Mot-clef : Joseph Haydn

Des interprètes trop loin de leur base

Des interprètes trop loin de leur base

Orchestre de l’Opéra National de Paris Réunir au même programme Haydn et Bruckner fonctionne bien en général, les (toute proportion gardée) courtes symphonies du premier trouvant assez naturellement leur place en première partie d’un concert complété ensuite par un des monuments brucknériens. Mais une bonne idée ne suffit pas à faire un grand concert, l’essentiel reste la réussite musicale due, entre autre, au talent des instrumentistes et à l’inspiration du chef. ...
christophe_coin

Un bel hommage à Haydn

Haydn, Ensemble Baroque de Limoges Les « concerts anniversaire » ne manqueront pas en cette année 2009. Voici l’un d’entre eux, dédié à la musique symphonique de Haydn. Christophe Coin, l’Ensemble Baroque de Limoges : voici la promesse d’une interprétation de qualité, fidèle à la pensée du compositeur. Le concert débute par l’ouverture de l’Isola Disabitata. Au cœur de l’ensemble, parmi les autres violoncellistes, se trouve Christophe Coin : l’Ensemble Baroque de Limoges joue sans chef, ...
This is a french première (en français dans le texte)...

This is a french première (en français dans le texte)…

Rosamunde Quartett Avignon. Opéra-théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse. 30-I-2009. Joseph Haydn (1732-1809) : Quatuor à cordes, en la majeur, opus 77, n°2. Claude Debussy (1862-1918) : Quatuor à cordes, en sol mineur, opus 10. Franz Schubert (1797-1828) : Quatuor à cordes, en sol majeur, opus 161. Rosamunde Quartett : Andreas Reiner, 1er violon ; Diane Pascal, 2nd violon ; Helmut Nicolai, alto ; Anja Lechner, violoncelle. «This is a french première. This piece was composed only ...
theodor_guschlbauer

La symphonie, de Haydn à Bruckner par Theodor Guschlbauer

Orchestre Philharmonique de Liège Le projet «LINZ, Capitale culturelle européenne 2009» résonnait à travers la salle philharmonie de Liège à l’occasion d’un concert associant Joseph Haydn, père de la symphonie classique et la musique de Bruckner (organiste à la cathédrale de Linz dès 1856). Dans le cadre de ce projet, les équipes artistiques de l’OPL avaient choisi d’inviter les spectateurs de Linz, mais aussi du monde entier à suivre ce concert ...
L’opéra bouffe selon Haydn

L’Infedeltà delusa, l’opéra bouffe selon Haydn

Bicentenaire de la mort de Joseph Haydn, la nouvelle année devrait être propice à la mise en valeur d’une partie de sa création encore méconnue : ses opéras. Ainsi, le théâtre de Sceaux remonte L’Infedeltà delusa (l‘Infidélité déjouée) donnée au Festival d’Aix-en-Provence en juillet dernier. Plantée dans un cadre champêtre, cette burletta per musica créée en 1773, met en scène un paysan (Filippo) imposant à sa fille (Sandrina) un mariage d’argent (Nanni) ...
Haydn opératique : Bonitatibus et spiritus

Haydn opératique : Bonitatibus et spiritus

Si Joseph Haydn est surtout reconnu, plus ou moins à juste titre, comme étant «le père de la symphonie», novateur également dans le domaine du quatuor à cordes, il est cependant moins mis en valeur à travers ses opéras. Pourtant, il en écrit plus d’une dizaine durant sa vie, puisqu’il en reste aujourd’hui treize. Ce CD offre un aperçu de cette facette quelque peu cachée du compositeur en proposant à l’auditeur ...
Une intégrale de l’œuvre pour instruments à vent de Haydn

Une intégrale de l’œuvre pour instruments à vent de Haydn

Pour célébrer les 200 ans de la mort de Joseph Haydn (qui auront lieu précisément le 31 mai 2009), Arion édite pour la première fois l’intégrale des compositions de Haydn pour instruments à vent. S’il existe déjà des enregistrements de pièces de ce répertoire, par exemple chez Arion, Hungaroton ou Warner Classics, c’est la première intégrale disponible à ce jour, qui regroupe les divertissements, les marches militaires et un extrait ...
« On ne se rencontre qu’en se heurtant » (Flaubert)

