Lieu : Dijon

Images et rêves

Images et rêves

Quatuor Manfred La fantaisie est un genre ancien assez prisé à l’époque baroque, illustré en particulier par Jean-Sébastien Bach ; elle a tendance à disparaître à l’époque classique, mais ressurgira au XIXe siècle. Par son absence de structure fixe, elle deviendra alors l’expression des volte-face du cœur, ou bien d’une réflexion métaphysique personnelle. La fantaisie de Mozart semble plutôt d’inspiration préromantique, faisant alterner les passages inquiets avec les phases plus sereines. En ...
Une déesse à New York

Signé Vénus, une déesse à New York

One touch of Venus, Signé Vénus, comédie musicale en deux actes, est une œuvre majeure de la période américaine de Kurt Weill. Celui-ci a fui le nazisme et émigré aux Etats-Unis en 1935 ; il y a fait carrière après avoir pris la nationalité américaine et n’est jamais retourné en Allemagne. A cette époque, il était déjà très réputé en Europe comme compositeur d’opéras et sa collaboration avec Bertold Brecht a ...
Messe en Si

Messe en Si par Pierre Cao

Chœur Arsys-Bourgogne, Concerto Köln Pierre Cao La Messe en si, c’est en quelque sorte « LA messe pour en finir avec toutes les messes ». Celle à l’écoute de laquelle l’esprit le plus impie peut soudainement se sentir habité de foi chrétienne ; ce qui, par là, justifierait pleinement le malicieux aphorisme de Cioran : « S’il y a quelqu’un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu… » Pour le converti (aussi bien à la foi ...
Milhaud, Menotti : histoires de revenants

Milhaud, Menotti : histoires de revenants

Le Pauvre matelot et The Medium Le Pauvre matelot, opéra en trois actes (et une demi-heure), témoigne de la collaboration étroite de Darius Milhaud avec Jean Cocteau, auteur du manifeste du Groupe des six, Le Coq et l’arlequin. Le poète, toujours attiré par la culture hellène, a beaucoup adapté les grands tragiques grecs classiques, non seulement pour le théâtre (La Machine infernale, Antigone) mais aussi pour le cinéma (Orphée, Le ...
« La mer, la mer, toujours recommencée… »

« La mer, la mer, toujours recommencée… »

Orchestre Philharmonique du Luxembourg - Emmanuel Krivine Un OPL pouvant en cacher un autre, et pour éviter toute confusion, nous dirons que, pour cette soirée doublement à thème : musique française d’inspiration marine, le public dijonnais (après Grenoble et Paris), est convié à embarquer à bord de l’OPLux ; un fort beau navire, ma foi, dont le commandant Krivine a récemment (septembre 2006) pris la barre, pour une croisière qu’on lui souhaite longue ...
Festival des années 1950

Festival des années 1950

Les Caprices de Marianne La représentation des Caprices de Marianne inaugure un « Festival années 1950 », dont les spectacles vont s’étaler sur un mois. Le Duo Dijon renouvelle ainsi son répertoire et espère en même temps aiguiser la curiosité d’un public qui a assisté en masse à Carmen et à La Traviata. Même si les œuvres présentées durant ce mois ne sont pas toutes vraiment datées des années 1950, elles ont été ...
Hors classe !

Le Beaux-Arts Trio, hors classe !

Le Beaux-Arts Trio, c’est, pour le mélomane, l’archétype du trio avec piano, à l’égal du mythique « Cortot-Thibaud-Casals » d’antan. Et même si, au fil des ans (plus d’un demi-siècle d’existence…) on a dû, pour les deux tiers, renouveler le personnel, son pilier fondateur, le pianiste Menahem Pressler est toujours là, lui ; étonnant, sidérant personnage. A quatre-vingt trois ans (en décembre dernier) toujours bon pied, bon œil – il lit les partitions ...
Orientalisme et Belle Epoque

Orientalisme et Belle Epoque

Orchestre Philharmonique de Radio-France Le choix de ce programme répond de toute évidence à une volonté d’unité : unité thématique, qui repose sur une certaine idée de l’Orient, d’une part, et unité chronologique d’autre part, qui d’ailleurs conforte la première. Ces œuvres ont toutes été présentées à Paris entre 1899 (l’ouverture de féerie Shéhérazade) et 1913 (le Festin de l’araignée) ; les mélodies de Ravel datent de 1904 et La Péri de 1912. L’attrait ...
C’est l’Pérou !

