Lieu : Toulouse

Fin de Ring au Capitole

Fin de Ring au Capitole

Flamboyant Crépuscule de Richard Wagner Avec ce Crépuscule des dieux se conclut la première Tétralogie intégrale de Nicolas Joël au Théâtre du Capitole de Toulouse, vieux rêve que le metteur en scène caressait depuis longtemps et dont l’achèvement marque certainement une date importante pour ce théâtre. Il faut dire que, mis à part un Or du Rhin très controversé - et controversable - ce Ring se révèle une réussite certaine, même ...

Maxim Vengerov, l’Enchantement du Jeudi Saint

Ce beau programme de musique française, mélangeant « tubes » du répertoire pour violon et une œuvre bien plus rare de Florent Schmitt, était surtout l’occasion de retrouver à Toulouse Maxim Vengerov dont un précédent concert avait créé l’événement. Devant son extraordinaire réussite, on est vient à se demander si Vengerov n’aurait pas, par hasard, trouvé le Saint Graal de l’interprétation musicale. Il y a en effet ici, au-delà d’une totale perfection instrumentale, ...
Le spectre de Tatiana

Le spectre de Tatiana

Peter Feranec / Nicolas Joel Opéra réputé peu dramatique, ce dont Tchaïkovski convenait d’ailleurs, Eugène Onéguine doit certainement poser quelques problèmes aux metteurs en scène du fait d’une action mince, plus poétique et psychologique que véritablement théâtrale. Nicolas Joël, dans ce spectacle de 1993, a joué la carte de la simplicité en inscrivant sa mise en scène, classique mais réussie sur le plan esthétique, dans un espace épuré et joliment stylisé, éclairé ...

Chostakovitch conformiste

Yuri Temirkanov dirige l’ONCT Successeur plus ou moins contesté du mythique et despotique Evgueny Mravinsky à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, Yuri Temirkanov apparaît, au travers d’enregistrements parfois décevants, comme un chef estimable mais inégal, particulièrement dans le répertoire illustré par son célèbre prédécesseur. Il était donc extrêmement tentant, alors que ce chef ne s’était pas produit depuis longtemps à la tête d’un orchestre français, de jauger le bien-fondé ...

Luisada Show à Toulouse

La présence, rare, de deux concertos pour piano au programme ne laissait planer aucune ambiguïté sur la véritable star de la soirée. En effet, après une Sérénade de Dohnanyi, non dénuée de charme, mais un charme tout de même bien volatil qui ne laisse guère de souvenir, le véritable point fort du concert fut le concerto « Jeunhomme » de Mozart. On connaît plutôt Jean-Paul Fouchécourt comme -excellent- ténor, mais il se révèle ...

Béatrice sans Bénédict

Il existe toujours une appréhension à voir un opéra en version concert, l’absence de support visuel ne cachant aucun de ces passages à vide ou de ces imprécisions que le spectacle seul fait pardonner. Cela dit, les occasions de voir ce dernier opéra de Berlioz sont si rares, surtout servi par la belle Béatrice (la bien prénommée) Uria-Monzon, qu’il n’était guère question de faire le difficile. Un point noir, pourtant doit ...

Le Capitole se paie Lulu

Günter Neuhold / Pet Halmen Toulouse, ville réputée du Bel Canto, affichait, jusqu’à il y a peu, une programmation lyrique des plus classiques, un peu trop classique même, parfois. Mais, ces dernières années, Peter Grimes, la Tétralogie, ou cet opéra de Berg semblent marquer une volonté de renouvellement fort bien venue. Aussi est-ce avec une grande curiosité que l’on attendait cette Lulu, d’autant que Pet Halmen avait déjà réussi à Toulouse ...

Brouillard anglais.

On ne pouvait que se réjouir d’entendre ce très beau programme de musique anglaise, maintenant relativement popularisée par l’enregistrement mais encore trop rarement représentée en concert dans les salles françaises, d’autant que la présence de Yan-Pascal Tortelier, directeur de l’orchestre d’Ulster puis de l’Orchestre philharmonique de la BBC, semblait une caution solide. La Fantaisie sur un thème de Tallis de Vaughan-Williams, l’un de ses premiers chefs-d’œuvre, est à bien des égards ...

« Ravel en fusion » (ou « Hélène et le glaçon »)

Hélène Grimaud / Yan-Pascal Tortelier On connaît le tempérament artistique très entier d’Hélène Grimaud, son jeu passionné et parfois extraverti, qui, s’il lui vaut des succès dans le répertoire romantique, n’était peut-être pas un sûr garant de sa réussite dans une musique aussi pudique et sobre que Ravel. Ravel, généralement peu loquace sur ses propres œuvres, a pourtant laissé quelques phrases fort intéressantes sur ce Concerto, dont il plaçait la composition sous ...

