Mot-clef : Florian Laconi

_DSC4257_

Carmen à Saint-Étienne : le choc Druet/Laconi

On venait pour Carmen. On a eu aussi Don José. Isabelle Druet et Florian Laconi ont enflammé le Grand Théâtre Massenet. Par bonheur, la mise en scène de Nicola Berloffa avait elle aussi son mot à dire. Une Didon, un Orphée, une Grande Duchesse : en amont de sa prise du rôle de Cassandre de la Prise de Troie au prochain festival Berlioz, les occasions ont été encore trop rares de découvrir ...
20 ans Centre Lyrique 2

La semaine anniversaire du Centre Lyrique Clermont-Auvergne

À Clermont-Ferrand, Monsieur de Pourceaugnac est le premier invité de cette semaine des 20 ans avec en guise de cadeaux enrubannés dans ses valises, pas moins que Lully et Molière. La deuxième soirée est consacrée aux chanteurs lyriques marquants du Concours international de chant organisé chaque année par l’institution lyrique. Autour de grands thèmes moliéresques (le mariage, l’argent et la maladie), c’est sous la forme d’une simple comédie inspirée de canevas ...

Tosca mise en scène par Paul-Émile Fourny à Metz

Dans une esthétique à la fois angoissante et envoûtante, Paul-Émile Fourny redessine le destin des quatre protagonistes du chef d’œuvre de Puccini. Une fois de plus, le spectacle marque le succès du professionnalisme et de l’esprit d’équipe. De toute évidence, l’univers de Puccini sied à Paul-Émile Fourny. Nous avions déjà dit dans nos colonnes toute notre admiration pour sa mise en scène de La Bohème, et encore plus du Trittico donné ...
Voix nouvelles 2018

Réjouissant concert des lauréats Voix Nouvelles au TCE

En réunissant trois lauréats du millésime 2018 et trois anciens lauréats de 2002, le concert du Concours Voix Nouvelles permet à l’auditeur de mesurer le talent de trois jeunes chanteurs pleins de promesses ainsi que le chemin qu’il leur reste à parcourir pour être à la hauteur de leurs trois ainés. Un beau passage de relais pour une réjouissante soirée. Avec une première partie italienne (à l’exception de Dvořák) et une ...
Avenches.01

À Avenches, la lumineuse Anne-Catherine Gillet

Première réussie pour le retour du lyrique dans les arènes d’Avenches avec Opéra en fête. Un beau plateau vocal avec une Anne-Catherine Gillet admirable.  Les conditions météorologiques incertaines avaient eu raison des finances du festival d’opéra d’Avenches, qui avait plus d'une vingtaine d'année d'existence. Après une année de pause pour réfléchir à l’avenir d’une telle manifestation, une nouvelle expérience est tentée dans les arènes romaines. La coûteuse formule d’un opéra avec sa mise ...
IMG_8443 b photo Christian DRESSE 2018

Gloire à l’orchestre, dans Hérodiade à Marseille

C'est devenu une sorte de tradition, l'Opéra de Marseille propose régulièrement des raretés de l'opéra français, dans une distribution léchée. Ne serait-ce quand dans les cinq dernières années, nous avons eu le privilège d'y entendre Cléopâtre, Les Troyens, Moïse et Pharaon, ou encore l'Aiglon ! Cette fois-ci, l'institution phocéenne nous offre la grandiose Hérodiade de Massenet. Envoûtante partition que celle-ci, dernier feu d'un grand opéra moribond, qui allie pompe et sentimentalité, ...
354575DSC3629

Des Contes d’Hoffmann bien musicaux à Saint-Étienne

Comme à son habitude, l'Opéra de Saint-Étienne montre son amour et son respect absolu de la musique française, en proposant une version des Contes d'Hoffmann dans une version indiquée dans le programme de salle comme étant de Michaël Kaye / Jean-Christophe Keck, et dans une distribution entièrement française, d'une grande qualité. Le prologue et les deux premiers actes diffèrent peu de ce qu'on l'on connaît bien maintenant depuis les travaux de ...
il-trittico-il-tabarro-1-arnaud-hussenot-opera-theatre-metz-metropole

