyriques. ResMusica a rencontré le ténor le lendemain de la première. « Pour moi, c’est la différence entre la campagne et la ville qu’il est important d’aborder dans Tiefland. » ResMusica : Pourquoi avoir dit « oui » à ...
Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Les wagnériens (et les autres) auront eu tort de laisser à l'abandon quelques fauteuils de l'Opéra de Saint-Étienne pour l'ultime représentation d'un puissant Lohengrin coproduit avec Marseille (séances de rattrapage l'an prochain) et dévolu, à l'exception de l'autrichien Nikolaï Schukoff à une équipe 100 % française : Cécile Perrin, Catherine Hunold, Daniel Kawka… Mise en scène sobrement intense de Louis Désiré. Orchestre et chœur maison. Grosse impression. Oublions le très fugace frisson d'inquiétude ...
Oppressant huit-clos à Strasbourg, avec Le Tour d’écrou de Robert Carsen

Oppressant huit-clos à Strasbourg, avec Le Tour d’écrou de Robert Carsen

Rarement le chef d’œuvre de Britten aura été donné dans une mise en scène aussi angoissante. Puisant ses références dans le cinéma hitchcockien des années 50 et 60, Robert Carsen rend à cet opéra de chambre toute sa force théâtrale. Une distribution hors-pair contribue à la réussite d’un formidable spectacle. Créée au Theater an der Wien en septembre 2011, la mise en scène du Tour d’écrou de Britten par Robert Carsen ...
la-juive-web-8

La Juive d’Halévy, entre opéra et symptôme

Dans le cadre de son festival lyrique annuel, cette année intitulé “Pour l’Humanité” (et après Benjamin, dernière nuit de Michel Tabachnik), l’Opéra de Lyon présente La Juive d’Halévy et Scribe. Olivier Py a fait le choix d’une sobre noirceur Produire La Juive (opéra créé en 1835) demeure un double défi. Tout d’abord, faute de pouvoir proposer l’ouvrage intégral, dont les cinq heures épuisent les forces de chacun, chanteurs et spectateurs, ...
Nikolai-Schukoff

Freischütz mémorable au théâtre des Champs-Élysées

Un chef-d'œuvre de l'opéra allemand donné en version de concert, avec une réussite mémorable, notamment pour Véronique Gens et la direction de Thomas Hengelbrock. Berlioz et Wagner, Verdi et Schoenberg même ont trouvé dans le Freischütz la poésie et le ton du romantisme ; nous y voyons surtout aujourd'hui des problèmes scéniques et dramatiques. Aussi, il pourra sembler étonnant que la solution retenue ce soir (version de concert avec texte de liaison ...
Le chant de la terre 1

Le Chant de la Terre au Palais Garnier : endormissements

Après la Troisième Symphonie de Mahler en 2009, John Neumeier donne une création peu inspirée sur Le chant de la Terre, inspiré par des poèmes chinois du VIIIe siècle. La scénographie voulue par Neumeier s'inspire vaguement d'une esthétique extrême-orientalisante, avec l'utilisation de bols chinois, des jeux sur les couleurs entre lumière et ténèbres, des éléments naturels dans leur simplicité épurée (une sorte de gazon amovible, un astre arrondi aux modifications de ...
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
Anna Caterina Antonacci et Nikolai Schukoff  © Charles Duprat/Opéra national

A disappointing Carmen at the Paris Opera

Carmen last production at the Paris Opera dates back to 1997 (performed until 2002), which explains the high expectations for this new production entrusted to the (mostly theater) director Yves Beaunesne. Sold out until the end of 2012, this opera by Bizet is shown in the version with dialogues; the libretto having nevertheless been adapted by the playwright Marion Bernède. In a unique and quite colorless set (a warehouse), Yves Beaunesne chose ...
carmen2012