« On ne se rencontre qu’en se heurtant » (Flaubert)

Quatuor Belcea Le Quatuor Belcea se forme en 1994 lorsque les musiciens se rencontrent au Royal College of Music ; ils ont alors la chance de suivre les conseils du Quatuor Chilingarian et ceux des Berg et des Amadeus. Par bonheur pour nous, ces derniers leur transmettent des indications essentielles sur le Quatuor n° 3 de Britten dont ils étaient les commanditaires, ce qui donne au Quatuor Belcea une sorte de légitimité ...
Paroles du Christ revisitées

Les sept dernières paroles du Christ revisitées à l’orgue

Voici une idée originale : proposer l’une des plus célèbres œuvres de Joseph Haydn dans une version orgue. Eternellement, cet instrument reste celui de la transcription, capable de remplacer tous les autres. Mais ce que nous entendons ici se situe bien au-delà : Comment Haydn lui-même n’a-t-il pas pensé à l’orgue pour cette œuvre ? Pourtant ces « sept paroles » ont déjà fait l’objet dans le passé de diverses versions transcrites ou adaptées. L’orgue semble ...
Philippe Herreweghe

La Création par Herreweghe, valeur sûre… sous-dimensionnée

C’est un Haydn au sommet de son art et de sa renommée internationale qui composa à Vienne à partir de 1796 ce formidable chef-d’œuvre qu’est Die Schöpfung (La Création), décrivant le Grand Œuvre divin qu’est la création du monde depuis le chaos originel jusqu’à l’arrivée Adam et Eve dans ce qui était encore l’Eden. Organisé en trois parties, succession de récitatifs, airs (y compris duo et trio) et chœurs, cet ...
Adieu…  Bravo !

Alfred Brendel : Adieu… Bravo!

Lorsque Brendel monte sur la scène des Beaux-Arts, ce lundi 17 novembre, il se retrouve cerné… Par un public, une foule, dans la salle, sur la scène, devant, par-dessus, puis derrière… Partout. L’annonce d’un adieu fait salle comble… Non, Brendel fait salle comble. La dernière date d’un fidèle parcours bruxellois dont chaque étape était fêtée par ce public. Une dernière rencontre en multitude. Le pianiste s’avance, le buste penché, petits pas, ...
Retour au disque du prestigieux Trio Guilels-Kogan-Rostropovitch

Retour au disque du prestigieux Trio Gilels-Kogan-Rostropovitch

Les mystères de l’édition discographique sont insondables… à peu de choses près ! Voici des gravures réalisées à Moscou entre 1950 et 1958, que nous avons connues naguère en microsillons Melodya et Monitor, et qui réapparaissent actuellement en CD sous étiquette Deutsche Grammophon. La raison en est que DGG a hérité du légendaire catalogue Westminster qui lui-même avait repris ces enregistrements russes pour le marché américain. Il subsiste également un autre mystère : ...
Symphonies de Haydn : intégralement recommandables !

Symphonies de Haydn par Thomas Fey, intégralement recommandables !

En près de quarante ans, entre 1757 et 1795, Joseph Haydn a laissé 106 ouvrages symphoniques qui illustrent de magnifique manière l’évolution d’un genre qu’il a mené pratiquement de la naissance jusqu’à la maturité, de l’extrême fin de l’époque baroque jusqu’à celle de l’époque classique. Embauché en 1761 par la puissante famille Esterházy qu’il quittera en 1790, il a déjà une vingtaine de symphonies à son actif et continuera régulièrement ...
Les sept dernières paroles de Michael Lonsdale

Haydn ou les sept dernières paroles de Michael Lonsdale

Passionné d’un Dieu miséricordieux, il a pu dans la première écriture des Sept dernières paroles, laisser libre cours à sa méditation, déployant par sa virtuosité le sens même des Ecritures. Page d’exégèse à elle seule l’interprétation d’une telle œuvre prête elle-même à l’exégèse. C’est ce à quoi nous avons assisté ce vendredi soir en l’église de Fayence. Il fallait la virtuosité, mais aussi l’intelligence du texte haydenien du quatuor Ysaÿe ...
Grâce aux Modigliani Haydn s’échappe de sa momie

