Mot-clef : Topi Lehtipuu

À la Monnaie, un Frankenstein futuriste, criant d’actualité

À la Monnaie, un Frankenstein futuriste, criant d’actualité

La création à la Monnaie de Bruxelles de ce Frankenstein marque les esprits plus par son aspect de théâtre total aux forts relents métaphysiques, tel qu'envisagé par l'équipe de La Fura dels Baus d'Alex Ollé, « par-delà le bien et le mal », que par la seule valeur intrinsèque de la partition de Mark Grey.  Avec cette intrigue située entre passé (le siècle de Marie Shelley) et futur (une mission d'exploration polaire mille ...
passion berlin

La chavirante Passion de Sellars et Rattle à Berlin

Et si l’on commençait par la fin ? L’image la plus forte est très certainement celle qui a suivi les saluts, les tonnerres d’applaudissements…Après le départ de l’orchestre, des solistes, du chef, du metteur en scène de cette Passion selon Saint Jean, au moment où même une bonne partie du public avait déjà quitté la salle, voir les choristes rester sur scène se tomber dans les bras les uns des ...
DIALOGUES DES CARMELITES -

Dialogues of the Carmelites in Paris, The ladies’ Delight

This is the fourth important production of Dialogues of the Carmelites premiered this season in France, after the ones in Toulon, Bordeaux/Nantes and Lyon. This work, commissioned exactly sixty years ago by the director of the Ricordi book house and premiered in Italian at La Scala, Milan in 1957, can be considered as Poulenc’s magnum opus and has never been that much put forward in France before. The Théâtre des ...
DIALOGUES DES CARMELITES -

Dialogues des carmélites à Paris, au bonheur des dames

Voici la quatrième production marquante de Dialogues des Carmélites créée cette année en France, après celles de Toulon, Bordeaux/Nantes et Lyon. Commandé il y a exactement soixante ans par le directeur des éditions Ricordi, créé en italien à la Scala de Milan en 1957, l’ouvrage majeur de Poulenc (dont on célèbre cette année le cinquantenaire de la disparition) n’a jamais été autant plébiscité chez nous ! Et la distribution plus qu’alléchante ...
Karina Gauvain (c) DR

Rodelinda brille au Théâtre des Champs-Elysées

Avec Giulio Cesare et Tamerlano, Rodelinda fait partie des trois grands chefs-d’œuvre écrits coup sur coup par un Haendel touché par la grâce de l'inspiration et par la présence de vedettes italiennes comme la capricieuse Cuzzoni ou l'incroyable castrat Senesino. Même si l'opéra ne jouis plus de sa popularité d’antan, il a récemment été donné au Metropolitan de New York avec une distribution prestigieuse dont Renée Fleming et vient de ...
StMattPassionDVD_vign

Sellars et Rattle revisitent la Saint-Matthieu

Le pari n’était pas gagné d’avance ! Confier en ces temps plutôt baroqueux le chef d’œuvre de Bach à la Philharmonie de Berlin et à Simon Rattle un chef davantage habitué à Mahler et à Stravinsky qu’au cantor de Leipzig, tout cela tenait presque du sacrilège. On sait également à quel point le concept de « semi-mise en scène », lequel consiste à faire se mouvoir des musiciens habillés en ...
sandrine_piau1211_vign2

Une Flûte en noir et blanc

À l’occasion des fêtes de fin d’année, le Théâtre des Champs-Élysées présente une production du dernier opéra de Mozart, La Flûte enchantée (1791). C’est Laurent Pelly qui devait signer la mise en scène de cette Flûte, mais ayant renoncé pour raison de surmenage, c’est une reprise de celle de William Kentridge qui est proposée à Paris. Programmée initialement par Bernard Foccroulle à La Monnaie de Bruxelles en 2005, cette mise en ...
Così fan tutte à Salzbourg 2009 : un spectacle au top

Così fan tutte à Salzbourg 2009 : un spectacle au top

Un an après leur Don Giovanni salzbourgeois, la même équipe scénographique emmenée par le metteur en scène Claus Guth proposait avec ce Così fan tutte la dernière levée de la trilogie Da Ponte, où nous retrouvions les mêmes qualités que l’année précédente, sans les petits défauts qui pouvaient irriter par ci par là, faisant de ce spectacle un des plus aboutis et convaincants que nous ayons vus (depuis Ponnelle !) dans ...
Requiem pour un roi de France

Requiem pour un roi de France

Festival de Saint-Denis Les concerts de Riccardo Muti sont depuis bientôt dix ans un élément indispensable du Festival de Saint-Denis. Le chef avait déjà associé Schubert et son cher Cherubini lors de l’édition de 2008. Le programme est cette année particulièrement approprié, puisque le Requiem, commandé par Louis XVIII à la mémoire de Louis XVI, fut créé dans la Basilique en 1816, et que la Messe de Schubert date de l’année ...
Opération commando : mission Gluck

Opération commando : mission Gluck

Iphigénie en Tauride La fin de l’année est tragique à La Monnaie de Bruxelles ; ton peu optimiste dans une saison peu joyeuse, centrée sur les héros et héroïnes marqués par le destin : Semele, Elektra, Iphigénie, Idomeneo, Macbeth… Peter de Caluwe a mitonné une double production des deux Iphigénie en Aulide et en Tauride de Gluck. Il est possible de les voir le même jour ou séparément ou encore de n’en voir qu’une ...
Le dernier oratorio de Haendel

Jephta, le dernier oratorio de Haendel

Dernier oratorio, crée en 1752 – si l’on excepte la troisième mouture de The Triumph of Time and Truth datée de 1757 – d’un compositeur de soixante-six ans, Jephta est une œuvre rarement donnée. L’Opéra du Rhin la propose, qui plus est en version scénique, avec une affiche très prometteuse. Un chef de guerre qui, pour s’attirer les faveurs de Dieu, fait le serment de lui sacrifier la première personne qu’il ...
Et le vainqueur est…. Gluck !

