Mot-clef : Valery Gergiev

Magistrale et…Titanesque !

Magistrale et…titanesque 1ère de Mahler par Gergiev !

Dans cette interprétation très convaincante de la symphonie Titan de Gustav Mahler, monument du répertoire pour orchestre, Le London Symphony Orchestra semble s’en donner à cœur joie. Toute la fougue de Valery Gergiev est utilisée pour inciter le « LSO » à produire un son ample, généreux et bouillonnant. Il est capable des plus importantes variations concernant aussi bien le timbre que l’intensité sonore. Les percussions et particulièrement les timbales, ...
Valéry Gergiev  au sommet

Valéry Gergiev au sommet dans la Sixième de Malher

Tragique, la Symphonie n°6 de Gustav Mahler porte assurément bien son nom, contemporaine des poignants Kindertotenlieder. Des œuvres sombres et douloureuses écrites à une période paradoxalement heureuse de la vie de Mahler ; mari comblé, père de deux petites filles, directeur enfin respecté de l’Opéra de Vienne, et surtout compositeur enfin reconnu comme tel, avec la confiance gagnée par l’éditeur allemand C. F. Peters. Mais Mahler, qui s’est toujours senti l’instrument ...
Gergiev met (encore) le feu !

Gergiev met (encore) le feu !

London Symphony Orchestra Après Dijon et Paris avec Mahler, le LSO et Valery Gergiev mettaient le cap sur l’Espagne avec deux concerts à Madrid pour deux concerts à l’Auditorium National de Musique. Inaugurée en 1988, cette vaste salle créée par José Maria García de Paredes fut édifiée dans le cadre du plan national de construction d’auditoriums destiné à donner à l’Espagne des capacités musicales digne de son rang. Assez massive et ...
Valery Gergiev by Decca Sasha Gusov

Mahler Gergiev LSO, version péplum colorisé

Après les turpitudes de Dijon (un souci de bagages qui n’a pas empêché l’excellence du concert), le LSO faisait sa deuxième escale parisienne pour 2008 avec le même programme. Mahler par un chef russe, on sait que ça déménage : Evgueni Svetlanov nous l’avait prouvé par quelques symphonies (dont une stupéfiante n°3) gravées chez Melodyia. Valery Gergiev s’inscrit dans la lignée de son illustre prédécesseur : comme lui il sculpte le son, ...
Sur la corde raide

Valery Gergiev sur la corde raide

Valery Gergiev fait vraiment partie des interprètes qui méritent le nom d’artistes. Sa façon d’envisager la Symphonie n°7 de Mahler est une vision très personnelle : celle-ci donne un sens à sa direction et aucun temps mort ne vient rompre le discours musical, qui est cohérent de la première note à l’ultime. Les cinq mouvements s’enchaînent sans qu’on ait le temps matériel de souffler entre chacun d’eux. Les mains du chef ...
Tonitruant !

Le Philharmonique de Vienne et Gergiev : tonitruant !

Cela fait maintenant plus d’une décennie que Valery Gergiev dirige l’Orchestre Philharmonique de Vienne, c’était donc un presque « vieux couple » que le Théâtre des Champs-Élysées accueillait ce soir, dans un programme promettant du spectaculaire avec une ouverture de Verdi, le plus célèbre poème symphonique de Liszt et une symphonie de Tchaïkovski. L’entente entre les réputés très raffinés Wiener Philharmoniker et l’impulsif et sanguin chef russe, pour surprenante qu’elle ...
Casse-Noisette revisité

Casse-Noisette revisité par Mihaïl Chemiakine

Qui ne connaît le ballet Casse-Noisette de Tchaïkovski, cette merveille féerique basée sur un conte d’Hoffmann, et qui est un peu à la danse et à la musique ce qu’Alice au Pays des Merveilles, avec ses frayeurs enfantines, est à la littérature ? Créé en décembre 1892 au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, Casse-Noisette est le résultat de la collaboration du chorégraphe français naturalisé russe Marius Petipa, de son assistant Lev Ivanov et ...
Nouvel an au Mariinsky

