Lieu : Paris

La Belle au bois dormant et le Titan

La Belle au bois dormant et le Titan

Orchestre National d’Ile de France Intitulé « Sur les hauteurs de Vienne », ce concert de l’Orchestre National d’Ile de France proposait deux moments forts de la production musicale élaborée à Vienne à quelques décades d’intervalle. Oswald Sallaberger, jeune chef autrichien né en 1966 a mené avec maestria la phalange qui lui a été confiée d’un bout à l’autre de ce concert très applaudi. Formé notamment auprès de Michael Gielen et de Pierre ...
Compositeur invité : Henri Dutilleux

Compositeur invité : Henri Dutilleux

Festival Musikalia - Eglise Luthérienne Saint-Marcel « Réunir des enfants, des artistes de renommée internationale et un public toujours plus nombreux autour de la musique classique, tel est le but que s’est fixé l’Association Musikalia en créant le Festival en Contrepoint. Ce faisant, elle poursuit un double objectif. L’après-midi, en s’associant à l’Education Nationale, c’est à travers des ateliers concerts, propices à la rencontre et au dialogue entre le jeune public et ...
Un bonheur musical total

Un bonheur musical total

Myung-Whun Chung Les concerts de Radio-France sont une grande leçon permanente de musique pour le plus grand nombre. Ce fut un concert de toute beauté tant par la qualité des solistes que par celle de cet orchestre généreux et talentueux magnifiquement dirigé par Myung-Whun Chung. Un bonheur musical total aussi par le choix des œuvres présentées. D’abord la brillante et complexe mais très élégante Symphonie n°28 en ut majeur en quatre ...
Ballets d’avril

Ballets d’avril à Paris : Stravinski / Cherkaoui / Rebaud, Hervieu et Massin

Paris. Opéra Garnier. 26.IV.2004. Spectacle de ballets Nijinska/Taylor/Bombana : Noces, musique d’Igor Stravinski ; Le Sacre du Printemps, musique d’Igor Stravinski ; La septième lune, musique de Jean Prodromidès, chorégraphies de Bronislava Nijinska, Paul Taylor et Davide Bombana. Ballet de l’Opéra de Paris. Chœur Accentus. Ensemble instrumental invité, direction Arturo Tamayo. Paris. Théâtre de La Ville. 22.IV.2004. Foi, chorégraphie et mise en scène de Sidi Larbi Cherkaoui (2003). Chants polyphoniques du XIVème siècle. Les ...
Nikolaï Lugansky pianote sans fin

Zemlinsky et Beethoven, la Sirène et l’Empereur …

Ce concert au programme alléchant, qui réunissait le très célèbre Concerto n°5 de Beethoven dit « L’Empereur », inscrit au répertoire des pianistes et orchestres les plus renommés, et une oeuvre de Zemlinsky, « La petite Sirène » une fantaisie orchestrale inspirée du conte d’Andersen, que l’on a rarement l’occasion d’entendre, promettait une soirée mémorable. L’un de ses autres atouts était la présence d’Armin Jordan au pupitre et — last but not least ...
Cycle Ivan Fedele

Cycle Ivan Fedele

Concert à la Cité de la musique Pendant une semaine, la Cité de la Musique rend hommage au grand compositeur italien Ivan Fedele. Né en 1953, professeur au conservatoire de Côme et vivant à Milan, Ivan Fedele s’inscrit dans la lignée de ces grands compositeurs contemporains que sont Pierre Boulez, Franco Donatoni dont il a été l’élève, Goffredo Petrassi, Luciano Berio. Il travaille avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Ircam. Riche de plus de ...

Une Manon sans ses Sources

Jules Massenet : Manon L’Opéra de Paris vient de reprendre sur sa scène bastillane la belle production de Manon de Massenet signée Gilbert Deflo sous la direction du chef israélien Gary Bertini. Créé en 1997, cette mise en scène fonctionne très bien et rapidement grâce à un système de plateau tournant. Les costumes du XVIIIe siècle de William Orlandi sont de tout premier ordre et c’est un enchantement de voir un ...
Tannhäuser (version de Paris, 1861)

Tannhäuser (version de Paris, 1861) au Châtelet

Richard Wagner C’est à un étrange remaniement de l’esprit de Tannhäuser de Richard Wagner que le Châtelet invitait les spectateurs dans cette nouvelle production signée Andreas Homoki pour la mise en scène. Le travail de cet allemand sur La Femme sans Ombre de Richard Strauss avait eu en 1992 à Genève puis au Châtelet la saison suivante, un certain retentissement. S’agissant d’une fable, un certain degré d’abstraction dans la présentation simplifiait ...

