tous les dossiers(1)

Dossiers

Le naturalisme en musique. De Bruneau à Charpentier

Le naturalisme en musique de Bruneau à Charpentier

« Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre. » Hippolyte Taine Le marteau et l’enclume Histoires au vitriol, guerres cruelles et sans gloire, décrépitude morale et décadence des mœurs, le naturalisme est aux misères du peuple ce que l’idéalisme social est au vertige de l’anarchiste. Imitation de la réalité crue et vérité objective pour le premier ; intransigeance et violence pour le second. C’est la ligne de démarcation ...
De La vie du Poète à Julien, Charpentier, artiste d’une seule inspiration

De La vie du Poète à Julien, Gustave Charpentier, artiste d’une seule inspiration

La Vie du Poète, symphonie-drame avec chœurs en trois actes et quatre tableaux composée sur un poème écrit par Gustave Charpentier lui-même, fut le deuxième envoi de Rome du compositeur, en 1888-89. Donnée en concert en 1892, elle obtint un franc succès, puis tomba peu à peu dans l’oubli. Œuvre de jeunesse, donc, d’un musicien qui n’avait pas trente ans, dans laquelle on sent encore l’influence musicale de son ...
Les Quatuors

Les Quatuors de Dimitri Chostakovitch

« En écoutant ma musique, vous découvrirez la vérité sur moi, l’homme et l’artiste ». (Dimitri Chostakovitch) C’est en 1938, juste après sa première « disgrâce » survenue au lendemain de la création de l’opéra Lady Macbeth de Mzensk — Staline et Jdanov qui assistaient à une des représentations dénoncent l’» hermétisme petit-bourgeois » de l’opéra — que Dimitri Chostakovitch écrit son premier quatuor, un genre de musique pure qui, contrairement à la symphonie aux allures ...
Les symphonies

Les Symphonies de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Rarement dans l’histoire de la musique un corpus symphonique, étalé sur toute une vie créatrice, ne s’est révélé autant homogène. Si certaines symphonies de Chostakovitch sont plus souvent jouées et enregistrées que d’autres, aucune ne peut être considérée comme «mineure» dans la production de ce compositeur. En un ou plusieurs mouvements, pour cordes ou grand orchestre, avec ou sans voix, de 20 à 80 minutes, tout l’univers de ...
Lady Macbeth de Mzensk

Lady Macbeth de Mzensk de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Genèse Lady Macbeth de Mzensk, second opéra terminé de Chostakovitch et succès public phénoménal, devait constituer le premier volet d’une trilogie à la gloire de la femme soviétique. Staline, scandalisé, brisa net la carrière de l’opéra et fit abandonner au compositeur toute velléité d’autre création lyrique. Cet opéra en quatre actes sur un livret du compositeur et du dramaturge Alexandre Preis est basé sur une nouvelle de Nicolaï Leskov qui ...
Raisons d’aimer Gustave Charpentier (1/3) : combattons les préjugés !

Raisons d’aimer Gustave Charpentier : combattons les préjugés !

Etre pour la postérité l’homme d’un seul ouvrage vous expose mécaniquement à des jugements aussi expéditifs que lacunaires : ainsi en est-il de Gustave Charpentier, méprisé par l’intelligentsia culturelle qui ne retient de Louise qu’une certaine naïveté dans la peinture du petit peuple parisien, et ce que le texte peut avoir parfois de suranné. C’est faire peu de cas de la générosité de l’inspiration mélodique et de la variété du coloris, ...
I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. Max Reger : la Vénération Si Bach reste une constante dans l’œuvre de Max Reger, sa ...
I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XIXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. En 1792, un an après la mort du « divin Amadeus » la Flûte enchantée donnait ...
« Je dois vous le dire devant Dieu »

Amitié entre Haydn et Mozart : « Je dois vous le dire devant Dieu »

