Mot-clef : Gabriel Fauré

La création lyrique à l’Opéra Comique : 1910

La création lyrique à l’Opéra-Comique : l’année 1909

En 1898, l’Opéra-Comique avait repris son activité place Boieldieu, dans les murs de la troisième salle Favart, celle que nous connaissons aujourd’hui. Depuis cette date, il était administré par Albert Carré (1870-1938), ancien comédien devenu directeur de théâtre, qui présida aux destinées de la maison jusqu’en 1913, puis à nouveau de 1918 à 1925. Si Carmen et Werther restaient les piliers du répertoire, le millésime 1909 fut marqué par deux ...
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1909

L’Académie nationale de Musique était conjointement dirigée, depuis le 1er janvier 1908, par le compositeur et chef d’orchestre André Messager et Leimistin Broussan, qui administrait précédemment le Grand Théâtre de Lyon. Leur premier millésime avait été jugé peu exaltant, si l’on excepte la création in loco du Crépuscule des dieux, le 23 octobre, sous la baguette de Messager lui-même. L’année 1909 fut, quant à elle, principalement marquée par l’entrée au ...
Nocturnes intimes

Nocturnes intimes de Fauré par Laurent Wagschal

Composés de 1875 à 1921, les treize Nocturnes de Gabriel Fauré permettent d’apprécier l’évolution du langage musical et les changements esthétiques du compositeur. Selon le pianiste Laurent Wagschal, «les Nocturnes sont des pages intimes et introspectives. Chez Fauré, l’expression du sentiment est essentielle, mais selon une esthétique typiquement française d’où sont exclues toute grandiloquence et emphase». Un corpus visiblement apprécié des pianistes actuels, comme en témoigne l’album récent d’Emile Naoumoff. Des ...
Quelle Belle Époque !

Quelle Belle Époque !

Comme le rappelle avec pertinence Hanna Krooz, dans le texte de présentation de ce disque consacré aux pages concertantes de Gabriel Fauré, «l’idée est excellente, puisque le couplage est pour ainsi dire inédit, et possède le mérite de composer un ensemble cohérent, propre à mettre en valeur les interprètes». Gabriel Fauré éprouva tout au long de sa carrière de musicien quelques réticences face à l’orchestre… Nombre de ses plus belles ...
L’abus d’Opium est excellent pour la santé …

L’abus d’Opium est excellent pour la santé…

Ces dernières années, quelques contre-ténors de renom (Brian Asawa, David Daniels entre autres) avaient approché la mélodie française avec bien peu de réussite, leurs tentatives se transformant plutôt en «Opération Castafiore» ! A son tour, notre contre-ténor national Philippe Jaroussky se lance dans l’aventure et démontre avec brio et grâce qu’on peut tendre à la perfection dans ces expériences. Opium est un disque somptueux et une réussite exceptionnelle, l’un de ces ...
Les souffles de Fauré, Ravel, Poulenc

Arabella Steinbacher : Les souffles de Fauré, Ravel, Poulenc

Cet enregistrement respire. Certes, il n’est pas interprété par des instruments à vent ou des voix. Raison de plus pour le souligner. Une respiration qui aère le propos et lui donne vie, un souffle intense qui porte et transcende les mélodies. Arabella Steinbacher a déjà été honorée pour la rondeur de son timbre, pour l’intensité avec laquelle elle transmet les œuvres qu’elle interprète. Ici, elle s’immerge avec brio dans la ...
Il sait tout faire ce jeune homme !

Jean-Frédéric Neuburger, il sait tout faire ce jeune homme !

Pour son récital au Théâtre des Bouffes du Nord, Jean-Frédéric Neuburger a choisi des œuvres de style et d’époque très différents, et quelque peu hors des sentiers battus, car même si on y a entendu Bach, Fauré et Prokofiev, ce n’était pas leurs pièces les plus célèbres ni les plus souvent jouées. C’était même pour nous la découverte du Caprice sur le départ de son frère bien-aimé de Bach et ...
De la suite dans les idées

Quatuor Ebène, de la suite dans les idées

A voir les poses languides et les regards épars de la jaquette sans esprit choisie par leur nouveau label, on s’attendrait presque à un disque morose. Mais rien n’est plus loin de la réalité. Le quatuor Ebène, créé en 1999, livre ici toutes ses promesses et va même au-delà. Fauré, Debussy, Ravel c’est dans un monde de finesse, de lyrisme et d’atmosphères qu’il se lance après Bartók. L’intensité qu’ils déploient est ...
Contre-performance ?

