Mot-clef : Orchestre national de France

mahler2

Mahler : de l’hyperinflation aux années 2010

Si Mahler commençait à s’imposer durablement dans les années 1970. La décennie 1980 fut celle de l’hyperinflation avec une multiplication des enregistrements. Cette fascination pour le compositeur ne fit que s’amplifier et les disques, même en temps de crise de la musique enregistrée, continuent de se multiplier ! La deuxième partie de cette analyse passe au crible les étapes de cette croissance exponentielle. L’hyperinflation des intégrales Entre 1980 et 1995, le ...
Bychkov_Semyon2011_vign

Festival de Saint-Denis, le retour de Semyon Bychkov

Peut-être point d’orgue du Festival de Saint-Denis 2011 par l’ampleur des effectifs requis à sa réalisation, le War Requiem de Benjamin Britten est une œuvre promise à devenir, si ce n’est déjà fait, un classique du XXème siècle, et il ne faut pas manquer les occasions de l’entendre, qui plus est lorsque la distribution est aussi prometteuse que celle réunie ce soir. On le sait, Benjamin Britten resta à l’écart de ...
daniele_gatti_paris0611a

Le Châtelet va craquer

A se demander si la crise existe réellement : en moins de cinq ans la Symphonie « des mille » aura été donné à Paris quatre fois ! Après Eschenbach, Chung et Gergiev, voici le tour de Daniele Gatti. Mais… Mais pourquoi persister à donner cette symphonie gigantesque dans une ville qui ne possède pas de salle de concert adéquate ? Le POPB (Eschenbach) nécessitait une sonorisation, la basilique Saint-Denis (Chung) ...
Hommage à Yvonne Lefébure

Hommage à Yvonne Lefébure

Pour le 25ème anniversaire de la disparition d’Yvonne Lefébure, le label Fy & Du Solstice qui a accompagné l’artiste de 1974 à sa mort sort un superbe coffret de 4 CD réunissant la majorité de ses interprétations de Beethoven : «C’est l’auteur le plus proche de moi, avouait la pianiste, à cause de son mauvais caractère et de sa violence». Le tempérament de feu qui s’exprime sous les doigts de l’interprète ...
3760058361153

L’horizon illimité d’Edith Canat de Chizy

1989-2009 : ce sont vingt années de création que parcourt ce deuxième album monographique chez Aeon d’Edith Canat de Chizy à travers cinq pièces d’orchestre : une somme impressionnante mais pas une intégrale puisqu’une nouvelle œuvre, Pierre d’éclair vient d’être créée à Lyon en avril 2011 dans le cadre de la résidence de la compositrice. «L’écriture pour l’orchestre reste mon mode d’expression privilégié» affirme-t-elle et depuis Yell (1989) qu’elle considère comme ...
Mahler prométhéen

Mahler prométhéen par Gatti

Depuis 2009, le cycle «Tout Mahler par Gatti» a non seulement voulu donner l’intégralité de la musique du compositeur mais aussi à en saisir l’essence. Tout spécialement avec la Symphonie n°7 donnée cette semaine au Théâtre du Châtelet. C’est l’aspect prométhéen de l’œuvre et de la vie de Gustav Mahler qui prédomine dans cette lecture. Une gravité et une tension psychologique qui sont surtout à l’œuvre dans les premiers mouvements de ...
Sous le signe de la valse

Kurt Masur sous le signe de la valse

À l’instar du Concert du Nouvel An de l’Orchestre Philharmonique de Vienne, l’Orchestre National de France proposait en ce mois de janvier un programme festif consacré à la valse, sous la baguette de son cher Kurt Masur, directeur musical honoraire de la formation depuis 2008. Pas de Strauss, mais du Tchaïkovski, un quasi copier-coller d’un disque que Teldec avait publié en 1995 (Masur était alors à New-York), composé d’extraits de ...
Alliances à risques

Valery Sokolov & Vasily Petrenko : Alliances à risques

En cette fin d’année, la scène parisienne enchaîne les déceptions. A différents niveaux, mais dans une même catégorie : les jeunes talents. L’Orchestre de Paris tout d’abord avec Yuja Wang et ce soir, l’Orchestre National de France avec le jeune violoniste ukrainien Valery Sokolov sous la direction de Vasily Petrenko. Le premier a vingt-quatre ans, le dernier trente-quatre et tous deux représentent cette génération qui s’impose à l’international peu à peu ...
Verse-nous l’ivresse !