« Je dois vous le dire devant Dieu, et comme un honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne et de nom ». C’est par ces mots, adressés à Mozart (Père), que Joseph Haydn accueillit la série des six quatuors pour deux violons, violoncelle et alto « dédiés à Haydn » et achevés en 1785 par Wolfgang Amadeus Mozart. Si Haydn reconnut d’emblée en Mozart ...
Mozart en France

Mozart en France : Le dernier grand voyage

Un voyage, des sources Le jeune virtuose brinquebalé sur les routes d’Europe par un père sourcilleux et pressé d’exploiter le génie de son fils ; cette image si évocatrice de l’enfance de Wolfgang Amadeus Mozart a été tant vue et rabâchée par la littérature, le cinéma, qu’elle semble aujourd’hui faire partie de l’imaginaire collectif. Il est vrai que la famille Mozart paraît avoir été affligée d’une bougeotte chronique : une chercheuse a ainsi ...
III. Hérodiade

Les femmes bibliques de Massenet : Hérodiade

 « Qui offrirait toutes les richesses de sa maison pour acheter l’amour, ne recueillerait que mépris. » Appendices. Aphorisme d’un sage. Le Cantique des Cantiques « Je veux que tu me donnes dans un plat, la tête…Elle avait oublié le nom, mais reprit en souriant : La tête de Iaokanaan ! » Hérodias,  Trois Contes. Gustave Flaubert Salomé, la tête dans le bassin du Jourdain Hérodiade, opéra en quatre actes et sept tableaux. Livret de Paul Milliet, Henri ...
II. La Sainte Trinité au féminin

Les femmes bibliques de Massenet : la Sainte Trinité au féminin

Les trois drames de la croyance, dont la conception remonte avant et pendant la décennie 1870-1880 (1) puisent leur substance dans la musique religieuse française avec comme figure de proue, l’Enfance du Christ d’Hector Berlioz. Depuis longtemps déjà, la tradition musicale d’inspiration sacrée avait déserté les lieux de culte  pour les salles de concert. Les transformations - par leurs prescriptions rituelles de la liturgie - correspondaient au dogme du goût du ...
I. Au commencement était la voix (1)

Les femmes bibliques de Massenet : au commencement était la voix

« En amour, les deux sexes sont égaux et le plaisir doit être équitablement réparti. Si les partenaires ne ressentent pas la même jouissance une fois l’acte accompli, il n’est pas juste de prétendre qu’ils ont fait l’amour. » L’Art d’aimer, Ovide. « Je voyais près de moi un ange en forme corporelle… qui tenait à la main un long dard d’or, dont la pointe de fer portait un peu de feu. Je crus ...
I. Pelléas et Mélisande

Maeterlinck et l’Opéra : Pelléas et Mélisande

Pour sa nouvelle saison lyrique, l’Opéra de Nice consacre un volet dédié à Maeterlinck et l’Opéra. Le poète gantois qui a vécu à Nice, a inspiré les compositeurs, de Debussy à Dukas. A partir du 12 octobre prochain, pleins feux sur Pelléas dans une nouvelle production, mise en scène par Olivier Bénézech et sous la baguette de Marco Guidarini. En prélude aux représentations niçoises, retour sur l’œuvre de Claude Debussy ...
Une genèse mouvementée

Jeanne d’Arc au Bûcher, une genèse mouvementée

Une commanditaire fantasque Ida Rubinstein (188?-1960), actrice, danseuse et mécène russe réfugiée en France est la commanditaire de Jeanne d’Arc au Bûcher. Curieuse personnalité, à l’origine de plusieurs chefs-d’œuvre (le Boléro de Ravel, Perséphone et le Baiser de la Fée de Stravinsky, le Martyre de Saint-Sébastien de Debussy), collaboratrice de Fokine, D’Annunzio, Honegger, Milhaud, Claudel, Valéry, Gide, … et aujourd’hui bien oubliée, en partie en raison du mystère dont elle aimait ...
V Le chant des Gorgones

