Mot-clef : Jacques Offenbach

© Guillaume Bonnaud

Rail de coke sur Orphée à Bordeaux

Comment mettre en scène Orphée aux enfers d'Offenbach ? Comment éviter de transformer le Galop infernal en revue du Lido ? Laura Scozzi en a peut-être une réponse avec cette transposition dans notre monde actuel en bousculant les idées reçues, parfois au grand dam de la bourgeoisie locale. Et c'est tant mieux. Eurydice ? Une coiffeuse écervelée, obsédée par le sexe - elle collectionne Ophée, Jupiter, Pluton et John Styx ...
Monsieur Offenbach

Joyeux pêle-mêle de Monsieur Offenbach

Intitulé « opéra-bouffe en un acte et un souper pour un récitant, quatre solistes, petit ensemble instrumental et feu d’artifice », c’est une libre adaptation, d’après 21 « airs connus ou moins connus », sinon une réinvention d’une « opérette » – les dialogues sont remplacés par un récit. En effet, on peut entendre des airs de La Vie Parisienne, de La Belle Hélène, de La Grande Duchesse de Gerolstein, ...
Sonya Yoncheva

Au plus près des véritables contes d’Hoffmann

Voici donc, enfin, ce qu’on pourrait imaginer LA version définitive des contes d’Hoffmann, tels que Jacques Offenbach avait pu la rêver, faute d’avoir pu l’achever. La partition détruite dans le grand incendie de l’Opéra Comique, tripatouillée avant même sa création posthume, défigurée au fur et à mesure des reprises, ne donnait plus qu’une vague idée des intentions du compositeur. Depuis une trentaine d’année, les musicologues ont cependant accompli un travail ...
emi plassson opera

Michel Plasson et l’amour de l’opéra français

Espéré après une première publication symphonique majeure en 2010, EMI vient de nous restituer en un coffret de 38 CD l’essentiel des opéras français enregistrés par Michel Plasson avec l’orchestre et le chœur du Capitole entre 1976 et 2002. Quelle aubaine ! Au moment où EMI risque d’être avalé avec son fabuleux catalogue par le monstre Universal, voici cette boîte recelant la quintessence de l’opéra  français, défendue envers et contre tout pendant ...
angers_vieparisienne012

La vie parisienne à Angers, que du bonheur!

Ce spectacle en coproduction, inauguré au mois de décembre 2009 à Nancy, arrive à Nantes et Angers avec une distribution presque entièrement renouvelée. Au contraire de notre collègue Michel Thomé qui avait alors manifesté ses réserves sur la mise en scène, nous nous sommes laissés emporter par le rythme d’un spectacle particulièrement roboratif. L’engagement interprétatif supérieur de la nouvelle équipe de comédiens-chanteurs y a sans doute significativement contribué. La mise ...
Duchesse_lausanne1211 (2)

A Lausanne, La Grande Duchesse gagne le public

Un beau succès. Et bien mérité. Dans cette nouvelle production, Omar Porras réussit la difficile gageure de montrer une œuvre de divertissement avec beaucoup de finesse malgré les « grosses ficelles » de l’intrigue. Racontant le livret avec clarté et entrain, jamais il n’oublie ni l’époque, ni le compositeur Jacques Offenbach. Dans cette charge contre les pouvoirs, de l’armée, de la noblesse, sa Grande Duchesse de Gerolstein aurait pu tisser ...
hoffmann2_munich_1111

A Munich, des Contes d’Hoffmann sans magie

Rolando Villazon aura chanté la totalité des représentations des Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Bavière, sans réussir à les sortir de la médiocrité. La France est très loin de Munich : peut-être n’est-ce qu’une impression personnelle pour ce qui concerne la ville, mais c’est une évidence à l’Opéra de Bavière, malgré quelques efforts récents. Ces Contes d’Hoffmann, qui avaient suscité une grande attente, ne suffiront certainement pas à combler le fossé. Le ...
emi_ballet_edition_lanchbery

De l’art de la musique de ballet

Sans doute inconsciemment EMI Classics, dans sa belle et récente série « Ballet Edition », rend-il hommage au regretté John Lanchbery (1923-2003), compositeur, arrangeur et chef d’orchestre anglo-australien dont nous avons déjà dit le plus grand bien lors d’une superbe publication des trois ballets de Tchaïkovski. Par sa collaboration avec les danseurs et chorégraphes Sir Frederick Ashton et Kenneth MacMillan, John Lanchbery offrit ses multiples talents au Sadler’s Wells et à Covent ...
ina_Vie parisienne

