ADN Baroque2 Klarthe

Aller + loin

SONY DSC

Le Festival de Salzbourg à la croisée des chemins

Salzbourg 2013 est à peine fini qu’il faut déjà songer à l’avenir : le 25 septembre prochain, le conseil d’administration du Festival choisira le successeur d’Alexander Pereira, deux ans après son entrée en fonction pour un mandat de cinq ans qu’il abandonnera à la fin de l’édition 2014, deux ans avant le terme. Ce genre de ruptures de contrat n’est pas exceptionnel dans le monde de la culture ; mais le problème ...
Alberich et les filles du Rhin - Gwendal Lemercier

Exposition Richard Wagner, la légende illustrée

Dans son autobiographie Ma Vie rééditée chez Perrin, Richard Wagner reconnait à Berlioz une réelle dette artistique, et à lui seul parmi ses contemporains. Il était donc naturel que, en retour, le Musée Hector-Berlioz consacre à Wagner son exposition annuelle à l’occasion du bicentenaire de sa naissance. Plutôt qu’aux relations de fascination et froissement entre ces deux géants, qui n’est guère aisée à mettre en scène, l’exposition se consacre à la ...
wolfgang-sawallisch2013 a

Wolfgang Sawallisch, le chef allemand à la recherche de la clarté

Le chef d’orchestre allemand Wolfgang Sawallisch est décédé, en février dernier, à l’âge de 89 ans. Retiré des podiums depuis 2004, il n’en restait pas moins un monstre sacré, dernier représentant d’une certaine image du chef d’orchestre, maître de chapelle humble et dévoué au compositeur. Alors que des hommages discographiques lui sont rendus par EMI, Universal et Supraphon, ResMusica revient sur la vie et sur l’art de ce chef. Le chef ...
violon belge

L’école belge de violon : vers l’universalisme

Si l’on devait déterminer le plus grand violoniste belge de tous les temps, ce titre reviendrait à  Eugène Ysaÿe (1858-1931). Né à Liège, le jeune virtuose attira l’attention de Vieuxtemps qui l’aida et qui le prit comme élève. Sa carrière débuta avant même la fin de ses études. Il s’implanta ensuite à Berlin, et fit des tournées en Scandinavie et Russie. Il posa ses valises à Paris où il devint, ...
François_Prume

L’école belge de violon : les fondateurs

u XIXe siècle et jusqu’au milieu du XXe siècle, les « écoles nationales » de violon présentent des caractéristiques différentes. De la Russie, à l’Italie, en passant par la Belgique naissante, il existe différentes manière d’envisager la technique et la sonorité de l’instrument. Pour le grand violoniste Tedi Papavrami, l’école franco-belge : « permit l’éventail le plus large de sonorités et d'articulations. Par conséquent c'était la plus apte à épouser le langage et le ...
Dagmar, Reine du Danemark, église de Ringsted

En hommage à Dagmar, reine du Danemark

Air populaire bohémien-danois, Paraphrase pour cordes, Fs 130, 1928 Alors que Carl Nielsen avait fourni un énorme effort pour composer un de ses derniers chefs-d’œuvre absolu, à savoir le novateur et visionnaire Concerto pour clarinette et orchestre, il s’attela à une partition nettement moins ambitieuse, une musique de circonstance, prouvant une fois encore sa capacité à produire coup sur coup des musiques impérissables et d’autres nettement plus abordables : Air traditionnel ...
julien caron

Julien Caron, nouveau directeur du Festival de La Chaise-Dieu

"Je souhaite qu'à l'avenir la musique à La Chaise-Dieu puisse dialoguer avec les différents arts" ResMusica : Julien Caron, vous êtes le nouveau directeur du Festival de La Chaise-Dieu. Faisons connaissance. Julien Caron : Je suis un jeune homme de 26 ans à qui on a confié ce beau Festival de La Chaise-Dieu qui aura bientôt 50 ans, c’est-à-dire presque le double de mon âge. Le Festival, c’est évidemment, un des grands rendez-vous ...
Scène de marché à Odense, Danemark (Photo Bibliothèque Royale du Danemark)

Carl Nielsen intime

Les biographies traditionnelles de Carl Nielsen (1865-1931) s’appuient sur un réseau de sources diverses et globalement concordantes. Ainsi nous apparut au cours des décennies un personnage fort sympathique, affublé de nombreuses qualités humaines saillantes comme la bonhommie, l’empathie, la curiosité intellectuelle, la simplicité, l’humanisme et bien sûr un créateur de musique de premier plan au catalogue fort varié. Mais derrière cette façade de bon aloi se trouvait un être humain non ...
Blomdahl/Martinsson : Aniara, 1960. Photo : Musée national de l'art, architecture et design (Norvège))

La science-fiction inspire l’opéra, un novateur oublié !