C’est l’Pérou !

Offenbach : La Périchole Donnée dans le contexte des fêtes dites « de fin d’année » - et de leur prolongement en janvier - cette Périchole répond à une tradition solidement installée, depuis maintenant des années, dans bien des maisons d’opéra : offrir au public un divertissement de qualité, générant autant que possible bonne humeur et plaisir des sens. On ne s’étonne donc pas que, dans cette perspective, Offenbach soit souvent au programme. Les librettistes ...
L’union fait l’amorce

L’union fait l’amorce

Orchestre Duo-Dijon avec la Camerata Si l’on évoquait, il y a quelques mois, l’éventualité de voir se constituer un jour un grand orchestre symphonique de Bourgogne / Franche-Comté (on peut toujours rêver) par la réunion des effectifs respectifs des orchestres de Dijon et de Besançon, plus réaliste apparaît aujourd’hui la réunion des deux formations spécifiquement bourguignonnes. Et ce concert, qui renouvelle l’expérience d’octobre dernier (concert Schumann, Strauss, Brahms, avec le concours ...
Tambour battant

Ilan Volkov, tambour battant

L’orchestre de Paris et son jeune chef ont été acclamés par le public de l’Auditorium de Dijon pour ce programme séduisant et ambitieux. En entrée le poème symphonique de Sibelius opus 26, Finlandia, pièce romantique épique qui symbolise l’éveil du sentiment national de la Finlande en 1899. La fougue et la jeunesse de Ilan Volkov, qui remplace Esa-Pekka Salonen initialement prévu, ont fait merveille : on reçoit cette œuvre en plein ...
Wo, wenn ? What ? Why ? Winch !

Wo, wenn ? What ? Why ? Winch !

Christoph Marthaler Lorsque l’on sort de ce spectacle, on est devenu soi-même un point d’interrogation. Christoph Marthaler, qui a réalise depuis 1980 des œuvres scéniques à Zurich puis à travers l’Europe, réussit dans celle-ci à nous déstabiliser encore. Pourquoi les personnages parlent-ils des langues différentes, et parfois même parlent chat ou table ? Pourquoi Bruxelles comme lieu supposé de l’action ? Pourquoi les personnages gardent-ils leur nom de ville à la scène ? Qui sont-ils les uns ...
Mozart premier cru

Mozart premier cru

Wolfgang, premiers chefs-d’œuvre ? C’est en 1987 qu’est née la Camerata de Bourgogne, sous l’impulsion de Thierry Caens, trompettiste mondialement connu et enfant du pays. Cette association a l’ambition de produire une dizaine de concerts par an avec la participation à géométrie variable de musiciens locaux, principalement en partenariat avec le Conservatoire national de région, sans exclure des amateurs éclairés. Mais cela ne l’empêche nullement de travailler avec des invités, tels ...
L’intégrale du bonheur

L’intégrale du bonheur

Marie-Josèphe Jude et Patrice Fontanarosa Il n’est pas si fréquent que soit donnée, en concert, l’intégrale des sonates violon / piano de l’illustrissime malentendant. Aussi saluerons-nous volontiers l’initiative de Daniel Weissmann, conseiller musical du Duo-Dijon, d’autant que pour mener à bien l’entreprise, il se révèle décidément de bon conseil par son choix des deux artistes en présence : Marie-Josèphe Jude et Patrice Fontanarosa. Ceux que traverserait le soupçon d’une possible erreur de casting ...
¿ Ole ? Si, ma non troppo !

¿ Ole ? Si, ma non troppo !