Le Triptyque de Puccini à Metz, pari réussi pour Paul-Émile Fourny

Traités pour leurs qualités intrinsèques mais aussi pour les différents thèmes qui les relient, les trois volets de l’avant-dernier ouvrage de Puccini gagnent résolument à être présentés ensemble. Réussite totale pour un projet ambitieux et innovant. Les occasions de voir ensemble les trois volets du Triptyque de Puccini sont rares, et il piquant de noter que le soir de la représentation messine, on donnait à quelque soixante kilomètres au sud de ...
Roméo et Juliette 4 - Metz © Arnaud Hussenot - Metz Métropole

Metz, Roméo et Juliette s’invitent chez Tim Burton

Une distribution moyenne et une mise en scène inspirée du cinéma sont-elles suffisantes pour renouveler notre approche du chef d’œuvre de Gounod ? Jacques Mercier et l’Orchestre national de Lorraine, en tout cas, illuminent une partition aux mille beautés. Située dans un décor marqué par la quasi omniprésence d’un grand escalier en colimaçon traversant le plafond, symbole de la liberté à laquelle aspire une Juliette opprimée par le poids des injonctions ...
Hoffmann©FCarnuccini4

Les Contes d’Hoffmann à Rouen : une véritable déception

Est-il crédible, de nos jours, de proposer sur scène la version Choudens de 1907 des Contes d’Hoffmann ? Est-il possible de se réclamer de celle-ci, en remplaçant de plus les récitatifs chantés par des textes parlés, et en y rajoutant bizarrement l’air de Nicklausse  « vois sous l’archet frémissant » ? L’œuvre ultime d’Offenbach a supporté bien d’autres tripatouillages, et on n’est plus à cela près. Tout au plus regrette-t-on la suppression de beaucoup de ...
IMG_1209 photo Christian DRESSE 2014

Le Roi d’Ys à l’Opéra de Marseille

Dans les notes d’intentions de ce Roi d’Ys, représenté pour la première fois en 2007 à Saint-Etienne, puis en 2009 à Liège (ce dernier ayant fait l’objet d’une captation DVD sous l’étiquette Dynamic) Jean-Louis Pichon décrit la légendaire cité courbée sous la religion d’Etat, envahie par la frustration, la haine, la jalousie et le culte effréné du pouvoir. Cela nous vaut une mise en scène sombre, dans des décors oppressants ...
andrea hill carmen tours14

Carmen à Tours, Andrea Hill mezzo à suivre

Nul n’ignore les affinités de Jean-Yves Ossonce et de sa phalange avec le répertoire français de la seconde moitié du XIXe siècle et des deux premières décennies du XXe. Cette reprise de Carmen en administre une nouvelle preuve flagrante. La lecture orchestrale s’inscrit dans la grande tradition française combinant une parfaite maîtrise rythmique, un sens aigu de la dynamique et un souci permanent de la couleur instrumentale. Nous retiendrons en particulier ...
Davin, 2013-07 Marc Ginot

Festival de Radio France et Montpellier, des concerts et l’opéra

Le temps passant, le Festival de Radio France et Montpellier (en 2014, il fêtera ses trente ans) demeure un roc du service public de la culture. Plus de cent-cinquante concerts, dont seule une vingtaine est payante, riche d’une programmation artistique éclectique, ambitieuse et déployée dans tout le Languedoc-Roussillon. Les fondations en sont connues : les formations musicales de Radio France (orchestres, chœur et maîtrise) y sont de permanents résidents ; les œuvres ...
karoui photo Marc Roger