Michel Dalberto, contre-performance?

On attendait l’univers poétique de Gabriel Fauré, les élans de Ludwig van Beethoven, les excès de Robert Schumann. On a trouvé la dureté de Fauré, la délicatesse de Beethoven, la logique raisonnable de Schumann. Soit. Après tout, pourquoi pas. Un interprète qui sort des sentiers battus et des normes établies autour de chaque compositeur, cela peut-être intéressant. Démarches audacieuses, nouvelles, regards personnels, des œuvres présentées sous un jour nouveau… certains ...
Plein-jeux sur la création

Plein-jeux sur la création

Paris de la musique Biennal, le festival Paris de la Musique, organisé par Musique Nouvelle en Liberté, ne vient peut-être pas au moment opportun : Présences se termine à peine, le Festival d’Automne bat son plein… Un évènement donc qui s’est retrouvé un peu effacé, malgré la qualité de ses interprètes. Après le récital de Christophe Desjardins, place à la musique symphonique. Premier concert à la Maison de la Radio, avec l’Orchestre National ...
Retour au disque du prestigieux Trio Guilels-Kogan-Rostropovitch

Retour au disque du prestigieux Trio Gilels-Kogan-Rostropovitch

Les mystères de l’édition discographique sont insondables… à peu de choses près ! Voici des gravures réalisées à Moscou entre 1950 et 1958, que nous avons connues naguère en microsillons Melodya et Monitor, et qui réapparaissent actuellement en CD sous étiquette Deutsche Grammophon. La raison en est que DGG a hérité du légendaire catalogue Westminster qui lui-même avait repris ces enregistrements russes pour le marché américain. Il subsiste également un autre mystère : ...
Promenade musicale avec Blanche Selva : un doux parfum d’antan…

Promenade musicale avec Blanche Selva : un doux parfum d’antan…

Une aiguille sur un microsillon, quelques craquements, un enregistrement en mono, voilà de quoi attirer les plus nostalgiques d’entre nous. Surtout quand le CD proposé offre un programme très début de siècle (XXe, évidemment) autour d’une figure imposante du piano de l’époque : Blanche Selva, virtuose et pédagogue reconnue qui offre ici une interprétation raffinée de la Sonate pour piano et violon de César Franck, avec le violoniste Joan Massiá, lui-même ...
Quatuor Gabriel… Fauré

Quatuor Gabriel… Fauré

Que ceux qui ne jurent que par la musique de chambre de l’école viennoise, celle de Beethoven ou de Schumann, et s’agacent de la fameuse élégance de la musique de chambre française ouvrent l’oreille. Les deux superbes quatuors pour pianos de Fauré et Chausson ont de quoi les émoustiller. Le couplage sur un disque n’est d’ailleurs pas inédit, puisqu’il a été retenu par le Quatuor Schumann, pour un disque Aeon. Le ...
Ils n’ont pas fini de nous étonner !

Révélations Classiques 2008 de l’Adami : ils n’ont pas fini de nous étonner !

Festival Pablo Casals 2008 Pour la sixième année consécutive, le Festival Pablo Casals accueillait le premier concert de l’année des Révélations Classiques 2008 de l’Adami. Cette société de gestion collective des droits des artistes mène en parallèle et depuis douze ans maintenant, une action en vue de promouvoir de jeunes talents auprès des professionnels. Chaque année, quatre instrumentistes et quatre chanteurs choisis par un comité de sélection – Sonia Nigoghossian et ...
Panorama de la flûte du premier XXe siècle en France

Panorama de la flûte du premier XXe siècle en France

Sous l’impulsion conjuguée d’un flûtiste hors pair, Paul Taffanel (1844 – 1908) et d’un facteur du même niveau, Louis-Esprit Lot (1807 – 1896), la flûte traversière a bénéficié depuis la fin du XIXe siècle d’une bonne quantité d’œuvres destinées à mettre en valeur et l’instrument et son musicien, de la part des plus importants compositeurs français d’alors. C’est ainsi que pendant près d’un siècle, de Gabriel Fauré à Olivier Messian, ...
Printemps en Ardèche !