Marie-Nicole Lemieux, verse-nous l’ivresse !

On ne présente plus Marie-Nicole Lemieux, qui, dans Vivaldi, Brahms ou Fauré, a marqué les auditeurs par son timbre aux reflets fauves. Du récital qui vient de paraître chez Naïve, on n’entendra en fait que les airs les plus célèbres, en dehors de la belle scène de Charles VI. On s’en console vite cependant. Le chant allie l’exactitude au naturel et les mots, fermement posés, lui assurent un relief que ...
Requiem sous le signe du théâtre

Requiem de Verdi, sous le signe du théâtre

Avant de le donner à deux reprises au Musikverein de Vienne, l’Orchestre National de France et son directeur musical Daniele Gatti proposaient le Requiem de Giuseppe Verdi au public parisien. L’œuvre est un hommage à Rossini, mort en 1868 (le Libera me date de cette époque) et à l’écrivain Alessandro Manzoni (1785-1873), deux figures qu’admirait particulièrement Verdi. Créé avec succès sous la direction du compositeur à l’église San Marco de ...
Don Carlo à Orange, cru 1984 !

Don Carlo à Orange, cru 1984 !

Sur le plan vocal, on pouvait difficilement faire mieux en ce milieu des années 1980, et chacun des solistes réunis pour ce beau soir de juillet 1984 sur le plateau du Théâtre antique d’Orange atteint des sommets d’émotion musicale. Giacomo Aragall, en cette époque qui précédait encore l’engouement planétaire pour les «Trois ténors», surclasse aisément, par l’élégance de ses phrasés et le charme latin de son ténor essentiellement lyrique mais ...
Gatti et Goerne font un malheur

Gatti et Goerne font un malheur

On ne saura sans doute jamais qui d’entre Matthias Goerne ou Mahler a rempli le Châtelet ce jeudi soir. Ce dont on est sûr par contre, c’est qu’à eux quatre - avec Daniele Gatti et l’Orchestre National de France –, ils ont mis le public debout. Dès le début du cycle «Tout Mahler par Gatti», le chef avait confirmé son affinité avec le compositeur et Gœrne avait habité les lieder ...
Des « Ors du Rhin » de belle facture

Des « Ors du Rhin » de belle facture

Ce concert de début de saison du National, sous-titré «Les Ors du Rhin», était composé d’œuvres ayant un rapport intime avec le fameux fleuve, «artère où coule le sang bouillonnant de l’Allemagne musicale» nous dit la brochure. C’est ainsi que Daniele Gatti a choisi des œuvres «bouillonnantes» avec la souvent rebelle Symphonie «Rhénane» suivie après l’entracte par la virtuose Ouverture Euryanthe de Weber pour finir par des extraits du Crépuscule ...
Une vision à la hauteur d’une pensée transcendante

Olivier Greif par Henri Demarquette, une vision à la hauteur d’une pensée transcendante

Dès les premières mesures, un saisissement. Des sensations surgissent. L’on a, très rapidement, sans avoir à attendre davantage, la certitude de vibrer intimement, au plus profond de soi, à l’écoute d’une musique bouleversante et cependant tout à fait contemporaine. Surprise ! Sans doute car il s’agit d’un Concerto pour violoncelle et orchestre élaboré en 1999, par un compositeur français, Olivier Greif, trop peu connu et trop tôt disparu, il y a ...
Symphonie contondante

Symphonie contondante

Festival de Saint-Denis A deux jours d’intervalles, Daniele Gatti remet la Symphonie n°4 de Mahler sur le métier - toujours dirigeant par cœur, mais cette fois-ci, l’immense vaisseau de la basilique de Saint-Denis succède à l’acoustique très sèche du Chatelet. En ouverture, le très court et très inspiré Blumine – une pièce à l’origine prévue comme deuxième mouvement de la Symphonie n°1 «Titan» et finalement écartée par Mahler en 1894. On doit ...
Gatti sert Mahler en tranches

