Mot-clef : Orchestre de Paris

Dove sono i bei momenti …

Dove sono i bei momenti…

Pour que la rencontre de deux grandes entités fasse des étincelles, il faut que toutes deux soient à leur faîte. Si l’Orchestre de Paris, n’a pas eu à rougir de sa performance ce soir sous la baguette de Rafael Frühbeck de Burgos (ancien directeur de l’Orchestre de Vienne et du Deutsche Oper de Berlin, aujourd’hui à Dresde), il n’a pas apporté à ce rendez-vous sa meilleure forme. Le timing n’était ...
didier_bouture

Au c[h]œur de l’éternelle Russie

Chœur de l’Orchestre de Paris La Liturgie de Saint Jean Chrysostome est dans l’office orthodoxe l’équivalent de l’ordinaire de la messe catholique, mais en beaucoup plus long. Toutefois à l’instar du chant grégorien qui ne doit rien au saint du même nom, cette liturgie n’a qu’un lointain rapport avec ce Jean « Bouche d’Or », prêcheur assez réactionnaire d’Asie mineure à la fin de l’Antiquité. Le culte orthodoxe a banni de ...
Une complète réussite !

Une complète réussite !

Falstaff Fin de saison triomphale au Théâtre des Champs-Elysées ! Le dernier opéra mis en scène de la saison est aussi le dernier opéra de Verdi, et une comédie qui appelle un peu de légèreté dans la grisaille parisienne où le printemps n’en finit pas de se faire attendre. La réussite est d’abord celle d’une mise en scène respectueuse de l’ouvrage et d’une direction d’acteurs très fouillée. Mario Martone transpose l’action dans ...
Roussel sans flamme

Roussel sans flamme

Suite et fin des symphonies d'Albert Roussel par Christoph Eschenbach et l’Orchestre de Paris. A l’instar des premier et deuxième volumes, la prise de son au Théâtre Mogador de la Symphonie n°3 n’avantage pas l’orchestre et met tout au premier plan. Christoph Eschenbach privilégie aussi une lecture ample et massive qui fait briller l’orchestre mais on peine à trouver dans cette œuvre les spécificités de clarté et de netteté d’articulation ...
Révolution quand tu nous tiens

Roméo et Juliette de Dusapin : révolution quand tu nous tiens

2008 l’année Dusapin : après Medea en mars à Gennevilliers, avant la création de Passion en juillet à Aix-en-Provence, éclatante reprise de Roméo et Juliette à l’Opéra-comique, premier opus lyrique du compositeur. Commande de l’Opéra de Montpellier, créé dans le Festival de cette même ville en 1989 pour les célébrations liées au bicentenaire de la Révolution française, Roméo et Juliette relègue au loin la célèbre histoire d’amour pour se concentrer sur ...
Concert de Maîtres

Nelson Freire et Jiří Bĕlohlávek, concert de Maîtres

Jiří Bĕlohlávek a été chef permanent de l’Orchestre Symphonique de Prague de 1977 à 1989 puis directeur artistique de la Philharmonie Tchèque de 1990 à 1992, avant de fonder en 1994 l’Orchestre de chambre de Prague dont il demeure le directeur musical d’honneur. Invité dans le monde entier par les grandes formations internationales, il connaît un vif succès dans le domaine de l’opéra depuis plusieurs années. Pour sa première collaboration ...
Au cœur de la tourmente

Au cœur de la tourmente

En écho au très controversé choix d’Israël comme pays invité au Salon du Livre de Paris cette année, l’Orchestre de Paris a mis au programme ce soir la première symphonie de Leonard Bernstein. Une lettre ouverte aux contemporains indécis ou incrédules de la Seconde Guerre Mondiale. Brève, composée de trois mouvements aux noms invoquant le sacré (Prophecy, Profanation, Lamentation) la Symphonie dite Jérémie avec mezzo-soprano est créée en 1944. Elle témoigne ...
casas_colgadas_nevadas

Semaine de Musique Religieuse à Cuenca

47e Semana de Música Religiosa : Semaine Sainte et musique au centre de l'Espagne. Connaît-on Cuenca ? Au beau milieu de La Mancha, située à 1000 mètres d’altitude, Cuenca est une ville médiévale déclarée au Patrimoine Mondial de l’Humanité et candidate au poste de « Capitale européenne de la Culture » pour 2016. Accrochée en haut de son rocher, la ville est fameuse pour ses casas colgadas (maisons suspendues), ses nombreuses églises et ...
Réussi !