Anaria, opéra de Karl-Birger Blomdahl (1916-1968) On  sera peut-être étonné d’apprendre qu’un compositeur du siècle dernier s’est emparé d’un sujet étonnamment moderne, un sujet de science-fiction inspiré directement par les derniers progrès technologiques de l’Humanité. Les intellectuels et les observateurs de l’époque, celle qui fait suite au Second Conflit mondial et se place à l’entrée de l’ère atomique, ont amplement commenté les risques encourus par l’homme raisonnable sur une Terre gouvernée ...
Photo : Hengill (Iceland), par Frederick W.W. Howell, Cornell University Library (ca 1900)

Saga-Drøm ou la Légende de Gunnar

Saga-Drøm, poème symphonique de Carl Nielsen, mérite beaucoup mieux qu’une simple mention dans des notices expéditives par la réelle sensation et richesse auditives qu’il procure. Sa brièveté devrait constituer un atout décisif pour conduire nombre d’auditeurs à le découvrir et l’apprécier hautement.   Jean Sibelius au début de sa carrière avait composé une musique orchestrale intitulé En Saga. La composition initiale datait de   1891-1892 et sa version révisée fut réalisée en 1901-1902. ...
Femme jouant du piano, vers 2006 (Archives New YorK Public Library)

Les miniatures pour piano de Carl Nielsen

Les œuvres pour piano de Carl Nielsen, bien défendues au disque, demeurent toujours marginales dans les concerts de l’immense majorité des pianistes. Aucun de ses opus pianistiques n’a acquis une notoriété internationale même si d’aucuns s’accordent à en reconnaître la richesse stylistique et l’originalité.   La production pour piano seul de Carl Nielsen se subdivise en deux catégories bien distinctes. Une première, non rigoureusement chronologique, propose des pièces de courtes durées assimilables ...
joachim_andersen2

Fonder l’Orchestre philharmonique de Berlin… et tomber dans l’oubli

Joachim Andersen (1847-1909) A Berlin en 1882 et malgré sa réelle renommée, la formation orchestrale de Benjamin Bilse se dispersa. Violoniste, chef d’orchestre et compositeur allemand (1816-1902), élève du Conservatoire de Vienne, Bilse avait joué jadis dans l’orchestre de Johann Strauss avant de fonder cette formation en 1867. Plusieurs tournées   avaient conduit l’orchestre à Saint-Pétersbourg, Riga, Varsovie, Amsterdam, Vienne et à l’Exposition Universelle de Paris en 1867. Là, Johann Strauss II ...
021b

Musiques danoises pour les ballets de Bournonville

Les chorégraphies proposées aux spectateurs du 19e siècle provoquaient bien souvent un authentique ravissement dont les louanges revenaient presque systématiquement aux danseurs et danseuses, sans oublier le maître de ballet. Le rôle du compositeur demeurait dans une relative discrétion. Un peu comme aujourd’hui lorsque après avoir regardé un film on est souvent bien embarrassé pour décrire la musique qui l’accompagnait (et parfois son rôle, incontournable). Cela n’ôte en rien l’importance ...
Elfrida-Andreec

Elfrida Andrée, une Suédoise en quête de reconnaissance !

La Suède ne possède pas de figure musicale majeure comme la Norvège avec Edvard Grieg, le Danemark avec Carl Nielsen ou la Finlande avec Jean Sibelius. Mais, également, à l’instar de ses voisins nordiques, elle a engendré de nombreux créateurs de très grande qualité, des maîtres qui comptent dans l’histoire musicale scandinave et européenne, même s’ils ne figurent pas à égalité avec les plus fameux génies germaniques, français ou slaves. Dans ce ...
Copyright Emmanuel Donny

Exposition Noëlla Pontois, Divine étoile, à Eléphant Paname

31 janvier 2013 : le vernissage de l’exposition dédiée à la danseuse étoile Noëlla Pontois se tient à Eléphant Paname. A cette occasion, Hugues Gall, ancien directeur de l’Opéra National de Paris, est venu lui remettre les insignes d’officier de la Légion d’Honneur : « Vous avez incarné ce je-ne-sais-quoi qui fait de l’Opéra une compagnie unique au monde ». L’exquise étoile aux yeux pervenche esquive d’une pirouette cette avalanche ...
71673_2856x2100petit

