Mot-clef : Carlo Lepore

maria-jose-siri-manon-lescaut-par-david-pountney

À la Scala de Milan, Manon Lescaut de Puccini dans sa rarissime version originale

Au-delà de son intérêt musicologique, cette nouvelle production milanaise de Manon Lescaut tire son indiscutable attrait de l’interprétation poignante de María José Siri, de la direction flamboyante de Riccardo Chailly et de la somptueuse mise en scène de David Pountney. Dans le cadre de son intégrale des opéras de Puccini, le directeur musical de la Scala surprend une fois de plus par son insatiable curiosité musicologique. Après Turandot complété par ...
Le Barbier de Séville à Strasbourg : triomphe de la jeunesse

Le Barbier de Séville à Strasbourg : triomphe de la jeunesse

Pour le Barbier donné en ouverture de saison à l’Opéra national du Rhin, l’aisance scénique et le dynamisme d’une distribution jeune et techniquement très aguerrie, associés à une direction d’orchestre précise, assurent le succès d’une production stylée et efficace. Ce qui frappe en premier à l’issue de ce Barbier de Séville , c’est l’énergie débordante, la vitalité quasi adolescente, la liberté scénique presque insouciante des trois interprètes principaux, en parfaite adéquation physique ...
Pizzolato_02g

Une Italienne à Alger de haute volée au TCE avec Marianna Pizzolato

Le Teatro Communale di Bologna avait rassemblé ses forces musicales au grand complet avenue Montaigne, sous la direction de son directeur musical Michele Mariotti, pour cette Italienne à Alger. Donnée en version de concert, elle comble toutes les attentes des lyricomanes parisiens grâce à une distribution vocale irréprochable. Premier opéra-bouffe (dramma giocoso) de Rossini, L’Italienne à Alger, est une œuvre éruptive, savant mélange parodique d’opéra seria et d’esprit buffa, où la ...
Standing ovation pour Torvaldo et Dorliska à Pesaro

Standing ovation pour Torvaldo et Dorliska à Pesaro

Torvaldo et Dorliska de Rossini, troisième œuvre au programme du Festival Rossini de Pesaro cette année, est un vrai triomphe. Une grille imposante, comme on en voit encore dans les palais et villas de la région, laisse voir une forêt obscure et mystérieuse, menace effrayante, mais aussi espoir d'évasion. Nous sommes du côté du château, dans une cour où Giorgio attend le duc, son maître, qu’il présente comme "un bestion" dont il ...
Manon.03

À Turin, l’émotion de Manon Lescaut est dans la fosse

Les émotions jointes de Giacomo Puccini et de Gianandrea Noseda sont les grands triomphateurs d'une production de Manon Lescaut scéniquement anecdotique et conventionnelle. Troisième opéra de Giacomo Puccini, Manon Lescaut est un hymne aux émotions. Aux émotions amoureuses. Au XIXe siècle, avec Manon nait la figure de la femme libérée des stéréotypes de la société patriarcale. Elle n'a plus honte de ses désirs érotiques, ni de son attirance pour la richesse ...
_MG_5664

A Cologne Adriana Bastidas-Gamboa brille dans La Cenerentola

Annoncée en forme de concert, cette Cenerentola, savamment mise en espace, révèle la formidable Angelina d’Adriana Bastidas-Gamboa. Prévue pour novembre 2015, la réouverture de l’opéra de Cologne n’a pas pu se faire. Les travaux perdurent, et on parle désormais de fin 2017, voire 2018. La programmation, du coup, a dû être revue, plusieurs reprises ayant été remplacées par des opéras en concert. Pas de Billy Budd donc, ni d’Orfeo ed Euridice, ...
Inganno-Savayas-sicilia-Lepore

Ninetta, Lucia et Lisetta, trois héroïnes tragi-comiques à Pesaro

Trois "petits" opéras de Rossini présentés par le Festival de Pesaro. Porté par la poésie de cette première mise en scène du jeune Graham Vick pour le Rossini Opera Festival en 1994, l’ Inganno felice, (décor et costumes de Richard Hudson, lumières de Matthew Richardson) transcende les limites d’une histoire invraisemblable. Cette farce en un acte, opéra comique, drame joyeux, l’un des trois écrit par Rossini en 1812 et son ...
photo 1 Barbier