Symphonie des mille à Bercy : réussi !

Tous les risques étaient réunis : chœur composite, de nombreux renforts dans l’orchestre, lieu inadapté à la musique, sonorisation, jusqu’à l’inévitable remplacement au pied levé d’une soliste. Et pourtant tout a été réussi. Ne sont à déplorer que de légers décalages, inévitables dans un tel endroit. Saluons donc Christoph Eschenbach d’avoir mené à bon port pendant près d’une heure et quart les quelques centaines d’exécutants de la Symphonie n°8 de Mahler. Le ...
Féeries nocturnes

Féeries nocturnes

Orchestre de Paris Ce mercredi soir à la salle Pleyel, il semblait que tous les éléments d’une riche et belle soirée musicale étaient réunis de façon presque miraculeuse. En premier lieu par la programmation d’œuvres majeures de deux très grands compositeurs français présentant la particularité d’être bien plus populaires au-delà de nos frontières qu’en leur ingrate patrie, Hector Berlioz et Maurice Ravel. Ensuite par la certitude d’une prestation orchestrale de très ...
Histoire de l’alto

Tabea Zimmermann et l’Orchestre de Paris en formation de chambre

Au plus l’Orchestre de Paris s’amenuise, au plus ses musiciens sont exposés, au mieux ceux-ci se révèlent. La preuve dans ce concert, où on passe d’un orchestre de chambre (Pulcinella) à un septuor (L’histoire du soldat) en passant par un effectif chambriste « élargi » (Der Schwanendreher). Le Stravinsky néoclassique sied bien à Christoph Eschenbach. Dans Pulcinella il opte pour une interprétation quasiment « baroque », sans vibrato, avec un jeu ...
Dvořák Cap sur l’Amérique !

La Symphonie du Nouveau Monde d’Antonín Dvořák : cap sur l’Amérique

Créée en décembre 1893 au Carnergie Hall de New York, la Symphonie n°9 en mi mineur dite du "Nouveau monde" d'Antonín Dvořák est comme la Rhapsody in Blue de Gershwin, le tube d’un compositeur. Jouée par tous les orchestres, des phalanges de prestige aux formations d’étudiants, elle est également sur toutes les lèvres des amateurs de musique. 1. Présentation de l’œuvre Composée entre janvier et mai 1893, la partition remporte d’emblée un ...
Sous le signe du sensible

Vadim Repin et l’Orchestre de Paris, sous le signe du sensible

Tel un écrin pour le concerto de Jean Sibelius interprété par Vadim Repin, l’Orchestre de Paris a présenté ce mercredi un programme à dominante nordique dirigé par le chef estonien Neeme Järvi (père de Paavo Järvi successeur de Christoph Eschenbach à la tête de l’orchestre en 2010). C’est avec Aladdin, une suite pour orchestre méconnue de Nielsen et dédiée à la célèbre pièce de théâtre éponyme d’Adam Gottlob Öhlenschläger (1770- ...
L’orchestre en couleurs

L’orchestre en couleurs

Les Films d'Ici Alors qu’on s’interroge de plus en plus sur l’avenir de l’orchestre symphonique, menacé par la diminution de subventions, par une relative désaffection du public ou par l’émulation technologique, voilà que sort Couleur d’Orchestre, un hommage émouvant à une formation musicale qui a fait les grandes heures de la musique classique, à cet ensemble majestueux capable d’exprimer une infinité de sensations, de surprendre ou d’attendrir. Ce documentaire de deux heures, ...
Le retour de Barenboïm à l’Orchestre de Paris

Le retour de Barenboim au piano à l’Orchestre de Paris

Orchestre de Paris Affluence des grands soirs et avalanche de mondanité pour ce concert évènement du mois de janvier. En ouverture : la Symphonie n° 8 de Dvořák. Tout est « beau », grandiose, incroyablement sonore et captivant dans cette symphonie qui avec sa tonalité lumineuse de sol majeur ne peut qu’inspirer une joie simple et constante jusqu’à la dernière note. Tissé de nombreux chants slaves, cette pièce surprend par ses multiples ...
Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Coup de fouet orchestral à Paris avec Marin Aslop

