Mot-clef : Laurent Alvaro

4_manon_dr_stefan_brion

La Manon de Massenet vue par Olivier Py à l’Opéra-Comique

En coproduction avec le Grand Théâtre de Genève et l’Opéra de Bordeaux, la Manon de Massenet vue par Olivier Py débarque à l’Opéra-Comique avec sa vision sulfureuse et extrême mais surtout avec Patricia Petibon, Mark Minkowski et Les Musiciens du Louvre. On le sait, depuis les premières représentation à Genève de 2016, cette Manon ne passe toujours pas auprès d’une partie du public qui ne voit dans ce travail que provocation, ...
manon bordeaux cc Eric bouloumié

Sulfureuse Manon de Massenet à l’Opéra de Bordeaux

Créée à Genève, la mise en scène sulfureuse d’Olivier Py pour Manon de Massenet offre à l’Opéra de Bordeaux les prises de rôles de la sublime Nadine Sierra et du splendide Benjamin Bernheim, sous la direction dynamisante de Marc Minkowski. Patricia Petibon avait créé en 2016 à Genève la production qu’elle reprend cette saison en mai à l’Opéra-Comique. Entre temps, la Manon de Py s’installe à Bordeaux, où elle offre ...
Au plus près d’Hamlet à l’Opéra-Comique

Au plus près d’Hamlet à l’Opéra-Comique

Il y a près de vingt ans, Natalie Dessay triomphait dans le Hamlet d’Ambroise Thomas. L’Opéra-Comique remet le couvert et se donne les moyens de valoriser définitivement cette œuvre étonnante. Le travail de Cyril Teste est un travail sur l’image. D’abord par l’utilisation de la vidéo. Le procédé n’est plus nouveau dans l’univers du lyrique mais on y trouve ici du sens. Au plus près des personnages, la caméra scrute leur désarroi, ...
gardiner richardot

Berlioz romantique et révolutionnaire à La Côte Saint-André

Berlioziens autant que fidèles de La Côte Saint-André, les deux chefs François-Xavier Roth et John Eliot Gardiner, à la tête de leur phalange respective, investissent la scène du Château Louis XI avec des programmes ambitieux, donnant à la pensée et la musique du génie romantique sa résonance universelle. François-Xavier Roth, dirigeant son orchestre Les Siècles ainsi qu'un double chœur d'hommes (Spirito et choeurs lyonnais), a mis à l'affiche Le Temple universel, ...
La Côte Saint-André 2018, Sacré Berlioz, sacré festival

La Côte Saint-André 2018, Sacré Berlioz, sacré festival

Intitulé "Sacré Berlioz", le festival encense cette année la production sacrée du compositeur. Il est aussi l’aboutissement des dix années du patient travail de son directeur, Bruno Messina, parvenu à rendre à la France un de ses plus grands compositeurs, mais, plus fort encore, à nous faire entendre du Berlioz partout. Cela commence avec le visage même, assez berliozien, de Philippe Bianconi. Dans la cour du Château Louis XI, le grand ...
DVD

Un Pelléas et Mélisande de Debussy passable à l’Opéra de Malmö

Pelléas et Mélisande est bien un opéra qui ne ressemble à aucun autre. De nos jours encore, l’œuvre singulière de Claude Debussy dérange autant qu’elle fascine. La fluidité rythmique, l’absence de mètres réguliers, l’abondance des non-dits, la recherche d’une expression sonore de l’intimité, les incessants va-et-vient entre fragilité et irréalité, la prédominance de l’ombre, sont autant de paramètres d’une extrême difficulté de mise en place. Dans l’honorable représentation filmée à l’Opéra ...
354575DSC3629

Des Contes d’Hoffmann bien musicaux à Saint-Étienne

Comme à son habitude, l'Opéra de Saint-Étienne montre son amour et son respect absolu de la musique française, en proposant une version des Contes d'Hoffmann dans une version indiquée dans le programme de salle comme étant de Michaël Kaye / Jean-Christophe Keck, et dans une distribution entièrement française, d'une grande qualité. Le prologue et les deux premiers actes diffèrent peu de ce qu'on l'on connaît bien maintenant depuis les travaux de ...
Faust-47810a

Michael Spyres et Catherine Hunold illuminent La Damnation de Faust à Nantes

Pour conduire au succès cette version de concert de la Damnation de Faust, Angers Nantes Opéra s'est assuré deux atouts de premier ordre avec la présence de celui qui est incontestablement le Faust du moment, Michael Spyres, et la prise de rôle majeure de Catherine Hunold en Marguerite. Que rêver d'autre dans le rôle titre que ce que nous propose Michael Spyres ? Le ténor américain possède une intelligence du répertoire romantique ...
Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Les wagnériens (et les autres) auront eu tort de laisser à l'abandon quelques fauteuils de l'Opéra de Saint-Étienne pour l'ultime représentation d'un puissant Lohengrin coproduit avec Marseille (séances de rattrapage l'an prochain) et dévolu, à l'exception de l'autrichien Nikolaï Schukoff à une équipe 100 % française : Cécile Perrin, Catherine Hunold, Daniel Kawka… Mise en scène sobrement intense de Louis Désiré. Orchestre et chœur maison. Grosse impression. Oublions le très fugace frisson d'inquiétude ...
Trompe-La-Mort de Luca Francesconi en création sur le plateau de Garnier