Jules Massenet : le chant des Gorgones

Sapho « Mais qu’est-ce qu’ils avaient donc tous, Pour être après toi comme ça ? ». « La femme de Loth regarda derrière elle et fut changée en une statue de sel. » Genèse 19.26 Du piédestal à la fange. Déboulonnée de son socle, tombée dans l’oubli après une carrière trop brève, Sapho fait antichambre. Pourtant Fanny Legrand, modèle montmartrois, ne manquait pas d’attraits pour conquérir le monde. La pièce lyrique de Massenet est une peinture « fin de siècle » ...
A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

Préludes, Forme autonome ? Elu coup de cœur par la rédaction de Resmusica. com, le dernier disque de Boris Berezovski paru chez Mirare nous donne prétexte à une divagation libre sur la partition abordée par le pianiste russe, Les Préludes, en particulier sur la forme musicale dont il est question. Au départ, c’est-à-dire à la Renaissance et pour les auteurs baroques, le prélude permet d’abord « d’éprouver » l’instrument. Il offre un préambule nécessaire ...
VII. Violon et sexualité

Petites histoires du violon : Violon et sexualité

De la même manière que nous avons étudié le sentiment du sacré que peut générer le violon, nous allons nous intéresser à son rapport à la sexualité. Le potentiel érotique de cet instrument a par exemple été décrit par Tolstoï dans son roman La sonate à Kreutzer où il est tenu pour responsable de l’infidélité d’une femme. Dans un autre genre, Dominique Hoppenot, violoniste et pédagogue, parle du « violon et ...
Réformateurs du Monde et de la Scène

Le Barbier de Séville : Réformateurs du Monde et de la Scène

Figaro y Beaumarchais L’actualité lyrique de ce mois de mai porte l’accent sur le Barbier de Séville (mis en musique par Gioachino Rossini). Par son sujet et le choix des personnages, (un vieux barbon égoïste – Bartholo –, une beauté séquestrée – Rosine –, un amoureux conquérant-Lindor/Almaviva-) ; par la vitalité de sa musique, la partition offre l’aboutissement du genre buffa, spécialité des « grands » Napolitains, du XVIIe (Vinci) et du XVIIIe siècle : Pergolèse ...
IV La fiancée du désert

Jules Massenet : La fiancée du désert

Thaïs « Puis la solitude lui apprit à déployer les trésors de la rêverie » La Passion dans le désert. Honoré de Balzac   Méditation d’une courtisane Thaïs est sans doute la plus massenétienne de toutes les figures féminines. C’est un aboutissement après Manon et Werther. En instaurant un ordre musical nouveau, Massenet propose avec cet opéra, des solutions aussi éloignées de la tradition italienne que des principes wagnériens. C’est la fusion réussie des genres, l’idéal ...
VI. Le cri des violons aphones

Petites histoires du violon : Le cri des violons aphones

Dans les articles précédents nous avons observé le violon sous divers aspects. Nous vous proposons d’étendre notre réflexion aux instruments de musique en général pour mieux revenir ensuite à notre sujet. Commençons par cette question : La raison d’être de l’instrument de musique est-elle de produire des sons? La définition du dictionnaire semble aller dans ce sens : « Objet utilisé pour produire des sons à des fins musicales ». Or il existe des instruments ...
III Werther, Un drame romantique noir

Jules Massenet : Werther, un drame romantique noir

L’œuvre au noir «Pourquoi tardez-vous à mourir ? » Antisthène Glorification de la nuit et affirmation de l’individu telles qu’on les voie dans la peinture de Caspar David Friedrich, Lever de lune sur la mer. Le romantisme, c’est la puissance des ténèbres, les forces occultes, l’évangile de la nature. Il n’y a pas de style romantique, c’est un état d’esprit, un état d’âme mais d’une âme inquiète, toujours en quête de l’âme sœur. En ...
Don Giovanni et les femmes

Don Giovanni et les femmes

Voies de la séduction, voix du diable ABSENCE ET SÉDUCTION Étrange paradoxe que ce Don Giovanni insaisissable et rayonnant de vitalité, omniprésent et qui chante pourtant si peu : pas de grand air, seulement quelques courtes séquences éparses qui ne nous livrent rien de sa psychologie ; pas de profession de foi ; pas même un type vocal bien déterminé — on l’a vu chanté tour à tour par des ténors graves, des barytons ou ...
II Les Sources de Manon