Kissin, nouvelle icône du piano ?

John Nelson / Evgueni Kissin La venue en France d’Evgueni Kissin, nouvelle star internationale du piano, a déclenché dans les médias de tout poil un vent de panégyriques sans guère de précédent. Il ne s’agit nullement ici de faire le procès d’une presse parfois bien complaisante à l’égard de certains génies autoproclamés, ni de nier qu’Evgueni Kissin soit un pianiste considérable, technicien sans grand rival et artiste sincère. Mais force est ...

Nouveau départ pour l’OCNT.

Gérard Caussé Si l’on pouvait avoir quelques inquiétudes sur le devenir de l’Orchestre de chambre de Toulouse après le départ de son précédent directeur musical, Alain Moglia, au terme d’une saison critiquée, et à bien des égards critiquable, on est heureux de retrouver aujourd’hui les musiciens fidèles à leur poste pour fêter le cinquantième anniversaire de la formation. Il faut dire que les programmations à venir ont de quoi faire dresser l’oreille, ...

Jukka-Pekka Saraste / Julia Fischer

Orchestre National du Capitole Plutôt qu’avec un précédent concert bien peu représentatif du niveau des musiciens, où Michel Plasson s’était contenté de survoler Richard Strauss et Mahler, on peut considérer que c’est avec la venue à Toulouse de Jukka-Pekka Saraste qu’a véritablement commencé la saison de l’orchestre du Capitole. Il faut d’abord saluer les progrès constants de la formation toulousaine, dans des conditions souvent difficiles. En effet, la surcharge de travail notoire d’un ...
Idyll avec Siegfried, ou Wotan en emporte le vent.

Idyll avec Siegfried, ou Wotan en emporte le vent.

Nicolas Joel / Pinchas Steinberg Malheureux Siegfried ! Son héroïque papa est tué dans une rixe (voir l’épisode II), la douce Sieglinde trépasse en accouchant au fin fond d’une épaisse forêt ; et, comble de malheur, le gamin, futur Seigneur de l’Anneau est « élevé » par un forgeron minable incapable de ressouder l’épée ! Siegfried en somme a le profil exact du délinquant sauvageon, livré à lui-même ; d’ailleurs il est à deux doigts d’occire son ...
Les Noces de Figaro, ou la Double Inconsistance

Les Noces de Figaro, ou la Double Inconsistance

Le Nozze di Figaro Pauvre Wolfgang ! Victime d’une nouvelle production pâlotte, avec un Figaro falot, et una piccola Susannettina… Non qu’il faille déplorer de fautes de goût rédhibitoires. Mais, de là à transformer cette amère comédie humaine en un divertissement léger de boudoir, une farce kitsch outrageusement poudrée ; il y a un pas : il a failli être franchi à plusieurs reprises. Du Mozart très sage, privé d’équivoque – aseptisé ; c’est un ...
Maîtres Chanteurs de tradition

Maîtres Chanteurs de tradition

Die Meistersinger von Nürnberg C’est sur une vision d’une terrifiante tradition que s’ouvre le rideau au terme de l’ouverture des Maîtres Chanteurs de Nuremberg proposés par le Théâtre du Capitole de Toulouse. Car, s’il se trouve au monde une partition lyrique chargée de tragique, c’est bien Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg. En effet, si l’unique opéra comique de Richard Wagner, conversation en musique de plus de 4h30 traitant de questions purement ...

Un homme à la mer : les Crimes de Grimes

Peter Grimes Avis de tempête sur la Ville Rose ! Après deux spectacles ternes, il était grand temps que Toulouse se reprît ! Mission accomplie, grâce à ce suffocant drame maritime de l’un des plus grands compositeurs anglais du XX° siècle : Benjamin Britten. Violent réquisitoire contre l’exclusion, la bêtise et la morale mesquine. L’on pourrait craindre d’assister à un fait divers banal, une chronique sociale appliquée au destin d’un pêcheur marginal, en butte ...

Concert de Noël

Choeur de Toulouse Midi-Pyrénées Ayant passé en compagnie du Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées une très agréable soirée, qu’un froid moins mordant sur la ville rose n’aurait pas déparée, pourquoi ne pas en partager quelques impressions furtives ? Pour l’anecdote, j’ai découvert deux des pièces les plus séduisantes de ce programme éclectique sous une fausse perspective. Pour quelque stupide raison, je pensais que Niels la Cour était un compositeur du XVIIème siècle, le confondant ...