Mot-clef : Orchestre de Paris

jesus_lopezcobos_odp1011_une

Concert de premières à la salle Pleyel

Curieusement, c’est en week-end que se déroulait cette série de l’Orchestre de Paris qui présentait un programme sortant quelque peu des sentiers battus et additionnait les premières. C’était en effet la première fois que le chef Jesús López-Cobos et le soliste, le pianiste Menahem Pressler (à près de quatre-vingt-huit ans !) se produisaient avec la formation parisienne, et deux des trois œuvres faisaient leur entrée au répertoire de l’Orchestre. Le ...
Nosada_2011

Gianandrea Noseda et l’Orchestre de Paris

Ce concert de fin de saison de l’orchestre de Paris voyait débuter au pupitre de l’orchestre parisien le chef milanais Gianandrea Noseda, pas encore très connu sous nos contrées mais néanmoins directeur du Teatro Regio de Turin, Principal chef invité depuis 1997 du Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg où il est le premier étranger à occuper ce poste, nouvellement nommé à la même fonction à l’Orchestre symphonique de Pittsburgh, entre autres ...
Bychkov_Semyon2011_vign

Festival de Saint-Denis, le retour de Semyon Bychkov

Peut-être point d’orgue du Festival de Saint-Denis 2011 par l’ampleur des effectifs requis à sa réalisation, le War Requiem de Benjamin Britten est une œuvre promise à devenir, si ce n’est déjà fait, un classique du XXème siècle, et il ne faut pas manquer les occasions de l’entendre, qui plus est lorsque la distribution est aussi prometteuse que celle réunie ce soir. On le sait, Benjamin Britten resta à l’écart de ...
paavo_jarvi2_2011

L’Orchestre de Paris chez lui à Vienne

En visite à Vienne pour trois concerts, l’Orchestre de Paris a donné dès le premier soir la preuve de son haut niveau, avec Leif Ove Andsnes comme soliste, ce qui ne gâchait rien. Sous la baguette de Paavo Järvi, le pianiste norvégien a produit un très bon second Concerto de Brahms, tendre et musclé pourrait-on dire. Avec son toucher exceptionnel, Ove Andsnes s’élève sans effort au-dessus de l’orchestre, fût-ce par un ...
CAPUCONGautier-photoM_Tammaro-Virgin-Classics_vign

Un concerto de Dvořák à retenir avec Gautier Capuçon

Fidèle à sa méthode de programmation en trois opus par concert, Paavo Järvi nous proposait ce soir deux pièces de musique française encadrant le plus fameux concerto pour violoncelle du répertoire, et si on met le concerto à part, la cohérence du programme était donnée par la présence de l’orgue dans la La Barque solaire de Thierry Escaich et bien sûr dans la Symphonie n°3 de Saint-Saëns. Composée en 2008 et ...
Et si Sibelius entrait enfin au répertoire de nos orchestres

Et si Sibelius entrait enfin au répertoire de nos orchestres français

Il faut croire que Paavo Järvi aime bien ces copieux programmes car, à l’instar du concert avec Radu Lupu il y a moins d’un an, il a composé sa soirée de façon très semblable, avec une première partie conséquente débutant par une «longue» ouverture (près de 25 mn) consacrée à une œuvre «rare» suivie par un des grands concertos du répertoire (rien moins que le premier de Brahms), pour conclure ...
Pelléas de concert

Pelléas de concert dirigé par Louis Langrée

Le théâtre des Champs-Elysées présentait une version de concert du seul opéra de Claude Debussy, Pelléas et Mélisande. Souvent fustigé comme n’étant pas assez mélodique, ne mettant pas assez les chanteurs en valeur par rapport à l’orchestre, Pelléas et Mélisande est un opéra plus difficile d’accès qu’il n’y paraît. Le côté onirique, atemporel et parfois obscur du livret de Maeterlinck affirme d’ailleurs son côté non-classique. En particulier, Mélisande est très loin ...
Des années 30 de toute beauté