L’art de Figaro à Montréal

Un excellent Barbier de Séville à l'Opéra de Montréal. L'évidente complicité du baryton québécois Étienne Dupuis avec son illustre personnage Figaro est manifeste dès son entrée sur scène. Il a déjà été barbier à Séville dans une autre vie ! Aussi à l'aise à manier le blaireau, le ciseau, aucun poil ne lui résiste. Au service du comte Almaviva,  il devient le factotum indispensable de la soirée. Entouré par quatre jolies ...
barbier-49

Un Barbier haut en couleurs

A l'Opéra Bastille, un Barbier grand public qui distrait mais sans combler. Damiano Michieletto déplace l'action dans une Séville populaire et haute en couleurs. Un spectacle bon enfant mais un théâtre davantage visuel que strictement vocaliste. En 2012 déjà, l'esprit movida faisait souffler à Bastille un vent de folie sur Carmen revue et corrigée par Yves Beaunesne. Deux ans plus tard, c'est au tour du Barbier de Séville version Damiano ...
_12A9121

Musicologie et bel canto au festival Rossini de Pesaro

Cette année, le Festival Rossini de Pesaro fête son 35ème anniversaire. Un festival dont les feux du bel canto font oublier la spécificité musicologique. Son créateur, Gianfranco Mariotti, se souvient : «J’en ai eu l’idée en entendant, en 1969, à Milan, un Barbier de Séville dirigé par Claudio Abbado dans une nouvelle édition critique d’Alberto Zedda. Ma vie a changé ce jour-là !  J’ai eu l’impression d’entendre pour la première fois cet ...
roger_norrington

Le Barbier de Séville en version de concert à Paris

Cela faisait, sauf erreur, douze ans que n’avait pas été donné au Théâtre des Champs-Elysées le célèbre opera bouffa de Rossini tiré du Le Barbier de Séville de Beaumarchais. Proposé en version de concert par l’Orchestre de chambre de Paris, cette production était l’occasion de retrouver Sir Roger Norrington, actuellement premier chef invité de la formation parisienne. Si l’on apprécie la finesse de sa direction, contrastée, on regrette une approche ...
cosi2_turin

Haut de gamme pour Cosi fan Tutte à Turin

Autant Vittorio Borrelli avait convaincu la critique et le public dans sa reprise de la mise en scène de Giuseppe Patroni Griffi pour La Bohème au Teatro Regio de Turin, autant celle du Cosi fan Tutte créé par Ettore Scola en 2003 n’enthousiasme pas. Peut-être que la mise en scène originale du cinéaste ne permettait pas une direction d’acteurs aussi libre que celle que Borrelli semble avoir bénéficié dans l’opéra ...
Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

Un philtre magique filmique pour Donizetti coloré et magnifié

L’Elisir d’amore Les Dijonnais ont pu assister à un spectacle haut en couleurs à l’auditorium avec l’Elisir d’amore de Gaetano Donizetti. Même si l’histoire et la musique sont un peu convenues, tous les éléments étaient réunis pour une soirée idéale. Le succès remporté avec un public chaleureux et très enthousiaste atteste d’ailleurs de la réussite de l’entreprise. Tout d’abord, il faut saluer la prestation des chanteurs. Et quand on dit «chanteurs», il ...
Enthousiasme et énergie de la jeunesse

Le Barbier de Séville à Nancy, enthousiasme et énergie de la jeunesse

Avec une distribution en partie renouvelée, la reprise de la production de 2005 de l’opéra le plus célèbre de Gioachino Rossini a de nouveau réussi à faire salle comble à Nancy, jusqu’au dernier des strapontins, avec le plaisir d’y constater la présence de nombreux enfants et adolescents visiblement ravis. Le très réussi décor de Emmanuel Clolus figure la demeure du Docteur Bartolo, véritable donjon défensif où est enfermée la malheureuse Rosine. ...
Ariodante au festival de Spoleto