Printemps en Ardèche !

Festival de musique classique Opus 5 Prenez une ville d’eau, des arbres tout juste en fleurs, un brin de mistral, ajoutez-y un compositeur majeur, de brillants exécutants, offrez à tout cela le cadre d’un château, d’une église et d’un théâtre… vous aurez réuni tous les ingrédients d’un magnifique événement printanier, le festival Opus. Opus… 5 ! Cinq ans déjà que les villes d’Aubenas et de Vals-les-Bains vibrent d’une ardente vitalité sonore à ...
Une voix sur la pointe des pieds

Magali Léger, une voix sur la pointe des pieds

D’emblée, ce nouveau CD des mélodies de Fauré ne bousculera pas la donne discographique. Sans la moindre nostalgie du passé, nous resterons fidèles à Charles Panzéra, Camille Maurane et Gérard Souzay, ou du côté féminin, à Claire Croiza, Elly Ameling voire plus près de nous, Felicity Lott – ou encore la discutable Bonne Chanson, drapée d’un quintette à cordes et piano interprétée par Anne Sofie Von Otter – voire d’une ...
Alexandre Charpentier, l’esprit français

Alexandre Charpentier, l’esprit français

Comme à l’accoutumée le Musée d’Orsay propose une programmation parallèle à ses expositions temporaires. Après Ferdinand Holder vient le tour d’Alexandre Charpentier (1856-1909). Ce fils d’ouvrier, joaillier et graveur de médaille de formation, remarqué à ses débuts par Alexandre Dumas fils et Auguste Rodin, est aujourd’hui considéré comme un maître en art décoratif et comme un des pères de l’Art Nouveau. La programmation musicale du musée d’Orsay se doit donc ...
Edison et l’archéologie sonore en France

Edison et l’archéologie sonore en France

Pour nos discophiles – ou plutôt cylindrophiles – intéressés par l’archéologie de la préhistoire sonore, voici l’une des plus remarquables productions du label français Malibran, consacrée au premier volume des Cylindres Edison Français Standard « deux minutes » moulés sur or. Bien sûr il existe quantité de CDs consacrés aux anciens cylindres (dont évidemment, comme cela arrive assez souvent hélas pour les historiques, des « pirates »…), mais l’auteur de ...
Effroyable tempête

Effroyable tempête

Carnegie’Small « L’effroyable tempête que nous traversons nous rendra-t-elle à nous même en rendant notre sens commun, c’est-à-dire le goût de la clarté dans la pensée, de la sobriété et de la pureté dans la forme, le dédain du gros effort ! » ces mots, formulés par Gabriel Fauré lui-même en 1915 éclairent sensiblement l’œuvre de celui qui fut sans doute le plus français des compositeurs de sa génération. Son génie pourtant mal ...
Un programme audacieux

Un programme audacieux

Festival de l’Empéri : la fin du temps Les soirées musicales du Festival de l’Empéri tiennent cette année encore leurs promesses : instants de complicité musicale partagés, joie de faire de la musique ensemble offerte au public, et ce en toute simplicité. Pourtant, le programme de cette soirée avait de quoi dérouter l’auditoire : proposer dans une même soirée Fauré et Messiaen était déjà un pari intéressant, mais ajouter à cela Boccherini et Molino, ...
Emile Naoumoff et Gabriel Fauré

Emile Naoumoff et Gabriel Fauré

Les treize Nocturnes de Gabriel Fauré jalonnent un parcours esthétique et confirment, s’il en était réellement besoin, l’art d’un maître encore trop incomplètement connu et reconnu. A l’écoute de ce corpus, la devise de Camille Saint-Saëns conserve toute sa pertinence et son actualité : « Fauré n’a pas d’âge et n’en aura jamais ». Si ce dernier n’a pas adopté sans réserve l’évolution musicale de son temps vers ce que d’aucuns appellent la modernité, ...
Le petit art ne gâche pas le grand Fauré

Le petit art ne gâche pas le grand Fauré

Ce qui nous est présenté ici est un assez intéressant fourre-tout de compositions de Gabriel Fauré, ayant comme dénominateur commun le fait d’être destinées au duo violoncelle/piano. On y trouve de tout, aussi bien des œuvres majeures que des piécettes sans autre intérêt que d’être seulement jolies – souvent des commandes – voire des transcriptions qui ne sont pas de Fauré lui-même : ainsi la mélodie Après un rêve op. 7 ...
Requiem pour un doux !

