Mot-clef : György Ligeti

TM+0212

Cors et cris à l’IRCAM

Deux des Études pour piano de Ligeti, purement acoustiques, ont intelligemment ouvert ce concert. Ouvrir au sens de débuter ; mais aussi en sa signification apéritive, où les papilles s'éveillent.  Avec ironie, Julien Le Pape offre un premier degré « qui ne paie pas de mine » mais que traversent immédiatement deux singuliers entendements : ces deux pages font écho à Debussy (la sculpture d'espaces-temps libres, dont la dramaturgie est emplie d'insolites ...
hans_christian_andersen_vign

Hans Christian Andersen mis en musique par des Danois

Introduction Dire que Hans Christian Andersen occupe une place inexpugnable au sein de la famille des écrivains du 19e siècle est un doux euphémisme. Ses nombreux textes, son amour de la musique, son existence même ont suscité d’innombrables commentaires à travers le monde entier. Il suffit de se rendre à Odense, sa ville natale et de visiter le beau musée qui lui est consacré pour découvrir une bibliothèque riche d’un nombre ...
Jean-Frédéric Neuburger © DR

Neuburger le Rhapsode

En intitulant son concert « Au fil de Liszt », Jean-Frédéric Neuburger, tout juste vingt cinq ans, avait conçu un programme à la hauteur de ce génial rhapsode, ambitieux, virtuose et généreux. Commençant là où d'autres auraient pensé finir, Neuburger attaque d'emblée avec des pages de transcription lisztienne extraites des opéras de Wagner. Il « préludait » avec quelques pages intimistes de Lohengrin et se lançait ensuite dans l'Ouverture de Tannhäuser, assumant cette performance technique ...
2001, l’Odyssée de l’espace

2001, l’Odyssée de l’espace

En clôture d’un cycle «La science-fiction» imaginé par la Cité de la Musique, la salle recevait une formation qu’on a souvent l’occasion d’écouter dans ses murs, le Brussels Philharmonic (Vlaams Radio Orkest). Alors que La Cinémathèque française présente cette saison une grande exposition Stanley Kubrick, les musiciens placés sous la baguette de Michel Tabachnik (directeur musical depuis la saison 2008/2009) proposaient un programme consacré aux musiques qu’utilisa le réalisateur pour ...
Lignes-Surfaces

Lignes-Surfaces

IRCAM / Ensemble intercontemporain Tout comme le Concerto pour violon de Schumann, Melodien (1971) ne se donne pas aisément à son auditoire. Certes on y retrouve les girations sonores et les migrations de hauteurs que Ligeti avait formulées depuis le début des années 1960 ; et le temps musical étal qui y règne est sous-tendu par une inquiétante tension. Mais ici le compositeur a conçu une texture opaque et lacérée de façons ...
Nouvelle création de Christian Dachez

Nouvelle création de Christian Dachez

C’est en 2009 que la jeune virtuose Charlotte Maclet, violoniste chevronnée autant qu’ambitieuse – elle est aujourd’hui violon solo du Southbank Sinfonia de Londres - décide de réunir à ses côtés un petit groupe d’instrumentistes à cordes (une quinzaine aujourd’hui) pour s’attaquer à un répertoire que l’on sait abondant, multiple et passionnant : de la musique baroque qu’ils abordent en spécialistes à la musique contemporaine qui les met en contact avec ...
Ilan Volkov

La marque Ilan Volkov

Bien connu en France où il est l’invité régulier des orchestres de Paris et de Toulouse, le chef Ilan Volkov revenait à la tête de l’Orchestre national de Belgique au pupitre duquel il s’était déjà produit il y a 2 ans. Cet intelligent programme dominical intitulé «folkore et innovation» avait attiré un large public titillé par la présence du virtuose Evgeni Bozhanov, second lauréat du Reine Elisabeth 2011 et qui ...
Ennui feutré et performance

Présences 2011, ennui feutré et performance

Incontestablement l’un des grands chefs de sa génération, Salonen ne convainc pas autant par sa musique, pourtant mise à l’honneur dans cette édition du festival Présences. Que ce soit Memoria ou Homonculus, le verdict est le même : c’est bien écrit pour les instruments, certains passages sont «trouvés», quelques contours mélodiques retiennent l’attention, mais le discours se perd dans un flux de notes qui ne tarie jamais et fatigue autant l’oreille ...
Portrait d’un surdoué