Des années 30 de toute beauté avec Gil Shaham

Avec Korngold et Barber il y a une quinzaine d’année, il avait pris le chemin des studios. Aujourd’hui, c’est à Pleyel que le violoniste américain Gil Shaham redonne voix à des concertos méconnus des années 30, avec l’Orchestre de Paris et pour trois saisons (ou plus). En choisissant le concerto de William Walton ce soir, Gil Shaham ne fait pas qu’explorer les années 30 : il explore aussi l’histoire du violon. L’œuvre, ...
L’amour de loin en loin

L’amour de loin en loin

L’orchestre en résidence salle Pleyel offre ce soir un programme qui n’est pas négligeable : les Pièces op. 6 de Berg, une des œuvres les plus impressionnantes de l’École de Vienne, et le second acte de Tristan, immense duo d’amour débouchant sur une catastrophe. Si l’on considère la phénoménale densité de la partition de Berg, la clarté obtenue est très satisfaisante. La menace qui plane sur la première pièce est bien ...
Un programme très « classique »

Un programme très « classique » pour Emanuel Ax et Christoph Eschenbach

Christoph Eschenbach entamait hier soir une série de deux concerts plutôt particuliers, puisque seule la pièce concertante changeait dans le programme, encadrée de deux symphonies. À regarder la composition d’un tel programme, il semble évident que l’objet pédagogique de ce concert entendait montrer un éventail de styles russes du XXe siècle, cependant que la pièce de Haydn faisait office d’élément de comparaison stylistique avec la symphonie de Prokofiev, un pastiche ...
L’Orchestre de Paris révise son Beethoven avec Paavo Järvi

L’Orchestre de Paris révise son Beethoven avec Paavo Järvi

Le programme, très classique, de ce concert d’abonnement permettait à Paavo Järvi de jauger «son» orchestre dans un répertoire beethovénien on ne peut plus exigeant et dans des œuvres pas si souvent pratiquées, ces dernières années, par ses musiciens. La barre était placée très haut car le chef estonien, a gravé (en CD et vidéo), l’intégrale Beethoven majeure des années 2000 et donné, à Paris aussi, des séries de concerts ...
Best of Fauré

Best of Fauré par Paavo Järvi

Depuis qu’il est tombé dans le domaine public (le 29 septembre 2009 pour être précis) jamais la musique de Fauré n’a été autant jouée et enregistrée. Et pour ce concert monographique consacré à l’un des phares de la musique française, pas moins de trois diffusions sur Internet, deux diffusions télévisées, une diffusion radio et un enregistrement commercial à venir. C’est un véritable «best of Fauré» auquel nous conviait Paavo Järvi et ...
Au gré de la saison

Au gré de la saison

La saison de l’Orchestre de Paris se poursuit. Pour le Concerto en ré mineur, Paavo Järvi retrouve Janine Jansen, qu’il avait accompagnée au disque pour Decca, et il met à sa disposition un orchestre dont un récent War Requiem a montré les affinités avec Britten. L’entrée de la violoniste est superbe de douceur impérieuse, mais, bien vite, face à une partie très tendue, son énergie naturelle prend des allures d’expressionnisme ...
D’un Tchaïkovski brillant aux rêveries d’Harold

D’un Tchaïkovski brillant aux rêveries d’Harold

Les premières pages du Concerto de Tchaïkovski ont installé d’emblée une atmosphère énergique et vigoureuse. Paavo Järvi a su conserver une sonorité ample jusque dans les éclats ou climax orchestraux, avec une plénitude rare. Il a laissé s’épanouir chaque individualité dans l’orchestre, sans nuire en rien à l’homogénéité. Denis Matsuev quant à lui a tout de suite imposé sa «patte» : son entrée n’est pas passée inaperçue, avec les couleurs brillantes ...
Beaucoup de bruit pour rien

Yuja Wang, beaucoup de bruit pour rien

Bloqués par la neige, certains ont dormi dans leur voiture ce soir-là. Et si d’aventure ils regrettaient d’avoir manqué la pianiste Yuja Wang, nouvelle égérie Deutsche Gramophon, dirigée par le presque aussi jeune Juraj Valčuha à Pleyel, qu’ils se rassurent. Ils ne se seraient pas réchauffés pour autant. Alors, ce soir, erreur de programmation ou faute de goût ? Parce que rien, sinon un Chevalier à la Rose de Strauss assez flamboyant et ...
Des brumes de Dalbavie au soleil de Schubert