Requiem pour un doux !

Le Requiem de Gabriel Fauré ne propose pas une vision tragique de la mort, n’abandonne pas l’auditeur à un effroyable désespoir mais l’invite plutôt à une acceptation de l’ordre des choses, l’accompagnant vers le chemin de la sérénité. Fauré évoquait ce choix en exprimant son sentiment général sans détours : « Mon Requiem, on a dit qu’il n’exprimait pas l’effroi de la mort, quelqu’un l’a appelé une berceuse de la mort. Mais ...
Joyce DiDonato : Heure exquise à Venise

Joyce DiDonato, heure exquise à Venise

Après nous avoir présenté trois maîtres du lied (dont Margaret Price), la série « song » du nouveau label Wigmore Hall Live nous réserve aujourd’hui un véritable bijou : le récital de Joyce DiDonato, enregistré par la BBC le 16 janvier 2006, un CD qui n’appelle que des éloges. Commençons par le plus intelligent des programmes, composé autour du mythe de Venise et comprenant la Regata veneziana de Gioachino Rossini, les Songs of ...
Gabriel Fauré par Nash Ensemble

Gabriel Fauré par Nash Ensemble

Fauré in his garden… de la délicatesse du violon de Marcia Crayford, avec l’accompagnement limpide de Ian Brown dans la Sonate n°1 à la cohérence et l’homogénéité du Quintette n°2, les membres du Nash Ensemble continuent à nous enchanter les oreilles depuis presque 40 ans. La légèreté et la finesse d’esprit habitent les interprétations des trois œuvres proposées sur ce CD, sans tomber dans la mièvrerie ou la facilité. Fauré n’est ...
Musique de chambre de Fauré par une grande dame du piano

Musique de chambre de Fauré par une grande dame du piano

Avec conséquence d’avoir été souvent considéré, bien à tort, comme de la musique de salon, l’art de Gabriel Fauré a toujours été privilégié par des interprètes féminines, probablement parce que d’un raffinement et d’une subtilité tels qu’il convient particulièrement bien aux grandes dame du piano : les deux Long – Kathleen et Marguerite –, Yvonne Lefébure, Lucette Descaves, Nicole Henriot-Schweitzer et Germaine Thyssens-Valentin en sont des exemples significatifs parmi bien d’autres. Le ...
Adoration au clair de lune

Adoration au clair de lune

Festival de Lanaudière Soirée fauréenne par excellence, le Cantique de Jean Racine, op. 11 est une œuvre de prime jeunesse qui permit à un jeune compositeur de 20 ans d’obtenir le Premier Prix de composition en 1865. La version primitive était accompagnée à l’orgue mais Fauré l’orchestra une dizaine d’années plus tard. Jean-Marie Zeitouni en donne une version intelligente et respectueuse. Soulignons d’emblée la maîtrise absolue et l’excellence des chœurs qui, ...
Deux couples célèbres de la littérature musicale française

Deux couples célèbres de la littérature musicale française

Sur un même CD Decca de la belle série australienne « Eloquence », voici réunis deux couples célèbres de la littérature musicale française : Daphnis et Chloé (1912) de Ravel sous la baguette de Lorin Maazel, et Pelléas et Mélisande (1898) de Fauré sous celle d’Ernest Ansermet. La brève et discrète suite de la musique de scène raffinée de Fauré aura d’ailleurs tout intérêt à être appréciée en premier lieu, afin de ne ...
La musique de chambre de l’École française dans toute sa gloire

La musique de chambre de l’École française dans toute sa gloire

Si vous désirez écouter cet admirable CD selon les dates de naissance des compositeurs, laissez s’égrener les plages dans l’ordre où elles se présentent : Fauré-Debussy-Jongen ; si la chronologie des compositions vous interpelle, programmez Debussy-Fauré-Jongen ; enfin si vous êtes sensible à la maturité croissante des œuvres, c’est-à-dire leur position relative dans la vie des compositeurs, Debussy-Jongen-Fauré est l’ordre qui convient. Et de toute façon, quel que soit votre choix, vous vous ...