Mot-clef : Béla Bartók

Huis clos freudien

Huis clos freudien

Angers-Nantes-Opéra Ouvrir une saison avec Béla Bartók, il fallait oser. La salle flambante neuve Le Quai s’est pourtant remplie d’un public enthousiaste pour le premier spectacle lyrique dans ce lieu depuis son inauguration en mai dernier. Venu de Strasbourg, la vision du Mandarin merveilleux de Lucinda Childs renoue avec l’esprit de pantomime d’origine. L’argument – considéré comme licencieux le jour de la création - est à peine retouché : trois voyous obligent une ...
Come Bach

Come Bach

Bien que formé à la rigueur des études classiques du violon cela n’a pas empêché Michel Ripoche de s’aventurer dans d’autres répertoires. Depuis trois décennies, il nous a permis de découvrir le violon électrique dans le monde du Jazz, alors même que Didier Lockwood en était encore à ses gammes et Jean Luc Ponty parti outre atlantique. Plus récemment il nous a livré avec son ensemble MishMash un disque de ...
Bartók Parker …

Bartók Parker…

Fondé en 2001, le Quatuor Parker, lauréat 2005 du concours de quatuor à cordes de Bordeaux consacre son premier disque à deux quatuors du compositeur Béla Bartók. Construit en trois mouvements disposés de manière inhabituelle relativement au schéma classique (Moderato, allegro molto capriccioso, lento), le deuxième quatuor a vu le jour dans des circonstances assez douloureuses pour le compositeur, puisque l’hostilité de son pays à la musique nouvelle (à commencer par ...
Deux quatuors de Bartók interprétés par l’Arcanto Quartett

Deux quatuors de Bartók interprétés par l’Arcanto Quartett

Si Béla Bartók a beaucoup écrit pour les cordes, les six quatuors représentent sans doute ce qu’il y a de plus abouti à chaque étape de sa carrière. Ce sont les deux derniers quatuors, créés en leur temps par le Quatuor Kolisch, qui sont présentés sur ce disque… Dédié à la mécène américaine Elisabeth Sprague Coolidge, le Quatuor n°5 est une œuvre tonale (articulée autour de si bémol), mais comme souvent ...
La fine fleur du début vingtième, sans les chichis

Ensemble Incanto, la fine fleur du début vingtième sans les chichis

La prise de son généralement très claire du nouvel album de l’Ensemble Incanto pourrait soutenir l’impression d’un jeu un peu trop carré, si ce n’est scolaire. Mais le travail de stylisation, vert, croquant, est aussi abrupt et ferme comme il faut, pour faire entendre quelques pages de Milhaud tout à fait nerveuses, même pas du tout bucoliques. Les options de l’ensemble sont d’autant plus éminentes qu’elles sont toujours lisibles, jamais ...
Un auditorium des hauteurs…

Boulez dirige le Philharmonique de Berlin à Aix

Inauguré à Aix en Provence le 29 Juin 2007 avec La Walkyrie de Wagner qui ouvrait le Festival, le Grand-Théâtre de Provence profile son architecture imposante conçue par l’architecte italien Vittorio Gregotti entre la ville moderne et le centre historique, et offre désormais un luxueux appareil de diffusion : une salle de 1350 places, tout en carmin et noir, accueillant pour six concerts et quatre représentations de La Walkyrie, le prestigieux ...
Un ébène décidément fort précieux...

Quatuors de Bartók : un ébène décidément fort précieux…

Au printemps 2006 le jeune et si talentueux Quatuor Ebène faisait une entrée fracassante dans le monde discographique avec un live consacré à trois quatuors de Haydn. Avec ce bel hommage au « Père » de l’écriture pour quatuor, merveilleuse manière de débuter les choses, on aurait pu s’attendre à du Mozart ou du Beethoven pour leur deuxième disque ; il n’en est rien… Les prodigieux musiciens, emportés par l’élan de leur fièvre ...
La trop belle voix de Dame Felicity Lott

La trop belle voix de Dame Felicity Lott

La Voix Humaine et Le Château de Barbe-Bleue Très attendue, cette Voix Humaine déçoit. Incontestable star de l’art lyrique, Dame Felicity Lott n’apparaît pas faite pour ce théâtre d’émotions déchirées et déchirantes. La voix de la soprano britannique est trop belle, trop sophistiquée pour exprimer les tourments de cette femme abandonnée par son amant. Plus qu’un opéra, qu’un chant, c’est du théâtre que ce texte demande. Du théâtre de genre, où ...
Le retour de Salonen !