Nouvel an au Mariinsky avec Valery Gergiev

Pour ce concert live du nouvel an à Saint-Pétersbourg, le programme choisi rend hommage à l’Europe dans son ensemble, même si les musiciens d’Europe de l’est sont majoritairement à l’honneur. Ainsi trouve-t-on l’Italien Verdi, le Français Berlioz, l’Allemand Wagner, le Hongrois Liszt, l’Autrichien Johann Strauss fils au milieu des Russes Glinka, Rimsky-Korsakov, Rachmaninov, Borodin et Stravinsky. Un très beau programme qui offre des extraits d’opéras (en particulier des ouvertures) des ...
Rien que pour Gergiev

Rien que pour Gergiev

Avant de parler de l’interprétation, il faut préciser le choix de la version utilisée par Valery Gergiev. Le Lac des Cygnes a été créé en 1877. Cette première présentation, dans le cadre de l’illustre Bolchoï de Moscou, ne rencontra guère de succès. Il faut dire que la chorégraphie, œuvre du modeste Julius Reisinger, n’était pas des plus inspirées. En dépit de nombreuses reprises et d’une nouvelle chorégraphie parisienne en 1880 ...
Réveillon du Nouvel An 2007 au Théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg

Réveillon du Nouvel An 2007 au Théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg

BelAir Classiques nous gratifie d’un très beau DVD pour Noël, celui du réveillon du Nouvel An 2007 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Occasion oblige, le choix des œuvres est très consensuel : extraits de La Belle au Bois dormant, La Mort du cygne et final de Il Viaggio a Reims. Mais la beauté des œuvres et la très belle interprétation, à la fois par l’orchestre et par les danseurs, justifie largement ce ...
Gergiev et sa machine à jouer

Gergiev et sa machine à jouer

London Symphony Orchestra Pour sa première venue en Belgique avec son nouveau directeur musical Valery Gergiev, le London Symphony Orchestra se présentait avec un plat unique de choix : la symphonie n°6 de Mahler. Tout compte fait après le méticuleux sage et artisan Sir Colin Davis, le choix de Gergiev pour la direction du LSO est, somme toute, une évidence, tant l’aversion du chef pour les répétitions rencontre à Londres l’efficacité légendaire ...
Valery Gergiev © Joachim Ladofaged

Borodine barbare et séduisant par Gergiev et l’Orchestre de Paris

« Je veux faire du tambour » annonce Borodine un jour à sa mère. Mais entre les cours de mathématiques, de latin, de physique, d’allemand, de philosophie et plus tard de chimie, il ne dispose que d’une demi-heure de musique, pas pour le tambour mais pour la flûte. Pianiste pour son plaisir, violoncelliste par passion, Borodine à été dès son adolescence, une personne rare à l’avenir brillant. Pour ce musicien tout à ...
Valery Gergiev

Gergiev perturbé par des goujats

Klara Festival Ce second « gros » concert symphonique du Klara Festival 2007, nous valait la visite du World Orchestra for Peace sous la baguette de Valery Gergiev. Fondée en 1995 sous la houlette de Georg Solti, pour célébrer les 50 ans de l’ONU, cette phalange ne se réunit qu’épisodiquement pour une série de concerts dédiés à des célébrations symboliques, pacifiques ou historiques. Cette tournée 2007 menait les musiciens, issus des formations des ...
Valery Gergiev

Valery Gergiev ensorcelle le LSO et tout le public

Gergiev Salle Pleyel Quel concert ! Nombreux sont ceux qui n’en ont cru ni leurs oreilles ni leurs yeux ! En grand sorcier, Valery Gergiev a tout d’abord mis au point une formule savante : le programme est en lui-même d’une logique irréprochable. Les Symphonies d’instruments à vent sont un hommage posthume à Debussy par son ami et « élève » Stravinski. Hommage au lyrisme et au travail sur les timbres et la couleur. En limitant les ...
Anna Netrebko, le talent enfin !

