Banniere-clefsResMu728-90

Concerts

Requiem Berlioz Mikko Franck RF

Mikko Franck exalte le Requiem de Berlioz à la Philharmonie

Quatre années après Gustavo Dudamel à Notre-Dame-de-Paris, l’Orchestre et le Chœur de Radio France reprennent le Requiem de Berlioz, cette fois à la Philharmonie. Assisté des membres du WDR Rundfunkchor, le chœur superbement préparé par Nicolas Fink exalte toutes ses parties, accompagné par un Philharmonique des grands soirs emporté par la direction ample de Mikko Franck. Dans une Philharmonie de Paris remplie dont l’acoustique est aujourd’hui rodée pour recevoir les ...
31393916_10156308321247232_814088009522581283_n

Mariss Jansons et la Radio Bavaroise en hérauts de la liberté

De Guillaume Tell vers l'Eroica : le premier concerto de Prokofiev est au cœur d'un beau programme grâce à Frank Peter Zimmermann. Ouverture, concerto, symphonie : la sainte trilogie du concert symphonique est ce soir strictement respectée, mais le concert a malgré tout une grande cohérence, car les trois œuvres au programme ont toutes trois à voir avec le thème de la liberté et de la révolution. L'ouverture de Guillaume Tell commence ...
palais_des_songes

Goût français contre goût italien avec Le Palais des songes

Jeune ensemble à géométrie variable composé de musiciens pas tous encore sortis du conservatoire, Le Palais des songes se spécialise depuis trois ans dans des programmes originaux, véritables petits spectacles musicaux. L'un d'eux était à découvrir aux Archives nationales. Le flûtiste et bassoniste Nicolas Rosenfeld et la gambiste Julie Petit ont conçu un programme construit autour de la controverse entre défenseurs des goûts français et italien en musique, qui se manifesta ...
james conlon

James Conlon à Paris : éternel amoureux de Zemlinsky

Au pupitre devant l’Orchestre de Paris, James Conlon s’attache toujours avec passion à la défense de l’œuvre de Zemlinsky. Il lie une courte pièce du compositeur à la Nuit Transfigurée de Schoenberg, inspirée par le même poète, et montre ce qu’au début du siècle l’élève doit encore au maître. En seconde partie, la Lyrische Symphonie est défendue avec splendeur par la soprano Aga Mikolaj et le baryton Christopher Maltman. Retrouvé à ...
Gilles Durot_EIC

Création de Cadenza n° 1 de Mantovani par Péter Eötvös et l’EIC

Pierre Boulez, Péter Eötvös, Bruno Mantovani... trois générations de compositeurs aussi chefs d'orchestre et directeurs d'institution à l'affiche de l'Ensemble Intercontemporain. Péter Eötvös qui fut à la tête de l'ensemble durant douze saisons à partir de 1979 donne en création mondiale Cadenza n° 1, le concerto pour percussion très attendu de Bruno Mantovani, avant de rendre un double hommage au fondateur de l'EIC. C'est Gilles Durot, l'un des trois percussionnistes de ...
Anna_Prohaska-6-photo_Holger_Hage_Deutsche_Grammophon-XXxXXcm_COL_300DPI_RGB

À Luxembourg, Anna Prohaska est « Behind the lines »

Avec son programme cohérent et ambitieux consacré aux horreurs de la guerre - de toutes les guerres - Anna Prohaska transforme son tour de chant en tour de force, où professionnalisme, théâtralité et émotion sont les maîtres mots. Le récital chant-piano n’est décidément plus ce qu’il était. Au tour de chant savamment minuté et organisé d’autrefois, destiné avant tout à mettre en valeur l’instrument mais aussi le tempérament musical de l’interprète, ...
600x337_yannick

Nézet-Séguin et Yuja Wang exaltés avec Rotterdam au TCE

Pour son dernier passage à Paris en tant que directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Yannick Nézet-Séguin, avec la pianiste Yuja Wang, signe au Théâtre des Champs-Élysées une interprétation exaltée du Concerto pour piano n° 4 de Sergueï Rachmaninov qui restera le moment fort d’un concert convoquant également un Haydn subtil et un Tchaïkovski théâtral qui appelle plus de réserves. La superbe affiche réunissant le fougueux chef québécois et l’exubérante ...
susanna_mälkki_by_simon_fowler

