Mot-clef : Orchestre de Paris

Leonidas Kavakos

Ravel, Sibelius, Brahms : un rapprochement hasardeux

On aurait tort de penser qu'un concert n'est jamais trop long. Même s'il dure moins d'une heure, s'il amène à se côtoyer des œuvres trop différentes, dont la diversité exaspère l'oreille du public, et exige une souplesse musicologique que de simples mélomanes n'ont pas, il paraît interminable. Le concert de l'Orchestre de Paris, c'est un fait, durait deux heures quarante (entracte compris) ; pourtant la lassitude provenait surtout de l'incohérence des ...
NikolaiLugansky_caroline_doutre

Nikolaï Lugansky, musiques latines à Pleyel

Pour ces deux concerts à Pleyel, le célèbre chef espagnol Rafael Frühbeck de Burgos, prévu à l'origine, cédait son pupitre à Alondra de la Parra, d'origine mexicaine et formée à New York, sans doute une des étoiles montantes de la jeune génération d'interprètes sud-américains. Autre surprise, le programme, axé autour de musiques latines, ou d'inspiration espagnole, était enrichi d'une pièce d'Arturo Márquez, la Danzon n°2. Le Cappriccio espagnol de Rimsky-Korsakov est ...
Salomé Haller (c) DR

Stravinsky/Schoenberg, une rencontre au sommet

Il est difficile de mesurer leur estime respective tant ils ont mis de distance entre eux, au point de ne jamais se rencontrer alors qu'ils habitaient à quelques blocs l'un de l'autre dans leur dernier exil de Los Angeles. Stravinsky attend la disparition de Schoenberg, en 1951, pour expérimenter la technique dodécaphonique du maître viennois tandis que ce dernier fustige les "folkloristes" et les "champions du retour à…" dans la ...
Gil Shaham © Christian Steiner

Gil Shaham fait le show à Pleyel

L’Orchestre de Paris nous proposait, sous la baguette de son directeur musical Paavo Järvi, un programme symphonique s’appuyant sur des piliers de la forme classique (deux symphonies, un concerto). Cependant, chacun des compositeurs a réussi à s’affranchir, à sa façon et de manière plus ou moins subtile et prononcée selon son époque, de certaines des contraintes liées à ces formes. Dans la Symphonie n° 1 de Dutilleux sont déjà présents quelques ...
Alisa Weilerstein - (c) Decca - Thomas Bartilla

Alisa Weilerstein et Temirkanov, l’or et le plomb

L’Orchestre de Paris proposait pour la Saint-Valentin un programme entièrement russe par un duo artistique prometteur composé de la jeune et fort expressive violoncelliste américaine Alisa Weilerstein associée au fameux chef russe Yuri Temirkanov directeur du Philharmonique de Saint-Pétersbourg depuis 25 ans… soit à quelques années près l’âge de la musicienne. Surprise, la soirée démontra que l’alchimie est arrivée au bout de ses recherches, et que les deux musiciens ont trouvé ...
Gergiev_Pleyel_3

Gergiev kicks off the complete Shostakovich’s symphonies in Paris

Valery Gergiev has returned to the marathon concert format that he first put together for the 2010-2011 season—back then it was for Mahler's complete orchestral works— this time with a series of all of Shostakovitch's concertos and symphonies over two seasons and eight concerts. The first two of those consisted of the alpha and omega of the symphonic corpus, with, sandwiched in between, the Piano Concerto no. 2 on the ...
Krystian Zimerman - credit Hiromichi Yamamoto and DGG

Lutoslawski célébré par Krystian Zimerman

Les concerts jumelées des 24 et 25 janvier donnés à la Salle Pleyel par l'Orchestre de Paris lançaient la célébration du centenaire de la naissance de Witold Lutoslawski, compositeur et chef d'orchestre polonais mais citoyen du monde à la faveur d'une carrière internationale qui l'amène à travailler avec les plus grandes phalanges et interprètes d'aujourd'hui. Pour autant, le compositeur reste fidèle sa vie durant à sa ville natale, Varsovie, où ...
Franck-Mikko-©-Heikki-Tuuli1