Anna Netrebko, le talent enfin !

L’emballage est si beau que souvent on en oublie le contenu. L’éblouissante plastique de la jeune soprano russe a jusqu’ici réussi à aveugler le chaland et les critiques sur son réel talent de chanteuse lyrique. Pourtant, comme sur sa beauté plastique, rien à redire à sa voix. Elle est belle. Très belle même. Certainement l’une des plus belles voix du moment. Malheureusement, la soprano moscovite ne semble jamais avoir su ...
La voix lumineuse de Renée Fleming

La voix lumineuse de Renée Fleming

L’âge d’or des cantatrices n’est plus. Le Panthéon lyrique affiche complet et a refermé à jamais la grande porte d’entrée de son caveau. Il faut un sacré coup de gueule pour forcer la serrure d’un tel lieu. Entourée de fleurs et de parfums, Renée Fleming prend la pose, – gravures à l’ancienne, imitant celles au burin et eaux-fortes – aux côtés des Lotte Lehmann, Maria Jeritza, Rosa Ponselle, Geraldine Farrar, ...
La vague Chostakovitch

La vague Chostakovitch

Menuhin Festival Gstaad 2006 À l’opéra, au concert, le prix des places est proportionnel à la distance entre l’auditeur et la scène. À Gstaad, si tous les sièges jouissent d’une excellente visibilité, c’est l’acoustique qui détermine le prix des places. Les grands concerts sont donnés dans une énorme tente. Au fil des ans, l’acoustique de cette immense bâtisse a été étudiée et sensiblement améliorée. Une sonorisation relayée par une série de ...
Programme ambitieux par deux immenses interprètes russes

Programme ambitieux par deux immenses interprètes russes

L’opéra dans le symphonique Ce concert au Théâtre des Champs-Élysées accueillait Vadim Repin et Valery Gergiev. Deux des plus grands interprètes russes du moment se retrouvaient pour un concert ambitieux. Le premier achevait sa tournée française intitulée « carte blanche » avec trois œuvres concertantes particulièrement exigeantes, le deuxième offrait un rare concert symphonique alors qu’on peut l’entendre en ce moment dans de nombreux opéras à Bastille et au Châtelet. Le concerto n°1 pour ...
La Russie à l’honneur

La Russie à l’honneur

Gergiev ouvre le festival Europalia 2005. L’automne belge se pare régulièrement des couleurs d’Europalia. Europalia, mot valise composéd’» Europe » etd’» Opalia » qui désigne la fête romaine de l’opulence des moissons, est une manifestation pluridisciplinaire consacrée à un pays du vieux continent ou d’autres territoires. L’édition 2005 est dédiée à la Russie, État pour lequel la Belgique a déroulé le tapis rouge médiatique et diplomatique (Vladimir Poutine est venu inaugurer le festival). En échange, ...
Turandot

Turandot version Luciano Berio par Valery Gergiev

Capté sur le vif au Festival de Salzburg en 2002, cette version est l’une des premières réalisations de Turandot portées à la scène, munie du dernier acte complété par Luciano Berio en 2001. Ladite version, écrite plusieurs décades après celle, également posthume, qu’avait signée le vériste, élève et ami du compositeur Franco Alfano, célèbre le drame puccinien dans un langage orchestral résolument moderne. Comme le rappelle Gabriele Schnaut – qui ...
Chostakovitch : effrayante, terrifiante symphonie

Chostakovitch par Gergiev : effrayante, terrifiante 4ème symphonie

Les auditeurs ont beaucoup de chance de pouvoir entendre aujourd’hui la quatrième symphonie de Dimitri Chostakovitch (1906-1975). Composée en 1936, l’œuvre ne fut pas tout de suite exécutée en public. Il faudra attendre Décembre 1961 pour que l’œuvre soit crée sous la baguette de Kyrill Kondrashin à Moscou et surtout la reconstitution de la partition à partir d’un arrangement pour deux pianos et des parties orchestrales, le texte original ayant ...
L’art et la manière