Double Bill à l’Opéra de Paris

Maurice Ravel/Giacomo Puccini Le spectacle Ravel/Puccini que vient de présenter l’Opéra de Paris au Palais Garnier console de bien des ratages vus sur les deux scènes de ce théâtre national. Ces deux œuvres en un acte, datant du début du siècle dernier, ont en commun leur effet comique. L’une, sur un livret de Franc-Nohain, est située à Tolède au XVIIIe siècle dans une boutique d’horloger, à qui Ravel a donné le ...
Ni trop, ni trop peu ...

Repin/Masur, ni trop, ni trop peu …

Suite à son cycle Brahms qu’il « exporte » en tournée au Japon ce mois-ci Kurt Masur avant son départ offrait en dernier concert parisien un programme russe plus original qu’il n’y paraît. L’Ouverture de Russlan et Ludmilla reste un cheval de bataille de référence de tout orchestre. Pièce courte et brillante, virtuose et débridée, elle est livrée ici tambour battant par un Masur en grande forme et un National survolté. Contraste saisissant ...
Masur et Brahms… deux allemands ?

Masur et Brahms… deux allemands ?

Cycle Brahms par Kurt Masur et l’ONF Après le somptueux cycle Mendelssohn offert il y a tout juste un an qui succédait lui-même à une exploration beethovénienne, Kurt Masur cette année nous a conduit sur les pas du Brahms symphonique, héritier naturel des précédents. Doit-on d’ailleurs évoquer le curieux hasard des programmations parisiennes qui annoncent deux cycles… Mendelssohn (?!) et … Brahms (le même, oui) pour la saison 2004-2005 de l’Orchestre ...
michaela_kaune-250x6631

Eschenbach et Michaela Kaune grimpent au ciel

La Quatrième Symphonie de Gustav Mahler (1860-1911) était pour le compositeur un « tableau primitif sur fond d’or », qui tranchait avec l’ambition philosophique et les dimensions de ses deux immenses symphonies précédentes. Il confiait avoir essayé de peindre dans toute l’œuvre le « bleu uniforme du ciel ». Un quart de siècle plus tard, en 1925, Karol Szymanowski (1882-1937) poursuivait ce même idéal de simplicité, renonçant à la sensualité raffinée de sa période ...
Trio de chambre

Trio de chambre

Beethoven / Tchaïkovski Avec ses trois dernières sonates, Beethoven mènera ce genre à des limites insoupçonnées jusqu’alors. Dans son livre de souvenirs, le grand Pablo Casals déclara : « Le Beethoven des dernières années ne déploie les ailes que pour aller vers les sommets les plus élevés ». Pensée tellement juste qu’il n’est pas possible d’écouter une oeuvre du Beethoven de cette période sans se demander si l’interprète parviendra à ces « sommets élévés ». Le bref ...
David, Emmanuelle et Jonathas

David, Emmanuelle et Jonathas

Charpentier au TCE Tel un Monsieur Jourdain avec sa prose, pratiquement tout le monde a entendu au moins une fois la musique de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) sans forcément en avoir eu conscience. Et pourtant, les huit premières mesures de son Te Deum, longtemps utilisées pour le générique de l’Eurovision, sont l’arbre qui cache la forêt des quelque 550 partitions que son auteur a laissées et dont une grande partie, encore à ...
Un univers en expansion

Luciano Berio, un univers en expansion

Dans le cadre des concerts/confrontation Bach/Berio proposés par la Cité de la Musique du 10 au 24 Mars 2004, les solistes de l’Ensemble Intercontemporain poursuivaient ce dimanche 21 Mars, à l’amphithéâtre du musée, l’intégrale des Séquenze de Luciano Berio ( premier concert à la Cité de la Musique le 9 Novembre 2003). Le choix des cinq Sequenze figurant au programme (contre six la première fois) permettait de mettre en regard la ...
Trois Viennois … s’il vous plaît !

Trois Viennois … s’il vous plaît !