Le retour de Salonen !

Ce disque est un évènement car il marque le retour d’Esa-Pekka Salonen dans la course discographique. Ayant beaucoup et fort bien enregistré son répertoire de base centré sur le XXe siècle à ses débuts pour le label Sony, le chef finlandais est depuis quelques années sous contrat avec Deutsche Grammophon. Jusqu’à présent cette association ne nous avait légué qu’une bonne version de l’opéra l’Amour de Loin de sa compatriote Kaija ...
Bartók fignolé

Bartók fignolé par Michael Gielen

Après un premier album Bartók (Quatre pièces pour orchestre op. 12, le Concerto pour violon et orchestre n°1 et la Musique pour cordes, percussions et célesta), Michael Gielen poursuit l’exploration du répertoire symphonique du compositeur hongrois avec l’Orchestre de la Radio Baden-Baden et Fribourg. Nous avions déjà relevé, dans la première livraison de cette intégrale, le raffinement des textures et la grande souplesse de l’orchestre. Dans la suite tirée du ...
Hommage à Béla Bartók

Hommage à Béla Bartók

Les hommages de Nicolas Bacri et de Jacques Boisgallais à Béla Bartók sont évidents, avec pour le premier des citations de la Musique pour cordes, percussions et célesta, et pour le second un hommage au Quatuor à cordes n°4 du compositeur hongrois. René Maillard, quant à lui, s’est remémoré les chants et danses du Limousin en écho aux recherches de Bartók sur les mélodies populaires d’Europe Centrale. Chez Nicolas Bacri, la ...
Le piano de Bartók bien martelé selon Edith Farnadi

Le piano de Bartók bien martelé selon Edith Farnadi

On ne compte pas moins de huit cents ! pièces pour piano de Béla Bartók. A ce titre il reste un créateur pas forcément bien connu même si son œuvre fut mieux accueillie en France que dans son propre pays. Compositeur prolixe dont Pierre Citron dans son Bartók (1963) évoque la technique pianistique de la sorte : « La force de son jeu n’est pas dans le poids d’une main qui frappe les ...
L’excellence du violon de David Grimal

L’excellence du violon de David Grimal

Artiste d’une rare parcimonie envers les studios d’enregistrements (à peine une demi-douzaine d’albums où tout oscille entre le très intéressant et l’indispensable), le violoniste David Grimal nous offre un nouveau disque aussi personnel que fascinant. Accompagné par le fidèle Georges Pludermacher, Grimal nous propose des visions d’une liberté de ton et d’une limpidité éclatantes des sonates de Debussy et de Ravel. Sous son archet, l’immatérialité et la transparence de la ...
Le coup de poing dans l’estomac

Lutoslawski/Bartòk par Paavo Järvi, le coup de poing dans l’estomac

Le chef d’orchestre Paavo Järvi, fils de Neeme Järvi, est en train de réaliser un parcours discographique presque sans faute à la tête de la formation qu’il dirige depuis 2001 : le Cincinnati Symphony Orchestra. Fondé en 1895, cet ensemble peut s’enorgueillir d’être le cinquième orchestre symphonique le plus ancien des Etats-Unis. Peu médiatisé, il a tout de même été dirigé par des personnalités comme Leopold Stokowski, Fritz Reiner, Eugene Gossens, ...
Bartokorcia

Bartókorcia

Nous avons en mémoire « la » version de référence d’Ivry Gitlis pour « le » Concerto n°2 proposée en premières plages de ce disque. Pouvions-nous penser qu’un interprète pourrait comme en sport détrôner la médaille d’or ? Nous ne nous risquerons certainement pas à ces élucubrations malsaines. Par contre, nous entendons un musicien possédant une certaine hargne et un tempérament loin d’une simple revendication personnelle. Cet enregistrement nous permet de découvrir un texte instrumental que ...
Christoph von Dohnányi Le maître dans son jardin

Christoph von Dohnányi : Le maître dans son jardin

La filiale australienne de Decca via la collection Eloquence met enfin à disposition d’un large public quatre enregistrements majeurs de l’une des plus fines baguettes de notre époque dans son répertoire de prédilection. Le chef d’orchestre Christoph von Dohnányì a établi sa réputation sur sa fidélité aux intentions des compositeurs. Si dans le répertoire classique et romantique, ce respect du texte nuit parfois à la tension de ses interprétations, elle ...
Antal Doráti dirige Béla Bartók : une référence absolue