Carmen « C’est sur la place brûlée de soleil, reflétée par les murs blanchis, que commence notre histoire… A la fin, c’est sur la place qu’au printemps l’on assistera à la corrida sanglante… » C’est ainsi qu’Olivier Desbordes explique son choix du décor unique pour les quatre actes, décor parfois agrémenté d’un tapis rouge ou bien des ballots des contrebandiers. Depuis trente ans on a tendance à faire des mises en scène dépouillées, ...
Première baroque

Première baroque

Orchestre Français des Jeunes, Christophe Rousset Ainsi donc, comme annoncée au printemps dernier, s’est confirmée la naissance d’un petit frère – baroque – de l’OFJ symphonique, l’aîné. Et nous nous en réjouissons ; d’autant que cette naissance coïncide avec l’ouverture, au C. N. R. de Dijon, d’un département de musique ancienne (il était temps !) et que, à l’instar du grand frère symphonique mis en résidence, depuis 2001, en la cité des Ducs, ...
Jasmin et Brenda

Jasmin et Brenda

Le Bagdad Café Un public nombreux a acclamé la comédie Bagdad Café : « standing ovation » méritée par les deux héroïnes Jasmin et Brenda. L’une et l’autre font preuve d’un entrain communicatif : Jevetta Steele nous dépayse d’entrée en entonnant le célèbre standard Calling you avec une superbe voix de chanteuse de blues ; Sissy Staudinger est moins mise en valeur au début de la pièce, mais elle s’affirme elle aussi dans le final. Ces ...
Sons et Lumières

Sons et Lumières

Mozart Le choix de concert du 18 octobre porte sur trois œuvres dans lesquelles le Quatuor Manfred éclate ou s’adjoint des invités : différentes facettes sonores qui justifieraient le titre de « Prismes » donné aux concerts de cette saison. Les formations qui interprètent ces trois œuvres sont assez peu usuelles à cette époque. Le Trio K. 498 aurait été écrit pour la pianiste Franziska Jacquin, et composé à l’occasion d’une après-midi d’été de 1786 ...
Version  Mobeaumarchaiszart

Version Mobeaumarchaiszart

Les Noces de Figaro La perspective de cette Folle Journée, c’était un peu « Beau temps mais orageux en fin de journée », quand le chroniqueur se trouve, par exemple, relégué à l’extrême fond de la salle, là-bas tout en haut, sur un méchant strapontin (plus mauvaise place, y’avait pas…) et qu’un flot de spectateurs en retard (mais néanmoins admis à entrer) vient perturber votre perception du « Cinque…dieci… » de Figaro. Si l’on ajoute ...
Le songe de trois pions…

Eugène Oneguine, le songe de trois pions…

Se référant à un chapitre du roman en vers de Pouchkine, où celui-ci « raconte le rêve étrange de Tatiana, peuplé de monstres », Michel Fau nous dit que sa mise en scène se veut « un témoignage des songes et des cauchemars de l’humain ». Dans cette optique, il s’assure le concours d’un accessoire privilégié : le lit. Ce lit cher à Maupassant (celui des Nouvelles), qui le définit comme « couche de mollesse et ...
Métamorphoses et Transfiguration

Métamorphoses et Transfiguration

La Chambre Philharmonique Emmanuel Krivine Pour sa seconde prestation à Dijon (lire la chronique de la première en février 2005), la Chambre Philharmonique nous délègue une sélection de ses cordes, dans un programme spécifique. Vingt-trois instrumentistes pour la Sérénade d’Elgar et les Métamorphoses de R. Strauss (c’est pile-poil l’effectif requis par le compositeur pour cette dernière pièce) ; un peu moins pour la Verklärte Nacht de Schönberg ; C’est dire que nous sommes ...
Haydn et Mozart : authentiques destins croisés

Haydn et Mozart : authentiques destins croisés

Quatuor Manfred « Destins croisés » quasi emblématiques de l’histoire de la musique : ceux de Haydn et de Mozart. Et pour nous en parler, une personnalité autorisée et tout indiquée, tant ses ouvrages* consacrés à ces deux musiciens font autorité : le musicologue Marc Vignal. En avant-concert, celui-ci explique donc au public, et en termes « basiques » ce qui fait la particularité du quatuor à cordes : historique et évolution, à travers les contributions, dans ce ...
Commedia dell’arte shakespearo-rabelaisienne