Des brumes de Dalbavie au soleil de Schubert

Paris de la musique Le festival «Paris de la musique» s’attache depuis sept ans à associer des œuvres du grand répertoire avec des œuvres contemporaines afin de les faire sortir de leur ghetto culturel. Une pratique tellement salutaire qu’il est révélateur que les institutions parisiennes aient besoin d’un festival pour la faire entrer dans nos mœurs musicales. Marc-André Dalbavie est l’invité de l’Orchestre de Paris, choix naturel pour celui qui y a ...
Le feu à la Cité

Andris Nelsons met le feu à la Cité

Parmi les jeunes musiciens que l’on s’arrache en ce moment, il y a le chef letton Andris Nelsons, trente et un ans, une énergie d’adolescent et la maturité du double. Pour ses débuts avec l’Orchestre de Paris – juste après l’Orchestre philharmonique de Vienne en début de semaine – il a choisi de jouer Strauss et Mozart avec la pianiste roumaine Mihaela Ursuleasa, une autre personnalité détonante. On ne s’attend pas ...
Paavo Järvi à l’heure russe !

Paavo Järvi à l’heure russe avec Vadim Repin !

Paavo Järvi fait naître beaucoup d’enthousiasme autour de sa récente nomination en qualité de directeur musical de l’Orchestre de Paris. Il est vrai que la fin de l’ère Eschenbach avait donné lieu à certaines critiques, qui considéraient que l’orchestre était devenue une belle endormie. Cette soirée devait confirmer une fois de plus qu’il n’en était rien. D’entrée de jeu, l’Apprenti sorcier est saisi à bras le corps par les forces en ...
Kazuki Yamada et l’Orchestre de Paris

Kazuki Yamada et l’Orchestre de Paris

Quelques jours avant le concert, on apprenait que Mikko Franck, souffrant, allait être remplacé au pied levé par le jeune chef japonais Kazuki Yamada. A ceci s’accompagnait un petit changement dans le programme, le Printemps de Claude Debussy étant remplacé par sa Petite Suite. Kazuki Yamada étant un chef au répertoire plutôt romantique, on pouvait s’attendre à ce que la Symphonie n°4 de Piotr Tchaïkovski soit très réussie. D’un autre ...
L’Héroïque, une affaire franco-allemande

L’Héroïque, une affaire franco-allemande

Arborant tour à tour des couleurs brillantes aux accents cinglants, une limpidité pastorale et rêveuse puis un son pré-romantique nourri de l’histoire musicale de France, l’Orchestre de Paris et Christoph von Dohnányi ont trouvé le ton juste dans un riche programme qui pour être essentiellement germanique, était nourri de multiples influences scandinaves, slaves et latines. Avec Con brio en ouverture de concert, le compositeur allemand Jörg Widmann confirme le bien que ...
Lutte contre « l’oubli »

Première collaboration de Bertrand de Billy avec l’Orchestre de Paris

Pour sa première collaboration avec l’Orchestre de Paris, Bertrand de Billy, jeune chef français dont la carrière s’épanouit surtout dans la sphère germanique, a voulu frapper un grand coup. Il n’est qu’à voir l’éclectisme autant que l’exigence du programme pour s’en convaincre : deux siècles de musique en une heure et demie, entre valeurs sûres et œuvres plus discrètes. Moins connu que la fameuse Passacaille op. 1, Im Sommerwind concourt à tordre ...
Paavo Järvi dirige Bizet

Paavo Järvi dirige Bizet

Pour son premier disque avec son nouvel orchestre de Paris, Paavo Järvi a décidé de mettre Bizet à l’honneur. L’idée s’avère bonne car le programme choisi est à la fois exigeant et relativement rare pour jauger un orchestre par rapport à d’autres versions. On pense en particulier à la Fantaisie symphonique : souvenirs de Rome qui n’encombre pas les bac des disquaires ! Quant à la Symphonie en ut, il s’agit ...
L’alliance du sublime et du grotesque

Musique de chambre avec vents de Francis Poulenc, l’alliance du sublime et du grotesque