Esa-Pekka Salonen à Présences 2011, portrait d’un surdoué

C’est dans le foyer du Théâtre du Châtelet (avec vue sur Notre-Dame !) que se déroulait la seconde journée du Festival Présences mettant cette année à l’honneur le compositeur et chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen. L’ensemble strasbourgeois Accroche Note avait imaginé un programme un brin composite autour de quatre pièces de jeunesse du maître finlandais pratiquement toutes données en création française ; elles alternaient avec des œuvres du (de leur) répertoire (Debussy, Ligeti, ...
Salonen entre sourire et requiem

Salonen entre sourire et requiem au Festival Présences 2011

Après trois saisons d’expérimentation hors de la capitale, le Festival Présences renoue en 2011 avec sa formule originale : un compositeur, Esa-Pekka Salonen, et un lieu parisien, le Châtelet. Pour l’ouverture, le chef Salonen est au pupitre et dans le programme il entoure les œuvres du compositeur Salonen par Messiaen et Ligeti, deux valeurs sûres au regard du goût français, et dont il maîtrise l’interprétation intimement. Chaque partie de concert propose une ...
L’alto, il divo!

Geneviève Strosser : l’alto, il divo!

Les cinq pièces de ce nouvel enregistrement Æon sous le seul archet de Geneviève Strosser confirment, s’il était besoin, l’envergure et les qualités de cette interprète d’exception ainsi que la place d’élection de l’alto solo dans le répertoire contemporain. A côté de la Sonate de Ligeti qui fait ici œuvre de référence, Geneviève Strosser choisit quatre partitions des plus singulières qui exploitent d’autant les capacités inouïes de son instrument. C’est en ...
Ne tirez pas sur le pianiste

Ne tirez pas sur le pianiste Francesco Piemontesi

Un magnifique et dense programme, un pianiste exceptionnel, un chef au sommet de moyens expressifs qui n’appartiennent qu’à lui : voilà ce que pouvait attendre le public munichois de ces concerts d’abonnement. Las ! On le sait, la santé de Mariss Jansons n’a pas été au beau fixe ces derniers temps, et cette annulation supplémentaire n’était pas vraiment une surprise, mais elle est d’autant plus regrettable qu’elle a été suivie de celle ...
Ligeti, coffret d’exception

Ligeti, coffret d’exception

C’est dans un luxueux coffret de 9 CD que Sony classical réédite la «György Ligeti Edition» débutée en 1997 (sous l’autorité de Ligeti lui-même) et restée inachevée : manquent en effet toute l’œuvre pour orchestre ainsi que certaines pièces majeures comme le Kammerkonzert ou le Requiem disponibles aujourd’hui dans cet autre coffret en cinq CD paru en 2008 chez Teldec, «The Ligeti Project», complément indispensable pour qui veut embrasser l’œuvre ...
Apprivoiser la musique contemporaine

Florent Boffard, apprivoiser la musique contemporaine

Festival de Dinard Le concert de clôture du Festival de Dinard est consacré à la musique d’aujourd’hui. C’est un concert conférence dans lequel le pianiste Florent Boffard déploie ses admirables talents de pédagogue pour expliquer la clé de chaque œuvre. (On se souvient de son magistral concert lecture sur Chopin aux Folles Journées de Nantes en janvier dernier. ) La musique contemporaine, il la connaît par cœur, puisqu’il a été le ...
Les certitudes d’un parcours

85 ans de Pierre Boulez, les certitudes d’un parcours

C’est en deux concerts, et deux mois après la date prévue, que l’Orchestre de Paris et l’Ensemble Intercontemporain rendent hommage au Maître pour ses 85 ans. Double célébration qui voit les jalons majeurs, selon Boulez, de la création musicale tout au long du XXe siècle, pour se terminer sur trois œuvres qui ouvrent ce nouveau millénaire. Curieusement le concept de l’extrait est opposé à cette perfection de la forme caractéristique de ...
Première collaboration