Décevante Carmen à l’Opéra de Paris

La dernière Carmen à l’Opéra de Paris remontait à 1997 (reprise jusqu’en 2002), c’est dire si cette nouvelle production confiée au metteur en scène (essentiellement de théâtre) Yves Beaunesne était attendue. Donné à guichet fermé jusqu’à la fin de cette année 2012, l’opéra de Bizet est présenté dans sa version avec dialogues, une adaptation du texte ayant néanmoins été confiée à la dramaturge Marion Bernède. Dans un décor unique assez terne, ...
daniele_gatti_paris0611a

Le Châtelet va craquer

A se demander si la crise existe réellement : en moins de cinq ans la Symphonie « des mille » aura été donné à Paris quatre fois ! Après Eschenbach, Chung et Gergiev, voici le tour de Daniele Gatti. Mais… Mais pourquoi persister à donner cette symphonie gigantesque dans une ville qui ne possède pas de salle de concert adéquate ? Le POPB (Eschenbach) nécessitait une sonorisation, la basilique Saint-Denis (Chung) ...
Triomphal

Parsifal triomphal à Munich

Dès qu’il s’agit de Wagner, le public munichois ne s’en laisse pas compter : malheur à qui n’aura pas su se montrer à la hauteur. Quand une représentation de Parsifal se termine par une ovation debout presque unanime, le spectateur étranger peut donc être sûr que l’événement est exceptionnel. La production de Peter Konwitschny, donnée presque chaque année au moment de Pâques, était pourtant de celles qui, au moment de leur ...
Un vrai format wagnérien

Parsifal par le Staatsoper de Munich : un vrai format wagnérien

Le Théâtre des Champs Elysées recevait pour un unique concert la production de Parsifal du Staatsoper de Munich, donnée ce soir en version de concert, prélude aux représentations munichoises des 17 et 24 avril dans la mise en scène de Peter Konwitschny. La distribution était la même qu’à Munich, alors que la reprise d’avril 2012 verra d’autres chanteurs officier, Stephen Milling en Gurnemanz, Christopher Ventris en Parsifal, Gerd Grochowski en ...
La belle Meurtrière

La belle Meurtrière

Lady Macbeth de Mzensk « Rompre l’ennui par le crime ». Parce que Katerina s’ennuie auprès d’un mari insignifiant et d’un beau-père tyrannique, elle les tue car ils sont susceptibles d’empêcher une aventure amoureuse en laquelle elle croit. Dans un écrit de janvier 1934 que le Grand-Théâtre de Genève publie dans le programme de cette production, Dimitri Chostakovitch explique les tenants et les aboutissants de son œuvre, et y précise en quelques pages la ...
La jungle du polytechnicien

La jungle de Charles Koechlin le polytechnicien

Orchestre National de France Charles Koechlin partage avec nombre de ses contemporains (Jean Cras, Albert Roussel, …) la particularité d’avoir pris un tout autre chemin professionnel avant d’être rattrapé par la musique. Fer de lance de la musique contemporaine au début du XXe siècle, encouragé par Fauré et Debussy, pédagogue reconnu (ses traités d’écriture et d’orchestration sont toujours des références), il est un compositeur prolifique qui ne laisse pas moins de ...
A bout de souffre

A bout de souffre

Carmen Pour clore sa saison, l’Opéra de Lausanne met à son affiche l’opéra qui est vraisemblablement le plus connu de l’histoire de l’art lyrique : Carmen. Le chef-d’œuvre de Bizet est présenté dans une production du Welsh National Opera qu’ont monté Patrice Caurier et Moshe Leiser. Un tandem qui a permis à nombre d’ouvrages d’être présentés dans les murs du Théâtre municipal de la capitale vaudoise sous les meilleurs auspices scéniques qui ...
La résurgence de Maestro Salieri

La résurgence de Maestro Salieri

La Grotta di Trofonio par Christophe Rousset Il aura fallu plus de deux cent ans pour que le triomphe colossal de La Grotta di Trofonio d’Antonio Salieri connaisse une nouvelle ovation publique. La dernière apparition de cet ouvrage, quelque quinze ans après sa présentation en primeur au public du Burgtheater de Vienne, eut lieu à Vienne en 1799. La création lausannoise de cette production du fidèle tandem Rousset/Opéra de Lausanne a ...