Mot-clef : Sergueï Prokofiev

Le meilleur Gergiev pour le meilleur Prokofiev

Le meilleur Gergiev pour le meilleur Prokofiev de Roméo et Juliette

Cet enregistrement intégral de Roméo et Juliette de Prokofiev a été réalisé à Londres peu de temps avant le début de la série de concerts consacrés aux concertos et symphonies de Prokofiev que Valery Gergiev et le London Symphony Orchestra donnèrent en tournée parisienne en octobre 2008 et mai 2009. Certes ni le ballet intégral, ni les suites pour orchestre n’étaient au programme de ces concerts, mais quelques extraits nous ...
La marche révolutionnaire

La marche révolutionnaire

Au rang des grands pianistes actuels mais méconnus chez les francophones, il faut classer Freddy Kempf. Agé d’une petite trentaine d’année, l’artiste est désormais sous contrat exclusif avec la firme suédoise bis, il se consacre à une intégrale de la musique pour clavier de Serge Prokofiev. Venant après un premier volume purement instrumental, cet album revisite deux tubes pour piano et orchestre d’une manière pertinente et originale. Le parti pris des ...
Andreï, Valery, Dmitri… et notre ONF nous emmènent en Russie

Andreï, Valery, Dmitri… et notre ONF nous emmènent en Russie

Orchestre National de France C’est à un voyage à travers «Un demi siècle de musique russe» que nous conviait ce concert. Un programme tout russe plutôt original qui avait clairement l’avantage de sortir des entiers battus en même temps que de permettre d’entendre de jeunes artistes encore en devenir, qui plus est de culture russe, sinon d’origine, puisque le violoniste Valery Sokolov est natif d’Ukraine. La première partie de soirée était consacrée ...
De vieilles cires pour de jeunes personnes

De vieilles cires pour de jeunes personnes

Idéalement approprié aux fêtes de fin d’année, voici un CD d’enregistrements historiques regroupant généreusement quatre partitions ayant surtout trait à l’enfance ou l’adolescence, même si toutes ces pages, et particulièrement Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns, puissent également s’adresser par leur humour à des enfants d’un âge bien plus avancé ! Intelligemment conçu, ce programme rassemble essentiellement deux enregistrements de Leopold Stokowski (Pierre et le Loup et Le Carnaval des Animaux) auxquels ...
Une Cendrillon de poésie

Ballet du Grand Théâtre de Genève : une Cendrillon de poésie

Pour un amateur d’opéra, assister à un ballet est une épreuve souvent courageuse. A l’opéra, l’amateur espère voir un spectacle où un metteur en scène va lui raconter une histoire, où des chanteurs vont la lui chanter, où un décorateur va planter un décor qui, parfois même est en relation avec le lieu où se déroule l’intrigue. Caricaturalement, pour cet individu, il imagine le ballet comme un décor poussiéreux devant ...
Maria Youdina, l’icône cachée de l’URSS

Maria Youdina, l’icône cachée de l’URSS

Maria Youdina (1899-1970) est une artiste légendaire de l’époque soviétique, qui pourtant ne manque pas de titans, d’Oïstrakh à Richter, de Mravinski à Chostakovitch. D’origine juive mais convertie à la religion orthodoxe deux ans après la révolution bolchévique de 1917, elle fut une farouche défenseure de la foi et de la liberté. Ouvrant ses concerts par un signe ostensible de croix, elle pouvait les conclure par une lecture des extraits ...
L’insaisissable Pieter Wispelwey

De Prokofiev à Crumb, l’insaisissable Pieter Wispelwey

Le violoncelliste Pieter Wispelwey est l’un des rares artistes au sans faute discographique mais qui sait faire de chacune de ses galettes des évènements, tirant des mises en perspectives inattendues des partitions qu’il grave. Venant après des concertos de Chostakovitch (Channel) et Walton (Onyx), cette Symphonie concertante de Serge Prokofiev est une nouvelle référence discographique. Le son puissant et mat du musicien néerlandais correspondant parfaitement aux exigences de cette partition sombre ...
Brahms et Berio au sommet, Vol. VI

