Lieu : Dijon

2008 sera Turangalîlâ

2008 sera Turangalîlâ

Messiaen 2008 « Un chant d’amour, un hymne à la joie, temps, mouvement, rythme, vie et mort », telle est la présentation du compositeur pour introduire sa monumentale Turangalîlâ symphonie. Ce vaste programme résume assez bien cette œuvre pleine de contrastes. Des moments de violence inouïe s’opposent dans cette symphonie à des passages d’une douceur poignante, des danses joyeuses aux rythmes recherchés contrebalancent des instants hiératiques. Cette œuvre est la transcription ...
Haydn : mise en appétit

Haydn : mise en appétit

Quatuor Manfred Avec ce premier concert le Quatuor Manfred entame l’ambitieuse entreprise d’interpréter l’intégrale des quatuors de Joseph Haydn : comme l’a dit avec humour l’altiste Haratyk, « après ce jour, il en reste soixante-quatre » ! Les concerts s’étaleront probablement sur trois années, l’année 2009 étant celle du bicentenaire du compositeur. Les quatre œuvres judicieusement choisies pour ce début permettent d’embrasser une grande partie de la carrière du maître autrichien. La première ...
Le tyran et la diva

Le tyran et la diva

Tosca nous apparaît toujours parmi les œuvres lyriques du siècle précédent comme une des plus percutantes et sans faiblesses. Le scénario organisé autour de trois personnages obéit presque à la règle des trois unités, sans temps morts ; la progression dramatique se déroule inexorablement et la psychologie des personnages est plus subtile qu’il n’y paraît. La musique de Puccini est absolument admirable, par ses suggestions, par sa fausse simplicité, et elle ...
Offenbach : la carotte et le bâton.

Offenbach : la carotte et le bâton

Le Roi Carotte : quel est ce titre loufoque qui nous promet une soirée déjantée ? Quel est ce monarque peu banal, usurpateur du trône imaginaire de Fridolin XXIV ? Quelle est cette carotte maîtresse des racines, qui ne se déplace qu’en compagnie d’une aubergine et d’un radis par la magie de la sorcière Coloquinte, qui a un vieux compte à régler avec Fridolin ? Il va remplacer ce prince bambocheur dilapidateur de la fortune de son ...
B & B

B & B par le Quatuor Ysaÿe

Mettre en parallèle les quatuors de Beethoven et ceux de Bartòk, telle était l’ambition avouée du Quatuor Ysaÿe qui donnait une partie de ce répertoire les jeudi 6, vendredi 7 et enfin dimanche 9 en matinée. Il est vrai que les musicologues ont beaucoup disserté sur la filiation qui existe entre les deux compositeurs dans le domaine de la musique de chambre ; Bernard Fournier, auteur de L’Esthétique du quatuor à ...
regis_pasquier

Un romantisme à la fois sage et enlevé

Camerata de Bourgogne Une ovation pour un concerto magistralement enlevé par un Régis Pasquier au mieux de sa forme et de son violon ! Le Concerto de Beethoven qui ouvrait la deuxième partie de la soirée a su soulever l’enthousiasme de la salle comble de l’auditorium dijonnais qui en redemandait… et qui en a eu encore, avec deux bis : une pièce de Paganini extrêmement virtuose et une Sarabande de Bach pour calmer ...
jean_tubery2

« Abendmusik », un concert spirituel

Ensemble Baroque en Bourgogne A l’occasion de la commémoration du tricentenaire de la mort de Dietrich Buxtehude, l’Association Bourguignonne Culturelle tente de faire revivre les concerts dont ce musicien fut le promoteur dans sa bonne ville de Lübeck à partir de 1673 : les Abendmusiken. Buxtehude appartient à une lignée d’organistes originaires du Holstein. Il occupe successivement les postes d’organiste à l’église de Hölsingborg en Suède, puis à celle d’Elseneur et enfin ...
Dijon (en)chante Rameau et Michel

Dijon (en)chante Rameau et Michel

Le Concert Spirituel Jean-Philippe Rameau et Joseph Michel à Dijon, le retour aux sources ! Et des sources spirituelles, s’il en est, puisque les Grands Motets composent le programme de ce somptueux concert. Si Rameau est désormais connu du grand public comme un compositeur dijonnais baroque de très grande envergure, principalement grâce à ses pièces de clavecin et ses opéras, il n’en est pas de même pour son compatriote contemporain Joseph Michel. ...
Les Trocks en pointe