Offenbach mythique et archéologique

L’INA n’a décidément pas la fibre commerciale, car sous cette pochette quelconque, sans nom de metteur en scène, de décorateur, de costumier, ni même de notice, se cache la mythique production de la compagnie Renaud-Barrault ! Créé en 1958 au Palais-Royal, souvent repris, et finalement enregistré en 1967 pour la télévision, avec une distribution renouvelée, ce spectacle reste encore un fleuron de l’interprétation offenbachienne. A rebours de la mode actuelle, priorité est ...
solomusica_celloduo

Cello Duello, duo de violoncelles

Du fait de la formation originale du Cello Duello, la majorité des œuvres présentées sur cet enregistrement sont des arrangements. Le résultat est mitigé, entre réussites et propositions plus hasardeuses. Au nombre des arrangements, la Passacaglia de Haendel est réussie, mais les prouesses techniques et le jeu délicat (superbe échange de gammes) des deux interprètes ne parviennent pas à sauver la forme, qui s'essouffle au bout d'un moment. La Fantaisie sur un ...
Au joyeux cabaret du Styx

Orphée aux enfers, au joyeux cabaret du Styx

Après une mémorable Belle Hélène, une joyeuse Périchole, un original Voyage dans la lune puis un iconoclaste Monsieur Choufleuri restera chez lui, il fallait bien cet Orphée naturellement décalé et irrespectueux avec la mythologie pour célébrer le vingtième anniversaire de la troupe des Chants de Garonne. Leur répertoire est assez large, du baroque (Monteverdi, Charpentier, Carissimi, Purcell) aux créations contemporaines, en passant par Mozart, avec un goût affirmé pour l’opérette, mais ...
Sage offenbacchiade orphique

Sage offenbacchiade orphique

Orphée aux Enfers Le public dijonnais s’était déplacé massivement pour venir écouter Orphée aux enfers d’Offenbach à l’auditorium. Toutes les représentations sont en effet annoncées «à guichet fermé». Si la mise en scène d’Yves Beaunesne, très classique, offre quelques trouvailles, le plateau reste quelque peu inégal pour une prestation globalement séduisante et agréable. Les décors de Damien Caille-Perret sont assez convenus : une cuisine aménagée au premier acte, les dieux autours d’une table ...
Les Dieux d’Hollywood

La Belle Hélène à Strasbourg, les Dieux d’Hollywood

Le metteur en scène Calchas enrage. Pour le nouveau péplum qu’il réalise, les moyens que lui octroie le producteur Ménélas sont vraiment trop limités. Pourtant Ménélas est l’époux de la star Hélène, la vedette du film, et l’ami du politicien Agamemnon ! D’ailleurs, ce dernier souhaite renouveler le genre trop sclérosé et découvrir un nouveau talent pour le rôle du jeune premier. Ce sera le figurant Pâris… Dans cette Belle Hélène, créée ...
Le gai madrigal

Le gai madrigal

Il Canto d’Arione Le jeune ensemble toulousain Il Canto d’Arione a choisi de se consacrer à l’art difficile du madrigal italien des XVIe et XVIIe siècle, sur une période allant de Monteverdi à Stradella, qui englobe de nombreux compositeurs méconnus, tout aussi représentatifs de ce style. Leur choix paraît exigeant en nos temps de paresse intellectuelle et de facilité, mais leur enthousiasme nous fait penser à l’époque où une certaine Nadia ...
Routine et reprises…

Les Contes d’Hoffmann à Bastille, routine et reprises…

C’est un véritable bonheur que de retrouver cette splendide production des Contes d’Hoffmann, une des plus réussies de Robert Carsen pour l’Opéra de Paris. Créée en mars 2000, elle n’a pas pris une ride malgré ses dix ans, et fonctionne toujours aussi bien : pour qui ne l’a jamais vue, le numéro de la poupée nymphomane fait toujours autant rire, et le même murmure d’admiration accueille l’ouverture du rideau de l’acte ...
En fête avec Offenbach