Brahms et Berio au sommet, Vol. VI

Festival des Arcs 2009 A la demande expresse des vacanciers et non moins mélomanes avertis du mois d’Août, Pierre Maurel et Eric Crambes - respectivement président et directeur artistique du Festival Les Arcs - ont décidé de prolonger d’une semaine les concerts, accueillant, en l’absence des élèves et maîtres de l’Académie qui s’est achevée le 31 juillet, une kyrielle d’artistes renommés venus prêter leur talent au sein de formations de chambre ...
Prokofiev ou l’apothéose du rythme

Prokofiev ou l’apothéose du rythme

Walter Weller, chef d’orchestre autrichien, directeur musical de l’Orchestre National de Belgique, à présent septuagénaire, avait enregistré au cours des années 1974-1978 une intégrale du corpus symphonique de Sergueï Prokofiev à la tête des deux grandes phalanges orchestrales londoniennes. L’entreprenant label Brilliant nous convie à une redécouverte de son interprétation de belle facture proposée dans un sobre coffret de 4 CD. Prokofiev mort depuis un quart de siècle à ce ...
Trop sage Prokofiev

Trop sage Prokofiev par Evgueni Kissin

Après une relativement décevante intégrale des concertos pour piano de Beethoven, le virtuose Evgueny Kissin offre deux des plus brillants concertos pour piano de Serge Prokofiev, partitions chéries des pianistes en parades. Si le musicien russe n’avait pas encore enregistré le Concerto pour piano n°2, il en est déjà à son troisième enregistrement du Concerto n°3 (après un essai de jeunesse chez RCA puis une belle version avec Claudio Abbado ...
Sonates de Prokofiev : « Stress test » réussi !

Sonates de Prokofiev par Vadim Tchijik et David Bismuth : « Stress test » réussi !

«Une œuvre aussi belle et aussi profonde n’est pas apparue dans la littérature pour violon depuis des années» s’enthousiasme David Oïstrakh lorsqu’il découvre la partition de la Sonate n°1 pour violon et piano de Sergueï Prokofiev en 1946. Il en sera le dédicataire et le créateur dans la petite salle du conservatoire de Moscou le 23 octobre 1946 avec Lev Oborine au piano. Dans la foulée de la création, ils ...
La Grande Russie triomphe sur la promenade des Anglais

La Grande Russie triomphe sur la promenade des Anglais

Orchestre Philharmonique de Nice   Ovationné, pas moins de cinq rappels, et presque la larme à l’œil d’émotion, Marco Guidarini a triomphé pour cette soirée russe à l’Opéra de Nice. Si la municipalité niçoise semble remettre en cause la présence du chef italien, il est évident que ce n’est pas un avis partagé par le public reconnaissant de l’immense travail accompli par Marco Guidarini à la tête d’un orchestre qu’il a résolument ...
Concert exceptionnel avec Nathalie Stutzmann

Concert exceptionnel avec Nathalie Stutzmann

Orchestre Philharmonique de Nice Incontestablement le minutieux travail de Schubert, par cinq fois repris, méritait mieux, nettement mieux. Ce Chant des esprits sur les eaux, pourtant d’une puissance évocatrice éminemment romantique, pâtit de la faiblesse des ténors aux aigus difficiles et peu justes. S’il y eut globalement beaucoup de douceur dans le jeu et une belle finesse des cordes basses notamment sur leurs doubles croches, l’interprétation manquait d’unité entre l’orchestre et ...
Le naïf qui voulait en faire trop ?

Prokofiev, le naïf qui voulait en faire trop ?

A partir de l’été 1935, Sergueï Prokofiev s’installe définitivement en URSS. Entraîné par la frénésie des convertis de fraîche date, le compositeur se lance dans une œuvre destinée à célébrer les vingt ans de la Révolution d’octobre. L’artiste voit les choses en très grand, en colossal, avec une immense fresque chorale nécessitant près de cinq cents exécutants : deux chœurs mixtes, orchestre symphonique, orphéon, orchestre d’instruments à vents, ensemble de percussions, ...
Prokofiev, Gergiev suite et fin

Prokofiev, Gergiev suite et fin

Deuxième partie du cycle Prokofiev, ces concerts reprenaient le découpage déjà appliqué lors des concerts précédents, (pour chaque soir), un concerto encadré par deux symphonies. L’originalité de la programmation, et le nombre impair de symphonies composées par Prokofiev, a permis d’entendre les deux versions de la Symphonie n°4, séparées de dix sept années. Et pour l’accompagner dans les concertos, le chef a fait appel à deux stars, le pianiste ...
Roméo et Juliette pour les enfants