Grâce aux Modigliani, Haydn s’échappe de sa momie

En concert déjà les qualités du Quatuor Modigliani avaient éclatées magistralement en transfigurant Joseph Haydn. Leur premier CD de mars 2006 consacré à Schumann, Mendelssohn et Wolf a obtenu les honneurs de la critique. Leur carrière les appelle dans le monde entier avec un succès retentissant. Il nous faut aussi rendre les armes, et louer la capacité de ces jeunes prodiges à œuvrer à la résurrection de Haydn. Non que papa ...
Haydn à l’honneur

Armida, Haydn à l’honneur

Les productions d’opéras de Joseph Haydn sont trop rares dans l’Hexagone pour ne pas nous réjouir de trouver Armida à l’affiche de l’Opéra de Tours. Créée en 1784 pour le théâtre du prince Esterhazy, l’œuvre obéit strictement aux codes de l’opera seria, mais cette contrainte n’empêche en rien le compositeur d’exprimer ses qualités habituelles : fraîcheur de l’inspiration mélodique, délicatesse de l’instrumentation, caractérisation des personnages, virtuosité de l’écriture vocale. Le livret, ...
christian_zacharias

Christian Zacharias, au-delà du piano

A la fois pianiste et chef d’orchestre connu et reconnu, Christian Zacharias offre un magnifique programme de piano au public dijonnais de l’auditorium. Et dans une interprétation sensible et raffinée. Le concert débute par une sonate de Haydn, compositeur que l’on retrouvera en deuxième partie également pour clore le programme. Dans les deux cas, que ce soit la Sonate en fa majeur Hob. XVI : 29 ou la Sonate en ré majeur ...
Dove sono i bei momenti …

Dove sono i bei momenti…

Pour que la rencontre de deux grandes entités fasse des étincelles, il faut que toutes deux soient à leur faîte. Si l’Orchestre de Paris, n’a pas eu à rougir de sa performance ce soir sous la baguette de Rafael Frühbeck de Burgos (ancien directeur de l’Orchestre de Vienne et du Deutsche Oper de Berlin, aujourd’hui à Dresde), il n’a pas apporté à ce rendez-vous sa meilleure forme. Le timing n’était ...
Trios pour Nicolas le Magnifique

Trios pour Nicolas le Magnifique

Catalogue Hoboken, chapitre XI : Trios pour baryton... 126 ! Qu’un instrument aussi méconnu qu’insolite ait pu inspirer un tel nombre d’œuvres, excédant les 106 symphonies et les 83 quatuors à cordes, voilà de quoi ravir le mélomane attentif, curieux et averti du fait que l’auteur de «La Surprise» n’en est pas à une près. Tout un pan de la production haydnienne qui, jusqu’à présent, n’a pas été particulièrement favorisé, ni par ...
In memoriam Pablo Casals

In memoriam Pablo Casals

Festival Pablo Casals 2008 C’est dans la petite église de Molitg village – beaucoup trop petite si l’on en juge par la foule qui se pressait, hier, à ses portes – que le Festival Pablo Casals venait faire revivre la présence du maître…De 1956 à 1966, les habitants se pressaient pour écouter Casals répéter dans son village d’adoption et un carillon rythmait les journées au son du «chant des oiseaux» (el ...
Douceur viennoise

Douceur viennoise

Orchestre Philharmonique de Berlin Quel auditeur, se rendant d’un pas allègre vers le Grand Théâtre de Provence par cette chaude soirée du 6 juillet, aurait pu, ne fût-ce qu’un instant, douter de l’excellence de qui l’y attendait ? Quant le compositeur s’appelle Joseph Haydn et que les musiciens chargés de faire chanter son génie céleste forment la phalange du divin Philharmonique de Berlin, tout n’est-il pas d’avance acquis aux oreilles de ceux qui ...
La découverte des Nouveaux mondes baroques

La découverte des Nouveaux mondes baroques

Les Solistes du Palais Royal Le monde baroque n’est pas un et indivisible mais multiple et sans frontières. Il est une permanente invitation aux voyages et ce soir Bruno Procopio et Les Solistes du Palais Royal dont le répertoire remet en lumière les compositeurs brésiliens de la période coloniale, nous ont offerts la possibilité de (re)découvrir les couleurs invraisemblables et superbes d’une musique qui s’est enrichie de rencontres improbables et d’influences ...
ligia_haydn_vernet2008-300x3011