Les élèves de Carl Nielsen

Carl Nielsen enseigna au Conservatoire royal de musique de Copenhague à partir de 1915. Il y restera jusqu’à sa mort survenue en 1931 quelques mois après en avoir été nommé directeur.   Le comportement amical et respectueux de Carl Nielsen envers ses élèves, tous déjà en possession d’un bagage musical de premier ordre, a été largement rapporté et souligné par les intéressés eux-mêmes ainsi que par d’autres observateurs et témoins. Contrairement à beaucoup ...
Rene+Leibowitz2

René Leibowitz, l’assassin assassiné ?

« Sibelius, le plus mauvais compositeur du monde » « Sibelius l’éternel vieillard » René Leibowitz (1913-1972) aurait eu 100 ans cette année. Et si tout ce qui restait de ce chef d'orchestre, compositeur, théoricien et pédagogue français d’origine polonaise (il aura comme élèves Pierre Boulez, Hans Werner Henze ou, plus inattendu, Allan Pettersson) était ces deux phrases assassines – la première étant le titre d’un pamphlet de six pages édité en Belgique en 1955 - ...
naive sacre sokhiev

Sokhiev face au Sacre

L’année du Centenaire du Sacre du printemps n’a pas encore commencé mais la vague des parutions s’est déjà amorcée. Ainsi, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse publie cet album hybride à la fois CD et DVD ou se côtoient deux lectures du Sacre du printemps par Tugan Sokhiev. Les orchestres français ont toujours honoré  cette partition, créée à Paris, en 1913. Ainsi  les deux premiers enregistrements de l’histoire sont à mettre ...
stravinsky sacre decca

Les Sacres du Printemps

En prélude à l’année Centenaire du Sacre du printemps, Decca plonge dans les archives d’Universal pour nous offrir un coffret, très conceptuel, mais éditorialement unique, avec 38 interprétations différentes du Sacre du Printemps, autant dans ses versions orchestrales (1913, 1921 ou 1947) que dans sa transcription pour deux pianos (1913). Certainement réservé aux collectionneurs émérites et aux fans de la partition, ce coffret n’en n’est pas moins passionnant à travers les évolutions ...
3685010516_3765af8dbcB

Franz Berwald : industriel en orthopédique, brique, verre, bois et… musicien exceptionnel !

Franz Berwald (1796-1868) Pas d’erreur, il s’agit bien d’un musicien de premier ordre, le suédois Franz Berwald qui rencontra le succès de son vivant avec une brièveté surprenante, abandonna la musique puis y revint après avoir été obligé de gagner son existence avec des activités extra-musicales. Aujourd’hui son nom évoque quatre symphonies (1841-1845) des plus novatrices aux sous-titres français inusités (n° 1 en sol mineur, Sérieuse, la seule exécutée de son vivant ; ...
Jean-Sibelius-ca

Sibelius et Hitler

En 2009, la publication d’un travail dû au musicologue américain Timothy L. Jackson de l’université du Texas du Nord réouvrit une polémique que l'on croyait épuisée et classée. Sur la base des dossiers qu’il avait analysés, essentiellement des documents allemands, il avançait que Sibelius avait pour le moins été complaisant avec l’Allemagne d’Hitler et pourquoi pas quasiment un nazi. Réouverture de la chasse aux sorcières, recherche d'un buzz médiatique ou ...
Elliott Carter, James Levine et Daniel Barenboim à l'occasion du concert pour les 100 ans du compositeur (c) Chang W Lee / NY Times

Elliott Carter (1908-2012)

Deux fois Prix Pulitzer, mémoire du XXe siècle qu'il a traversé, compositeur extrêmement prolifique (14 opus écrits après avoir fêté ses 100 ans), Elliott Carter est tout à la fois le plus iconoclaste, le plus inclassable et en France le plus respecté des compositeurs américains. Qui est Elliott Carter ? Le personnage restera une énigme, tant par son esthétique, stable et toujours renouvelée, que par sa capacité créatrice : sa ...
Skagen. Photo Ben (License Creative Commons)

