Mot-clef : Samuel Ramey

20181007_163958

Montserrat Caballé, la Superba

Par une belle journée d'automne, le 6 octobre 2018, nous apprenons la triste nouvelle : la Superba s'en est allée à l'âge de 85 ans. L'artiste emporte avec elle une époque, le mythe de la diva, une technique éblouissante, une manière de chanter unique, un son qui fit d'elle l'une des plus grandes cantatrices du XXe siècle. Avant toute chose, il faut rappeler ce constat assez rare. Montserrat Caballé, c'est ...

Décès de Claudio Scimone

Le chef d’orchestre italien, originaire de Padoue, est mort ce jeudi 6 septembre 2018, il avait 83 ans. Claudio Scimone fit découvrir au grand public tout un répertoire baroque italien par ses tournées avec I Solisti Veneti (ensemble fondé en 1959 et jouant sur instruments modernes) et par les nombreux disques microsillons, gravés surtout chez Erato : Antonio Vivaldi avant tout, mais aussi Giuseppe Tartini, Francesco Geminiani, Arcangelo Corelli, Tomaso ...
Faust.03

À Genève, Michel Plasson sauve Faust

Deux centième anniversaire de la naissance de Charles Gounod oblige, le Grand Théâtre de Genève présente son Faust. Entre vulgarités scéniques du metteur en scène Georges Lavaudant, et sublimation de la partition par le chef d’orchestre Michel Plasson, le choix du spectateur s’impose de lui-même. En mars 1980, déjà, Michel Plasson dirigeait Faust au Grand Théâtre de Genève. Sous sa baguette, Ruggero Raimondi (Méphistofélès), Giacomo Aragall (Faust) et Lilian Sukis (Marguerite) ...
grands chanteurs

Le top 50 des chanteurs du XXe siècle

Dans la même collection que Les grands violonistes du XXe siècle et Les grands pianistes du XXe siècle, voici la troisième sortie signée Buchet/Chastel : Les grands chanteurs du XXe siècle. Une liste des cinquante meilleurs chanteurs rédigée à partir de 1873, date de naissance de Caruso et Chaliapine jusqu’à 1946, au lendemain de la fin de la seconde guerre mondiale. Les critères de sélection adoptés par Richard Martet, l’auteur ...
... en version « initiale »

Boris Godounov… en version « initiale »

Ce Boris Godounov (qui nous vient de Genève) se présente à nous comme une chronique à la fois joyeuse, provocante, scandaleuse et criminelle qui nous enchaîne, avec un flair tout clinique, les méfaits et gestes d’un certain Boris, à la triste figure. Sept tableaux, sept miniatures, figés, sages et bien rangés... qui nous tissent lentement, avec sûreté, sans jamais tomber dans l’icône, à travers les dires et commentaires des différents ...
Rossini exotique mais autrement troublant

Rossini exotique mais autrement troublant

Le Barbier de Séville Créée en 2002, la mise en scène du Barbier de Séville par Coline Serreau passe pour sympathique et agréable, exactement comme si son exotisme n’avait d’autre ressort que sa rutilance. Dans ses Notes de mise en scène, la dramaturge justifie son choix de décor : « Séville, occupée quatre cents ans par les musulmans qui y ont laissé une forte empreinte […] Pour que cette histoire nous parle ...
Manon

Manon incontournable avec Dessay et Villazón

Hasard des programmations lyriques, si la saison 2005-2006 fut celle des Così – année Mozart oblige – et que la saison 2007-2008 sera celle des Cenerentola, la saison 2006-2007 fut celle des Manon, avec trois couples vedettes : Netrebko/Villazón à Berlin, Netrebko/Alagna à Vienne et Dessay/Villazon à Barcelone. Le Liceu donnait donc une production exceptionnelle pour les deuxièmes Manon de Natalie Dessay et le Des Grieux d’un Rolando Villazón en forme. Pour ...
Maometto Secondo renaît à La Fenice

Maometto Secondo renaît à La Fenice

Très bonne idée de la part de la firme Dynamic que d’éditer ce superbe spectacle réalisé en février 2005 au Teatro La Fenice. L’opéra Maometto secondo n’est pas, et de loin, le plus célèbre des opere serie de Gioachino Rossini. L’auditeur gagnera cependant à découvrir une œuvre certes imparfaite sur le plan dramaturgique, que Rossini devait d’ailleurs remanier pour son Assedio di Corinto, mais déjà pleine de beautés et de ...
La belle Meurtrière

