Archives de l’auteur : Alexandra Diaconu

avatar

À propos de Alexandra Diaconu

Née en 1982 en Roumanie dans une famille de musiciens, Alexandra Diaconu débute le violon avec son père avant de travailler avec Mihaëla Martin en France et en Allemagne et d’obtenir un Prix de Perfectionnement au Conservatoire National de Lille en 2000, dans la classe de Fernand Iaciu. Autant passionnée par l’histoire de la création artistique que par la musique, elle obtient une maîtrise d’Histoire de l’Art à l’Université Lille III en 2005, qu’elle consacre à l’image de la musique dans la peinture baroque. Parallèlement à ses études universitaires, elle intègre en 2004 une maison d’Edition parisienne où elle prend aujourd’hui plaisir à faire connaître les auteurs et leurs œuvres.
Toujours plus près du Paradis

Gewandhausorchester Leipzig et Riccardo Chailly, toujours plus près du Paradis

C’est une fin de programmation qui roule à plein régime. Prestigieux invités du cycle « Tchaïkovsky et l’esprit russe », Riccardo Chailly à la tête de son orchestre du Gewandhaus de Leiptzig et le violoniste Leonidas Kavakos ont donné l’un des concerts les plus enthousiasmant de la saison. Le Concerto pour violon de Brahms (1878-1879) a trouvé en Leonidas Kavakos un défenseur ardent. Il a su éclairer ces pages, soumises aux ...
Dissidente Iphigénie

Dissidente Iphigénie par Krzysztof Warlikowski

Iphigénie en Tauride Depuis 2004, les choix de Gérard Mortier auront-ils réussi à faire évoluer le goût du public parisien, jugé conservateur? En guise de test, on reprendra à l’Opéra Garnier Iphigénie en Tauride de Glück dans la mise en scène controversée du polonais Krzysztof Warlikowski (2006). L’argument est transposé de nos jours dans une maison de retraite aux allures d’asile psychiatrique communiste. Iphigénie, âgée, hantée par son passé revit son épopée en ...
L’humanité aux Limbes

Rigoletto à Lille, l’humanité aux Limbes

Dernière production de l’Opéra de Lille, Rigoletto clôt la saison avec gravité et espoir en la qualité de la prochaine programmation de l’institution. Comme dans toute mise en scène qui cherche avant tout à « faire autre » plutôt que de servir la partition, la direction d’acteurs et les décors n’ont pas rendu à Verdi ce qui est à Verdi. Campé dans une station balnéaire du début du XXe siècle, le ...
La pesanteur et la grâce

La pesanteur et la grâce

C’est dans le sillage de Wagner que Jun Märkl, directeur musical de l’Orchestre National de Lyon depuis 2005, a composé ce programme parisien. Avec un contrepoint étonnant, véritable centre de gravité de la soirée : un concerto pour violon de Mozart sous les doigts de Julia Fischer. L’empreinte du maître se déploie d’abord avec l’ouverture de Faust (1855) dans laquelle l’orchestre peine à trouver ses marques. Techniquement, question de mise en ...
De la musique avant toute chose

Iván Fischer et le Budapest Festival Orchestra, de la musique avant toute chose

Près d’un an après son dernier passage salle Pleyel avec l’Orchestre du Festival de Budapest, Iván Fischer revient avec cet ensemble qu’il dirige depuis presque un quart de siècle, dans son répertoire de prédilection pour s’y révéler magistral. Avec Till l’espiègle de Strauss (1894- 1895) tout d’abord. Partition pleine de verve que l’orchestre rend avec un enthousiasme et une précision de tous les instants. Les parties solistes remarquables (vents) brillent par ...
Rachmaninov, école belge : une question de goût ?

Rachmaninov, école belge : une question de goût ?