Intensité claire de Mälkki dans la n° 9 de Mahler à Helsinki

A Helsinki, la vision de Susanna Mälkki sur le dernier chef-d’œuvre qu'a pu achever Gustav Mahler se concentre sur un contrôle serré associé à une intensité claire et non sentimentale. A l'approche de la fin de sa deuxième saison en tant que directrice musicale de l'Orchestre philharmonique d'Helsinki, Susanna Mälkki a exploré un large éventail de répertoires, allant des chevaux de bataille à un programme plus aventureux d’œuvres contemporaines. La Symphonie ...
img_03

Compositeurs inspirés avec Gianandrea Noseda à Washington

Pour sa première saison à la tête du National Symphony Orchestra, Gianandrea Noseda propose au public du Kennedy Center des programmes savamment travaillés. Illustration avec ce concert où Mozart et Stravinsky rendent hommage à Bach et Debussy. Pour un compositeur, se référer explicitement à l'un de ses prédécesseurs n'est pas forcément un simple hommage à la personne. Il peut également signifier par là ce que sa musique avait alors, selon lui, ...
Jansons Mahler 7

Mahler 7 par Jansons et la Radio Bavaroise

Mariss Jansons offre une lecture un peu sage qui met en valeur les qualités de l'orchestre mais reste à la surface de la partition. En ce printemps, le public munichois ne peut échapper à la Symphonie n° 7 de Mahler : c'est le produit classique de l'absence de coordination entre institutions, mais c'est aussi, après tout, une belle occasion de comparer deux des plus grands chefs d'aujourd'hui. C'est donc l'Orchestre de ...
andrea Sanguineti

À Rouen, Andrea Sanguineti mène Mozart et Schubert d’une baguette flamboyante

Une soirée en « do majeur » enlevée, aussi tonique que tenue avec rigueur et enthousiasme par Andrea Sanguineti et les musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Rouen, pour une Chapelle Corneille comblée, malgré quelques déceptions à la flûte. À la première impulsion, il n’y a pas de doute, Andrea Sanguineti mène le concert à la baguette. Avec sobriété, conviction, rigueur et précision, le maestro joue les musiciens comme l’organiste son orgue, sans ...
Fran‡ois Joubert-Caillet_cop_Jean-Baptiste Millot (3)

L’Achéron interprète à Metz les sonates d’Erlebach

Sonates en trio, certes, mais une brillante violoniste attire tous les regards. Quand un compositeur du XVIIe siècle publie un recueil de sonates, il ne peut guère s'imaginer que, plus de trois siècles plus tard, quelques centaines de spectateurs se réuniront dans un silence religieux pour entendre chacune des six sonates, l'une après l'autre, sans même oser respirer quand les musiciens - ici, quatre instrumentistes autour du directeur artistique de l'ensemble, ...
Vivica

Programme Farinelli avec Vivica Genaux à Metz

Dans un grand programme, de belle facture, mais sans surprise, Vivica Genaux tient son rang parmi les grandes mezzos baroqueuses de sa génération. Le nom quelque peu racoleur de Farinelli semble toujours faire recette. Sur l’ensemble des pièces interprétées ce soir par Vivica Genaux, seuls les deux airs de Broschi, « Son qual nave » et « Qual guerriero in campo armato » ont réellement été chantés autrefois par le grand ...
MSND

Les trois Marie à Notre-Dame de Paris

En digne héritier de son histoire, l’Ensemble vocal de Notre-Dame de Paris propose un superbe concert autour des Trois Marie, drame liturgique du XIIe siècle, et d’œuvres monodiques et polyphoniques de l’École de Notre-Dame. « Si on devait mettre en relief le trait essentiel du Moyen Âge occidental, il se caractériserait par la foi, la foi chrétienne. » (Cohen) Au milieu du XIIe siècle apparaît, pour la première fois dans ...
Esa-Pekka Salonen

Au TCE, Salonen et le Philharmonia chaotiques dans Mahler

A défaut d’originalité dans son programme, associant la Symphonie n° 2 de Beethoven et la Symphonie n° 1 de Mahler, ce concert du Philharmonia Orchestra, dirigé par son directeur musical, Esa-Pekka Salonen, surprend par l’intensité de son interprétation, à la fois fougueuse, sèche, et quelque peu iconoclaste. La Symphonie n° 2 de Beethoven marque indiscutablement un tournant dans le corpus symphonique du compositeur viennois, dernier regard vers Haydn et Mozart avant ...
constantin trinks

