Lieu : Dijon

Maladie d’amour

Orlando de Haendel, maladie d’amour

Il suffit d’observer le rideau de scène baissé pendant que l’orchestre joue l’ouverture à la française pour être averti de ce que l’on va entendre : des fêtes galantes, peintes à la manière de Watteau ou de Lancret, laissent présager des histoires d’amour légères et cruelles teintées subtilement de mélancolie. Pourtant des mufles d’animaux sauvages étranges sortent des bosquets, et ces créatures fantastiques ne manquent pas de nous inquiéter quelque peu. ...
Vus du nord

Anne Sofie von Otter : Vus du nord

La cantatrice suédoise est de retour à Dijon, cette fois-ci dans un répertoire baroque axé sur les œuvres de Bach et Haendel ; les pièces choisies ont été composées dans un laps de temps relativement court, une vingtaine d’années, et il devient donc intéressant d’observer les similitudes, mais aussi les différences qui existent entre deux compositeurs contemporains. A chacun sa spécialité : le cantor de Leipzig excelle dans l’expression de la musique ...
Une affaire de famille

Une affaire de famille

Les Dissonances On parle beaucoup de l’Amérique en ce moment à Dijon : les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le concert des Dissonances… Ce dernier prétend donner un aperçu de la culture musicale d’outre-Atlantique en choisissant trois aspects bien différents de celle-ci : en premier, le côté sentimental, ensuite l’aspect contestataire des années soixante dix, et enfin le témoignage de l’assimilation de la culture européenne assaisonnée au ketchup. Pourquoi pas ? L’Adagio de Samuel Barber ...
Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet, Babel : Keskidi ?

Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet, Babel : Keskidi ?

Sidi Larbi Cherkaoui nous incite une fois encore à réfléchir sur les mythes fondateurs de l’humanité : après Myth, Origine, voici Babel qui fait référence à la naissance des langues et pose le problème essentiel de la communication entre les habitants de la planète Terre. Tout d’abord, il suppose que le geste a précédé la parole et que des attitudes ont crée une sorte de langage universel : il rend peut-être ...
Bizet et Berlioz à l’auditorium : 2 B comme Bravo ! Bravo !

Bizet et Berlioz à l’auditorium : 2 B comme Bravo ! Bravo !

Anima Eterna Brugge Nombreux sont les auditeurs à s’être déplacés pour écouter le concert offert par Jos van Immerseel à la tête de son ensemble Anima Eterna Brugge. À l’affiche, deux symphonies de grands maîtres français du XIXe siècle : la Symphonie en do majeur de Bizet et la Fantastique de Berlioz. Choisir ces deux œuvres est un choix judicieux puisqu’il permet de bénéficier d’un panorama varié, les esthétiques étant complètement différentes. En ...
Papillon épinglé

Papillon épinglé

Madama Butterfly Puccini a, de toute évidence, été attiré par l’exotisme : la Fanciulla del West, Turandot, Madama Butterfly sont des œuvres qui témoignent de l’air du temps : à la belle époque les arts et la littérature empruntent largement aux civilisations découvertes par les colonisateurs. Le musicien va donc «teinter» sa partition d’airs originaux japonais et accentuer en percussions métalliques son orchestration. Il aurait donc été facile de céder à la tentation ...
Cuvée 100 % Bourgogne !

Cuvée 100 % Bourgogne !

Mozart / Britten, le duo marche depuis longtemps en concert, le classicisme du premier trouvant son prolongement dans le néoclassicisme du second. Le concerto pour cor de Mozart, écrit pour un ami de celui-ci, présente toutes les caractéristiques de l’exercice de virtuosité propres au XVIIIe. André Cazalet aborde ce répertoire avec une décontraction déconcertante : il nous régale d’une sonorité veloutée, il nous fait chanter dans le second mouvement, et il nous ...
Schubert, inspiration pour expression corporelle

Sasha Waltz & Schubert, inspiration pour expression corporelle

Un décor épuré, avec un plan en bois oblique surplombant une scène claire légèrement inclinée, sert de support à un groupe de sept danseurs qui évoluent au son de la musique de Schubert, interprétée magnifiquement au piano dans ses trois impromptus (D. 935, n°1 ; D. 899 n° 1 et 4) par Cristina Marton dont on ne regrettera qu’un léger abus de pédale. Le chant est confié à Ruth Sandhoff, magnifique ...
Chant d’amour à deux voix