Orphée et Eurydice, et le vainqueur est…. Gluck !

Libéré de toutes contraintes scéniques, le plus populaire des opéras de Gluck ne laisse place qu’à l’interprétation musicale. Pas d’artifice, pas de remplissages, pas de machines infernales, pas d’autre inventivité que celle des protagonistes dans leur compréhension du texte. De ce côté-là, la représentation du Festival International d’Opéra Baroque de Beaune est exemplaire. À l’instar des présentateurs de retransmissions télévisées lors des remises de récompenses musicales, théâtrales ou cinématographiques, on peut ...
Sacré bel canto

Sacré bel canto

Festival de Saint-Denis Affluence des grands soirs, et pour cause, pour l’ouverture de la session 2008 du Festival de Saint-Denis. Riccardo Muti aux commandes de ce concert a concocté un programme dont il a le secret, fait de baroque tardif et de romantisme précoce sur lequel plane toujours l’ombre de l’opéra. Le Salve Regina de Nicola Porpora ne doit sa survie qu’à l’excellence de ses interprètes. Avec Riccardo Muti, les cordes de ...
Plus théâtral que musical

Plus théâtral que musical

Don Giovanni Cette production déjà chroniquée en 2005 retrouve les faveurs du public avec une nouvelle distribution. La belle mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman n’a pas pris une ride. Les magnifiques décors de forêts et de cieux expressifs d’Emmanuel Peduzzi sont magnifiés par les lumières subtiles de Jean Kalman. Avec simplicité et élégance, les arbres changent et les cieux colorés expriment les états émotionnels des personnages. Le plus bel effet ...
La Flûte se fait siffler

Turin siffle la Flûte

Les quelques timides protestations du début du deuxième acte, rapidement réprimées par d’intempestifs «Chuuuuuuut ! » préannonçaient le mécontentement d’une partie du public. La véritable bronca s’est déchaînée à peine le rideau tombé sur les derniers accords d’une Flûte plus énervante que véritablement enchantée. Le public généralement bon enfant du Regio de Turin a copieusement sifflé les responsables scéniques de ce spectacle. Le principal responsable de ce ratage n’était pas présent au ...
Mozart, musicien chrétien et franc-maçon

Mozart, musicien chrétien et franc-maçon

Festival de Wallonie : Les nuits de septembre Pour ouvrir la saison de la salle philharmonique de Liège, c’est le Festival « Les nuits de septembre » qui prend possession des lieux du 09 au 16 septembre, proposant ainsi un passionnant voyage musical partant des trésors de la Renaissance jusqu’aux merveilles de Mozart. Le programme de ce vendredi nous rappelle fortement le très réussi festival donné par l’OPL la saison dernière » Il est né ...
Festival du Baroque du Pays du Mont-Blanc

Festival du Baroque du Pays du Mont-Blanc

IXe Festival baroque En Haute-Savoie, entre Chamonix et Megève, Cordon, village montagnard idéalement préservé (870 m d’altitude) dévoile tout le charme des sites perchés en pleine nature. Seul à être surnommé (avec raison), le « balcon du Mont-Blanc », il offre en vue panoramique un point de contemplation exceptionnel sur les cimes alpines, des Grands Charmoz jusqu’à l’aiguille de Tricot, avec accent central et majeur, un angle direct sur le Mont-Blanc, souverain, wagnérien… ...
lausanne_serail_2005

« L’Enlèvement au Sérail »

Opéra de Lausanne Le festival d’Aix-en-Provence avait étrenné cette production du singspiel de Mozart l’été dernier. L’ouvrage, visité par Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps (lire l’entretien) fait escale à l’Opéra de Lausanne où il est remonté par Emmanuelle Bastet. Les créateurs des Deschiens évitent sciemment de tourner la fable mozartienne en un festival de gags. Si la veine comique demeure explorée, avec çà et là quelques facéties, c’est pour faire rire, ...
Un vaste patchwork

Création Mondiale de Angels in America au Châtelet

Angels in America opéra de Péter Eötvös sur un livret de Mari Mezei d’après la pièce de Tony Kushner, vient d’être créé, pour quatre représentations seulement, au Théâtre du Châtelet qui l’a commandé et dont c’est la seconde création cette saison, avec un énorme succès public. Écrite en 1987 par le jeune dramaturge new-yorkais Tony Kushner, Angels in America, fantaisie gay sur des thèmes américains créée à San Francisco en 1991 ...

Les Paladins au Châtelet, Rameau barock’n’roll

Rameau refleurit en ce printemps mais contrairement aux « Boréades » qui se donnent simultanément à l’Opéra de Lyon ces « Paladins » que présente le Châtelet dans une réalisation confiée à William Christie et aux chorégraphes José Montalvo et Dominique Hervieu, pêchent par un excès de couleurs, d’intention, de gestes. Mais ne boudons pas notre plaisir car c’est une façon de sauver de l’ennui une œuvre dans laquelle la partie chorégraphie prédomine et ...
Au nom des pères

Les Troyens par Gardiner au Châtelet : Au nom des pères

Fêté dans toute l’Europe musicale, c’est à Paris que Berlioz rêvait de voir Les Troyens triompher. Cent quarante années après la création de la deuxième partie, John Eliot Gardiner les dirige pour la première fois dans la capitale en intégralité. Une série de représentations honorée d’une diffusion télévisée nationale – et en direct –, qui restera comme un jalon de l’épopée de cet Opéra ; autant par la qualité de l’interprétation ...