L’Orchestre de Paris est stupéfiant. Capable du pire, il peut aussi donner le meilleur ; allez comprendre pourquoi il ne se contente pas de ce dernier état de fait. Fort heureusement c’est sous son meilleur visage qu’il s’est dévoilé sous la direction de Marin Alsop. Rare femme chef d’orchestre à mener une carrière internationale, très charismatique, à l’aise dans tous les répertoires, Stravinsky comme Rachmaninov n’ont eu ce soir là aucun ...
Requiem

Requiem

Mezzo Dans la cathédrale de Chartres, où Henri IV fut couronné roi de France, le Chœur de l’Orchestre de Paris, accompagné par l’Ensemble Prométhée, fête le 250ème anniversaire de la naissance de Mozart, dans une distribution qui réunit quatre des meilleurs chanteurs mozartiens actuels : la mezzo-soprano Stephanie D’Oustrac, le ténor Yann Beuron, la basse François Lis et la soprano Diana Higbee qui interprète la Betulia liberata et l’Exsultate, jubilate, suivis ...
Itinéraire boulézien en trois « éclats »

Itinéraire boulézien en trois « éclats »

« Du Spirituel dans l’art », cycle Boulez Dans le cadre de la thématique « du spirituel dans l’art, autour de Pierre Boulez » qui se poursuit jusqu’au dimanche 16 décembre, l’Orchestre de Paris s’était déplacé – la chose est assez rare - dans la salle des concerts de la Cité de la Musique, cet espace modulable offrant, mieux que la salle Pleyel, sa souple conformité à toutes les expériences sonores, ...
pierre_boulez2

« Du spirituel dans l’art », cycle Boulez : sommets du XXe siècle

En 19 jours et 9 concerts Cité-Pleyel (l’organisme qui gère la Cité de la Musique et la Salle Pleyel) invite ce monstre sacré qu’est Pierre Boulez pour une véritable « carte blanche » allant de Monteverdi à nos jours. Départ tonitruant avec l’Orchestre de Paris dans un programme proposant quatre « visages » essentiels de la musique symphonique du XXe siècle. Ouvrir un concert par la Passacaille de Webern est risqué. Dans le programme de ...
Conversation en musique

Conversation en musique

Orchestre de Paris Capriccio pose, encore au XXe siècle, une nouvelle fois l’éternelle question de la primauté du texte ou de la musique, avec les deux personnages d’Olivier et de Flamand, le poète et le musicien, qui se disputent le cœur de la Comtesse. Si pour les partisans de la musique le débat est bien vite conclu en « Prima la musica e poi le parole » (Salieri), – et en témoigne le ...
Yo-Yo Ma fait son Dvořák

Yo-Yo Ma fait son Dvořák

Après son passage au TCE il y a quelques mois où il interprétait, avec l’Orchestre National de France et Kurt Masur, l’électrisant Concerto n°1 de Chostakovitch, Yo-Yo Ma se produisait ce mercredi 17 Octobre à la Salle Pleyel dans le mythique Concerto d'Antonín Dvořák, cheval de bataille de tous les violoncellistes. Et c’est bien le soliste, hier au soir, qui « tenait les rennes » de l’Orchestre de Paris, modelant à son ...
Valery Gergiev © Joachim Ladofaged

Borodine barbare et séduisant par Gergiev et l’Orchestre de Paris

« Je veux faire du tambour » annonce Borodine un jour à sa mère. Mais entre les cours de mathématiques, de latin, de physique, d’allemand, de philosophie et plus tard de chimie, il ne dispose que d’une demi-heure de musique, pas pour le tambour mais pour la flûte. Pianiste pour son plaisir, violoncelliste par passion, Borodine à été dès son adolescence, une personne rare à l’avenir brillant. Pour ce musicien tout à ...
Carte blanche à Henri Dutilleux