Trompe-La-Mort de Luca Francesconi en création sur le plateau de Garnier

Après la création, à la Scala, de son opéra Quartett en 2011, le Milanais Luca Francesconi répond à la commande de l'Opéra de Paris avec Trompe-La-Mort d'après Honoré de Balzac. S'il élabore lui-même le livret, il avoue ne pas avoir touché à l'écriture de Balzac, celle de Splendeurs et misères des courtisanes dont est tirée l'histoire de ce personnage caméléon aux quatre visages. Avec la collaboration fructueuse du metteur ...
Ermonela Jaho double la mise dans la Traviata des Chorégies d’Orange

Ermonela Jaho double la mise dans la Traviata des Chorégies d’Orange

Remplaçant au pied levé Diana Damrau initialement prévue dans cette Traviata, Ermonela Jaho retrouve les Chorégies d'Orange pour la seconde fois en l'espace de quelques semaines (après Madama Butterfly). Sans atteindre des sommets de hardiesse et d'imagination, la mise en scène de Louis Désiré résout la difficile équation d'une scène à la fois très large et peu profonde. La vie de Violetta se résume d'un seul coup d'œil, de jardin à ...
fred6342_pelleas_suite

Serge Baudo revient diriger Pelléas à l’Opéra de Toulon

Rien de très inspirant dans la très illustrative mise en scène de René Koering, même si le plateau offre de belles surprises, c'est vers la fosse que nos oreilles se tournent. Mémoire musicale d'une époque où Karajan l'invitait à diriger Pelléas et Mélisande à la Scala, Serge Baudo offre un somptueux écrin sonore au chef d’œuvre de Debussy. Plongés pour l'essentiel dans une lumière noire, un enchaînement de décors abstraits alternent ...
51wFdxpNj6L

Badinter, Escaich et Py contre la peine de mort

Dans le cadre d'une trilogie consacrée en 2013 au thème lancinant de l'histoire humaine Justice/ Injustice, Claude est une commande de l'Opéra de Lyon adressée à Robert Badinter, Thierry Escaich, Olivier Py : le brelan magnifique accouche d'un opéra qui noue la gorge. Histoire vraie. Claude, victime de la révolution industrielle qui le prive de son travail, est emprisonné pour s'être rué sur la barricade des Canuts, se lie avec Albin, en est séparé par la jalousie ...
le cid alagna

Alagna dans un Cid presque à la hauteur des attentes

Cette production du Cid, provenant de Marseille, dans une distribution éblouissante, était très attendue à Paris, tant les échos de sa création étaient favorables. Comme toutes les choses attendues avec ferveur, cette soirée n'a pas été tout à fait à la hauteur de nos attentes, mais peu s'en faut. La mise en scène est classique, mais pas pesante, L'action se situe à une époque indéfinie, avec des costumes qui évoluent au ...
Hoffmann©FCarnuccini4

Les Contes d’Hoffmann à Rouen : une véritable déception

Est-il crédible, de nos jours, de proposer sur scène la version Choudens de 1907 des Contes d’Hoffmann ? Est-il possible de se réclamer de celle-ci, en remplaçant de plus les récitatifs chantés par des textes parlés, et en y rajoutant bizarrement l’air de Nicklausse  « vois sous l’archet frémissant » ? L’œuvre ultime d’Offenbach a supporté bien d’autres tripatouillages, et on n’est plus à cela près. Tout au plus regrette-t-on la suppression de beaucoup de ...
2010-06-07 Opera ComiquePelleas et Melisande" Maeterlinck musique Claude Debussy Direction musicale, Sir John Eliot Gardiner Mise en scne et scŽnographie, StŽphane Braunschweig

Pelléas et Mélisande à l’Opéra Comique

Pelléas et Mélisande, l’unique opéra achevé de Claude Debussy, est à l’affiche à l’Opéra Comique, dans une reprise de la production de 2010, qui avait été un succès. Cette production, portée par des musiciens de qualité et une mise en scène simple et efficace, est en effet une réussite. Le metteur en scène, Stéphane Braunschweig, ne prend aucun risque, et donc fournit une mise en scène correcte sans être particulièrement marquante, ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...
traviata (c) Jef Rabillon pour Angers Nantes Opéra

Eternelle Traviata à Nantes

Emmanuelle Bastet, qui signe sa quatrième mise en scène pour Angers Nantes Opéra, cherche à souligner l’intemporalité et l’universalité de l’ouvrage en refusant tout cadre précis. Le rideau s’ouvre sur la chambre de Violetta entièrement recouverte de miroirs symbolisant l’idée de narcissisme mais aussi d’apparences trompeuses. Pendant l’ouverture, à rideau ouvert, c’est la maladie qui est d’abord évoquée, puis aussitôt la frivolité avec cet extravagant placard contenant des dizaines de ...
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
Sonya Yoncheva