Les allegros symphoniques initiaux de Nielsen

Nombre de musiques sont connues ou reconnues par leurs premières mesures ou leur premier mouvement. A n’en point douter le métier et l’inspiration des créateurs s’expriment souvent au mieux dans la partie initiale de leurs œuvres. Peut-être ce propos s’avère-t-il trop général et ne constitue-t-il en rien une règle absolue ? Probablement ! Mais n’empêche…   Lorsque l’on évoque la musique de Carl Nielsen c’est le plus souvent le remarquable massif des ...
Henze

Hans Werner Henze (1926-2012)

Enfant terrible des années 50, militant d’extrême-gauche, assumant fièrement son homosexualité, Hans Werner Henze n’a cessé d’étonner voire d’agacer le monde musical par ses prises de position et ses revirements esthétiques. Il est impossible de définir le langage musical de Henze : tour à tour héritier de la Seconde Ecole de Vienne puis néoclassique, il est surtout iconoclaste, mêlant allègrement la théorie des douze sons au jazz ou à la ...
Geirr Tveitt (1908-1981) devant le Reichstag, Berlin

Peut-on sortir indemne de la destruction de l’œuvre de toute une vie ?

Geirr Tveitt (1908-1981) Un violent incendie ravage une ferme isolée du Hardanger, région sauvage et tranquille de la Norvège. Toute destruction par le feu constitue un drame personnel douloureux réduisant en cendres un passé et ses souvenirs. Ce jour-là, dans sa demeure de Norheimsund, les flammes impitoyables réduisent à néant la quasi-totalité du travail de toute une  vie. Celle d’un artiste réputé et  reconnu comme l’un des plus grands compositeurs de ...
Théâtre royal de Copenhague (License Creative Commons : Frits Ahlefeldt-Laurvig)

Nielsen : Rencontre avec Stravinsky, Bartók, Schoenberg

Carl Nielsen et la modernité Si Carl Nielsen n’a jamais songé à renier le passé ni à amoindrir les influences multiples et diverses qui ont contribué à colorer sa musique, il a de tout temps eu à cœur d’exprimer un courant de fond intérieur, souvent impérieux, toujours très personnel, et de le traduire en musique à sa manière, suffisamment singulière pour qu’il soit largement considéré comme le compositeur scandinave le ...
Skagen, Danemark. Licence Creative Commons Santa Cruiser

Hakon Børresen (1876-1954) fidèle à la tradition

Hakon Børresen décède à l’âge de 78 ans, le 6 octobre 1954, presque jour pour jour 23 ans après son ami Carl Nielsen. Son aisance matérielle et son attachement à la tradition lui auront permis de composer exclusivement la musique qu’il souhaitait écrire. Une chance ?   Vue de loin, de très loin, la vie musicale danoise du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle pourrait sembler anémique. En ...
819321696_df436da0d3small

Nielsen devant la tombe d’un jeune artiste

Devant la tombe d'un jeune artiste: Andante lamentoso, 1910 L’accompagnement musical destiné à rendre hommage au plus notable des compositeurs danois lors de sa disparition dans la nuit du 2 au 3 octobre 1931 fut varié. Chaque manifestation, musicale notamment, mais pas uniquement, s’efforça de rappeler et de mettre en avant les qualités humaines de cet immense compositeur emporté au moment où s’opéraient de manière incontournable des transformations conséquentes au niveau ...
314169873_a7dc5e11d2bis

Les deux admirables symphonies de Johan Svendsen

Johan Svendsen (1840-1911), violoniste, chef d’orchestre et compositeur norvégien a connu une célébrité extraordinaire presque tout au long de sa brillante carrière. Sa réputation et sa popularité furent exceptionnelles. Pratiquement aussi considérables que celles dont bénéficia son grand ami Edvard Grieg, bien que dans des domaines un peu différents et pour une moindre durée. Un Norvégien aussi connu que Grieg Après des débuts précoces et prometteurs il parfait sa formation à ...
Leonardslatkin © Bruno Amsellem

Leonard Slatkin, en avant Lyon

Le chef d’orchestre américain Leonard Slatkin commence sa deuxième saison au poste de directeur musical de l’Orchestre national de Lyon et il sort son premier disque avec ses musiciens : la Symphonie fantastique de Berlioz. ResMusica rencontre ce chef charismatique, animé de mille projets. « Je suis étonnamment optimiste » ResMusica : Vous êtes l'un des chefs les plus demandés. Qu'est-ce qui vous a convaincu d'accepter la direction musicale de l'Orchestre national de Lyon? Leonard Slatkin : J'avais ...
 

Banniere-clefsResMu728-90