Olivier Vernet et l’orgue de Haydn : plus profane que sacré

Poursuivant son exploration de la musique « orgue et cordes » de la période dite classique, Olivier Vernet aborde avec bonheur quelques pages méconnues de Joseph Haydn. Non pas les grands concertos, plus connus des mélomanes, mais quelques concertinos, plus modestes, mais tout aussi passionnants, et qui furent conçus vraisemblablement dans les salons du Comte Esterhazy, ne demandant qu’un trio à cordes, et un instrument soliste à clavier : clavecin, ou ...
Un bestiaire selon Haydn

Un bestiaire selon Haydn

Quatuor Manfred Quatuor Manfred : Marie Béreau, 1er violon ; Luigi Vecchioni, 2nd violon ; Emmanuel Haratyk, alto ; Christian Wolff, violoncelle. Le fait d’avoir choisi pour ce concert l’interprétation de trois quatuors animaliers, dont les titres ont d’ailleurs été donnés plus tard, peut être compris comme un effet de miroir renvoyant l’image d’un Joseph Haydn célèbre pour son sens de l’humour. En fait l’idée du Quatuor Manfred est plutôt de faire entendre les essais que ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
Gidon Kremer une Passion avant Pâques

Gidon Kremer une Passion avant Pâques

Kremerata Baltica Le programme proposé ce soir à la Philharmonie était plutôt dans la tradition classique du thème sacré de la semaine de Pâques. Heureusement, Gidon Kremer et sa Kremerata Baltica nous ont donné une interprétation tout à fait originale et intéressante, d’une réelle intensité et d’une grande virtuosité. Gidon Kremer est un des plus grands violonistes du XXe siècle. Son éblouissante technique, sa sonorité exceptionnelle, sa carrière peu conventionnelle et son ...
Haydn : mise en appétit

Haydn : mise en appétit

Quatuor Manfred Avec ce premier concert le Quatuor Manfred entame l’ambitieuse entreprise d’interpréter l’intégrale des quatuors de Joseph Haydn : comme l’a dit avec humour l’altiste Haratyk, « après ce jour, il en reste soixante-quatre » ! Les concerts s’étaleront probablement sur trois années, l’année 2009 étant celle du bicentenaire du compositeur. Les quatre œuvres judicieusement choisies pour ce début permettent d’embrasser une grande partie de la carrière du maître autrichien. La première ...
Fantaisie onirique

Il Mondo della Luna, fantaisie onirique

L’Opéra de Rennes aime sortir des sentiers battus et, pour les fêtes de fin d’année, nous propose, - plutôt que la traditionnelle opérette ou qu’un énième Offenbach - une nouvelle production d’Il Mondo della Luna, en association avec Angers Nantes Opéra et le Grand Théâtre de Luxembourg. Nous tenons personnellement ce dramma giocoso en trois actes, d’une finesse incomparable et d’une poésie absolue, pour le plus abouti des opéras de ...
Les Sept dernières Paroles du Christ de Haydn : un Message spirituel et esthétique

Les Sept dernières Paroles du Christ de Haydn par Savall

Jordi Savall dirige ici le Concert des Nations dans la version initiale pour orchestre seul des Sept dernières Paroles du Christ, de Haydn. L’enregistrement a eu lieu à l’endroit même de la création, donc dans l’église Santa Cueva de Cadix. Jordi Savall retrouve ainsi cette œuvre qu’il avait déjà superbement interprétée, en 1991 pour Auvidis-Astré. Sa vision musicale a évolué, avec des tempi globalement plus rapides, et toujours une ...
Un pont trop loin ?

Un pont trop loin ?

Ádám Fischer, frère d’Ivan Fischer, c’est un peu le Saint Bernard de la musique classique. Possédant un très vaste répertoire et une solide expérience, on l’appelle souvent pour sauver une production des suites d’un impondérable : c’est lui qui a conduit à terme le Ring de Bayreuth suite au décès de Giuseppe Sinopoli (2001-2004) ou repris le récent Parsifal (2006-2007) quand Pierre Boulez ne pouvait plus s’en charger pour cause d’agenda ...