Les Ballets Trockadéro de Monte-Carlo

Avant le lever de rideau, une voix «off» masculine dotée d’un très fort accent russe donne d’un ton mi-figue mi-raisin quelques conseils : «Mesdames, Messieurs, vous pas photographier ballerines durant le spectacle, ça risquerait de les effrayer en rappelant kalachnikovs des Bolcheviks… Aujourd’hui, vous avez chance, les ballerines sont de bonne humeur…» Le ton est donné : il s’agit là bien sûr ce soir d’un gala de danse classique dans la grande ...
Quand Jean-Sébastien Bach passe du café à l’auditorium

Quand Jean-Sébastien Bach passe du café à l’auditorium

Café Zimmermann et Gustav Leonhardt Du vivant de Bach, rue Sainte Catherine, à Leipzig, le café de Gottfried Zimmermann recevait chaque semaine les musiciens du Collegium Musicum, fondé par Georg Philipp Telemann, dirigé par Jean-Sébastien Bach entre 1729 et 1739. Ils donnaient des concerts devant des mélomanes attentifs et avertis. Cantates profanes et musique instrumentale était alors au programme. Il n’est donc pas étonnant que Gustav Leonhardt, dont on connaît la ...
Quand Olivier Py se fait des illusions …

Quand Olivier Py se fait des illusions …

Le théâtre est le miroir du monde qui est le miroir du théâtre. Au commencement était le théâtre. Ainsi pourrait-être résumé de manière lapidaire l’éblouissant spectacle d’Olivier Py. Le théâtre parle au théâtre. Le théâtre est dans le théâtre, mise en abyme oblige. Le théâtre parle du théâtre, s’amuse, s’interroge et rit de lui-même. Rire est d’ailleurs une action redondante dans ce spectacle enlevé et chaleureux. Le titre même ...
Vade retro !

Vade retro !

Faust Le Faust de Gounod reste à l’évidence un des deux opéras français du XIXe siècle qui attirent le plus le public. S’il est vrai que mettre en scène la légende réécrite par Gœthe n’est pas une partie facile, sur les cinq actes écrits par les librettistes Barbier et Carré, trois auraient sans doute suffi ; d’autant que les auteurs ont choisi la solution d’une action continue, au contraire de Berlioz dans ...
De Venise à Kromeriz : mise en scène de la fête liturgique

De Venise à Kromeriz : mise en scène de la fête liturgique

Auditorium Or, pompe et pourpre, mouvements tournoyants, jeux de réponses polychorales : cet Office de vêpres totalement imaginaire nous plonge dans l’ambiance de la Contre-réforme. Aux antiennes déclamées en plain-chant par les ténors du chœur I répondent les deux grands chœurs de l’Ensemble vocal de Bourgogne, les instruments anciens du groupe tchèque et les solistes stagiaires des Chemins du Baroque. L’oreille de chacun des auditeurs est sollicitée dans tous les points de ...
Quatuor Manfred : En avant pour de nouvelles aventures !

Quatuor Manfred & Brotherhood Consort, mêlée à huit !

Quand « un quatuor à cordes dijonnais rencontre un quatuor de jazz marseillais », il ne s’agit pas de compétition : il s’agirait plutôt d’une mêlée à huit, d’une union, d’un accord subtil sur les bases communes de la musique occidentale. Cette rencontre improbable pourrait être reçue comme le mariage de la carpe et du lapin ; le Brotherhood Consort pratique une musique non écrite fondée sur l’improvisation, qui repose sur une organisation musicale ...
Drame et naïveté

L’Enfance du Christ par Pierre Cao, drame et naïveté

Le titre Trilogie sacrée donné par Hector Berlioz justifie pleinement la façon dont ce compositeur envisage l’enfance du Christ ; non pas comme un récit linéaire, mais comme une succession de tableaux. Ce parti pris est défendable, et lui-même l’a d’ailleurs revendiqué lors de l’exécution de la Damnation de Faust, qui est construite de la même façon. Mais cette démarche présente un risque, et on a du mal à ne pas ...
Mozart côté jardin