Antal Doráti dirige Béla Bartók : une référence absolue

Dans les années 90, le mélomane eut l’heureuse surprise de voir réapparaître en CD une grande partie du catalogue classique américain légendaire Mercury, grâce à la volonté de sa productrice et ingénieure du son Wilma Cozart Fine. Malheureusement, au grand désappointement des discophiles, ces CDs ont depuis quelques temps quitté le catalogue Universal, alors qu’ils contenaient des enregistrements parfois uniques (notamment d’œuvres anglo-saxonnes par Howard Hanson et Frederick Fennell), et ...
Gielen dirige Bartok

Michael Gielen dirige Béla Bartók

Longtemps isolé dans ses forêts du Land de Bade-Wurtemberg, le chef d’orchestre Michael Gielen réalise un parcours discographique fort personnel à la tête de l’Orchestre de la Radio de Baden-Baden et de Fribourg. C’est par une édition anthologique, œuvre du défunt label Intercord que l’on découvrit au milieu des années 1990 l’exceptionnelle qualité des interprétations de ce féru de musique contemporaine. Des symphonies de Mahler et une intégrale des symphonies ...
Le mandarin ou l’incarnation de la sensualité

Le mandarin par Marin Alsop ou l’incarnation de la sensualité

Première femme à avoir dirigé l’orchestre du Concertgebow d’Amsterdam, Marin Alsop est chef principal du Bournemouth Symphony Orchestra depuis 2002. Formée sous les tutelles de Bernstein et d’Ozawa, elle est une des rares femmes chef d’orchestre à diriger de nombreuses formations prestigieuses telles que les Philharmoniques de New York et de Londres. Ses enregistrements pour le label Naxos montrent son éclectisme et sa volonté de traiter des répertoires trop peu ...
Béla Bartók : Sonates pour violon et piano. Sonate pour violon seul

Sonates de Bartók par Christian Tetzlaff et Leif Ove Andsnes

Le violoniste allemand Christian Tetzlaff se fait avantageusement remarquer par ses enregistrements de grande qualité. Après des sonates et partitas de Bach acclamées par la critique, des intégrales enthousiasmantes des concertos de Haydn, de Mozart ainsi que des œuvres pour violon et orchestre de Sibelius, ou encore des gravures comportant les concertos de Dvorák, de Weill ou de la Symphonie espagnole de Lalo, le voilà qui renoue avec un répertoire ...
eotvos_cite-300x4111

Domaine Privé de Peter Eötvös : Et si Bartók avait raison ?

Du 18 au 28 mai 2004, la Cité de la Musique fête Peter Eötvös avec « Domaine Privé », un cycle de sept concerts qui sont autant d’occasions pour le chef d’orchestre et compositeur de rendre hommage à ses maîtres et amis. Pour le concert inaugural, Boulez, Stockhausen, Bartók nous étaient proposés, dans cet ordre — et peut-être pas par hasard. A Boulez, Eötvös doit aussi bien la direction de l’Ensemble Intercontemporain durant ...

Tornades (dé)concertantes

Klaus Weise / Michel Béroff Programme a priori alléchant, mais qui aura finalement rebuté plus d’un spectateur considérant le peu de remplissage du Théâtre Mogador en première partie et le nombre de départs à l’entracte. Pourtant, on ne peut plus dire que ces œuvres de Serge Prokofiev et Béla Bartók n’appartiennent pas au « grand répertoire », et depuis longtemps. Le Concerto en ré pour cordes d’Igor Stravinsky qui ouvrait le concert ...

Somptueux Quatuor Keller

Quatrièmes Rencontres musicales ProQuartet C’est sur une bien agréable nouvelle pour ses organisateurs que s’est ouverte la quatrième édition des Rencontres musicales ProQuartet. Georges Zeisel, leur directeur fondateur, venait en effet d’apprendre que son projet de Centre européen de musique de chambre va pouvoir prendre un tour définitif, le contrôleur financier du ministère des finances ayant enfin signé l’autorisation de subvention des travaux d’aménagement et de réhabilitation du Quartier Henri IV ...