Ariodante au festival de Spoleto

Encore un joli spectacle que cet Ariodante de Haendel, capté dans le cadre du tout petit Teatro Caio Melisso à l’occasion du cinquantième anniversaire du festival de Spoleto. L’ouvrage, un des plus réussis de notre « caro sassone », ne contient pour ainsi dire aucun temps mort, et se prête idéalement, de ce fait, à la mise en scène. Les choix dramatiques de John Pascœ privilégient ainsi non seulement le ...
Bianca e Falliero

Bianca e Falliero, rareté rossinienne à ne pas manquer!

Bianca e Fallieron’est certes pas l’opéra le plus excitant de Rossini. Ce n’est pas non plus le plus mauvais. Composé pour Milan en 1819, coincé entre les très novateurs Ermione, Donna del lago et Maometto II pour le San Carlo de Naples, théâtre pionnier pour lequel Rossini, compositeur attitré, pouvait oser toutes les audaces, il s’agissait de produire une œuvre susceptible de plaire à un public plus conventionnel. Nous voici donc ...
Sex and the City chez Néron

Le Couronnement de Poppée : Sex and the City chez Néron

Après sa décevante mise en scène d’Il ritorno d’Ulisse in Patria de Monteverdi clôturant la saison 2005/2006 du Grand Théâtre de Genève, Philippe Arlaud signe le spectacle d’ouverture de la saison 2006/2007 avec, cette fois, l’Incoronazione di Poppea. C’est dire la circonspection légitime avec laquelle on aborde cette soirée. Les sceptiques en seront pour leurs frais. Le spectacle du metteur en scène est une réussite totale. Homme de théâtre, ...
Radamisto en force et en style !

Radamisto en force et en style !

En 1710, Haendel arrive à Londres bien décidé à mettre de l’ordre dans les goûts du public de l’époque. Le maître de Halle souhaitait convertir les Londoniens aux préceptes de l’opéra italien original en lui faisant abandonner son attirance pour les pasticcios hybrides. Après quelques années de tâtonnements dont témoigne Rinaldo, partition géniale mais à cheval sur le style italien et le semi-opéra anglais, c’est en 1719 avec la fondation ...
Un petit bijou sans prétention

Un petit bijou sans prétention

Le Barbier de Séville De Gioachino Rossini l’Opéra de Nancy et de Lorraine avait choisi de monter l’œuvre la plus célèbre, la plus populaire aussi, Il Barbiere di Siviglia (intitulée dans un premier temps Almaviva ossia l’inutile precauzione, pour éviter toute confusion avec le chef-d’œuvre homonyme de Paisiello). La première d’Almaviva fut un désastre, dû tout autant à la précipitation de l’entreprise qu’à la cabale montée par les partisans de Paisiello. ...
La résurgence de Maestro Salieri

La résurgence de Maestro Salieri

La Grotta di Trofonio par Christophe Rousset Il aura fallu plus de deux cent ans pour que le triomphe colossal de La Grotta di Trofonio d’Antonio Salieri connaisse une nouvelle ovation publique. La dernière apparition de cet ouvrage, quelque quinze ans après sa présentation en primeur au public du Burgtheater de Vienne, eut lieu à Vienne en 1799. La création lausannoise de cette production du fidèle tandem Rousset/Opéra de Lausanne a ...
orfeo_affiche_2005

Savoir se retourner sur ce qu’il y a de mieux !

« Orfeo » au Grand Théâtre Les premiers instants de la mise en scène de Philippe Arlaud ont de quoi nourrir maintes inquiétudes. Tout d’abord, un jeune enfant lit avec empressement et impétuosité juvénile un texte qui, en l’état, doit être parfaitement inintelligible au-delà du dixième rang. S’ensuit la projection de la distribution sur le rideau de scène rigide à la façon d’un générique de péplum hollywoodien avec sur le devant ...