L’art et la manière de Gergiev et Bronfman, le culot monstre de Sol Gabetta

Festival de Lucerne Lucerne, ville touristique par excellence possède depuis longtemps l'un des plus prestigieux festival de musique classique. Né de l'idée de donner du travail aux musiciens d'orchestre pendant les vacances d'été (à une époque où les congés n'étaient pas payés !), ce festival a connu petit à petit un succès construit grâce à la qualité de ses programmations. Aujourd'hui, on court de partout pour entendre la crème des orchestres, des ...
Basilique et Légion d’honneur II

Basilique et Légion d’honneur II

Festival de Saint Denis Evènement ce samedi 5 juin au Festival de SaintDenis : le grand chef russe Valery Gergiev, célèbre patron du Kirov de Saint-Pétersbourg, est venu avec l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, dont il est le directeur musical depuis 1995 pour une 9ème Symphonie de Mahler très attendue et qui n’aura pas déçu. On se souvient de sa présence en 1996 et 1997 au Festival de Saint-Denis avec son Orchestre du Kirov ...
Un Ring dans l’esprit de la troupe

Un Ring dans l’esprit de la troupe

Der ring des Nibelungen On l’attendait avec impatience, et Valery Gergiev n’a jamais eu peur des défis ni des efforts de longue haleine. Son marathon de seize heures est mené tambour battant, son travail d’arrache-pied pour constituer un ensemble cohérent porte manifestement ses fruits. Gergiev chef wagnérien ? Sans aucun doute et de toute première force même, sensible à la mélodie comme au rythme, large dans ses tempis et précipité lorsque l’action l’exige. ...

Le combat avec le Démon, ou l’Enfer peut attendre

Le Diable à l’opéra : les abîmes de la possession, le côté sombre de l’âme humaine prompte à pactiser avec le Mal qui la taraude…une thématique « d’enfer », un créneau porteur qui dope les théâtres lyriques. Cependant, il est permis de le ranger dans deux catégories, les Lucifers illustres – et les autres, plus obscurs, que les capricieux hasards de la destinée ont relégué dans l’ombre. Dans la première, l’on identifiera sans peine ...

Le Diable amoureux

Valeri Gergiev / Lev Dodine C’est sur un ouvrage rare qu’a commencé l’an neuf au Théâtre du Châtelet dans le cadre de sa Saison Russe. Le Démon d’Anton Rubinstein (1829-1894) n’avait en effet été présenté pour la première et dernière fois en France en 1911, Théâtre Sarah-Bernhardt qui fait incidemment face au Châtelet. Rubinstein était un immense pianiste qui fit une carrière de légende, comparable à celle de Liszt et de ...

Onéguine et Tatiana

Second avatar des échanges de la saison 2002-2003 entre les Théâtres du Châtelet à Paris et Mraviinski à Saint-Pétersbourg, ce dernier proposait sur la scène parisienne une nouvelle production d’Eugène Onéguine étrennée en août dernier en Russie, qui accueillera bientôt à son tour celle du Démon donnée en alternance au Châtelet. Réalisé par Patrice Caurier et Moshe Leiser, ce spectacle souligne les mérites d’un théâtre de troupe. Car il résulte ...
Wilhelm Furtwängler en 1951

La direction d’orchestre, origines, chefs, et écoles nationales

I. ORIGINE On sait que, dès l’Antiquité, les chœurs sont dirigés par l’un des chanteurs qui marque les mouvements de la mélodie avec la main, tandis que le coryphée scande la mesure du texte avec ses pieds chaussés de bois ou de fer. Au Moyen âge, les chefs de chœur, pour se distinguer, tiennent un bâton, signe de leur fonction, dans la main gauche tandis qu’ils marquent les temps de la ...