Folle journée de Nantes : l’heure exquise de la musique française et espagnole

Cette année, sous le thème de « L’heure exquise », la musique française et espagnole de 1850 à nos jours étaient à l’honneur. Dans ce cadre, un grand hommage a été rendu à l’âge d’or de la musique française des années 1870 aux années 1940. Aux côtés des grands noms, tels que Debussy, Ravel, Bizet, Albéniz, de Falla, ou encore Messiaen, le public a pu découvrir des compositeurs jusqu’à maintenant ...
ac gillet-tours

Anne-Catherine Gillet, magnifique Juliette à Tours

L’un des principaux attraits de cette nouvelle production tourangelle de Roméo et Juliette était la prise de rôle en Juliette d’Anne-Catherine Gillet. Depuis ses premiers pas dans la troupe de l’Opéra Royal de Wallonie à la fin des années 90, la soprano belge a en effet construit sa carrière avec une grande sagesse et un succès certain. Après une entrée en scène légèrement tendue, elle nous impressionne au fil des ...
Elixir 2 - Metz

Metz enivrée par L’Elisir de Donizetti

Le village pourrait être celui d’Astérix. Celui des schtroumpfs, même. Car de la masse chorale ressortent autant d’individualités et de types psychologiques qui contribuent à donner vie au spectacle et à multiplier pour le public le regard et le point de vue que l’on peut porter sur une action qui, pour une fois, ne brille pas par sa complexité. L’oncle de Nemorino devient ainsi un personnage à part entière, que ...
Faust 1

Faust à Metz, le Maître et Marguerite

Coproduite avec les Opéras d’Avignon, de Saint-Étienne et de Nice, donnée à Toulon en décembre 2011, cette mise en scène de Paul-Emile Fourny a fini par faire son entrée à l’Opéra-Théâtre de Metz. Si l’on goûte au premier chef l’opportunité d’entendre enfin le chef d’œuvre de Gounod donné sans la moindre coupure (scène de la chambre dans son intégralité, ballet du dernier acte), on apprécie également l’intelligence, l’habileté et la ...
Vladimir Galouzine (Canio), Brigitta Kele (Nedda), Florian Laconi (Beppe) & Sergey Murzaev (Tonio) © Opéra national de Paris / Mirco Magliocca

CavPag, entre fiction et réalité à Bastille

Cavalleria rusticana et I Pagliacci sont deux opéras qui occupent une place à part dans le répertoire italien ne serait-ce que par leur construction dramaturgique basée sur une solution de méta-théâtre (théâtre dans le théâtre). S’appuyant sur cette logique de représentation, la mise en scène a été caractérisée par un élément nouveau et tout à fait atypique : le prologue de Pagliacci infiltré dans le Prélude de Cavalleria a ouvert le ...
lawrence_foster_2011

Halévy en ouverture du festival de Montpellier

On ne connait aujourd'hui Fromental Halévy qu'à travers La Juive, son premier ouvrage lyrique reçu avec un succès retentissant dès sa création en 1835 mais qui semble bien avoir occulté le reste de sa production: voilà un terreau fertile pour ce prospecteur obstiné qu'est René Koering ouvrant la 27ème édition du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon avec un inédit, la dernière partition achevée du compositeur, La Magicienne: l'opéra ...
La redécouverte de Théodore Gouvy

La redécouverte de Théodore Gouvy

Fortunato Initiée au début des années 1990, la découverte de l’œuvre du compositeur sarrois Théodore Gouvy a commencé par sa musique de chambre, puis par ses oratorios et ses symphonies. Ce n’est qu’à partir de 2011 que les villes de Metz et de Sarrebruck ont commencé à s’intéresser à l’œuvre lyrique du musicien en programmant la même année ses deux uniques opéras, respectivement Fortunato, adapté par le compositeur à partir de ...
Chorégies 2010 : Mireille sous le mistral