Chant d’amour à deux voix

Trio des Aulnes Robert Schumann, qui voulut être poète puis se tourna avec passion vers la musique n’aurait pas renié cette soirée intimiste qui a permis au public d’appréhender un peu de sa personnalité si exaltée. La lecture à deux voix de la correspondance éclaire d’une façon crépusculaire l’évolution d’un être à la sensibilité complexe, qui est un chantre si délicat de l’amour mais aussi un homme aux prises avec des ...
Champagne et caviar !

Champagne et caviar pour l’Amour des trois oranges!

La magie opère tout de suite : Sandrine Anglade n’a pas perdu le contact avec l’enfance... Dès les premières images, trois drôles de petites souris nous introduisent dans le monde de l’imaginaire, celui qui, à tout prendre, vaut sans doute mieux que le réel. Le spectacle va durer deux heures, deux heures de bonheur fait d’extravagances, d’humour, de légèreté, d’élégance et de surréalisme permanent. Ce théâtre là, n’est-il pas un rêve ...
Orchestre et piano : un beau mariage

Orchestre et piano : un beau mariage

Contrairement au concert de la veille où l’auditorium de Dijon accueillait Krystian Zimerman salle comble, le concert de l’orchestre Dijon Bourgogne n’a pas fait déplacer les foules. Seul le parterre clairsemé était occupé. Et pourtant… D’entrée de jeu, l’orchestre Dijon-Bourgogne présente une version dynamique et enlevée de l’ouverture de L’Enlèvement au Sérail sous la baguette énergique et précise de Jean-François Verdier. L’atmosphère qui se dégage est réellement plaisante. Ensuite arrive le ...
Chopin par Zimerman : une magie sonore

Chopin par Zimerman : une magie sonore

Une salle combe était venue écouter Krystian Zimerman à l’auditorium de Dijon ce mardi 23 mars. Et ce même public de sortir enchanté par ce magicien du piano ! D’entrée, le programme ne peut qu’intéresser en cette année Chopin. Une soirée entière consacrée au maître polonais. Et pourtant, un programme pas si «public» que cela, avec en particulier les 2e et 3e sonates. Mais Zimerman, qui connaît et maîtrise parfaitement ce répertoire, ...
Imagerie russe

Imagerie russe avec la Capella de Saint-Pétersbourg

Toutes les attentes sont comblées : que ce soit dans la préciosité un peu « trop » des robes de soirée des chanteuses, dans une raideur toute soviétique du chef, dans le répertoire parfaitement choisi et dans la splendeur des voix typées, tout nous transporte dans la Russie éternelle telle que l’Occident veut se la représenter. C’est ce patrimoine mêlant religiosité, chants populaires et rigueur nickelée de l’interprétation que ce grand ...
Ah ! L’âme russe !

Ah ! L’âme russe !

Quatuor Manfred et Claire Désert Dijon explore cette saison toutes les faces de «l’âme russe» : après l’évocation des Ballets Russes, et bientôt la musique orthodoxe et l’opéra, après la musique symphonique dirigée par Valery Gergiev, voici venu le temps de l’intime. Ce programme de musique de chambre propose un parcours judicieux à travers la musique du XXe siècle, et insiste en même temps sur le lyrisme, représenté bien sûr par Tchaïkovski, ...
Beethoven sans chef mais pas sans cœur…

Les Dissonances et David Grimal : Beethoven sans chef mais pas sans cœur…

Entièrement consacré à Beethoven, le concert donné par les Dissonances, ensemble composé des solistes des plus grands orchestres internationaux en résidence à l’Opéra de Dijon depuis l’année dernière, offre une particularité : l’orchestre joue ici sans chef. Et ce, même si l’impressionnant violoniste David Grimal mène la danse, en témoigne le très beau concerto de violon qu’il interprète somptueusement en deuxième partie : lignes mélodiques conduites, pas trop vibrées mais chantantes, trilles ...
Origine