Felicity Lott & Jean-Paul Fouchécourt, en fête avec Offenbach

Felicity Lott & Jean-Paul Fouchécourt Vienne fête son Nouvel-An avec Johann Strauss. Genève l’a fêté avec quelques jours de décalage en se reposant sur la musique de Jacques Offenbach. Chaque année à pareille époque, l’association genevoise des Amis de l’OSR qui réunit les donateurs de l’orchestre s’offre un concert annuel avec sa phalange au grand complet. Les sensibles progrès de l’Orchestre de la Suisse Romande depuis que le maestro Marek Janowski ...
Bâle-Paris, correspondance par le Grand Duché

Bâle-Paris, correspondance par le Grand Duché

La Grande Duchesse de Gérolstein La Salle Pleyel proposait ce soir du 11 janvier des extraits d’une Grande Duchesse de Gérolstein venue tout droit de Bâle pour les fêtes de fin d’année. Les mauvaises langues diront que les Parisiens n’ont pas été privés par la version de concert, car la mise en scène suisse aurait été particulièrement chahutée. Christoph Marthaler a en effet imaginé de faire périr les soldats, c’est-à-dire l’orchestre, ...
Du bon et du moins bon !

Barbe Bleue d’Offenbach : du bon et du moins bon !

Des différentes formes de la musique lyrique, l’opérette est certainement la plus difficile à monter. De plus, quand elle est signée Jacques Offenbach, la difficulté en est augmentée. Avec le plus parisien des compositeurs allemands, l’humour et l’ironie sont les ingrédients de base de pratiquement toute son œuvre. Barbe Bleue, en particulier, est une charge sur la société où se mélangent le terroir campagnard, les mariages forcés et naturellement ratés, ...
Du champagne sans les bulles

La Vie parisienne à Nancy, du champagne sans les bulles

Programmer un opéra-bouffe de Jacques Offenbach pour les fêtes de fin d’année, c’est presque une évidence, la promesse d’une atmosphère joyeuse et débridée. Et quelle œuvre du compositeur allemand pourrait être mieux adaptée à la trêve des confiseurs que cette Vie parisienne, qui présente les festivités élégantes, un peu superficielles et abondamment arrosées de champagne du Paris haussmannien ? On y attendait beaucoup de la mise en scène de Carlos Wagner et ...
Les frères Porras déjantent La Périchole

Les frères Porras déjantent La Périchole

Un univers complètement déjanté, un paradis impossible, des personnages masqués, des décors fous, des comédiens, des chanteurs, des danseurs, un monde onirique complètement insensé. L’incompréhensible choix de coiffes tirées de potagers ou de parterres fleuris, décorant la tête des personnages souligne le caractère volontairement extravagant du spectacle que le metteur en scène Omar Porras peint pour sa nouvelle production lyrique de La Périchole de Jacques Offenbach à l’Opéra de Lausanne. ...
Concert de Noël

Concert de Noël à l’OPL avec Alain Altinoglu

Orchestre philharmonique de Liège L’Orchestre Philharmonique de Liège a pour habitude de choyer son public à l’occasion de son concert de Noël. Cette saison, la programmation se voulait accessible aux oreilles les plus jeunes avec comme produit d’appel le célèbre Casse-noisette. La direction de l’orchestre était confiée au jeune chef Alain Altinoglu, très en vogue actuellement (il vient de diriger i>Salome à l’Opéra de Paris avec succès). Avant cela, le monde ...
La Gaîté lyrique à Pleyel

La Gaîté lyrique à Pleyel par Jean-Christophe Keck

Période de fin d’année oblige, le répertoire léger envahit les scènes parisiennes. L’Orchestre National d’Île-de-France proposait donc un programme Offenbach qui a tourné en région parisienne et passait en ce samedi Salle Pleyel. À la baguette, Jean-Christophe Keck, musicologue et directeur de publication des œuvres complètes de Jacques Offenbach aux Editions Boosey & Hawkes, qui délaisse volontiers les salles de vente, bibliothèques et fonds d’archives pour diriger les œuvres de ...
Trop sérieux, s’abstenir !

La Périchole d’Offenbach, trop sérieux, s’abstenir !