Carte blanche à Henri Dutilleux

Sans que ce soit une occasion particulière, l’Orchestre de Paris a laissé la programmation de cette soirée à Henri Dutilleux. La modestie du vénérable compositeur a fait qu’il n’a programmé aucune de ses œuvres, alors qu’au même moment sort un remarquable CD consacré à ses pièces pour vents et piano. Hélas, l’Orchestre de Paris, stupéfiant la semaine dernière, est retombé dans une grisaille routinière. Lontano de Ligeti, étude de la micropolyphonie, ...
Dans le fog londonien

Jeffrey Tate dans le fog londonien

Vide…. La Salle Pleyel, pour une des rares venues en France de Jeffrey Tate, était quasi vide. Ah ! Le programme n’est pas porteur : musique anglaise bien peu connue de ce coté de la Manche, concert strictement symphonique, sans grand nom de soliste à qui se raccrocher. Et pourtant… Etait-ce bien l’Orchestre de Paris que nous étions venus écouter ce soir ? Celui-ci était devenu méconnaissable : rondeur du son, homogénéité des pupitres, qualité ...
Sur le même accord

Henri Dutilleux et Pascal Godart sur le même accord

Alors que sa dernière partition pour voix et orchestre : Le temps, l’horloge vient juste d’être créé par Renée Fleming, l’Orchestre Saito Kinen et Seiji Ozawa au festival de Matsumoto, le label Indesens nous propose un disque regroupant les premières partitions du maître français. Les quatre pièces pour vents et piano sont le fruit d’une commande de Claude Delvincourt, directeur du Conservatoire de Paris. Ces partitions étaient destinées à repousser la technique ...
Où s’arrêtera-t-il ?

Lang Lang : Où s’arrêtera-t-il ?

Venant quelques semaines après le premier volume de l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven par Pletnev chez DGG également, ces deux concertos joués par Lang Lang sont heureusement plus enthousiasmants. Dès les premières notes du Concerto pour piano n°1, l’oreille est happée par le ton juvénile et le toucher enlevé du jeune chinois. Sa vélocité et sa variété des couleurs font merveille dans cette partition lumineuse. Particulièrement inspiré à ...
Toute la lettre…mais l’esprit ?

Toute la lettre…mais l’esprit ?

Orchestre de Paris, Paavo Järvi Ce mercredi soir, salle Pleyel, c’était le chef Paavo Järvi qui se trouvait à la tête de l’Orchestre de Paris (on relèvera, au passage, que nos musiciens le verront plus fréquemment puisqu’il vient d’être nommé directeur musical de l’orchestre et qu’il officiera à ce poste à partir de la saison 2010/11). Écrit à la fin de la première grande période créatrice de Sibelius, le Concerto pour violon ...
En hommage à Mstislav Rostropovitch

En hommage à Mstislav Rostropovitch

L’Orchestre de Paris a offert au public parisien, en cette fin d’après-midi du jeudi 24 mai, un concert exceptionnel et gratuit, afin d’honorer la mémoire du grand violoncelliste Mstislav Rostropovitch décédé le 27 avril dernier, un mois tout juste après avoir fêté son 80ème anniversaire. Ce concert a été donné en plus de la programmation habituelle, entre les concerts d’abonnement du mercredi et du jeudi soir qui ont eu lieu ...
gullberg_jensen_2006

Tous furent à la hauteur ce soir

Pour son concert d’abonnement, l’Orchestre de Paris a fait appel à deux jeunes talents qui ont déjà fait leur preuve malgré leur fraîcheur d’age, le pianiste français Jonathan Gilad et le chef norvégien Eivind Gullberg Jensen. Et pour assurer la difficile partie de basse de la Symphonie « Babi Yar » c’est le très expérimenté baryton-basse russe Sergei Leiferkus, né en 1946 dans le Leningrad de l’époque, qui a été choisi, ...
Les Rayons du jour

Les Rayons du jour d’Edith Canat de Chizy

Ce lumineux album produit par les disques du Solstice est une troisième monographie pour Edith Canat de Chizy ; la compositrice y poursuit son investigation dans l’univers des cordes, son domaine de prédilection – elle est elle-même violoniste – qu’elle aborde ici par le biais de cinq formations différentes allant du solo à l’effectif orchestral. Comme dans son premier quatuor Vivere, Edith Canat de Chizy exploite dans Alive la puissance énergétique ...