Avec un récital dédié à Sergueï Rachmaninov, le pianiste belge Johan Schmidt, lauréat de nombreux concours internationaux dont le prestigieux Reine Elisabeth en 1987, soliste et pédagogue, retrouve le chemin des studios. Pour quelques bonnes raisons et d’autres, plus mitigées. En prélude, il aborde deux des Etudes Tableaux op. 39 dans lesquelles il montre une réelle complicité technique avec l’écriture en négligeant, certes, de mettre en valeur certaines nuances de la ...
Petite flamme deviendra grande

Sergey et Lusine Khachatryan, petite flamme deviendra grande

Déroutante couverture que celle des sonates de Franck et Chostakovitch enregistrées par Sergey et Lusine Khachatryan, dans laquelle le violoniste, lauréat de concours Reine Elisabeth en 2005, regarde sa partition s’embraser. Symbole d’un tempérament comme d’un répertoire qui fait appel au feu intérieur de tout violoniste, cette flamme est également celle de la destruction. Un périple teinté d’ambivalence… Dédiée à Ysaÿe, la sonate pour violon et piano de Franck (1886) et ...
Aldo Ciccolini

Aldo Ciccolini : si jeunesse savait…

À plus de 84 ans, Aldo Ciccolini nous fait encore la grâce de se produire en concert. Pour le plus grand plaisir du public et surtout pour celui de la transmission. Monstre sacré d’une immense humilité, il a donné en récital aux Champs Elysées une des dernières sonates de Schubert ainsi que les Tableaux d’une exposition de Moussorgski. Composée en 1828, l’année de la mort de Schubert, la sonate en si ...
Liszt, le méconnu

Nelson Goerner : Liszt, le méconnu

Dans l’abondante discographie consacrée à Liszt, Nelson Goerner, Premier Prix du concours Franz Liszt de Buenos Aires à 17 ans, est une figure d’exception. Il fait partie de ces interprètes qui s’approprient un répertoire avec une telle sensibilité et force de conviction qu’il contribue à forger la compréhension d’un compositeur. A penser Liszt dans sa langue maternelle, la poésie, ne négligeant jamais la puissance narrative de son œuvre, Nelson Goerner impose ...
Au cœur de la tourmente

Au cœur de la tourmente

En écho au très controversé choix d’Israël comme pays invité au Salon du Livre de Paris cette année, l’Orchestre de Paris a mis au programme ce soir la première symphonie de Leonard Bernstein. Une lettre ouverte aux contemporains indécis ou incrédules de la Seconde Guerre Mondiale. Brève, composée de trois mouvements aux noms invoquant le sacré (Prophecy, Profanation, Lamentation) la Symphonie dite Jérémie avec mezzo-soprano est créée en 1944. Elle témoigne ...
Fresque en version originale

La Saint-Mathieu par l’Orchestre de Chambre de Cologne, fresque en version originale

Des cinq passions composées par Bach pour le Vendredi Saint, et parmi les deux survivantes, la Passion selon Saint Matthieu (c. 1727) est une pièce unique. Inspiré des expérimentations vénitiennes flamboyantes de Gabrieli ou de Willaert dans la seconde moitié du XVIe siècle, Bach y fait figurer deux chœurs, deux orchestres et deux orgues. En apparence, un tour de force technique qui dépasse le registre intimiste de la Passion selon ...
Suisse, ascendant allemand

Orchestre de chambre de Zürich : Suisse, ascendant allemand

Le Théâtre des Champs Elysées offre cette année un beau panorama des orchestres de chambre étrangers : après l’orchestre de chambre de Cologne, celui de Lausanne ou encore le Los Angeles Chamber Orchestra voici l’orchestre de Chambre de Zürich, sous la baguette du chef chinois Muhai Tang, directeur musical depuis 2006. L’ensemble, constitué uniquement de cordes, a présenté en création française l’ouverture Apparitions du jeune Rodolphe Schacher, compositeur né en 1973, ...
Récital Vesselina Kasarova

Vesselina Kasarova, celle que l’on attendait

Loin des mécaniques préconçues du récital, Vesselina Kasarova a partagé l’affiche ce samedi, à l’image de sa modestie, avec le Los Angeles Chamber Orchestra. Lui, dans Haydn et Stravinsky. Elle, dans son répertoire de prédilection, Mozart et Rossini. Attendu depuis 2005, le récital de la mezzo-soprano bulgare est scandé tout d’abord par une des symphonies les plus originales de Haydn, la n°99 (composée à Londres en 1791). La réputation de finesse ...
Schumann, sonates pour violon : l’échappée belle