Angers Nantes Opéra a pris l’habitude, pour les fêtes de fin d’année, de nous présenter un ouvrage léger confié à une jeune metteur en scène : L’Etoile revisitée dans les grands magasins Ouf par Emmanuelle Bastet, La Belle Hélène transposée par Mariame Clément dans l’univers d’Hollywood, et désormais La Périchole imaginée par Bérangère Jannelle et créée en début d’année à Lille. Il est difficile de croire que celle-ci signe sa première ...
Noircir les tableaux d’Offenbach

Olivier Py noircit les tableaux d’Offenbach

Lors de la saison dernière, l’Opéra de Genève présentait une Trilogie du diable confiée à Olivier Py. Der Freischütz de Weber, La Damnation de Faust de Berlioz et les Contes d’Hoffmann d’Offenbach la constituaient. Les spectacles d’Olivier Py suscitent souvent des controverses marquées. Une certaine crudité souligne le propos ou le parasite, selon que l’on adhère ou que l’on rejette le travail de l’homme de théâtre. Sa production 2001 reprise ...
L’enchanteur machiste

Offenbach porté par l’orchestre

Orphée aux Enfers Jacques Offenbach sauvé par l’orchestre. Qui l’eut cru ? Le «Mozart des Champs-Elysées» n’a jamais eu de chance sur le Cours Mirabeau : déjà en 1999 la production de La Belle Hélène avait laissé un souvenir mitigé. Dix ans plus tard l’Orphée aux Enfers de ce soir souffrait d’une distribution très inégale et d’une mise en scène terne. Heureusement il reste l’orchestre. Alain Altinoglu livre une lecture dynamique et presque électrisante de ...
Minimum syndical orchestral ...

Minimum syndical orchestral …

Les Contes d'Hoffmann Habituellement une partie du public quitte la salle par mécontentement pendant le spectacle ou disparaît à l’entracte. Mais aujourd’hui, à Dijon, les choses sont bien différentes. Environ un quart des spectateurs se lève et part avant que l’opéra ait commencé, laissant quelques trous béants pour un spectacle qui devait tourner initialement à guichet fermé. Pourquoi ? Pour comprendre, il faut revenir à l’entrée du théâtre, là où tout commence. Des ...
Des contes pour rêver

Les Contes d’Hoffmann par Nicolas Joel, des contes pour rêver

Parce que Les Contes d’Hoffmann n’ont pu être terminés par Jacques Offenbach, l’idée de la mise en abyme qu’on y perçoit est fréquemment utilisée comme du pain béni par des metteurs en scène en mal d’explications psychologiques et psychanalytiques fumeuses. Rien de tel avec Nicolas Joël (production déjà vue à Toulouse). Il y voit une poésie amoureuse. Entre le prologue et l’épilogue, il découpe la marche enivrée d’Hoffmann en trois ...
Un rendez-vous manqué ?

Un rendez-vous manqué ?

Les Contes d’Hoffman Quel défi que de monter cette œuvre inachevée, composite, voire hétéroclite, le seul opera seria d’Offenbach ! Eric Chevalier a choisi de fonder une homogénéité sur l’unité de lieu - le foyer d’un théâtre à l’italienne -, et sur les multiples clins d’œil mozartiens tissés comme autant de fils d’Ariane (avec notamment un bel hommage au Don Giovanni de Joseph Losey). Et c’est un choix excellent, à l’instar de ...
La revanche du théâtre sur l’opéra

La Périchole à Lille, la revanche du théâtre sur l’opéra

Après des Noces de Figaro exceptionnelles, l’Opéra de Lille remet le couvert avec une comédie qui fait la part belle au théâtre : la Périchole. Souvent donné pour sa conjugaison singulière du burlesque et du tragique, le sujet socio-politico-romanesque n’en demeure pas moins un prétexte. En effet, les projecteurs ne semblent tournés ni vers la musique, ni vers l’intrigue, mais vers les acteurs. Dans un Pérou onirique, où le drame commence aussi ...
Fantastique Annick Massis

Fantastique Annick Massis dans Les Contes d’Hoffmann

S’il est une chose qu’il faut saluer avant toute autre, ce soir, c’est bien l’extraordinaire performance d’Annick Massis qui, malade, a tenu avec brio le quadruple rôle. Une légère faiblesse dans certains graves et une petite baisse de puissance sur la fin, mais une magnifique interprétation d’Olympia. Il fallait être habitué à la voix claire et pure de la chanteuse pour percevoir sa gêne. Ovationnée par le public pour cette ...