Mot-clef : Peter Hoare

La Petite renarde rusée à la Philharmonie par Simon Rattle et le LSO

La Petite renarde rusée à la Philharmonie par Simon Rattle et le LSO

Le dynamisme et la richesse de timbres du London Symphony Orchestra dirigé par Sir Simon Rattle, alliés à l’exceptionnelle direction d’acteurs de Peter Sellars, qui met en valeur la personnalité de chaque chanteur, comme leur jeu collectif, font de cette Petite renarde rusée un grand moment d’opéra. Posée devant le grand orchestre et le vaste écran qui le surplombe, la scène, de simples praticables de faible hauteur, est petite. Sir Simon ...
zipy

George Benjamin à l’Opéra de Lyon, entre amour et violence

S’orientant sur le tard vers l’opéra, le compositeur britannique George Benjamin démontre encore par ces Lessons in Love and violence récemment parues en DVD, que le genre peut évoluer dans le monde de la musique contemporaine avec facilité. Parce qu’en effet, la partition atonale du compositeur est bien pourvue en lyrisme, comme en énergie dramatique et rythme théâtral. Sur un livret inspiré de plusieurs sources dont Edouard II de Marlowe, concis avec ...
71un8YWeQnL._SL1200_

Lessons in Love and Violence, nouveau coup de maître

Après Into the Little Hill à l'Opéra Bastille (2006), et Written on Skin au Festival d'Aix (2012), c'est le Royal Opera House qui offrait un écrin à la création du troisième ouvrage lyrique du duo George Benjamin et Martin Crimp. Au vu de la beauté des premiers opus, on ne pouvait que s'y attendre, ces nouvelles Lessons in Love and Violence touchent au meilleur. Après la légende du joueur de flûte de Hamelin ...
Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Inspiré par l’univers carcéral du dernier opéra de Leoš Janáček, Krzysztof Warlikowski renoue pour sa première production à l’Opéra Royal de Londres avec la force des spectacles qu’il présentait une décennie plus tôt à Paris sous l’ère Mortier. Cette réussite trouve un écho dans la réalisation musicale, aussi efficace orchestralement que vocalement. Pour sa première collaboration avec le Royal Opera House de Covent Garden, en partenariat avec l’Opéra de Lyon et ...
De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

Un « nouveau spectacle » aujourd’hui âgé de 10 ans : la communication de l’Opéra de Paris fait preuve d’un certain humour autour de cette production de De La Maison des morts devenue une référence depuis sa création aux Wiener Festwochen grâce au regard particulièrement juste de Patrice Chéreau. Pierre Boulez n’est plus à la baguette, mais pour cette première à Paris, la lecture saisissante d’Esa-Pekka Salonen sublime le lyrisme déchirant et la ...
Le Grand Macabre à Berlin : Ligeti, un génie célébré par Rattle

Le Grand Macabre à Berlin : Ligeti, un génie célébré par Rattle

Une belle distribution, un orchestre inspiré, et un chef-d’œuvre toujours plus indispensable : seule la version scénique de Peter Sellars est ici oubliable. Poursuivant leur série de spectacles semi-scéniques embrassant tout l'espace de la Philharmonie de Berlin, Simon Rattle et Peter Sellars ont choisi cette année d'y faire résonner l'unique opéra de György Ligeti, unique à bien des titres. Peter Sellars connaissait déjà bien l’œuvre pour avoir mis en scène la ...
chenier

Andrea Chénier avec Jonas Kaufmann en DVD

Mis en scène par David McVicar, tout comme dans la flamboyante Adriana Lecouvreur d’il y a quelques saisons, le talentueux ténor illumine de sa présence un ouvrage dont le succès repose en grande partie sur le rôle-titre. Il n’est pas sûr cependant que l’exploit du metteur en scène soit renouvelé. La réussite de l’ouvrage de Cilea était en partie due à l’habile manière dont McVicar avait su tirer à profit la ...
Bouleversante Lady Macbeth à l’Opéra de Lyon

Bouleversante Lady Macbeth à l’Opéra de Lyon

Reprenant l'essentiel de la mise en scène et des décors de la production de 2008   montée au Stadttheater de Duisburg de Lady Macbeth de Mzensk de Dimitri Chostakovitch,  le metteur en scène Dmitri Tcherniakov parvient à sublimer une œuvre victime de la censure politique et des poncifs esthétiques. Au premier abord, on pourrait se croire chez Christoph Marthaler ou Jacques Tati : cet intérieur de bureau éclairé par la lumière agressive ...
berlin janacek chereau

La Maison des morts de Chéreau

Le Staatsoper de Berlin propose une reprise de la déjà légendaire production de La Maison des morts de Janáček de Patrice Chéreau sous la direction de Sir Simon Rattle.  Le titre du dernier opéra de Janáček est douloureux ; l’œuvre elle-même est pleine de l'effroi que suscite toujours (que devrait toujours susciter) l'enfermement sans espoir d'êtres humains, mais surtout elle tire sa lumineuse évidence de sa croyance profonde en l'humanité de ceux ...
coeurdechienraskatov