Début de Mikko Franck à l’Orchestre de Paris

Les ennuis ophtalmologiques de Pierre Boulez l’ayant de nouveau conduit à renoncer à diriger ces concerts, c’est le chef finlandais Mikko Franck, faisant à cette occasion ses débuts avec l’Orchestre de Paris, qui prit la relève pour un programme Ravel inchangé. Comme l’an dernier à la même époque, le concert du mercredi salle Pleyel faisait suite à un concert gratuit donné la veille sous la pyramide du Louvre, avec comme ...
naive sacre sokhiev

Sokhiev face au Sacre

L’année du Centenaire du Sacre du printemps n’a pas encore commencé mais la vague des parutions s’est déjà amorcée. Ainsi, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse publie cet album hybride à la fois CD et DVD ou se côtoient deux lectures du Sacre du printemps par Tugan Sokhiev. Les orchestres français ont toujours honoré  cette partition, créée à Paris, en 1913. Ainsi  les deux premiers enregistrements de l’histoire sont à mettre ...
Oundjian-Peter-1-©-Sian-Richards

Les limites de l’optimisme musical avec Peter Oundjian et Evgueni Kissin

La notoriété d’Evgueni Kissin a sans doute largement participé au succès public de ce concert au programme sans réel tube, sinon le concerto de Grieg, dirigé par le peu connu sous nos contrées Peter Oundjian, chef canadien aux racines partiellement arméniennes, qui fut pendant longtemps premier violon du Quatuor de Tokyo. Les deux concerts de cette semaine constituaient d’ailleurs ses débuts avec l’Orchestre de Paris. Si le style de jeu d’un ...
stravinsky sacre decca

Les Sacres du Printemps

En prélude à l’année Centenaire du Sacre du printemps, Decca plonge dans les archives d’Universal pour nous offrir un coffret, très conceptuel, mais éditorialement unique, avec 38 interprétations différentes du Sacre du Printemps, autant dans ses versions orchestrales (1913, 1921 ou 1947) que dans sa transcription pour deux pianos (1913). Certainement réservé aux collectionneurs émérites et aux fans de la partition, ce coffret n’en n’est pas moins passionnant à travers les évolutions ...
Sergei_Semishkur©Anna_Primki

Le Requiem de Dvořák par l’Orchestre de Paris

On n'entend pas souvent le Requiem de Dvořák à Paris, ni à Saint-Denis non plus d'ailleurs. L'Orchestre de Paris offrait deux chances d'écouter cette œuvre singulièrement émouvante. L'interprétation qu'en donnèrent l'Orchestre et son Chœur fut, mercredi soir, de très bon niveau. Dans la conduite de James Conlon, on pouvait seulement regretter une propension à prendre des tempos systématiquement plus rapides que ceux prévus. Craignait-il que l’œuvre ne paraisse trop morne ...
dt_12430_vign

A Pleyel, Le Sacre de Paavo Järvi

Ce concert du jeudi reprenait la structure et en partie le programme de la veille, conservant l’ouverture et le plat de résistance, remplaçant les deux œuvres centrales, pour offrir aux auditeurs de la Salle Pleyel un menu fort copieux autant que varié. Ainsi deux œuvres quasi contemporaines des années 1910 signées Ravel et Stravinsky encadraient un concerto de Mozart, le vingt-quatrième pour piano succédant au n°3 pour violon donné la ...
© Dan Bros

Von Dohnányi transfigure Bartók à Paris

La venue de Christoph von Dohnányi, un des rares "monstres sacrés" de la direction d'orchestre, est en soi un événement. Avec Mendelssohn et Bartók il est dans son élément et sait faire sonner un Orchestre de Paris en très grande forme. Sa vision de la Symphonie italienne de Mendelssohn s'inscrit dans la tradition : orchestre étoffé, tempos modérés, brillance et virtuosité mises en valeurs. Aucun relâchement, aucun temps mort, de l'énergie à revendre ...
blomstedt_vign

Le Bruckner majestueux d’Herbert Blomstedt

Une fois n’est pas coutume, ce concert de l’Orchestre de Paris n’était donné salle Pleyel qu’une seule fois au lieu de l’enchaînement traditionnel mercredi et jeudi, l’orchestre partant dans la foulée en Autriche pour offrir ce même programme dans le cadre de la Brucknerfest de Linz. C’est le chef suédois Herbert Blomstedt qui avait manifestement laissé forte impression lors d’une Symphonie n°5 il y a deux saisons qui revenait officier dans ...
RB