Théâtre Mogador L’Orchestre de Paris et son chef Allemand Christoph Eschenbach proposaient au Théâtre Mogador une programmation à la fois évidente et rare autour des Trois Viennois. Dans leurs œuvres de jeunesse des années 1900, Anton Webern et Arnold Schoenberg atteignent les limites de l’expression romantique avec des fresques orchestrales à la tessiture gigantesque. Trente ans plus tard, à l’apogée de l’atonalité, du dodécaphonisme et du sérialisme, Alban Berg revient dans ...
Une réalité rugueuse à étreindre

Kyrielle du sentiment des choses, une réalité rugueuse à étreindre

Annulée en raison de la grève des intermittents du spectacle l’été dernier, la création de l’opéra de chambre de François Sarhan, Kyrielle du sentiments des choses, prévue au Festival d’Aix en Provence le 7 juillet 2003 a eu lieu le 5 Mars 2004 au Théâtre National de la Colline où les représentations se tiendront jusqu’au 3 avril. C’est une commande du Festival d’Aix en Provence et de T&M dirigé par ...
Mozart « alla » russe

Mozart « alla » russe

Studio « Regard du Cygne » Affluence exceptionnelle dans la minuscule salle du « Regard du Cygne » pour ce deuxième concert de la saison 2003/2004 de l’association Carnegie’Small. Les occasions en France de pouvoir écouter Mark Lubotsky, violoniste russe choisi par Britten pour enregistrer son concerto, infatigable défenseur de l’œuvre de Roslavets et surtout pédagogue reconnu et recherché, sont plutôt rares. Saluons une fois de plus l’initiative de l’organisateur (et interprète) Philippe ...
Dana Ciocarlie

Dana Ciocarlie à Gaveau : clair obscur

Dans le cadre du «  Mécénat Musical de la Société Générale  », la salle Gaveau accueillait en récital Dana Ciocarlie, pianiste roumaine installée en France qui proposait un programme original allant du romantisme à nos jours. Le titre de chacune des œuvres de Clara Wieck-Schumann et Robert Schumann nous laisse supposer qu’il s’agit d’un cadeau entre époux, exemple unique à notre connaissance dans l’histoire de la musique. Le fait que ces œuvres aient ...
Paavo Järvi et Charlotte Hellekant au Théâtre Mogador

Paavo Järvi et Charlotte Hellekant au Théâtre Mogador

Sibelius, Berg, Nielsen Magnifique concert à Mogador ce jeudi mettant à l’honneur deux des principaux compositeurs nordiques du XXe siècle : le Finlandais Jean Sibelius et le Danois Carl Nielsen. Hélas on se demande bien pourquoi la salle était loin d’être pleine lorsque que l’on connaît la qualité intrinsèque des œuvres proposées au public. En tout cas, ceux qui étaient présents ont largement applaudi chacune des trois compositions inscrites au programme ainsi ...
Hélène Grimaud

Hélène Grimaud

Théâtre des Champs-Élysées L’Oiseau aurait-il supplanté la belle Hélène ? Où couraient donc tous ces parisiens pressés et euphoriques ce samedi soir ? Qui pouvait bien les motiver et les exciter ainsi ? Une femme bien sûr ! Jeune, médiatisée, ravissante mais aussi talentueuse… de quoi faire des jaloux lorsque vous avez la chance d’assister à son concert parisien, qui plus est lorsque la belle est invitée par l’Orchestre National de France, éblouissant un peu plus à chacune ...
Ballets de Février

Ballets de Février à Paris : Alwin Nikolais, Jiří Kylián, Giselle

Alwin Nikolais, Jiří Kylián, Giselle I : Rétrospective Alwin Nikolais au Théâtre de la Ville Jettera-t-on le même regard dans cinquante ans sur les chorégraphies de Jiří Kylián que celui émerveillé que l’on porte aujourd’hui sur celles d’Alwin Nikolais. Les hasards du calendrier mettent en perspectives ces deux immenses chorégraphes du vingtième siècle respectivement Tchèque et Américain. Alwin Nikolais (1910-1993), un des papes de la Modern Dance américaine au même titre que Martha ...
Vous avez dit apprenti sorcier ?

Oleg Caetani au TCE, vous avez dit apprenti sorcier ?