Berezovsky diabolise Franz Liszt, Trinks massifie Hans Rott

Après l’avoir dirigée et enregistrée au Mozarteum de Salzbourg, Constantin Trinks revient à la Symphonie de Hans Rott à Paris en imposant une pâte trop appuyée au Philharmonique de Radio France, au risque de le retrancher dans des sonorités ingrates plutôt que de se servir de sa souplesse. Auparavant, Boris Berezovsky expose son jeu diabolique dans le Concerto n° 1 pour piano puis la Totentanz de Liszt. Assistant de Thielemann en ...
passion rouen

Bach, une Passion avantageusement renouvelée à Rouen

Bach revisité avec avantage. Cela pourrait sembler un blasphème, car que peut-on ajouter au génie de Bach ? Et pourtant l’insertion de deux pièces contemporaines et les clefs de lectures choisies par Pierre Audi ont comme donné un bain de fraîcheur à la Passion selon saint Jean au Théâtre des Arts de Rouen. Connue, donnée, redonnée, maintes fois entendue… Que peut-on encore espérer de neuf avec la Passion selon saint Jean de ...
spinosi

À Lyon, de Haendel à Vivaldi avec l’Ensemble Matheus

Quand Haendel compose en Italie, Jean-Christophe Spinosi est inspiré par… la Catalogne, pour ce concert à la Chapelle de la Trinité de Lyon. Georg Friedrich Haendel fit ses premières armes professionnelles à Hambourg. En 1703, il occupait un poste de violon à l’opéra, mais sa soif d’apprendre et sa curiosité musicale le conduisirent à faire plusieurs voyages en Italie. C’est à Rome, en 1707 (il avait alors 22 ans), qu’il composa ...
Dohnányi à Paris dans une 7e de Beethoven d’une formidable énergie

Dohnányi à Paris dans une 7e de Beethoven d’une formidable énergie

Malgré de multiples annulations ces dernières années, Christoph von Dohnányi est bien présent ce mois d'avril pour diriger à la Philharmonie deux concerts avec l’Orchestre de Paris, formation dont il a été conseiller musical de 1998 à 2000. Atmosphères de Ligeti, enchaîné directement avec le Prélude de l’acte I de Lohengrin, souffre des toux d’un public heureusement plus concentré pendant le Concerto pour violoncelle de Schumann, avant une Septième Symphonie ...
vepresND0418

Le talent de la jeunesse avec les Vêpres de la Vierge à Notre-Dame

« La valeur n’attend point le nombre des années ». Et ce ne sont pas les choristes de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris et les jeunes instrumentistes des conservatoires qui vont ce soir, avec les Vêpres de la Vierge de Monterverdi, contredire Rodrigue. Ce concert proposé à la cathédrale Notre-Dame de Paris suscitait l’intérêt pour deux bonnes raisons : d’abord, parce que les Vêpres de la Vierge ont beau être l’un des piliers ...
julien masmondet

Musique et sport avec l’ONDIF dirigé par Julien Masmondet

Avec cinq œuvres des XXe et XXIe siècles, l’Orchestre National d’Ile-de-France dirigé par Julien Masmondet donne à la Philharmonie de Paris un programme musical centré sur le sport. D’une création du jeune Tetsuya Yamamoto inspirée par les JO de Nagano, le concert évolue vers Debussy et Honneger avant de rebondir vers Xenakis, pour s’achever par un concerto pour ping-pong accueilli triomphalement. Présenté quatre jours plus tôt au POC d’Alfortville, le concert ...
c4e1bebf

Joies et déceptions à l’écoute de Yefim Bronfman et des Wiener Philharmoniker

Yefim Bronfman, figure incontournable du piano et grande star aux États-Unis, poursuit sa tournée européenne avec les Wiener Philharmoniker, avec une étape au Théâtre des Champs-Élysées. Beaucoup d'attentes pour ce concert, tantôt comblées, tantôt déçues. Le programme, alléchant, proposait des œuvres aussi séduisantes pour l'auditeur que difficiles techniquement : le Concerto n° 3 de Beethoven, le Concerto n° 2 de Bartók, et la musique du ballet Petrouchka de Stravinsky. Ces deux ...
Palladia Tolosa, splendeurs musicales de la Renaissance toulousaine

Palladia Tolosa, splendeurs musicales de la Renaissance toulousaine

Les Sacqueboutiers de Toulouse, accompagnés par de jeunes musiciens et chanteurs issus du Conservatoire et de l'Université, font résonner sous les voûtes gothiques de l'église-musée des Augustins les plus belles musiques écrites par des compositeurs qui ont fait les riches heures de la Ville Rose au XVIe siècle. La nef des Augustins accueille jusqu'en septembre 2018 une remarquable exposition sur la Renaissance à Toulouse. Au cours du XVIe siècle, la ville ...
Musicales-de-Pommiers-le-meilleur-du-classique-a-rendez-vous-dans-la-Loire_exact1024x768_l