La belle Meurtrière

Lady Macbeth de Mzensk « Rompre l’ennui par le crime ». Parce que Katerina s’ennuie auprès d’un mari insignifiant et d’un beau-père tyrannique, elle les tue car ils sont susceptibles d’empêcher une aventure amoureuse en laquelle elle croit. Dans un écrit de janvier 1934 que le Grand-Théâtre de Genève publie dans le programme de cette production, Dimitri Chostakovitch explique les tenants et les aboutissants de son œuvre, et y précise en quelques pages la ...
Chérubin : les sécrétions hormonales

Chérubin : les sécrétions hormonales

« Je suis comme les ruisseaux : je suis clair parce que je ne suis pas profond. » L’aphorisme de Voltaire sied à merveille au dix-septième opéra de Jules Massenet. Le volage Chérubin – fine fleur synthétique du XVIIIe siècle – appartient à la galanterie quelque peu efféminée des Lumières. C’est le personnage le plus léger du panthéon massenétien. Plus qu’un avatar au triptyque de Beaumarchais, Chérubin ambitionne une place aux côtés de ...
Massenet en exil

Michelle Breedt, Chérubin frais et enthousiaste pour Massenet

Chérubin, petit bijou composé par un Massenet âgé de 63 ans, obtint à sa création en 1905 un succès d’estime, par une critique et un public un peu décontenancés, et ne fut jamais repris avant la fin du XXe siècle. Il est vrai que l’ambiance douce-amère de l’œuvre est difficile à saisir : ardeur, joie, vivacité et inconscience de la jeunesse, mais aussi nostalgie, émotion de retrouver chez un être cher ...
Frederica Von Stade et Samuel Ramey

Frederica Von Stade et Samuel Ramey

Festival d’été de Québec 2006 Frederica Von Stade et Samuel Ramey ont chanté dans les plus grands théâtres du monde, du Metropolitan Opera au Covent Garden, de La Scala de Milan à l’Opéra de Vienne. Deux fortes personnalités de la scène lyrique se sont partagé la petite salle Octave-Crémazie de Québec, à peine remplie aux trois-quarts, à la satisfaction des mélomanes nostalgiques venus les applaudir. Au programme, quelques airs d’opéras français ...
De trop belles notes

De trop belles notes

Il Turco in Italia, de Rossini Qu’est-ce qui fait qu’on ne s’enflamme pas à cette production du Turco in Italia? Des décors qui n’inspireraient pas ? Pourtant, ils sont d’une rare beauté. Les quelques terrasses remontant vers un fond de scène s’ouvrant comme un grand écran sur le magnifique panorama de la baie de Naples allient la simplicité à l’espace alors que, descendant des cintres, des panneaux superbement éclairés changent les ambiances tantôt en ...
Vêpres à la direction de James Conlon

Vêpres à la direction de James Conlon

Retour de la version française des Vêpres siciliennes de Verdi à l’Opéra C’est avec Les Vêpres siciliennes que Giuseppe Verdi s’essayait pour la première fois au grand opéra à la française, dans la lignée de Guillaume Tell de Rossini vu à l’Opéra Bastille en mars dernier* et des Huguenots de Meyerbeer, genre dans lequel Verdi allait atteindre son apogée avec Don Carlos. Tout comme pour ce dernier ouvrage, l’intrigue des Vêpres ...
Giuseppe Verdi, Attila Des Huns sans gloire

Giuseppe Verdi, Attila Des Huns sans gloire

Inscrire en tête d’affiche deux noms prisés du grand public appartenant au monde du cinéma et de la télévision, Jeanne Moreau et Josée Dayan, est un moyen sûr pour créer l’événement et focaliser l’attention des grands médias sur un opéra de jeunesse de Verdi, qui, en cette année du centenaire de la mort du compositeur, en aura vu d’autres, comme cet Aïda donné au Grand Stade de France au même ...

Aquilée, morne plaine

Pinchas Steinberg / Josée Dayan et Jeanne Moreau Après l’Aïda du Stade de France et sa folie des petitesses, Paris a mis un point d’honneur à offrir in loco (Bastille) un deuxième hommage automnal, bruyant à défaut d’être bouillonnant, à Verdi. Cette fois-ci, place au jeune ! Celui des « années de galère » (1846), avec l’entrée au répertoire d’Attila. Tempérons, du reste, la séparation artificielle encore vivace entre le Verdi mature ...