Schumann, sonates pour violon : l’échappée belle

Ce n’est qu’au soir de sa vie que Robert Schumann a gratifié le violon d’un répertoire soliste aussi intense que succinct, qui n’a jamais suscité le même engouement que celui de Brahms, son cadet : un concerto (1853) oublié même des violonistes, une Fantaisie avec orchestre et quatre sonates dont une inachevée. Stéphanie-Marie Degand et son complice, Olivier Peyrebrune, nous y rappellent avec les deux premières sonates (1851) et Trois romances (1849), ...
La Muse du clair-obscur

Mūza Rubackyté, la Muse du clair-obscur

Pianiste lituanienne formée au conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Mūza Rubackyté est apparue sur la scène occidentale après 1989, date à laquelle elle pu enfin bénéficier d’un passeport et quitter l’URSS. Elle livre dans ce concert enregistré au Théâtre National de Marseille, un programme intimiste, sorte de voyage introspectif entre ombre et lumière. Après la Suite française n°1 de Bach, une Fantaisie nous plonge dans un univers où le lyrisme, certes très ...
Sous le signe du sensible

Vadim Repin et l’Orchestre de Paris, sous le signe du sensible

Tel un écrin pour le concerto de Jean Sibelius interprété par Vadim Repin, l’Orchestre de Paris a présenté ce mercredi un programme à dominante nordique dirigé par le chef estonien Neeme Järvi (père de Paavo Järvi successeur de Christoph Eschenbach à la tête de l’orchestre en 2010). C’est avec Aladdin, une suite pour orchestre méconnue de Nielsen et dédiée à la célèbre pièce de théâtre éponyme d’Adam Gottlob Öhlenschläger (1770- ...
Elle a tout d’une grande

Fanny Clamagirand, elle a tout d’une grande

Il ne faut pas lui donner d’âge, sinon celui de la musique qu’elle interprète. Fanny Clamagirand, en récital ce jeudi avec Dana Ciocarlie à Paris, a gravé dans la mémoire de ceux qui ne la connaissaient pas encore, une image de grandeur et de maturité. Si l’on s’attendait à un récital, on ne s’attendait pas à un récital chambriste où la virtuosité, trait que la jeune violoniste partage avec Dana Ciocarlie, ...
L’excellence aux deux visages : quatuors Pacifica et Amati

L’excellence aux deux visages : quatuors Pacifica et Amati

IIIe Biennale de quatuors à cordes Dans le panorama proposé par la IIIe Biennale de quatuor à cordes de la Cité de la Musique, les quatuors Pacifica et Amati ont proposé le dernier après-midi du festival, un programme réunissant Eliott Carter, compositeur contemporain à l’honneur cette année, et deux des derniers quatuors de Beethoven. Un plaisir pour palais délicats. Formé en 1994 sur la côte ouest des Etats-Unis, le quatuor Pacifica est ...
Quand la Russie conquiert Paris

Hilary Hahn et l’Orchestre Symphonique de la Radio de Cologne, quand la Russie conquiert Paris

C’est à la tête de l’orchestre symphonique de la radio de Cologne, l’une des meilleures phalanges allemandes, spécialisée dans le répertoire du XXe siècle, que Semyon Bychkov a retrouvé ce soir la scène parisienne. Directeur de cet orchestre depuis 1997, il a présenté un programme des plus aboutis : un pèlerinage dans la Saint-Pétersbourg pré- révolutionnaire, autour de Stravinsky, Glazounov et Chostakovitch. Choix judicieux, le Scherzo Fantastique (créé en 1907) a introduit ...
Le romantisme selon Christian Zacharias

Le romantisme selon Christian Zacharias

Orchestre de Chambre de Lausanne C’est autour de 1830 que Christian Zacharias a construit le programme donné cette semaine avec son Orchestre de Chambre de Lausanne au Théâtre des Champs-Elysées. Une thématique romantique qui a réuni Mendelssohn et Chopin, après l’intégrale des concertos de Beethoven donné à Paris en janvier 2007. Si l’ouverture Les Hébrides de Mendelssohn est directement inspirée de son voyage de 1829 en Ecosse, dans l’archipel éponyme, la musique ...
Katsaris joue Grieg