Commedia dell’arte shakespearo-rabelaisienne

Giuseppe Verdi : Falstaff On dit souvent de Falstaff qu’il représente le testament musical de Verdi. Même si, au vu du calendrier, c’est quelque peu oublier les Quatro pezzi sacri (1898), on peut en effet y voir une sorte de profession de foi philosophique d’un Verdi octogénaire, gardant le sourire et…toujours vert. C’est là, estime le metteur en scène Olivier Desbordes, « une belle manière de quitter la scène en nous disant ...
« Ad gloriam et honorem »

« Ad gloriam et honorem »

Orchestre National de France et Vladimir Ashkenazy On commence à le savoir ; le monde musical, en cette année 2006, commémore les anniversaires de la naissance de Mozart (250 ans) et Chostakovitch (tout juste un siècle). Et tant pis pour Schumann, un tantinet oublié dans ces programmes-anniversaires, mais bon ; d’abord, lui, en 1856, il mourait, ce qui n’est pas vraiment la même chose… Seulement, la plupart du temps, c’est à l’un ou ...
Grisant « écho du malheur noble »

Grisant « écho du malheur noble »

Giuseppe Verdi : La Traviata Quel bonheur… ! Comme quoi le malheur des uns…. Il n’empêche que monter La Traviata, l’opéra « multi-tubes » de Verdi, c’est toujours un risque. C’est que le public, facilement blasé, devient difficile ! Pour Olivier Desbordes et son équipe, l’impératif était d’abord de concevoir une mise en scène conciliant convention et originalité. Sur le fond, ce n’est pas tant le drame social (où les dés sont pipés, où tout ...
quatuor_manfred

Les Manfred se jouent de la corde raide !

Quatuor Manfred : Berg / Beethoven On ne peut taxer les Manfred de frilosité quand ils mettent ainsi à leur programme ces deux monuments reconnus de la littérature pour quatuor que sont la Suite lyrique de Berg et l’op. 130 de Beethoven complété de l’op. 133 (Grande Fugue)! Des pièces infiniment et légitimement prisées des musiciens (et de bien des mélomanes) mais tout autant redoutées pour leur indéniable difficulté d’exécution. Composées ...
Musique tchèque : Tradition et Création

Musique tchèque : Tradition et Création

Orchestre de la radio de Prague Le programme de cette soirée symphonique – spécifiquement tchèque – présente entre autres avantages, celui de nous permettre d’entendre, de Smetana, autre chose que l’éternelle (certes fort belle) Vltava, comme de Dvorák, une autre symphonie, la n° 8, plutôt que la trop plébiscitée Nouveau Monde ; Et puis surtout, le fait d’assister à la création du concerto pour alto et orchestre de Jindrich Feld, un compositeur ...
Un Barbiere di qualità

Un Barbiere di qualità

Le Barbier de Séville Le Barbier est à Rossini ce que La Flûte est à Mozart : sa pièce la plus populaire, la plus souvent représentée aussi ; et cela non sans raisons. L’énergie, la verve qui l’animent, la bonne humeur régnante, la somme des morceaux de bravoure : Arie, cavatines, duetti, ensembles et chœurs, tous ces éléments conjugués concourent à perpétuer le succès jamais démenti (en France) depuis la première représentation parisienne de ...
Piano**** décentralisé ...

Evgueni Kissin pour un Piano**** décentralisé

C’est donc à Dijon que s’achève la tournée française, hivernale – et provinciale – du « phénomène » Kissin ; tournée entamée le 16 janvier dernier à Toulouse, via Lyon, le 23. Et il faut croire que la prestation de l’artiste, en ce même lieu en 2002, aura suffisamment marqué les esprits, en même temps que sa cote, tant d’estime que de popularité, n’aura cessé de grimper. C’est la foule « des grands soirs » ...
« Destins croisés »…et en marche

« Destins croisés »…et en marche

Quatuor Manfred et Frank Braley L’idée d’une croisée de chemins, c’est le thème que les Manfred ont choisi pour cette nouvelle saison de « Quatre archets pour Dijon ». Et si « destins croisés » il y a, ce sont bien d’abord ceux du quatuor qui fêtera, en juin prochain, les vingt ans d’existence de la formation. C’est aussi, dans la programmation, l’intention manifeste de réunir au carrefour des concerts de la saison, des musiciens ...