Lieu : Théâtre des Champs-Élysées

Haendel dignement servi

Haendel dignement servi par Pierre Cao

Après une exécution couronnée de succès à Vézelay, Pierre Cao et son chœur Arsys-Bourgogne venait présenter Israel in Egypt, ce si curieux oratorio de Haendel, au public du théâtre des ...
Inégalité des chances

Inégalité des chances

Orchestre National de France Le meilleur ou le moins bon, l’Orchestre National de France est capable des deux, et ce dans un même concert, commencé avec une mollassonne Symphonie «classique» de ...
esa-pekka_salonen2

Un grand Wozzeck en concert par Salonen

L’affiche était attrayante, voire même très attendue, mais il faut croire que ça n’a pas suffit pour remplir entièrement un Théâtre des Champs-Élysées honorablement garni, sans plus. Pourtant nous avions ...
Le roi des rois !

Mariss Jansons, le roi des rois !

Symphonieorchester des bayerischen Rundfunks Le « meilleur chef du monde », tel qu’il est reconnu par les plus éminents de ses confrères, se présentait au Théâtre des Champs-Élysées avec son autre orchestre (avec ...
Leur chant est un enchantement

Xerse de Francesco Cavalli au TCE

Quelle plus belle résurrection pouvait attendre ce Xerse de Francesco Cavalli que la représentation de ce soir au Théâtre des Champs-Elysées ? Xerse qui en son temps fut considéré en Italie comme ...
La main qui allume la torche

La main qui allume la torche

Orchestre National de France Est-ce le plaisir de débuter une nouvelle saison ? L’Orchestre National de France entamait le Concerto pour violon de Brahms avec une rondeur conquérante. Après une entrée dénuée d’emphase, ...
Etoiles en embuscade au TCE

Etoiles en embuscade au TCE

Gala des étoiles du XXIe siècle Une pluie d’étoiles, confirmées ou en devenir, brilla sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées, en cette douzième édition du «Gala des Etoiles du XXIe ...
À se damner !

Les sept pêchés capitaux de Kurt Weill… à se damner !

La collaboration entre Kurt Weill et Bertolt Brecht a été brève, mais intense. En l’espace de six ans, ils nous ont laissé des œuvres fortes, polémiques, marquées par les débats ...
La Movida

Le jardin des délices de Blanca Li : la Movida

Blanca Li s'inspire du tableau de Jérôme Bosch Le jardin des délices pour un cabaret contemporain, parodique et burlesque, qui n'est parfois pas exempt de mauvais goût. Le dernier spectacle de ...
Klimt et Géricault

Stephen Kovacevich, Klimt et Géricault

Pour ouvrir le concert, l’Ensemble Orchestral de Paris joue la Sérénade italienne de Wolf, plus connue dans sa version originale pour quatuor. Le début, avec sa mélodie pittoresque confiée à ...
L’effervescence des Ballets Russes au Théâtre des Champs-Elysées

L’effervescence des Ballets Russes au Théâtre des Champs-Elysées

Les Saisons Russes du XXIe siècle Avec les Ballets Russes fondés il y a un siècle, Serge Diaghilev souhaitait révéler à l’Occident les richesses culturelles de la Russie. Ses spectacles consacrèrent ...
Die Schule der Fans

L’opéra de quat’sous, Die Schule der Fans

Die Dreigroschenoper L’opéra de quat’sous en version de concert, donc allégé d’une bonne part des textes parlés, c’est l’«Ecole des fans» (vous vous souvenez, la cette mythique émission de Jacques Martin) ...
Mi fougue, mi raison

Mi fougue, mi raison

En moins de dix jours, le public parisien aura pu apprécier l’immense palette du chef «choc» Valery Gergiev ! Après ses deux concerts à la Salle Pleyel, à la tête du ...
Salinas, du mystère à l’hypnose

Salinas, du mystère à l’hypnose

Orchestre national de France Après la première interprétation intégrale du cycle de mélodies d’Henri Dutilleux, Le temps, l’horloge, l’Orchestre national de France nous conviait (sept jours plus tard) à la création ...
Majesté pianistique et vigueur orchestrale

Majesté pianistique avec Emanuel Ax et vigueur orchestrale de Gatti

Après l’ouverture de Manfred, où la profondeur de la sonorité des cordes accentuait le caractère grave de l’œuvre, on a entendu Emanuel Ax dans le Concerto n°1 de Brahms, qui ...
Fais-moi mal, envoie-moi au ciel, zou !