Plusieurs visages de Beethoven avec les frères La Marca et David Kadouch

Dans le grand salon des Invalides, trois artistes qui ont le vent en poupe (lire notre entretien) se retrouvent avec complicité : David Kadouch au piano, Christian-Pierre La Marca au violoncelle et son frère Adrien à l'alto. Le programme, supposé s'articuler avec l'exposition sur Napoléon stratège, ne brille ni par sa cohérence ni par son souci d'ancrage dans l'histoire, même si l'on connaît les sentiments ambivalents de Beethoven pour l'empereur. Il ...
02 © Sylvie Cochet- terremoto

Le tremblement de terre très plastique du Poème Harmonique à Rouen

Pour la quatrième saison baroque de la Chapelle Corneille, Vincent Dumestre proposait Il terremoto d'Antonio Draghi. Une méditation musicale pour coller à l'actualité de Pâques qui donne au public rouennais le plaisir de belles voix, mais aussi la certaine froideur d'une interprétation très esthétique. Dans la série des Sepolcri, Il Terremoto d’Antonio Draghi tient une place d’autant plus originale dans les méditations du Vendredi Saint, que tourner autour du thème du ...
Emmanuelle Haïm/Sabine Devieilhe/Léa Desandre

Vive la Cantate haendélienne au Théâtre des Champs-Élysées

Témoignages du passage du jeune Haendel en Italie, les cantates composées pour les salons de l’élite manifestent déjà parfaitement le dramatisme des futurs opéras du compositeur saxon. Pour défendre ces « faux » opéras, Sabine Devieilhe et Lea Desandre visent le cœur, accompagnées par le Concert d’Astrée d'Emmanuelle Haïm. Les cantates profanes composées par Haendel illustrent parfaitement l’ambivalence de cet art qui ne possède pas de ressort théâtral et dramatique mais où tout ...
ICMA_CONCERT_60_preview

Remise des prix et concert de gala des ICMA en Pologne

Le 8e gala des International Classical Music Awards (ICMA) s’est tenu vendredi dernier à Katowice en Pologne, avec l’Orchestre symphonique national de la radio polonaise comme hôte de la cérémonie. Le concert est précédé de la remise des prix (voir la liste des lauréats 2018), pour laquelle les gagnants ou leurs représentants se sont fait remettre, dans la salle de musique de chambre, les trophées ICMA par les membres du jury. ...
francesco Piemontesi.

Emmanuel Krivine et le National dans les brumes debussystes

En cette année 2018 qui célèbre le centenaire de la mort de Claude Debussy, Emmanuel Krivine poursuit à la tête de l'Orchestre national de France, sur scène comme au disque (label Erato), son exploration de l’œuvre du compositeur français. Un orchestre français, conduit par un chef français, tous deux reconnus pour leur excellence dans ce répertoire, autorisaient tous les espoirs… Espoirs, hélas, cruellement déçus par une interprétation lourde et opaque ...
jordi_savall_2_c_david_ignaszewski

À la Philharmonie, la Passion selon saint Marc reconstituée par Jordi Savall

En 2009, à Saint-Pétersbourg, on découvre un livret de la Passion selon saint Marc utilisé par Johann Sebastian Bach pour une nouvelle exécution de l’œuvre, donnée en 1744. Cette Passion, dont on connaissait l’existence depuis longtemps, fut d’abord présentée pour le Vendredi saint de 1731, sur un texte que son auteur, Picander, édita lui-même l’année suivante. Jordi Savall a reconstitué l’œuvre, basée uniquement sur des emprunts à des compositions de ...
Max Emanuel Cencic - JND

Max Emanuel Cenčić et Zelenka nous emmènent à Dresde

Max Emanuel Cenčić est venu à Lyon faire découvrir (ou presque) la musique sacrée de Zelenka, composée pour la cathédrale de Dresde, peu connue mais belle et mise en valeur par le contre-ténor. La musique de Zelenka, très expressive, est immédiatement mise en valeur par l’Orchester 1756 et son violoniste et chef Dimitris Karakantas. Cette Sinfonia à 8 est animée aussi par les hautbois, virtuoses, comme devait les aimer le compositeur, ...