Alexander Raskatov’s A Dog’s Heart in Lyon

In the interview he gave to ResMusica about his opera A Dog's Heart, Alexander Raskatov insisted on two things: its (pessimistic) message about our civilization's evolution, and its refusal—unusual in France—of working on musical language as an end in itself. The choice of a fantastic, satirical short story by Mikhail Bulgakov and of the atmosphere of 1920s USSR immediately relates Cœur de chien to Shostakovich’s The Nose, but this is ...
Lyon_Coeur_de_chien

Cœur de chien d’Alexander Raskatov à Lyon

Dans l’entretien accordé à ResMusica à propos de son opéra Cœur de chien, Alexander Raskatov insistait sur deux éléments : le message - pessimiste - sur l’évolution de notre civilisation et le refus - décalé en France - que le travail sur le langage musical soit un but en soi. Alors que le choix d’une nouvelle fantastique et satirique de Mikhaïl Boulgakov et l’ambiance soviétique des années 1920 fait immédiatement s'apparenter ...
Ingo Metzmacher © Monika Rittershaus

A Berlin, Al gran sole carico d’amore de Nono transcendé par la production de Katie Mitchell

Pour accueillir l'étonnante production d'une des œuvres culte de Nono, Al gran sole carico d'amore, l'Opéra de Berlin délaissait le Théâtre Schiller - lieu de repli durant les travaux du Staatsoper Unter den Linden - pour investir l'ancienne centrale électrique Kraftwertk Mitte, spécialement aménagée pour l'événement : l'espace immense est à la mesure du dispositif envisagé par Nono pour son action scénique dédiée à Claudio Abbado et Maurizio Pollini et ...
Die Sache Makropulos, Salzburger Festspiele

Salzbourg, Marthaler, Makropoulos…

Treize ans après une Káťa Kabanová qui avait fait date, Christoph Marthaler et Angela Denoke font à nouveau de Janáček l’événement du festival de Salzbourg, cette fois dans le cadre en Cinémascope de la plus grande des salles utilisées par le Festival. Après cet étouffant drame bourgeois, c’est cette fois une comédie mordante, étourdissante, futuriste et métaphysique qui est au programme : Christoph Marthaler, pour son sixième spectacle à Salzbourg, met ...
Falstaff ? So british !

Falstaff ? So british !

Filmé en 2009 au festival de Glyndebourne et diffusé alors sur Arte, ce Falstaff nous arrive maintenant en DVD. Alors que le flot des parutions de DVD semble se tarir quelque peu, les Anglais d’Opus Arte continuent pourtant à éditer, avec un rythme très soutenu, les productions de toutes les scènes majeures d’Europe. Falstaff est l’un des opéras les mieux représenté sur DVD avec près de dix parutions différentes ! Dès lors, ...
esa-pekka_salonen2

Un grand Wozzeck en concert par Salonen

L’affiche était attrayante, voire même très attendue, mais il faut croire que ça n’a pas suffit pour remplir entièrement un Théâtre des Champs-Élysées honorablement garni, sans plus. Pourtant nous avions avec le Wozzeck d’Alban Berg un des plus importants chefs-d’œuvre du début du vingtième siècle, dans une distribution qui ne manquait pas d’atout. Peut-être l’absence de mise en scène et la programmation un lundi soir, jour traditionnellement peu favorable, a ...
La déshumanisation en marche

La déshumanisation en marche

Festival d’Aix-en-Provence 2007 La production-phare de l’édition 2007 du Festival d’Aix-en-Provence a tenu ses promesses. Opéra « masculin » sur les thèmes de la déshumanisation par l’incarcération et l’enfermement, sans réels premiers rôles, il n’était pas évident d’en faire un « produit d’appel » face aux titres bien plus « populaires » proposés en même temps (Orfeo, l’Enlèvement au Sérail, les Noces de Figaro, la Walkyrie). Pari gagné, mais il est vrai qu’avec le tandem Chéreau/Boulez ...

Un libertin à New York

The Rake’s Progress C’est dans une atmosphère de bande dessinée qu’André Engel a transposé l’opéra d’Igor Stravinsky, The Rake’s Progress, dans lequel le compositeur russe rend un hommage appuyé au XVIIIe siècle. Loin de l’adaptation de Peter Sellars présentée voilà quelques saisons Théâtre du Châtelet qui déroulait l’action dans une prison californienne, le metteur en scène français, en dépit des apparences, se situe davantage dans l’esprit de la production de John ...

Noces ensorceleuses

Le Nozze di Figaro Production splendide que ces Noces de Figaro, une production comme on aimerait en voir plus souvent et dont il faut féliciter le Théâtre des Champs-Elysées. Une mise en scène pétillante de charme, de sensualité, de malice, pleine de tact et de goût, une vraie fête pour les sens. On sort de ce spectacle heureux, et l’on a envie de faire la… noce, continuer dans le même élan ...