Roméo et Juliette pour les enfants

Roméo et Juliette. Un couple mythique qui fait rêver et qui a su inspirer un grand nombre d’artistes à toutes les époques, aussi bien des littéraires, comme Shakespeare évidemment, des peintres, à l’instar de Delacroix, des musiciens dont Gounod ou encore Tchaïkovski et aujourd’hui Pascal Dusapin. C’est la version de Prokofiev (qu’on écrit également Prokofieff) qui est retenue ici pour la musique. Le texte, inspiré de Shakespeare, a été écrit ...
Un menu bien trop riche pour un Vendredi saint !

Un menu bien trop riche pour un Vendredi saint !

Olrap Sous une apparente unité thématique - la tradition russe -, c’est un festin bien trop riche et trop varié qui nous a été servi - hasard du calendrier - en un jour dévolu au jeûne. Mais enfin, la table était dressée... En hors-d’oeuvre, comme il se doit, et en toute modestie, la création du monde, le chaos primitif et le choc des éléments originels. Tel est en effet le propos de ...
Toulouse sur la Moscova

Toulouse sur la Moscova

Orchestre National du Capitole de Toulouse Qui bouderait son plaisir pour un concert symphonique à l’auditorium ? Cette salle magnifie vraiment ce genre de prestation, spectacle autant pour les yeux que pour les oreilles ! L’éclat velouté des cuivres, l’espièglerie des bois, la nervosité des violons, le lyrisme des violoncelles, le dynamisme des contrebasses, la précision de la caisse claire et le charisme du chef : tous ces ingrédients permettent de concocter une recette musicale ...
Tugan Sokhiev

Tugan Sokhiev, enfin un jeune chef qui ose le « grand son »

Après Valery Gergiev et Yuri Temirkanov, voici, avec Tugan Sokhiev, un troisième chef russe à nous proposer cette saison un programme entièrement consacré à Sergueï Prokofiev. Bien que ces trois chefs aient appris leur métier à Saint-Pétersbourg, leurs styles sont assez différents, ce qui permit d’entendre à chaque fois une vision nouvelle de cette musique. Prokofiev composa la cantate Alexandre Nevski à partir de sa propre partition écrite pour le film ...
Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux (1875-1964), en bâtisseur d’orchestre, prit en main l’Orchestre Symphonique de Boston de 1919 à 1924 ; il en fit la phalange d’élite que l’on connaît et dont son successeur Serge Koussevitzky aura l’opportunité de bénéficier, sans d’ailleurs lui rendre la politesse : ce n’est en effet qu’après le règne de ce dernier (1924-1949) que Pierre Monteux put renouer avec ses anciennes amours, grâce bien entendu à la complicité de son ...
Denis Matsuev, rien à ajouter, seulement à écouter

Denis Matsuev, rien à ajouter, seulement à écouter

Né dans une famille de musiciens de Sibérie, lauréat de nombreux concours prestigieux, Denis Matsuev poursuit depuis une bonne dizaine d’années une carrière internationale brillante mais sans clinquant. Un précédent enregistrement consacré à Rachmaninov avait été positivement accueilli. Il ne peut en être autrement pour ce disque : l’enregistrement live donne un supplément d’âme, inaudible certes mais perceptible, l’acoustique de Carnegie Hall est «magique» selon le terme même de l’artiste, et Denis ...
Il sait tout faire ce jeune homme !

Jean-Frédéric Neuburger, il sait tout faire ce jeune homme !

Pour son récital au Théâtre des Bouffes du Nord, Jean-Frédéric Neuburger a choisi des œuvres de style et d’époque très différents, et quelque peu hors des sentiers battus, car même si on y a entendu Bach, Fauré et Prokofiev, ce n’était pas leurs pièces les plus célèbres ni les plus souvent jouées. C’était même pour nous la découverte du Caprice sur le départ de son frère bien-aimé de Bach et ...
Un spectacle total