Gatti sert Mahler en tranches

Après les Symphonies n°1 en décembre et n°3 en avril, Daniele Gatti poursuit son intégrale symphonique Gustav Mahler à Paris, marquée par le même soin constant apporté aux atmosphères sonores, et une sincère indifférence à relier les épisodes en une unité symphonique supérieure. Les amateurs d’un Mahler cyclothymique qui enchaîne épisodes dépressifs, moments agrestes et extases fugitives apprécieront. Ceux à la recherche d’un fil conducteur, d’une grâce qui les prenne ...
Requiem pour un roi de France

Requiem pour un roi de France

Festival de Saint-Denis Les concerts de Riccardo Muti sont depuis bientôt dix ans un élément indispensable du Festival de Saint-Denis. Le chef avait déjà associé Schubert et son cher Cherubini lors de l’édition de 2008. Le programme est cette année particulièrement approprié, puisque le Requiem, commandé par Louis XVIII à la mémoire de Louis XVI, fut créé dans la Basilique en 1816, et que la Messe de Schubert date de l’année ...
Hommage à Kurt Masur

Hommage à Kurt Masur par l’Orchestre National de France

Le hasard des parutions et les choix éditoriaux laissent trop souvent le spectateur pantois ! Longtemps considérée comme un étalon des orchestres aux débuts de l’ère numérique, la Symphonie alpestre de Richard Strauss connaît, depuis un an, un regain d’intérêt auprès des labels après quelques années d’oubli. Après Mariss Jansons (RCO Live), Bernard Haitink (LSO Live) nous découvrons Kurt Masur et Philippe Jordan (Naïve). Ces deux derniers sont à la tête ...
Du grand National

Du grand National avec Daniele Gatti

Poursuivant sa série Mahler qui s’étalera sur trois saisons, l’ultime concert avec la Symphonie n°10 étant prévue le 1er décembre 2011, l’Orchestre National emmené par son chef Daniele Gatti abordait l’immense Troisième avec ses six mouvements de plus de quatre vingt dix minutes et dont le premier, le terrible Kräftig, entschieden (avec force, décidé) dura ce soir à lui tout seul plus de quarante minutes. Ce petit indice chronométrique pourra donner ...
Le National à l’heure tchèque

Le National à l’heure tchèque

Orchestre National de France Pour l’originalité des œuvres choisies (grand répertoire tchèque) et la forme du concert (ouverture, concerto, entracte, symphonie), on repassera. Le public a cependant répondu présent (y compris des jeunes, attentifs…au deuxième balcon) pour ce concert du National, dirigé par Kurt Masur, à la tête de la formation parisienne entre 2002 et 2008 et à présent directeur musical honoraire à vie. Masur aime ses musiciens et ces derniers ...
Guy Fallot, fervent violoncelliste

Guy Fallot, fervent violoncelliste

Lorsqu’on évoque l’Âge d’Or du violoncelle français, et sans remonter à Paul Bazelaire (1886-1958) ou Maurice Maréchal (1892-1964), viennent immédiatement à l’esprit les noms de Pierre Fournier (1906-1986), André Navarra (1911-1988), Paul Tortelier (1914-1990), Maurice Gendron (1920-1990). Toutefois il serait injuste de ne pas joindre à cet extraordinaire «quatuor» un cinquième artiste, sans doute plus discret, mais certainement pas moins important dans la contribution apportée à son noble instrument : Guy ...
Eternelle Russie

Rachmaninov, Boris Berezovsky, éternelle Russie

Un concert «tout Rachmaninov» pendant l’année de la Russie en France, cela tombe sous le sens. L’affiche était alléchante : Boris Berezovsky, qu’on ne présente plus, le National, le Chœur de Radio-France – qui a encore confirmé ce soir ses progrès – dans trois partitions rarement données du dernier des romantiques. Le Printemps, œuvre de la maturité, contemporaine du Concerto pour piano n°2, est l’héritier des ballades romantiques pour chœur et orchestre. ...
Andreï, Valery, Dmitri… et notre ONF nous emmènent en Russie