Au plus près des véritables contes d’Hoffmann

Voici donc, enfin, ce qu’on pourrait imaginer LA version définitive des contes d’Hoffmann, tels que Jacques Offenbach avait pu la rêver, faute d’avoir pu l’achever. La partition détruite dans le grand incendie de l’Opéra Comique, tripatouillée avant même sa création posthume, défigurée au fur et à mesure des reprises, ne donnait plus qu’une vague idée des intentions du compositeur. Depuis une trentaine d’année, les musicologues ont cependant accompli un travail ...
Opera Comique 2011-02" Cendrillon " de Jules MassenetDirection musicale, Marc MinkowskiMise en scne, Benjamin Lazar

Benjamin Lazar revisite Cendrillon

Grand habitué des éclairages à la bougie, c’est apparemment avec la fée « électricité » que flirte à présent Benjamin Lazar pour sa lecture de la Cendrillon de Massenet. Sans doute le metteur en scène a-t-il voulu rappeler que la première de cet ouvrage à l’Opéra-comique, en 1899, avait également marqué l’inauguration d’une salle rénovée et entièrement équipée avec les moyens les plus modernes de l’époque. C’est donc sur l’anachronisme ...
Michael Spyres (Masaniello) © Élisabeth Carecchio

La Muette donne de la voix à l’Opéra Comique

Pour le monde musical, La Muette de Portici se résume au titre d'un opéra qui, à l'été 1830, a stimulé une révolution à Bruxelles et aidé à la naissance de la Belgique. Rien d'étonnant à ce que la présente production provienne de la grande scène lyrique nationale belge, le Théâtre royal de la Monnaie. Outre-Quiévrin, cet ouvrage doit toutefois sentir encore le souffre : le récent acmé des querelles linguistico-politiques ...
Le dramaturge et son double

Cyrano de Bergerac, le dramaturge et son double

Long est le chemin qui sépare la création parisienne en 1936 de l’opéra de Franco Alfano, Cyrano de Bergerac, d’après la pièce de Rostand, de sa reprise dans la capitale aujourd’hui. Grands amateurs de raretés, Roberto Alagna et Plácido Domingo l’ont remis à l’honneur, le premier l’exhumant à Montpellier (représentations dont témoignent les intégrales audio et vidéo, chez Deutsche Grammophon) et Monte-Carlo, le second le promenant sur les plus prestigieuses ...
La vie en rose

Die Feen, la vie en rose

Que de chemin parcouru entre ces Fées (opéra composé en 1834 mais représenté seulement en 1888) et l’ultime opus Parsifal (1882). Dans ce premier essai lyrique, Richard Wagner avance vers son propre style acte après acte. Acte I : joyeux charivari où se mêlent Bellini, Weber, Beethoven, Mozart, Gluck, Auber et Mendelssohn. Acte II : de plus en plus de Mozart et de Beethoven, et toujours l’empreinte présente de Bellini, mais le ...
Poussez, poussez l’escarpolette

Véronique de Messager au Châtelet : Poussez, poussez l’escarpolette

Poussez, poussez l’escarpolette… oui mais pas dans l’orchestre ! Presque tout était réuni pour que cette production de Véronique d'André Messager, qu’enfin une grande scène parisienne ose monter, puisse être d’anthologie. Sauf l’orchestre. Avec Jean-Christophe Spinosi, chaque roulement de caisse claire est une rafale de mitraillette, chaque coup de timbale un coup de canon. Nous sommes loin de la musique « distinguée », « sans banalités » et « riche d’inventions ...
Sous les Ombres de Richard Strauss

Sous les Ombres de Richard Strauss

Festival de Montpellier et Radio-France 2004 Le Membre de l’Ane… C’est ainsi que notre collègue du quotidien local la Marseillaise a intitulé son article sur cette production du festival de Montpellier. On n’aurait su mieux trouver. En tous cas, qu’a donc voulu nous prouver René Kœring ? De l’ultime opus lyrique du vieux compositeur bavarois, écrit pour la fête de fin d’année du collège de son petit-fils, le maître des lieux en livre ...
Chouette cocher !

Chouette cocher !

Le Postillon de Longjumeau « Oh ! Qu’il est beau, qu’il est beau… » Non, non ! Vous n’y êtes pas : le postillon de Longjumeau, voyons ! Adolphe Adam, exact contemporain de Berlioz (tous deux sont nés en 1803), dont les seuls succès vraiment populaires se limitent aujourd’hui à son ballet Gisèle et au fameux cantique Minuit, chrétiens ! (qu’il traîne comme une casserole aux yeux de ses pairs), s’est, en outre, souvent vu taxé de facilité, ...