Le Joueur de Prokofiev à Lyon, spectacle total

Vingt-sept rôles chantés, quinze figurants, vingt choristes, soit une soixantaine de personnages sur scène. Et tout ce beau monde qui se démène comme de beaux diables comme dans une «vraie» vie. A voir, ce gérant d’hôtel, marchant comme un échassier, attentif à tout pour la bonne marche de son établissement. A voir, ce groom du casino traversant le hall, la tête basse, aux mains deux valises remplies de billets de banque. ...
L’aristocrate du violoncelle

Antonio Meneses, l’aristocrate du violoncelle

Sous la baguette de Daniele Gatti ce soir, Antonio Meneses, le violoncelliste du Beaux- Arts trio, réinvente le soliste. Il y a d’abord un Tombeau de Couperin méditatif, presque grave où le son s’approprie patiemment l’espace, où les dialogues sont attentifs (vents), même recherchés (cor anglais) et les cordes rigoureuses mais timides. Une vision qui a quelque chose d’une nature morte : l’équilibre, le piqué, mais aussi l’absence de vie intérieure. ...
vladimir_jurowski

Russie sonore

Orchestre National de Russie Une affiche russe et russe absolument pour la soirée du 19 janvier au Palais des Beaux-Arts ; musique et musiciens parmi les plus fameux du pays se réunissaient pour un instant dans la salle Henri Lebœuf garnie, bien garnie, grouillante… En résidence au Palais depuis le 15 novembre, Vladimir Jurowski (36 ans) laissait «son» London Philarmonic Orchestra pour retrouver l’Orchestre National de Russie, fondé il y a près ...
La bombe Berezovsky

La bombe Berezovsky

Orchestre National de Belgique L’entrée sur scène de Boris Berezovsky, c’est l’entrée d’un colosse au milieu des myrtilles ; colosse aux bras ballants, placide ; assis, un peu éteint… Puis le colosse lève le bras, il joue… L’attaque paraît nonchalante… Mais quel son ! L’énergie masquée par le flegme… Une apparente apathie… Mais quel son ! Chaque trait, chaque note, semblent piqués par une force extraordinaire, alors que le colosse lève la main, joue, simplement, ...
Le froid et le chaud

Viktoria Mullova & Yakov Kreizberg, le froid et le chaud

Après avoir été accueilli par une ouverture de Dvořák festive et colorée, le public était soumis à un étonnant contraste «thermique» entre les deux parties du concert. Cette disparité ne tenait pas aux œuvres choisies, même si le Concerto pour violon n° 2 de Prokofiev est beaucoup plus sobre que la Symphonie n° 2 de Rachmaninov, mais plutôt à la personnalité des deux interprètes. Dans Prokofiev, Viktoria Mullova maîtrisait les difficultés ...
Du Prokofiev, sans doute, mais du Temirkanov, sûrement !

Du Prokofiev, sans doute, mais du Temirkanov, sûrement !

Quelques jours après les concerts de Valery Gergiev à Pleyel, un autre chef russe nous propose un programme tout Prokofiev. Yuri Temirkanov et son Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg reviennent pour deux concerts au Théâtre des Champs-Élysées, accompagnés le premier soir par Denis Matsuev, protagoniste du Concerto pour piano n°3 et le second soir par Julia Fischer pour le Concerto pour violon n°1. L’an passé, les concerts Tchaïkovski nous avaient bien ...
Transfiguré

L’Orchestre de Paris transfiguré par Paavo Järvi

Il suffit de peu finalement pour trouver le chemin de l’excellence. Juste un homme. Après la rencontre de l’Orchestre de Paris avec Rafaël Frühbeck de Burgos qui n’avait pas porté toutes ses promesses, ce soir, avec Paavo Järvi, son chef promis, c’est plus qu’une entente : une alchimie. Du Prélude à l’après-midi d’un faune, Järvi ose un poème, façonnant la matière brute avec délicatesse. Celle-ci se pare d’ombres et de lumières, colorée ...
Valery Gergiev dans son jardin

Valery Gergiev dans son jardin

London Symphony Orchestra Première moitié du cycle Prokofiev, qui reprendra les 18 et 19 mai 2009 prochains, ces deux concerts nous ont permis d’entendre quatre symphonies et deux concertos. Si la parenté entre les œuvres ne fait pas de doute, les styles peuvent varier assez considérablement d’une œuvre à l’autre, et même s’avérer assez disparates à l’intérieur de certaines. Le premier soir les Symphonies n°1 et n°6 encadraient le Concerto pour ...