Chorégies 2010 : Mireille sous le mistral

2010, annus horribilis ? Chacune des quatre programmations des Chorégies a été touchée. Pour Tosca, le chef Mikko Franck, souffrant, avait dû se faire remplacer au pied levé - mais excellemment - pour la Générale le 12 juillet par Emmanuel Joël. Dans le récital du 17 le mistral avait considérablement gêné le déroulement, sans pour autant l’annuler. Pour Mireille, la pré-générale et la générale avaient été annulées à cause d’un orage (dimanche 1er août) puis ...
Entre tradition et modernité

La Bohème à Metz, entre tradition et modernité

Il n’est pas toujours évident de jeter un regard neuf sur un des piliers du répertoire lyrique, tout en restant dans le respect de la tradition. C’est pourtant ce qu’a en partie accompli Antoine Selva pour sa nouvelle mise en scène de La Bohème à l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropole. Rien, dans la scénographie, ne pourra déranger le regard spectateur habitué aux mises en scènes qui prennent à la lettre les indications ...
Pour un coup d’essai ...

Pour un coup d’essai …

La Belle Hélène Après La Grande Duchesse de Gerolstein et Les Brigands, qui avaient obtenu un grand succès, voilà que Gérard Pisani, ex-danseur à l’opéra de Paris, puis acteur et metteur en scène, signe ici sa première Hélène. L’opérette, dit-il, est un genre noble, qui mérite le respect, et qu’il faut tirer vers le haut, vers le beau, vers l’universel. En plein accord avec le décorateur et le costumier, il s’est ...
A consommer sans modération

A consommer sans modération

L’Elisir d’amore Donizetti avait tort. « Nous avons une prima donna allemande, écrivait-il avant la première, en mai 1832, un ténor qui bégaie, une basse-bouffe à la voix de chèvre, et une basse française qui ne vaut pas grand-chose ». Il s’attendait à un échec retentissant. Il avait tort, car le public de la première à Milan en 1832, et les critiques, le lui ont bien montré en accordant un succès ...
La folie transcendée

La folie transcendée

Opéra National du Rhin Encore une admirable réussite à mettre au crédit de l’Opéra du Rhin. Cette Lucia pourra sans doute compter comme l’un des grands triomphes de cette saison 2006-2007. Scéniquement, malheureusement, cette nouvelle production n’offre pas grand-chose à voir : une scène vide, seulement meublée par une immense pale dotée d’une surface noire d’un côté, et d’un étrange miroir doré de l’autre. Pendant près de deux heures, cette pale, avançant ou ...
Une audace gagnante

Une audace gagnante

Fidelio On eût pu craindre le pire. On eut le meilleur. Faire le pari de Fidelio, seul opéra de Beethoven, est à bien des titres une gageure, une audace qui ne peut que se désigner à la vindicte céleste. Or, de vindicte céleste, en ce mois d’avril 2007 à l’Opéra-Théâtre d’Avignon il n’y eut point. De vindicte des spectateurs, si. Du moins lors de la première représentation, le dimanche 15 avril. ...
Au croisement de la musique, de la danse et du théâtre

Au croisement de la musique, de la danse et du théâtre

Orphée et Eurydice Quelques jours après sa création à Saint-Etienne, le Grand Théâtre de Reims, coproducteur du spectacle, accueillait cette nouvelle production d’Orphée et Eurydice de Gluck. Entre la version de la création en italien à Vienne en 1762 avec un castrat en Orphée, celle de 1774 en français pour haute-contre, puis l’adaptation de Berlioz en 1859 pour alto, les versions de cet opéra ne manquent pas. En voici encore une ...
Invitation décevante à la danse

Invitation décevante à la danse

Orphée et Eurydice C’est par un bien curieux Orphée et Eurydice que l’Opéra de Saint-Etienne a inauguré sa nouvelle saison. En optant pour la version française adaptée par Paul Vidal pour l’Opéra-Comique en 1921, les maîtres d’œuvre du spectacle ont choisi de distribuer le rôle d’Orphée à un ténor, à l’instar de Marc Minkowski dans son enregistrement de l’œuvre, où Richard Croft donnait la réplique à l’Eurydice de Mireille Delunsch. A ...