Sidi Larbi Cherkaoui : Origine

Un chorégraphe, deux chanteuses plus un instrumentiste, donc trois musiciens ; quatre danseurs, un fond de scène divisé en quatre écrans qui deviennent des pièces à vivre, un mannequin mortifère éclairé par instants : début d’un inventaire facile sur l’effectif et le décor ! Mais où l’on peut se perdre, c’est dans celui des images que nous offre la chorégraphie : les messages que véhiculent les emprunts assez subtils à différentes cultures et à ...
Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

L’Elisir d’amore Les Dijonnais ont pu assister à un spectacle haut en couleurs à l’auditorium avec l’Elisir d’amore de Gaetano Donizetti. Même si l’histoire et la musique sont un peu convenues, tous les éléments étaient réunis pour une soirée idéale. Le succès remporté avec un public chaleureux et très enthousiaste atteste d’ailleurs de la réussite de l’entreprise. Tout d’abord, il faut saluer la prestation des chanteurs. Et quand on dit «chanteurs», il ...
Béjart ! Un bel hommage

Béjart ! Un bel hommage

Hommage à Maurice Béjart Cette saison est décidément vouée aux hommages : après celui qui était rendu aux Ballets russes, voici venu le tour de Maurice Béjart. Le regard rétrospectif a du moins pour mérite de mettre en perspective les productions contemporaines et celles de chorégraphes antérieurs : certaines recherches actuelles font alors apparaître des filiations. Les trois œuvres présentées ont en commun de porter sans aucun doute la «patte» de leur créateur : elles ...
Oriental, mais pas zen

Entracte de Josef Nadj : Oriental, mais pas zen

Au début était le son : note tenue des cordes, résonance des gongs... On pénètre dans un monde rêvé, oriental pour notre imaginaire. Des trompes tibétaines, des gongs de temples bouddhistes nous viennent à la mémoire. Tout débute comme une étrange cérémonie : on voit sur scène une femme de dos, immobile, dans une robe blanche, au milieu de quatre musiciens qui sont absorbés dans la recherche du feeling qui les réunira. ...
Tristan revu, Tristan et… et… etc.

Tristan revu, Tristan et… et… etc.

Tristan et... Encore et toujours le fameux accord de Tristan, symbole de ce désir inassouvi, de cette tension inhérente à ce couple légendaire… Et il revient, il jalonne toute la partition de Wagner et donc toute celle de Mathieu Bauer. En effet, que ce soit dans un style rock plus ou moins à tendance psychédélique, des airs opératiques directement empruntés au maître de Bayreuth avec une réduction orchestrale au piano, des ...
Schubertiades à l’auditorium : de beaux moments musicaux…

Schubertiades à l’auditorium : de beaux moments musicaux…

Festival Schubert à Dijon Une richissime idée que celle des Schubertiades à Dijon ! En effet, le programme de cette année offrait «10 concerts, 10 rencontres». Des conférenciers venaient compléter ces quatre journées consacrées à Schubert (les 16, 22, 23 et 24 janvier) dont Brice Pauset, Jacques Drillon, auteur de Schubert et l’infini (Actes Sud) ou encore le musicologue strasbourgeois spécialiste de Schubert auteur de plusieurs ouvrages sur ce compositeur, Xavier Hascher. ...
Zhu Xiao-Mei et Bach pour une communion musicale

Zhu Xiao-Mei et Bach pour une communion musicale

Contrairement à sa prestation en 2006 à Lille de la même pièce, Zhu Xiao-Mei joue cette fois dans une magnifique salle adaptée au concert, l’auditorium dijonnais, salle connue et appréciée des mélomanes venus nombreux pour assister à cette prestation exceptionnelle. Le piano Steinway trônait sur l’estrade, laissant à la pianiste chinoise la possibilité de laisser libre cours à sa sensibilité et sa pensée musicales hors du commun. Une seule œuvre au ...
Bouffon tragique

Rigoletto à Dijon, bouffon tragique

C’est avec l’opéra le plus cruel de Verdi qu’Yves Beaunesne se manifeste pour la seconde fois sur la scène dijonnaise cette saison (après avoir présenté cette production à Lille) : au diable les références historiques à la ville de Mantoue au XVIe siècles, on place l’action dans une station balnéaire à la mode dans les années 30. Le public est de la sort incité à penser que les thèmes abordés par ...
Hallelujah !