Katsaris joue Grieg

Pianiste français d’origine chypriote, lauréat des prestigieux concours internationaux Cziffra, Reine Elisabeth ou encore Tchaïkovski, Cyprien Katsaris est un pianiste inclassable qui nourrit l’imaginaire et la polémique. Après avoir enregistré chez les plus grands (Deutsche Grammophon, Emi, Sony…) il fonde en 2001 le label Piano 21. Il s’y octroie la liberté de publier ses propres enregistrements et un répertoire comptant autant de découvertes que de valeurs sûres. Dans cette seconde catégorie, ...
Rendre à Strauss ce qui est à Strauss

Rendre à Strauss ce qui est à Strauss

Orchestre National d’Île de France Il est maintenant de tradition qu’à Noël l’Esprit Saint et l’esprit de Vienne visitent à eux deux les multitudes. Alternative à un programme monographique des valses de Johann Strauss père ou fils, l’Orchestre National d’Île- de- France a proposé ce soir un répertoire varié incluant Mozart et Richard Strauss. Un programme de fête unique dans la programmation des orchestres parisiens, sous la baguette du chef allemand ...
La voce nel violino - Ce que le violon doit à la voix

La voce nel violino – Ce que le violon doit à la voix

Au XVIIe siècle, le violon s’émancipe. Socialement, d’instrument du pauvre il devient même attribut de l’ange consolateur sous le pinceau d’un Agostino Carrache (1595) ou du Guerchin (1620). Musicalement, les compositeurs lui accordent une place de plus en plus importante et des virtuoses se révèlent et lui consacrent leurs écrits. Et si son ambitus le dédie en premier lieu à doubler la voix, il explore en ce début du XVIIe ...
Une leçon d’élégance

Tedi Papavrami, une leçon d’élégance

Le romantisme français est à l’honneur ce soir sous la baguette de Kirill Karabits, fils du compositeur éponyme et chef associé de l’Orchestre Philharmonique de Radio France de 2002 à 2005. Composés en 1839 et dédiés à Paganini, les quatre extraits de Roméo et Juliette qui introduisent généreusement le concert (Introduction, Roméo seul- Grande fête chez Capulet, Scène d’Amour, Roméo au tombeau des Capulets), appellent ardemment le libre arbitre de l’imaginaire. Berlioz ...
Rossini haut en couleurs

Rossini haut en couleurs avec l’Italienne à Lille

Une nouvelle production de l’Italienne à Alger ouvre enfin la saison lyrique de l’Opéra de Lille. La mise en scène de Sandrine Anglade revêt les attributs du rêve, une histoire dont le goût et la fantaisie semblent loin des préoccupations contemporaines. Le décor, dénudé, est pavé de coussins, valises et ponctué d’innombrables portes qui symbolisent l’inconscient. Celui d’un bourgeois ennuyé, lassé d’une femme aimante, qui rêve d’autocratie masculine et se ...
La quête du sublime

La quête du sublime par Louis Lortie et Kurt Masur

Orchestre National de France Il y a foule ce samedi soir salle Pleyel et pour cause : Kurt Masur dirige Bruckner et le pianiste canadien Louis Lortie, dans le Concerto en la majeur de Mozart, est précédé par une réputation méritée : il a dernièrement donné en concert l’intégrale des concertos avec l’Orchestre Symphonique de Montréal. Est-ce l’effectif trop important, la sonorité si « personnelle » du National, veloutée et enveloppante, ou le romantisme de l’approche ...
Incandescence nordique

Incandescence nordique

Ensemble Orchestral de Paris Sans nul doute, le concert de l’Ensemble Orchestral de Paris sous la baguette de Lionel Bringuier, 21 ans était un événement attendu : le plus jeune chef français menant une carrière internationale - chef assistant du Los Angeles Philarmonic Orchestra -, un violoniste norvégien acclamé par la critique dans Sibelius… Une belle affiche en perspective. Le choix musical ne démentit pas la maturité attribuée à ce jeune chef. Inopinément, ...
Dana Ciocarlie

Récital Schumann inspiré par Dana Ciocarlie

En ce début de saison musicale, le théâtre de Montrouge s’est enorgueilli de la présence de la pianiste roumaine Dana Ciocarlie dans un récital consacré à Schumann. Avec ce programme, la pianiste, qui mène de plein feu une carrière internationale, a amorcé son projet d’intégrale de l’œuvre du compositeur, presque attendue depuis son 2e prix au Concours Robert Schumann de Zwickau et son succès avec la première sonate du compositeur, alors ...