Les solistes de l’Orchestre de Paris continuent leur fructueuse collaboration avec le label Indesens. Après Saint-Saëns, c’est au tour de Poulenc d’avoir droit à son intégrale de musique de chambre avec vents. On peut diviser ce corpus en deux périodes ; nous en ajouterons une troisième : les sonates de jeunesse, une période médiane avec le Trio et le Sextuor, et bien sûr les sonates de la maturité. Le tout forme un ...
Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre de Paris

Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre de Paris

«Ma première saison offre un très large répertoire avec beaucoup de musique française». Le ton est ainsi donné par Paavo Järvi qui prenait officiellement ses fonctions à la tête de l’Orchestre de Paris ce mercredi 15 septembre ; si l’affiche rarissime de Kullervo de Sibelius dont le chef estonien a gravé une version de référence chez Emi Classics faisait l’événement de cette soirée d’ouverture, on attendait avec un certain intérêt la ...
christoph_eschenbach_10

La paisible fin de règne de Christoph Eschenbach

Ces deux concerts des 16 et 17 juin 2010 n’étaient pas tout à fait comme les autres puisqu’ils étaient les derniers de Christoph Eschenbach comme directeur musical de l’Orchestre de Paris, poste qu’il occupait depuis septembre 2000. Il sera remplacé dès la saison prochaine par le chef estonien Paavo Järvi, ouvrant ainsi une nouvelle ère pour cet orchestre fondé en 1967 qui vit se succéder à sa tête rien moins ...
Paavo Järvi réussit son Dvořák avec l’Orchestre de Paris

Paavo Järvi réussit son Dvořák avec l’Orchestre de Paris

A la veille de sa prise de fonction à la tête de l’Orchestre de Paris, où il remplacera dès la saison prochaine Christoph Eschenbach, Paavo Järvi nous a préparé un programme plutôt grand public, avec deux des tubes du répertoire, L’Empereur et la Nouveau Monde. Et pour le concerto, il fit appel à un pianiste apprécié aussi bien par le public que par la critique, le toujours aussi zen Radu ...
Les certitudes d’un parcours

85 ans de Pierre Boulez, les certitudes d’un parcours

C’est en deux concerts, et deux mois après la date prévue, que l’Orchestre de Paris et l’Ensemble Intercontemporain rendent hommage au Maître pour ses 85 ans. Double célébration qui voit les jalons majeurs, selon Boulez, de la création musicale tout au long du XXe siècle, pour se terminer sur trois œuvres qui ouvrent ce nouveau millénaire. Curieusement le concept de l’extrait est opposé à cette perfection de la forme caractéristique de ...
Notre destin à tous

Notre destin à tous

L’Orchestre de Paris présentait lors de cette soirée trois compositeurs de styles – et d’époques – différents. Cependant, les œuvres jouées, consciencieusement choisies, se faisaient écho les unes les autres, donnant un sens et une saveur particuliers au programme. Dans la première pièce, un poème symphonique de Bohuslav Martinů, composé en souvenir du village tchèque de Lidice, rasé durant la Seconde Guerre Mondiale, l’orchestre de Paris s’est montré uni et émouvant. ...
Guennadi le Terrible

Guennadi le Terrible

Orchestre de Paris L’année France-Russie nous concocte ces temps-ci des programmes 100% russes, sur des programmes rarement joués jusqu’alors, ainsi que l’occasion d’entendre plusieurs grands chefs de l’époque soviétique, Guennadi Rozhdestvensky ce soir, Alexander Vedernikov prochainement, … Programme original donc, car La Grande Pâque russe n’est pas si souvent donnée. Immense thème et variations – dont le second solo de violon réveillait les auditeurs matinaux de France-Musique dans les années 90 – ...
Alisa Weilerstein, nouvelle Jacqueline du Pré ?

Alisa Weilerstein, nouvelle Jacqueline du Pré ?

Un rare programme nordique associant La Fille de Pohjola de Sibelius et la Symphonie n°5 de Carl Nielsen, magnifiquement interprété par Osmo Vänskä et un Orchestre de Paris en grande forme : concentré, poétique ou vigoureux, inspiré et faisant corps avec le chef, la soirée du 14 avril avait de quoi ravir le mélomane. Pourtant un jeune nom parvint à émerger au-dessus de ces sensations fortes, Asila Weilerstein dans le Concerto ...