Hallelujah !

Le Messie Hallelujah ! Hallelujah ! Hallelujah ! Chaque partie du «tube» de l’Avent mérite bien ce cri de joie car, après une interprétation réussie de la Résurrection de Haendel la saison dernière, le Concert d’Astrée et les quatre solistes nous ont réservé cette fois des sensations musicales exaltantes. Il est vrai que l’œuvre choisie est toujours plébiscitée par le public, mais elle a tellement été exécutée par toutes sortes de groupes, amateurs ou ...
In the spirit of Diaghilev : relectures

In the spirit of Diaghilev : quatre relectures

Cherkaoui / De Frutos / Maliphant / McGregor 1909-2009 : à l’occasion du centenaire de la première représentation des Ballets Russes à Paris, quatre chorégraphes contemporains proposent leurs visions du style de cette troupe mythique. En rendant un hommage à Serge Diaghilev, ils opèrent la même démarche que Picasso mettant ses pinceaux dans les traces de ceux de Vélasquez : ce fil conducteur est-il suffisant pour éviter le sentiment de bric à brac ...
Les flèches de l’amour

Dardanus de Rameau, les flèches de l’amour

Jean-Philippe Rameau is back, retour du fils prodigue ! Depuis l’opéra-ballet Les Indes galantes présenté en 1983 par William Christie, aucune œuvre lyrique du musicien dijonnais n’avait été donnée en sa bonne ville. Rendons grâce à cette coproduction associant Caen, Dijon et Lille, où Emmanuelle Haïm est en résidence avec le chœur et l’orchestre du Concert d’Astrée : elle a délicieusement enchanté notre soirée. Il faut pourtant accepter de remonter le temps pour ...
Yves Beaunesne tire les ficelles pour Musset…

Yves Beaunesne tire les ficelles pour Musset…

Lorenzaccio Musset au programme de l’opéra de Dijon, avec l’une des pièces les plus connues et les plus méconnues en même temps : Lorenzaccio. En effet, dans la version initiale, elle devait s’étaler sur trois soirées avec… cinq actes. La réduction à trois ne date que de 1896 avec Sarah Bernhardt dans le rôle-titre ! Le héros éponyme incarne vraiment l’archétype du personnage romantique tiraillé et aux aspirations contradictoires. Mathieu Genêt l’incarne avec ...
pascal_verrot

Quatre raisons de profiter de la saison !

Orchestre Dijon Bourgogne Pour la deuxième fois de la saison, l’Orchestre Dijon-Bourgogne retrouve Pascal Verrot. Après le succès mérité du Médecin malgré lui, c’est aujourd’hui Haydn et ses Saisons qui enflamment le public dijonnais ! En effet, l’orchestre fait montre d’un dynamisme et d’une cohésion irrésistibles sous la baguette précise d’un chef très à l’aise. Les courtes parties solistes instrumentales – aussi bien les bois tour à tour espiègles ou lyriques que ...
The Lord with us

The Lord with us

Arsys-Bourgogne Les commémorations ont du bon ; celle de la mort de Haendel permet de vivre l’Exode comme si on y était : l’interprétation flamboyante que donne Pierre Cao d’un des oratorios les plus connus du compositeur suit le texte sacré au plus près. La dynamique et les nuances y sont au service d’un figuralisme expressif des plus percutants. Cette œuvre laisse peu de place aux soli, mais met en valeur le chœur et ...
Les Italiens à Paris : échantillons

Les Italiens à Paris : échantillons

Le Cercle de l’Harmonie, créé en 2005, propose de donner un aperçu du goût français en matière d’opéra au tournant du XIXe siècle, d’évoquer un répertoire qui fut lors de l’inauguration du Palazzetto Bru Zane à Venise qualifié de «Sources du romantisme français». La scène lyrique parisienne était alors largement occupée par des compositeurs italiens fort appréciés du public : ce programme s’appuie uniquement sur ceux dont on parle souvent sans ...