Bastien, Bastienne à Dijon, Mozart côté jardin

C’est sous le signe de Mozart que le duo Dijon a choisi d’ouvrir sa saison lyrique, avec Bastien et Bastienne, Singspiel en un acte. Le petit prodige était alors âgé de douze ans et n’en était pas à son premier coup d’essai concernant la scène lyrique ! Il l’avait déjà abordée avec un intermezzo en italien, Apollo et Hyacinthus, joué à Salzbourg en mai 1767 ainsi qu’un petit opéra bouffe ...
Quartiers d’été et teintes cuivrées

Quartiers d’été et teintes cuivrées

OFJ Baroque Seconde session de l’Orchestre Français des Jeunes – version baroque – né l’an dernier, toujours en résidence à Dijon et toujours sous la direction de son chef Christophe Rousset… Session se déroulant en trois phases, sur environ deux semaines : la première est de pure technique instrumentale, en compagnie d’éminents professeurs, spécialistes du répertoire baroque (tels Lucy Van Dael pour le violon, Peter Frankenberg, pour les hautboïstes, Atsuki Sakaï au ...
quatuor_manfred

Baroque, classique, romantique…

Quatuor Manfred et consorts Quand les Manfred convient leurs amis (musiciens et public aujourd’hui solidement fidélisé) à leur soirée-concert de fin de saison…on n’est pas couché ! Qu’on en juge : commencée à 20h 45, elle s’éteint, sous les derniers bravos, très précisément à 1 heure du matin ; le temps d’une des journées d’un Ring de Wagner ! Et cependant, pas une seconde d’ennui au cours de ces quatre heures (bien sonnées) placées sous l’égide ...
Meslanges détonants !

Meslanges détonants !

« Mémoires Vives » par l’Ensemble Recherche Le titre Mémoires Vives retenu pour ce quatrième – et dernier – concert des Meslanges de Printemps, est particulièrement bien choisi, dans la mesure où les œuvres programmées ont toutes pour base des musiques de l’époque médiévale ou Renaissance et que la « mémoire vive » est en même temps, comme un clin d’œil, incontournable référence à la fameuse RAM de nos ordinateurs, symbole s’il en ...
Gonflé…Mais maîtrisé !

Gonflé…Mais maîtrisé !

Verdi : Requiem Quelque 120 choristes, et un orchestre d’une centaine d’exécutants lors de la création du Requiem, sous la baguette du compositeur en 1874, et depuis, une tradition qui perdure : monter le requiem de Verdi, cela demande du monde ! A tel point qu’on craint parfois la surenchère, au moins dans les effectifs chorals. Et c’était bien le cas, ici, quand on prend connaissance de l’option : pas moins de 230 choristes ...
Le Quatuor Manfred visite la vieille Europe, de Vienne à Leipzig

Le Quatuor Manfred visite la vieille Europe, de Vienne à Leipzig

Haydn, Schumann, Brahms S’il y a des reproches que l’on ne peut adresser au Quatuor Manfred, c’est bien de rechercher la facilité et de manquer d’originalité dans le choix de leurs programmes. Celui de cette soirée n’échappe pas à la règle et reste dans la ligne de l’objectif ambitieux qu’a fixé au début de cette brillante saison son titre de « Prismes », c’est-à-dire : réfraction, échange, pont entre les styles. Ainsi peut-on considérer ...
Une tragédie à l’antique

Une tragédie à l’antique

Madame Butterfly Pour parler comme le Michelin, on pourrait dire sans hésitation : vaut le voyage ! En effet, que ce soit sur le plan de la distribution, de la mise en scène ou de la direction musicale de cette nouvelle production, pas un bémol ne viendrait assombrir l’appréciation. Certes le rôle de Madame Butterfly est un rôle écrasant, tant sur le plan de la performance physique que sur celui de la vocalité. Mais ...
Visite d’une exposition sonore