Sakari Oramo et le Chamber Orchestra of Europe, première collaboration

Pour leur première collaboration, Sakari Oramo et le Chamber Orchestra of Europe ont choisi un programme très contrasté, mariant des époques et des styles diamétralement opposés. Une forme de mise à l’épreuve ? Si tel est le cas, le pari est réussi, et ce n’est pas leur partenaire pour l’occasion, Lisa Batiashvili, qui s’en plaindra. Plus qu’une soliste, c’est elle qui fait le lien entre le chef et l’ensemble : habituée à travailler ...
Fin de partie

Fin de partie

Orchestre d’Avignon-Provence «Qu’un mi devienne un fa, chez Haydn ou Beethoven, cela n’a rien d’exceptionnel. Mais quand, chez Ligeti, le mi a été tenu, pianissimo, pendant plus de deux minutes puis se transforme peu à peu en fa, c’est un événement !». Jonathan Schiffman a voulu, une fois de plus, faire découvrir au public, toujours plus nombreux, un compositeur du XXe siècle, compositeur auquel Stanley Kubrick, depuis 2001, l’Odyssée de l’espace, empruntait les ...
Sous le signe de la saturation

Le Cabaret Contemporain, sous le signe de la saturation

Soirée placée sous le signe de la saturation pour ce concert de mars du Cabaret Contemporain. Saturation du public, venu en masse dans le petit Studio de l’Ermitage, preuve d’un concept plutôt novateur en France qui fait ses preuves. Et saturation musicale sous toutes ses formes. La soirée débute par Vermont counterpoint de Steve Reich, un peu comme une entrée qui n’aurait rien à voir avec le plat principal. Une flûte ...
Biennale de quatuors à cordes

Biennale de quatuors à cordes 2010 : I. visages actuels du quatuor à cordes

Tous les deux ans, la Cité de la Musique suspend le cours de ses programmations thématiques et concentre son regard sur un état des lieux du quatuor à cordes. Au travers de ses quinze concerts, de ses éminents quatuors conviés (excusez du peu : Arditti, Borodine, Casals, Diotima, Emerson, Hagen, Julliard, Mosaïques, Prazák, Sine Nomine, Tokyo, Ysaÿe, Zemlinsky), d’un intégrale des quatuors de Schubert et de ses sept inventives premières auditions ...
gyorgy_ligeti_2003

Ensor, Ligeti et l’Intercontemporain au Musée d’Orsay

Après la soirée Kagel du 8 décembre confrontant l’univers singulier du compositeur argentin à celui du peintre belge James Ensor (exposition à voir dans les galeries du Musée d’Orsay jusqu’au 4 février prochain), les solistes de l’Ensemble Intercontemporain revenaient sur la scène de l’Auditorium pour brosser cette fois un portrait de György Ligeti dont l’itinéraire fascinant ne se dépare jamais d’un humour révélateur. Des Six Bagatelles de jeunesse (1953) au ...
Des hongrois quelque peu frustrants

Des Hongrois quelque peu frustrants

Cycle Identités Hongroises Quatre compositeurs hongrois contemporains, dont trois encore en vie, pour cette soirée à la Cité de la Musique, dans le cadre du cycle Identités Hongroises : deux œuvres pour ensemble, et deux pour ensemble et soliste. Le premier morceau présenté, Séquences du vent, de Peter Eötvös, ne met pas spécialement dans de bonnes conditions pour la suite du concert. En effet, la plus grande partie du morceau, constituée de ...
Ascension alpestre

Intronisation de Philippe Jordan à l’Opéra National de Paris

Pour son intronisation à l’Opéra National de Paris, Philippe Jordan, nouveau directeur musical de l’institution, a décidé, tel Hannibal, de franchir les Alpes… par une œuvre qui puisse réunir la totalité des musiciens de l’orchestre de la maison. Pour faire opposition, et prouver à son futur public son éclectisme musical, le chef avait choisi le tardif Concerto pour violon de György Ligeti. Choix judicieux, devant une salle comble dont ce devait ...
Rencontre manquée