Rudolf Buchbinder, Beethoven à la lettre

Pour sa rentrée, l'Orchestre de Paris accueille, après Lang Lang, le pianiste viennois Rudolf Buchbinder. Un artiste érudit et exigeant qui a grandit sur les bancs du Conservatoire de Vienne entre ses ainés Martha Argerich et Nelson Freire. Les Variations Symphoniques de Dvořák charment par la souplesse des transitions et la rondeur de la sonorité orchestrale. Avec Rudof Buchbinder, spécialiste de Beethoven, dans le Concerto pour piano n°3, l'orchestre montre ensuite ...
Pleyel-Järvi_vign

Kristjan Järvi avec l’Orchestre de Paris, l’hispanité en question

L'orchestre de Paris « répétait » hier soir à Pleyel son programme pour la fête de la musique, qu'il donnera – heureuse tradition – sous la pyramide du Louvre. Ce programme modèle est centré autour du concept d'hispanité en musique ; qu'on la rêve, qu'on cherche ses origines passées ou qu'on veuille au contraire les dépasser, cette hispanité se révèle protéiforme en même temps qu'étrangement familière. La Sinfonia India qui ouvrait ...
BBerezovsky

Avec Alexander Vedernikov, un concerto sous contrôle

Il y a apparemment un topos, lorsqu’on critique une interprétation du Deuxième concerto de Prokofiev : il faut s’extasier sur la cadence, cette cadence qui à elle seule représente la moitié de la durée du premier mouvement, et en remodèle tout le matériau thématique, pour donner un feu d’artifice de virtuosité et de lyrisme. C’est un lieu commun dont on s’exaspère tant qu’on n’a pas vu, de ses yeux vu, ...
Manoury_908017_11-f2

ManiFeste avec Echo-Daimónon de Philippe Manoury

Somptueuse soirée d'orchestre à Pleyel pour le coup d'envoi de ManiFeste-2012. Né de la fusion d'Agora et du Centre Acanthes, ce nouveau rendez-vous de la création, festival international et académie pluridisciplinaire initiés par l'Ircam, affiche, du 1er juin au 1er juillet, concerts, spectacles multi-média, colloques, rencontres, conférences et master-class, autant de manifestations qui questionnent le temps, "de l'interprétation des temps au temps de l'interprète, dans une multiplicité d'esthétiques dissemblables" précise ...
Romain Descharmes (c) Jean-Baptiste Millot petite

Romain Descharmes et Alain Altinoglu envoûtent la Cité

En guise d’introduction, España d’Emmanuel Chabrier donne déjà un aperçu de ce qui va se passer par la suite : une soirée captivante. Alain Altinoglu met en avant l’excellence des vents dans un ensemble extrêmement dynamique et vivifiant, accentuant l’atmosphère joyeuse et festive. Ensuite, Romain Descharmes, jeune pianiste né en 1980, nous électrise dans une interprétation magistrale du Concerto n° 2 de Saint-Saëns. Sans parler d’une technique très solide, sa musicalité ...
gil_shaham_paris0312_vign

Programme viennois de Shaham et Eschenbach

Pour le retour, semble-t-il maintenant régulier, de Christoph Eschenbach à la tête de l’orchestre qu’il dirigea pendant dix ans, jusqu’en 2010, un fort beau programme entièrement viennois nous était proposé, s’étirant néanmoins sur plus d’un demi siècle entre la symphonie de Bruckner de 1881 et le concerto de Berg créé en 1935. Ce dernier s’inscrivait dans le cycle en cours consacré par Gil Shaham aux concertos des années 30, qui ...

Les lauréats des International Classical Music Awards – ICMA 2012

Le Jury des International Classical Music Awards - ICMA a rendu publics aujourd'hui les lauréats 2012 dans 20 catégories musicales. "Pour notre jury international et indépendant la qualité de l'interprétation musicale est le seul critère. Les vainqueurs 2012 ont été  sélectionnés à partir d'une liste de plus de 250 CD ou DVD du plus haut niveau artistique. Dans un monde musical où le nombre de productions ne cesse de croître, ce ...
Maazel_billbernstein

Le roi Lorin Maazel et Ravel

Il faut croire que la salle Pleyel a décidé d’honorer plus particulièrement Maurice Ravel en ce mois de février puisque ce concert de Lorin Maazel à la tête de l’Orchestre de Paris succédait tout juste au concert Barenboïm-Scala en attendant Riccardo Chailly dans trois petites semaines avec le même orchestre que son confrère américain. Sans préjuger de ce que donnera la vision de l’italien, il n’étonnera personne que nous avons ...
Nelsons Andris_pleyel0112_vign3