Jules Massenet : Les Sources de Manon

Le Chevalier, la femme et le prêtre (1) « Personne n’est plus persuadé que moi de la réalité d’un premier crime qui a rendu tous les hommes coupables, faibles et malheureux » Les sources de Manon Le siècle des Lumières prend une place considérable dans l’œuvre de Massenet. Après Manon et le Portrait de Manon qui constitue une sorte d’épilogue, Chérubin, Thérèse et Werther renouent avec le siècle philosophique. Faut-il rappeler que le XVIIIe siecle ...

Les opéras de Massenet : Introduction de l’esthétique pour quatre opéras

De la passion narcissique à la femme transfigurée « Il est difficile de parler de M. Massenet sans passion. De tous les musiciens d’aujourd’hui, il est celui qui aura connu les plus hyperboliques louanges et les plus acerbes dénigrements. » Octave Séré Massenet et l’opéra Les opéras de Massenet ont suscité dès leur création de vives réactions qu’il est difficile d’imaginer aujourd’hui. Aucun autre musicien n’a eu à se maintenir aussi longtemps en équilibre entre ...
Pour un jour de fête op. 115

Les Ouvertures de Beethoven : Pour un jour de fête op.115

Il nous faut, à présent, aborder deux ouvertures que d’aucuns rangent parmi les œuvres les moins intéressantes de Beethoven, même si un tel jugement doit bien sûr être nuancé. Commencée en 1814 en l’honneur de la fête de l’Empereur François I°, l’ouverture Zur Namensfeier (Pour un jour de fête) op. 115 est achevée en 1815 et créée le 25 décembre de la même année. La première édition, en 1825, contient une ...
« C’est cette voix du cœur qui seule au cœur arrive »

Le chant : « C’est cette voix du cœur qui seule au cœur arrive »

Il est de beaux instruments comme le violon de Crémone sous le frémissement de l’archet. Sa sonorité révèle les humeurs harmonieuses ou discordantes. On le dit parfois enchanté ou tenu par la main du diable. Inutile de vouloir en décrypter les arcanes, le corps et l’âme sont affaire de luthier, tout comme l’esprit et le cœur appartiennent au tempérament de l’artiste. Quant à l’instrument du chanteur, c’est tout son corps. Il ...
V. Magie, religion ou croyance ?

Petites histoires du violon : Magie, religion ou croyance ?

L’étude de notre comportement face au violon nous fait entrevoir en quoi les situations assumées par les hommes des sociétés primitives ont laissées des traces dans notre inconscient et ont ainsi générées des attitudes et des sentiments que l’on retrouve autour de cet instrument. Si l’on regarde le violon avec l’œil d’un enfant, on découvre un objet fermé avec deux petites fenêtres et un système de cordes au dessus. Cette boîte ...
IV. Le mythe du violon

Petites histoires du violon : Le mythe du violon

Dans l’article précédent, nous suggérions que le violon et en particulier son étalon, « le Stradivarius », véhicule un mythe. Dans l’imaginaire collectif ainsi que dans de nombreux ouvrages sur le sujet, il est souvent présenté comme « le roi des instruments », le plus parfait, le plus beau, le plus expressif et le plus représentatif de l’humain, tant par sa forme que par les sons qui s’en dégagent. Dès l’antiquité, l’instrument à cordes a ...
III. Du Son au Sens

Petites histoires du violon : du son au sens

Ferdinand de Saussure, au XIXe siècle, définit « le signe - en l’occurrence le mot - comme une entité à deux faces : la face signifiante est la suite phonique qui constitue sa réalité physique. La face signifiée, c’est à dire l’idée, est le concept que ce signifiant évoque » De nombreux chercheurs ont appliqués les théories de la linguistique aux arts en général, à la musique en l’occurrence. On parle ainsi de ...