Festival Manca 2009, rencontre manquée avec la création russe

Non, la Russie ne compte pas que Sofia Goubaïdoulina en terme de musiciens. Voici ce qu’aurait pu être le sous-titre de ce concert du festival Manca, tant le programme mettait à l’honneur deux compositeurs «installés», du point de vue institutionnel autant que créatif, mais certes moins connus. Ainsi, le concert s’ouvrait avec la Symphonie n°4 de Youri Kasparov, inspirée par la cathédrale Notre-Dame de Paris. Promenant notre regard du sol vers ...
D’une éblouissante qualité musicale

Festival de Salzbourg 2009, d’une éblouissante qualité musicale

Le festival, construit comme une œuvre d’art, non seulement enchante mais fait penser et apprend à écouter. Salzbourg 2009, c’est le triomphe de l’intelligence au service de la beauté dans le plus grand respect du public. Pourquoi ? Parce que la manifestation la plus prisée d’Europe refuse de se considérer comme un phénomène de consommation parmi d’autres, ainsi que le précise d’entrée de jeu Helfi Schweiger. Il ne s’agit pas d’attirer le ...
Premiers pas

Yuja Wang, premiers pas

Dans une époque qui raffole de jeunes prodiges, Yuja Wang arrive à point nommé. Cette pianiste, dont on se souviendra peut être qu’elle avait remplacé au pied levé Murray Perahia, signe ici son premier enregistrement consacré à la grande littérature pianistique. Jugez plutôt : trois sonates de Chopin, Scriabine et Liszt (pas des moindres donc), entrecoupées d’entremets signés Ligeti ! La demoiselle veut nous épater… La Sonate de Chopin, qui comme celle en ...
Somptueuse production de La Fura dels Baus

Le Grand Macabre : somptueuse production de La Fura dels Baus

Somptueux délire que le Grand Macabre présenté à la Monnaie de Bruxelles, et en double distribution ! Ce pied de nez à la camarde du compositeur hongrois György Ligeti, premier ouvrage de la seconde moitié du XXe siècle mis en scène par le collectif La Fura dels Baus, est un coup de maître. L’équipe catalane s’impose ainsi dans un univers qu’elle se promet de défendre avec assiduité. Pour l’entrée dans ...
La mort et son corps

Le Grand Macabre à La Monnaie : La mort et son corps

Après Staatstheater, l’anti-opéra de Mauricio Kagel, ou les Aventures et Nouvelles Aventures de György Ligeti, le compositeur hongrois lance, avec Le Grand Macabre, « un anti-anti-opéra », créé à Stockholm en 1978. Plus de textes abstraits, mais une action compréhensible ; un opéra, oui, en quelque sorte, qui garde les traces des blessures de la crise qui bouleversa le genre… La grande farce baroque du bruxellois Michel de Ghelderode (1898-1962) sert de ...
Présent sur tous les fronts

Présences 2009 présent sur tous les fronts

Après Dijon, après Metz, retour à Paris du festival Présences qui a débuté en ces mêmes lieux (Radio-France) en octobre dernier pour la saison 2008/09. Ce quatrième de cinq week-ends consacrés à la musique de nos jours a eu son lot de surprises, plutôt bonnes cette fois. Premier acte le 6 mars. Michaël Lévinas confirme ses talents de pianiste virtuose avec deux Etudes pour piano de Ligeti, entrées d’un concert qui ...
De Ligeti à Schumann

De Ligeti à Schumann

Orchestre Philharmonique de Nice S’il est une musique à haut risque, s’il est une musique de tous les risques, c’est bien celle de Ligeti. L’équilibre est tellement fragile et subtil, les formes sont à tel point tirées au plus extrême de leur possibilité qu’un instant d’égarement suffit à mettre à bas l’ensemble de la construction. Il n’est jamais facile d’écouter Ligeti, car il n’est jamais aisé d’en trouver la clef de ...
Le temps déstructuré

Le temps déstructuré

Ensemble Ictus «La mesure du temps» continue à la Cité de la musique, avec ce concert qui propose une vision cyclique du temps qui s’écoule. Philippe Leroux dans De la texture s’inscrit en droite lignée du Partiels de Gérard Grisey : une vaste respiration faite de paroxysmes et de dépressions, du bruit à la note, de l’incertitude au temps pulsé, du chaos à la musique. Les instrumentistes finissent par tous être percussionnistes ...