Beethoven et Strauss par Khachatryan et Nelsons

En choisissant le duo Sergey Khachatryan-Andris Nelsons pour un deuxième programme consécutif consacré à Beethoven et Strauss, l’Orchestre de Paris ne risquait pas le bis repetita tant le style plus osé, fougueux, animé parfois jusqu’au décousu, de nos deux jeunes artistes contrastait avec le magistral classicisme tout en sérénité qu’avaient imprimé le vétéran Herbert Blomstedt et son partenaire d’alors, le pianiste Till Fellner, à leur propre concert. Autant le dire tout ...
Fellner jean-babtiste_millot_001b

Herbert Blomstedt – Till Fellner à Pleyel

L’entente entre l’Orchestre de Paris et le chef suédois Herbert Blomstedt semble au beau fixe si on en croit la réaction plus que chaleureuse des musiciens à la fin du concert et si on se fie au calendrier, puisqu’après un concert Bruckner l’an passé, le voilà réinvité à la tête de l’orchestre pour ce programme Beethoven Strauss, avant de revenir les deux prochaines saisons. Avec lui c’est l’expérience qui s’exprime ...
boulez_paris1211

Pierre Boulez chez lui avec l’Orchestre de Paris

A l’occasion de ses 35 ans de collaboration avec l’Orchestre de Paris, Pierre Boulez nous plongeait en plein cœur d’un répertoire qui lui a toujours réussi, Schoenberg d’abord avec la très romantique Nuit transfigurée, Bartók ensuite avec le très rythmique Concerto pour piano n°2 précédant le fameux Concerto pour orchestre. C’est le jeune pianiste français Bertrand Chamayou, qui sort d’un joli succès, aussi bien au concert qu’au disque, avec Les ...
gil_shaham_paris1211_vign

Shaham, Conlon, Petibon et l’Orchestre de Paris

Entre Hollywood, évocation et trivialité. Un concert visiblement attendu, si l'on en croit le nombre impressionnant de micros et de caméras qui encombraient la scène, la salle et les balcons. Le public pénètre sur un champ de bataille, on s'étonne, on grogne de se voir déplacé, puis on attend la cloche. C'est qu'il ne faut pas manquer cela : un célèbre violoniste américain, une chanteuse talentueuse, un chef qu'on connaît bien ...
virgin_faure_jarvi

Paavo Järvi dirige Fauré

Requiem… S’il est vrai qu’il est associé à la mort, ce mot vient du latin « requies » signifiant repos. Fauré devait bien l’entendre ainsi, lui qui écrivait : « voilà si longtemps que j’accompagne à l’orgue des services d’enterrement ! J’en ai par-dessus la tête. J’ai voulu faire autre chose ». Loin des couleurs sombres du classicisme ou de la violence du romantisme, le compositeur a choisi douceur et pureté musicales avec un petit effectif : ...
Suwanai Akiko

Deux Järvi pour le prix d’un : le sobre et l’imaginatif

C’est à une soirée romantique que nous conviait l’Orchestre de Paris dirigé pas son actuel patron Paavo Jarvi avec le concours de la  violoniste japonaise Akiko Suwanai puisque  allaient se succéder Weber, Mendelssohn et enfin Berlioz avec sa célèbre Symphonie fantastique. De quoi montrer, pour l’orchestre parisien, tempérament et savoir faire dans des œuvres bien connues des publics du monde entier à la veille de sa tournée asiatique. L’Ouverture du Freischütz ...
leonidas_kavrakos_2010

Leonidas Kavakos, la consécration parisienne

C'est un violoniste grec, Leonidas Kavakos, qui a rempli la salle Pleyel ce soir. Directeur musical de la Camerata Salzburg,  ses fulgurances sont celles d'un Paganini et son intériorité, celle d'un ascète. Résultat? Un Concerto de Tchaïkovski magistral. Les confidentielles symphonies de Tubin et Rott n'ont toutefois pas été moins captivantes. Parce que, ce que le chef Paavo Järvi touche, semble gagner en noblesse. Dans la Symphonie n°11 de Tubin c'est ...