Fais-moi mal, envoie-moi au ciel, zou !

Orchestre National de France L’Amicale des Tousseurs Invétérés a trouvé dans le trop rarement donné Martyre de Saint Sébastien la partition idéale : des mouvements extatiques, des vastes plages sonores pianissimi, bref, ...
ivan_moravec

Ivan Moravec, étrangement ailleurs…

Si le pianiste Ivan Moravec jouit d’une belle réputation auprès des mélomanes, sa discrétion médiatique n’en a manifestement pas fait une star du clavier propre à remplir de fond en ...
Un Bar-Shaï, sinon rien…

Un Bar-Shaï, sinon rien…

Ensemble Orchestral de Paris Le programme Gluck / Mozart / Poulenc, proposé par l’Ensemble Orchestral de Paris, placé sous la direction de Jesús López-Cobos, s’annonçait comme un concert fort plaisant sur ...
Une Passion bien servie par son Évangéliste

Une Passion bien servie par son Évangéliste

Akademie für Alte Musik Berlin Le texte des Passions est traditionnellement chanté par un récitant, rôle dévolu à un ténor (Christoph Genz). La conduite de l’œuvre repose sur ce récit, qui ...
Études symphoniques

Orchestre Symphonique Waseda au TCE

Samedi dernier au Théâtre des Champs-Elysées, l’Orchestre de la prestigieuse Université Waseda de Tokyo achevait sa tournée européenne, après des concerts dans les principales villes d’Allemagne et d’Autriche. Il fallait ...
Du romantisme allemand à Graciane Finzi

Du romantisme allemand à Graciane Finzi

C’est une ouverture qui a introduit – en bonne logique – le concert de mardi soir centré autour du romantisme allemand. Le tissu arachnéen et mobile du Songe d’une nuit ...
esa-pekka_salonen2

Esa-Pekka Salonen et la fin glorieuse du romantisme viennois

Philharmonia Orchestra Etait-ce l’hiver ou l’ambiance générale de crise économique, mais les mélomanes parisiens n’étaient pas venus en masse se mettre bien au chaud dans un Théâtre des Champs-Élysées au deux ...
Retour à la vie et au sirop contre la toux

Retour à la vie pour Muti et Depardieu

Mois de février fort berliozien sur ResMusica : après le Te Deum, après Béatrice et Bénédict, voici le «tube» de son compositeur, la Symphonie fantastique, et son hétéroclite suite, Lélio, sous-titrée ...
Heureusement vint Bruckner

Heureusement vint Bruckner

Orchestre Philharmonique de Vienne Pour sa désormais traditionnelle visite parisienne l’Orchestre Philharmonique de Vienne, que l’on retrouvera dans cette même salle en mai avec Gergiev et en juin avec Ozawa, a ...
Démenti berliozien

Béatrice et Bénédict, démenti berliozien

De la musique de grosse cavalerie… ah, le beau préjugé que voila sur Hector Berlioz. On a beau chercher dans Béatrice et Bénédict où se trouve la cavalerie, rien à ...
renee_fleming

Merveilleux Chevalier…

Der Rosenkavalier La rumeur avait depuis quelque temps circulé, dans tout Paris, d’une représentation exceptionnelle – assurément sans précédent et probablement sans retour - du Chevalier à la rose. Non point ...
L’aristocrate du violoncelle

Antonio Meneses, l’aristocrate du violoncelle

Sous la baguette de Daniele Gatti ce soir, Antonio Meneses, le violoncelliste du Beaux- Arts trio, réinvente le soliste. Il y a d’abord un Tombeau de Couperin méditatif, presque grave ...
Un prophète aux Champs-Elysées

Un prophète aux Champs-Elysées

On connaît bien l’intérêt de Mendelssohn pour Bach, et en particulier pour la Passion selon Saint-Matthieu. Pourtant Elias fait surtout penser aux oratorios de Haendel, comme Judas Macchabée et ...
Du violon sans crin-crin

Arabella Steinbacher, du violon sans crin-crin

Ce qui frappe en premier chez Arabella Steinbacher c’est la projection du son. Point de puissance ni de décibels, le jeu paraît (paraît seulement !) fragile, la sonorité qu’elle sort de ...
vladimir_jurowski

Plus intéressant que passionnant

London Philharmonic Orchestra Excepté qu’elles sont toutes deux en si, et encore pas le même, on ne voit pas bien ce qui rapproche les deux œuvres inscrites au concert ce soir. ...