Visite d’une exposition sonore

Orchestre Français des Jeunes L’accueil réservé par les auditeurs de tous âges à l’auditorium du Duo Dijon lors de la création des deux mouvements pour orchestre de Bernard Cavanna montre que la musique contemporaine peut aussi être en phase avec le public. Pensionnaire de la Villa Médicis en 1985, il a reçu depuis 1998 de nombreux prix pour ses œuvres en particulier le prix de la SACEM la même année pour ...
Fine fleur de jardin baroque

Fine fleur de jardin baroque

Viktoria Mullova, Il Giardino Armonico Pour le grand public mélomane, Il Giardino Armonico, ce sont ces musiciens italiens qui, il y a bientôt une quinzaine d’années « sortaient » cette véritable bombe discographique que fut leur enregistrement des Saisons de Vivaldi. LA version qui dépote ! (Pour parler en termes de jardinage). Et il est vrai que cela changeait considérablement les habitudes d’écoute : nous nous trouvions alors plongés dans un tout autre monde que, ...
Cythère à terre

Cythère à terre

La belle Hélène Imaginons que nous ouvrons la chronique musicale d’un hebdomadaire qui soit à la fois « Gala » et « Le Canard enchaîné ». Nous voici chez les grands de ce monde, politiciens, roitelets de province : Agamemnon le roi barbu, son beau-frère Ménélas, l’époux de la reine Elisabeth, pardon, Hélène, les deux frères Kaczynski, pardon, Ajax 1 et 2 (des héros récurrents…), le bouillant Poutine, pardon, Achille ! Il y a aussi LA reine, ...
Le pot de terre, de fer…de chablis

Le pot de terre, de fer…de chablis

Camerata de Bourgogne Heureux Dijonnais, à qui l’éventail des sorties culturelles du vendredi soir offre un large choix ! Et bien avisé le public qui aura arrêté le sien à ce concert donné en l’ancienne église des Dominicains ; un lieu particulièrement cher aux chambristes, musiciens et amateurs. Même qu’on eût souhaité, pour le bonheur des uns et des autres, affluence plus massive de ces derniers ; car outre l’attrait représenté par la notoriété ...
La musique dans son essence primitive

La musique dans son essence primitive

Yamato, les tambours du Japon Un torse musclé émerge de l’ombre derrière un énorme tambour. L’homme se tient immobile, les bras levés, tenant deux bâtons croisés au-dessus de sa tête. Petit à petit, les spots rouge sang éclairent faiblement d’autres silhouettes dans la même posture : dix, ils sont dix, harmonieusement disposés sur la scène. A un mystérieux signal reconnu d’eux seuls, ils abaissent leurs bras sur l’instrument et le frappent avec ...
Bravo les Russes !

Bravo les Russes !

Orchestre National de Russie L’Orchestre National de Russie est-il « un vivant symbole de l’art russe » (Miami Herald, 2004), « aussi proche de la perfection qu’on puisse l’espérer » (Trinity Mirror, 2004) ? Sans aucun doute, et plus encore : il nous a offert une véritable leçon de musicalité et de travail d’ensemble très abouti. L’ONR a été créé en 1990 en tant qu’orchestre indépendant du pouvoir politique grâce à la ténacité de son chef actuel Mikhaïl ...
Classico romantisme … modéré

Classico romantisme … modéré

Quatuor Mosaïques Bon ; le troisième « Razumovsky » et La jeune Fille et la Mort ; on se dit : voilà un programme pas franchement original. On s’en accommode cependant volontiers, avec le sentiment que, tout bien considéré, on ne s’en lasse pas. Et puis l’occasion n’est pas si fréquente, dans nos provinces, d’entendre les Mosaïques en concert. Un quatuor qui, depuis maintenant plus de vingt ans qu’il a imposé sa marque et ses particularités, ...
Cap sur Wagner !

Cap sur Wagner !

Le Vaisseau fantôme Le livret du Vaisseau fantôme, qui pose le problème du rapport au réel, s’appuie sur l’imbrication entre la légende et sa projection dans la vie quotidienne. Ce texte caractéristique s’inscrit dans le courant fantastique du romantisme allemand illustré par Ludwig Tieck ou E. T. A Hoffmann. Richard Wagner ne composera d’ailleurs qu’un opéra de ce type et s’appuiera ensuite sur des légendes médiévales, nordiques ou celtiques. Le Hollandais ...