Andreï, Valery, Dmitri… et notre ONF nous emmènent en Russie

Orchestre National de France C’est à un voyage à travers «Un demi siècle de musique russe» que nous conviait ce concert. Un programme tout russe plutôt original qui avait clairement l’avantage de sortir des entiers battus en même temps que de permettre d’entendre de jeunes artistes encore en devenir, qui plus est de culture russe, sinon d’origine, puisque le violoniste Valery Sokolov est natif d’Ukraine. La première partie de soirée était consacrée ...
Danses espagnoles

Danses espagnoles par l’ONF et Riccardo Muti

C’est à un programme de danses, inspirées par l’Espagne et l’Argentine, que nous conviaient l’Orchestre National de France et Riccardo Muti, le chef italien entretenant depuis trente ans une relation fidèle avec la formation parisienne. Le concert débutait par Espana de Chabrier, rhapsodie symphonique et fruit de la fascination du compositeur pour les mélodies et rythmes des danses ibériques : la jota d’Aragon et la malaguena d’Andalousie. Les pupitres de l’orchestre, sous ...
De la belle routine, sérieuse et sobre

De la belle routine, sérieuse et sobre

En cette année du centenaire des Ballets russes, Daniele Gatti aurait bien pu nous offrir un programme cent pour cent russe, à défaut de musique de ballet, mais il a préféré insérer le Concerto pour violoncelle n°1 de Saint-Saëns entre L’Oiseau de feu de Stravinsky et la Symphonie n°5 de Chostakovitch. Mélange un peu curieux au premier abord, mais comme il fit appel à la violoncelliste Tatjana Vassiljeva, native de ...
Rendez-vous de titans

Matthias Goerne, Daniele Gatti, rendez-vous de titans

Une soirée Mahler clôt la collaboration exceptionnelle de l’Orchestre National de France avec Matthias Goerne et poursuit l’intégrale du compositeur entamée par Daniele Gatti à la rentrée. Intime du cycle Des Knaben Wunderhorn, enregistré avec Chailly et le Concertgebouw en 2003, Goerne approfondit ici la diversité des climats avec le raffinement qu’on lui connaît. Le soin qu’il apporte au détail – diction, nuances, legato - est d’autant plus évident que l’orchestre ...
Nunc dimittis et good bye Staline

Matthias Goerne, Nunc dimittis et good bye Staline

Les solistes de l’Orchestre National de France Quelques jours après avoir porté la bonne parole dans le Paulus de Mendelssohn, Matthias Gœrne revient au Théâtre des Champs-Elysées pour réciter en trois cantates, le «Nunc dimittis», une prière dans laquelle la mort est désirée comme une délivrance. La Cantate BWV 158 est donnée en formation minimale : un violon, un hautbois, quatre chanteurs pour le choral, et, pour la basse continue, un violoncelle, ...
Un apôtre aux Champs-Elysées

Matthias Goerne, un apôtre aux Champs-Elysées

Après Elias en janvier dernier, le Théâtre des Champs-Elysées donne l’occasion d’entendre le premier essai de Mendelssohn dans le genre de l’oratorio (1836). La première partie de l’œuvre présente la conversion du jeune Saül, après qu’il a pris part au martyre de Saint-Etienne : le sujet touchait évidemment le compositeur, dont le père s’était converti au luthéranisme et avait adopté le nom de Bartholdy. La seconde partie, un épitomé de la ...
Inégalité des chances

Inégalité des chances

Orchestre National de France Le meilleur ou le moins bon, l’Orchestre National de France est capable des deux, et ce dans un même concert, commencé avec une mollassonne Symphonie «classique» de Prokofiev. Tempos trop lents, quelques approximations dans les attaques, sonorités hétérogènes, pas de mise en valeur des plans sonores, … Yutaka Sado est pourtant dans son élément, mais l’alchimie ne prend pas. Le Concerto n°24 de Mozart bénéficie lui du ...
La main qui allume la torche

La main qui allume la torche

Orchestre National de France Est-ce le plaisir de débuter une nouvelle saison ? L’Orchestre National de France entamait le Concerto pour violon de Brahms avec une rondeur conquérante. Après une entrée dénuée d’emphase, Vadim Repin ne cessait pas de fasciner par l’élégance supérieure de son art, déjà remarquée dans son récent enregistrement, et si précieuse dans une œuvre où la virtuosité ne doit pas éblouir, mais inventer un chant qui paraisse inouï. Pour ...