L’annonce du remplacement de Bernard Haitink, souffrant, n’a pas empêché le public de se presser à ce concert et c’est un théâtre des Champs-Élysées comble qui a réservé une véritable ovation à un chef jusqu’alors peu connu en France, Oleg Caetani. Fils d’Igor Markévitch — comme son nom ne l’indique pas — il reçut ses enseignements auprès de Nadia Boulanger puis de Kirill Kondrachine et de Ilia Moussine. S’en est suivie ...
L’Envol du Feu

L’Envol du Feu

Christian Gansch Tout juste deux semaines après la fin du festival Présences 2004 la musique contemporaine revenait à l’honneur à Radio France avec en première partie de concert deux créations (Thierry Escaich et Kaija Saariaho) suivies d’une Troisième symphonie de Serge Prokofiev toujours aussi actuelle dans son expression tourmentée. La Chaconne pour orchestre de Thierry Escaich (né en 1965) fut annoncée tout d’abord au programme du festival Présences 2003. Finalement, la première ...
Une conclusion en miroir

Une conclusion en miroir

Présences 2004 Après plus de quinze jours de créations musicales consacrées essentiellement à Philippe Hersant et à la musique nordique, le festival Présences ferme ses portes avec un programme qui est le miroir du concert d’ouverture. Ainsi le ravélien Concerto pour piano de Magnus Lindberg semble répondre au non moins ravélien Concerto pour piano « Streams » de Philippe Hersant. Déjà à l’honneur lors du concert d’ouverture, des voix nordiques rejoignent celles de ...
Des profondeurs norvégiennes

Des profondeurs norvégiennes

Présences 2004 L’œuvre de Philippe Hersant nous apparaît au cours de ce festival Présences dans toute sa diversité et sa richesse. Si parmi ses compositions symphoniques les différents concertos pour piano, violon ou violoncelle, s’apparentaient chacun à de vastes mouvements rhapsodiques, les Cinq Pièces pour orchestre nous montrent un autre art du développement et de la construction chez leur auteur. Par son orchestration légère quasi-mozartienne — à l’exception d’une percussion plus ...
Eloge de la Sagesse

Le Fou de Marcel Landowski, éloge de la Sagesse

Marcel Landowski est le fondateur de l’orchestre de Paris et l’initiateur du Théâtre Musical de Paris-le Châtelet. Il allait donc de soi que ces deux institutions s’unissent pour lui rendre hommage. La scène du Châtelet étant monopolisée par le spectacle « Fosse-the Musical » le spectacle a été « décentré » à Mogador. Ce Fou était l’occasion de découvrir un des rares rescapés de la création lyrique française de la seconde moitié du XXe siècle. ...
Trois interprètes et une Ouverture

Trois interprètes et une Ouverture

Beethoven-Chostakovitch-Zemlinsky Dans un programme qui justifiait par lui-même le déplacement le théâtre Mogador donnait, le 12 février dernier, un concert aux allures inégales mais dont la qualité allait toutefois croître tout au long de la soirée. Donnée en préambule, l’ouverture d’Egmont de Beethoven nous laissait en effet sur notre faim et l’on ne pouvait que constater — encore une fois ! — combien il est difficile d’entendre — de nos jours — une ...
kaija_saariaho-300x4501

Présences 2004 : Saariaho, Hersant, Natra, chacun cherche son chemin

Un concert peut avoir la dimension d’une traversée, être une immersion initiatique dans une œuvre. Il peut également être un carrefour, une étape en forme de découverte. C’était le cas de la soirée du 10 février 2004, qui proposait un programme hétérogène réunissant Natra, Saariaho et Hersant. Au-delà de leur absence d’affinités apparentes, les trois compositeurs se situent à des stades divers de maturité artistique. Tandis que Philippe Hersant, le ...
La redécouverte de Serge Nigg

La redécouverte de Serge Nigg

Présences 2004 Fondée sur une donnée littéraire, l’Axël posthume de Villiers de L’Isle-Adam, Visages d’Axël de Serge Nigg est à l’évidence une œuvre très pensée, l’écho d’une profonde réflexion métaphysique. Le compositeur élabore ici un drame sonore qui met en scène le monde réel et le monde occulte, comme si lui-même, happé par le vertige de la réclusion poétique, cherchait à combattre la tentation du repli par un geste artistique d’une ...